Mon corps rêvé : Les aisselles…
Son odeur m'assaille et me tenaille ; Je suis accro ; Je suis comme aspiré par sa saveur de sueur ou de candeur ; Je suis comme un être perdu devant un inconnu et qui ne sait s'il doit céder au pot de confiture ; Je suis accro. J'ai toujours refusé les airs aseptisés parce que refuser la réalité n'est pas mon pied ; Sans toutefois aller aux...
0 Commentaires 0 Partages