Récit en cours d’écriture : Ma copine me manque mais je veux rester fidèle

Martin Malcense MartinMalcense
Zaguien
Inscrit: 2021-04-23 12:36:14
2021-04-23 12:45:08

Bonjour à tous, je vous propose un récit en épisodes.



Ma copine me manque mais je veux rester fidèle

Episode 1



Je n'en pouvais plus. Il faisait une chaleur de bête dans notre petite co-location. J'avais chaud et... j'étais chaud, extrêmement chaud. Je n'ai pas revu ma copine depuis mars dernier, quand le gouvernement a décidé de confiner et prendre des mesures strictes contre la Covid. Nous sommes à présent en juin et ma main est loin de me satisfaire comme je l'aimerais. Mais voilà, je suis fou amoureux de ma copine, c'est réciproque et nous sommes fidèles l'un à l'autre. Ce ne sont pas les occasions qui manquent sur le campus et, même en restant modeste, je n'ai pas trop de soucis à attirer le regard des jolies filles. Mais, même si j'ai eu un contact qui a failli mal finir le mois passé lors d'une soirée trop arrosée (ou bien finir si vous voyez ce que je veux dire), je me suis fait violence et, alors que les lèvres d'une étudiante en philo se rapprochaient des miennes, j'ai réussi à tourner la tête et à passer mon tour. Elle était un peu vexée, j'étais un peu gêné mais au final, et surtout le lendemain après avoir désaoulé, j'étais fier de moi. En me levant, j'avais directement téléphoné à ma copine pour lui expliquer ce qui s'était passé. On est comme ça, on se dit tout, les bonnes comme les moins bonnes choses. On avait tous les deux pleuré au téléphone. Je pense que cela a renforcé notre couple.



Mais je manque à tous les devoirs, je ne me suis pas présenté. Je m'appelle Alex, j'ai 21 ans et j'étudie la médecine. Ouais, ça fait sérieux comme ça mais, même en 2020, il reste des étudiants qui suivent les études que papa/maman exigent. Mes parents sont tous les deux dans la médecine, ils sont pétés de thune et moi, je fais ce qu'ils me demandent pour avoir la paix et, je l'avoue, leur pognon. Vous voyez, je ne suis pas sérieux à tous les niveaux. Côté physique, je mesure 1m80, je suis plutôt musclé mais sans exagération, ma peau est toujours un peu brunâtre tant je bronze facilement et je suis encore quasiment imberbe. Une peau de bébé lol.



Ma copine s'appelle Samantha. Elle a honte de son prénom alors tout le monde, moi inclus, l'appellent Sam. Ce qui a d'ailleurs été la cause d'un quiproquos avec mon co-locataire mais j'y reviendrais. Sam vit près de Paris avec ses parents et sa grand-mère. Alors, quand toute cette merde de pandémie a commencé, elle a été très claire : impossible de se voir tant que cette histoire n'est pas réglée. On se contacte en visio pour ne prendre aucun risque pour ses parents et sa grand-mère surtout. C'est dur, elle le regrette mais on s'y tient. A-t-on tort ou raison, c'est trop compliqué pour en être sûr mais on pense bien faire.



Comme vous l'aurez compris, tout se passe bien avec Sam et le sexe tient une part importante dans notre couple. C'est une chouette fille, équilibrée et très demandeuse de câlins. Ça tombe bien, j'adore ça aussi. Je suis un mec romantique et j'accorde beaucoup d'importance aux préliminaires, aux caresses et aux plaisir de ma copine. Et elle est géniale car elle fait toujours tout ce qui me plait et accorde, elle-aussi, une importance capitale à ce que je prenne mon pied. Je n'exagère pas et je n'essaie pas de verser dans la mièvrerie mais on a trouvé une sorte de vitesse de croisière au pieu. Elle sait tout de moi et de ce que j'aime, elle est toujours partante pour aller là où elle sait qu'elle va me faire perdre pied et j'essaie de lui rendre la pareille. Alors vous imaginez comment cette période est compliquée. On se fait des sessions coquines en visio, elle se touche comme je lui demande de le faire, elle guide ma main par la voix et on se branle chacun de son côté. C'est chouette mais bon, c'est pas l'idéal et, avec mon coloc, on fait gaffe quand même. C'est pas discret.



Et à part les visio, seul et hors connexion, je me branle beaucoup, comme tout le monde. Mais bon, c'est monotone à force.



Alors que j'en suis à mes rêveries érotiques, la porte de l'appart s'ouvre. C'est Kevin, mon co-locataire. Il a 20 ans et il est gay. Moi ça ne me pose pas de soucis, je m'en fous de qui baise avec qui et comment. Chacun prend son pied comme il veut et du moment que le respect et l'amour sont suffisamment au rendez-vous, je pense qu'on ne peut juger personne. Nous sommes co-locataires par le hasard des contrats de location mais j'apprécie vraiment Kevin qui est toujours positif, jovial et qui sait être présent juste ce qu'il faut : ni trop, ni trop peu. Au fil de l'année académique, c'est devenu un ami. Même si tout avait commencé avec ce fameux quiproquo dont je vous ai parlé plus haut. Alors que je téléphonais à ma copine tout en terminant un bol de céréales, j'avais conclu la communication par un "Je t'aime Sam" et Kevin en avait conclu que Sam était un garçon. On a bien ri de cette histoire et cela a détendu l'atmosphère.



— Hey Alex, tu traînes dans l'appart ? T'as pas cours ?



— Normalement si mais bon, j'ai pas le moral.



— Qu'est-ce qui ne va pas ? C'est pas Sam j'espère ?



— Nan, enfin si mais c'est pas elle le problème. C'est qu'elle me manque et, enfin, tu vois... physiquement aussi tu vois ?



— Ah, oui j'imagine. Pourtant l'autre jour, tu n'avais pas fermé la porte de ta chambre et vous aviez l'air de bien vous amuser en visio. Ah ah !



Je ne peux m'empêcher de rougir un peu mais je sais que Kev est bienveillant et ne cherche pas à me reprocher quoi que ce soit. On a dès le début édicté la règle qu'aucun de nous deux ne dérangerait l'autre avec un copain ou une copine. On ne s'interdit pas de ramener quelqu'un et de coucher avec dans sa chambre (même si moi, vous le savez, je ne ramène bien sûr personne), mais on a été très clairs sur un point : aucun de nous deux ne peut se sentir gêné d'être là et toute partie de jambe en l'air doit se faire sans que l'autre ne l'entende. Pas de malaise, du respect total et ça fonctionne bien.



Alors, avec ce mode de fonctionnement, je me sens coupable d'avoir laissé cette porte ouverte.



— Oui excuse-moi, j'espère que cela ne t'a pas embêté. C'était pas le but de faire des trucs cochons mais bon, la chaleur, le manque, tout ça... À un moment, elle m'a parlé d'une crème qu'elle se met sur le corps pour hydrater sa peau et c'est partie en cacahuète lol.



— T'inquiète pas, je te taquine, j'ai à peine entendu un petit gémissement de ta part ah ah. J'étais content pour toi en fait, pas de soucis.



— Merci Kev, t'es vraiment un type bien. Tu vois, ce qui me manque, et je veux pas être égoïste mais, c'est que quelqu'un s'occupe de moi. Parfois avec Sam, c'est elle qui fait tout. Je suis le passif ah ah (il fait la moue, il aime pas quand je compare les rôles hétéro et homo) et elle me caresse, me touche avec ses doigts et sa langue à des endroits très très chauds. Ça me manque mais grave.



Tout d'un coup, je vois à son visage que Kevin est mal à l'aise. Je ne parle jamais aussi librement de sexualité avec lui. Il aime les mecs, moi les filles et j'estime que je n'ai pas à lui imposer de détails sur ma sexualité. Il ne le fait pas non plus et c'est très bien comme ça.



— Euh, Alex, t'es vraiment en manque lol.



Il regarde mon entrejambe en disant cela. Je fais un mouvement de repli et il a compris que j'ai compris. Un blanc s'installe, je décide de le combler.



— Excuse-moi, vraiment, je ne veux pas t'embêter avec ça.



— Tu ne m'embêtes pas. C'est pas moi qui vais te donner de conseil pour ta copine mais y a pas de miracle, elle est à plus de 500km et parti comme c'est parti, c'est pas tout de suite que tu vas pouvoir obtenir ce qui te manque.



— Non mais ne me comprends pas mal hein, je l'aime et c'est pas juste du sexe hein.



— Arrête, lâche-toi un peu, y a pas de honte a être en manque et tu ne lui manques pas de respect à ressentir ce manque. T'es pas un pervers parce que l'idée de ses mains sur toi, de sa bouche autour de ta queue ou d'un de ses doigts qui te caresse les fesses te fait bander. T'es un mec et t'inquiète, je suis sûr qu'elle mouille pour toi aussi et que ça lui pèse.



Kevin a parlé crument mais il a totalement raison et il ne peut s'empêcher de glisser de nouveaux regards sur mon entrejambe sur lequel notre discussion fait de l'effet.



— Tu sais, rajoute-t-il, il y a plein de filles sur le campus qui comprendraient que tu ne couches avec elles qu'un soir. Juste pour assouvir un besoin primaire. Ce serait réciproque pour elles, ça se ferait en total respect et consentement mutuel, tout ça tout ça. Je suis pas en train de te dire que tu dois tromper Sam, ce serait plus comme une sorte de masturbation mais avec une assistance lol... pas de sentiment, que du sexe. Ça te ferait du bien.



— Arrête Kev, je culpabiliserais trop, je n'arriverais même pas à bander tant j'aurais l'impression d'être un monstre.



Je bande comme un taureau à présent et les regards de Kevin sont de moins en moins discrets. J'enchaine tout de suite pour ne pas qu'un malaise s'installe à cause de ça.



— Nan, coucher avec une fille, ça serait tromper Sam et ça c'est pas possible pour moi.



Kevin me regarde droit dans les yeux et me répond :



— Avec une fille peut-être mais, avec un mec...



Cette fois, un nouveau blanc se fait entre nous. J'écarquille les yeux, je ne crois pas ce que je viens d'entendre. Il n'a jamais été question de ça entre nous. Il n'y a jamais eu de sous-entendu de ce genre. J'ai toujours pris soin également à ne jamais me montrer nu ou peu habillé face à lui pour ne rien suggérer que je ne veuille pas suggérer. Il a toujours respecté mon orientation en ne me faisant jamais de proposition (je ne sais même pas si je lui plais), ses coups d'un soiront toujours reçu des consignes très claires : Alex est hétéro et on ne l'approche pas, on ne le taquine pas et on ne lui fait aucun sous-entendu. Et voilà qu'il vient très clairement de me proposer de coucher avec un mec pour assouvir mon manque de sexe. Et quoi ? Ce mec, ça devrait être lui peut-être ?!



Ce n'est pas moi qui vais combler ce long silence qui s'est installé cette fois. Mais Kev ne semble pas mal à l'aise, au contraire, on dirait qu'il jauge ma réaction. J'a la gorge sèche. Dois-je parler en premier et puis que dire ?



Retrouvez la suite sur mon  .



Vous avez aimé (ou pas) ? N'hésitez pas à me laisser un commentaire !



Des bises



Martin



Martin Malcense MartinMalcense
Zaguien
Inscrit: 2021-04-23 12:36:14
2021-04-26 09:57:33
Bonjour à tous, je viens de publier le chapitre 16 sur mon  . Bonne lecture à vous et déjà merci de vos retours !
Martin Malcense MartinMalcense
Zaguien
Inscrit: 2021-04-23 12:36:14
2021-04-27 11:04:38
Et voici le chapitre 17 :  
 
Martin Malcense MartinMalcense
Zaguien
Inscrit: 2021-04-23 12:36:14

Fin du livre

2021-04-28 07:30:22

Bonjour à tous, ce matin je viens de mettre en ligne le chapitre 18 ainsi que... l'épilogue de mon récit "Ma copine me manque mais je veux rester fidèle".

J'ai vraiment adoré écrire cette histoire et les retours que j'ai reçu des lecteurs. Cela aura été une expérience enrichissante pour moi et, même si je suis bien conscient avoir encore de grand progrès à réaliser dans l'écriture, cela m'aura permis de me lancer.

Je vous souhaite bonne lecture de ces deux derniers morceaux du livre sur mon wattpad :  

Si vous venez de découvrir mon livre, vous êtes toujours les bienvenus pour envoyer vos retours qui me sont toujours si précieux.

Martin

Martin Malcense MartinMalcense
Zaguien
Inscrit: 2021-04-23 12:36:14

Version Kindle

2021-05-13 04:31:09

Bonjour à toutes et tous !

J’ai le plaisir de vous annoncer que mon livre « Ma copine me manque mais je veux rester fidèle » est à présent disponible en version kindle. Le contenu a été relu et corrigé à de nombreux endroits par rapport à la version wattpad.

Dispo ici :  

La version papier suivra d’ici peu pour ceux qui préfèrent lire sur ce support.

Encore merci à tous ceux qui m’ont envoyé leurs encouragements

Une fois cette étape franchie, je me remets à écrire !