Avec Julien

Cornflexh Cornflexh
Zaguien
Inscrit: 2012-10-07 04:10:14
2021-04-13 08:23:12

Avec Julien, notre premier rendez-vous a été d’aller faire du sport, et j’étais très enthousiasmé de le rencontrer parce qu’il m’attirait déjà, mais encore davantage en le voyant pour de vrai, en voyant qu’il était très grand et beau (je l’ai appelé Hercules), sportif en plus. Son côté geek m’a fait fondre, et son goût pour la mode m’a branché. En parallèle, j’avais peur de ne pas lui plaire, je stressais. Je le regardais, et il me regardait aussi. Il me souriait, il venait près de moi, il me montrait sa montre connectée, il avait l’air de savourer ce moment auprès de moi, j’étais complètement sur le cul. Qu’ai-je fait pour mériter tout ce bonheur ??? J’avais déjà comme des sentiments d’amour, qui se sont encore davantage amplifiés quand il m’a embrassé en me disant que je lui plaisais beaucoup...

Quand il est parti, j’avais encore le goût de ses lèvres. Il voulait me revoir le lendemain. J’étais aux anges. J’étais l’homme le plus heureux du monde.

Je me revois encore dans mon lit, la tête dans l’oreiller en me disant : Wow !! mais que la vie est belle !!

Il prenait souvent des nouvelles de moi, il m’envoyait des petits messages le matin au réveil. Je noyais littéralement dans le bonheur… C’était vraiment LE rêve dans LA réalité.

Dans ces moments-là, vous savez, on imagine déjà l’avenir dans ses bras… Pouolala

Il n’y avait pas un seul nuage gris, j’étais 100 % confiant. J’étais profondément satisfait : il ne me fallait absolument rien d’autre ! J’étais donc extrêmement heureux, et je transpirais la joie de vivre, tous mes proches le voyaient : j’avais le smile, j’étais à fond, parce que je remerciais énormément la vie, la vie s’est donnée à fond pour moi. Je le voyais comme ça.

Donc bien-être au TOP.





Ensuite sont apparus les petits événements un peu inattendus : il ne voulait pas que j’enregistre de photo de lui, mais il aimait que je lui en donne, il s’énervait facilement quand je ne lui prêtais pas trop d’attention, il voulait très vite aborder le sujet du sexe, il préférait de plus en plus souvent rester de son côté à faire ses trucs que prendre du temps pour moi…

En soi, la magie disparaissait, et je ne savais pas pourquoi. Il me fuyait. Je l’ai suivi. J’ai alors voulu rectifier ça, je voulais me montrer plus attirant, je prenais plus de temps pour lui répondre, je lui envoyais toujours des photos… Et je pense qu’il s’est lassé.

Un matin, il m’annonce qu’il veut couper les ponts sans trop savoir pourquoi. Moi, émotif comme jamais, voyant mon rêve se briser, je lui ai demandé à fond pourquoi. Je voulais comprendre et me dire « ok, c’est normal ». En l’occurrence ici, il n’y avait rien qui me paraissait normal…

J’ai marqué la distance. Quelques jours plus tard, il m’appelle sur FaceTime, mais je n’ai pas vu son appel. Je lui ai envoyé un message : « Tu as essayé de m’appeler ? » Aucune réponse.

Les jours passent, je lui demande sur WhatsApp si l’on peut s’appeler. Il me bloque.

La douleur est si forte que la nuit je gémis et je m’agite beaucoup, selon mon entourage proche. Je réalise alors que je ne vais pas bien du tout…

Je ne veux pas le harceler, s’il a pris la décision de partir, c’est son choix. Je dois le laisser vivre, même si la douleur est trop forte.

Je pleure son départ, je pleure ce gros WTF de ma vie, je veux tellement changer les choses !! retrouver ce qu’on avait… Je veux qu’il me prenne dans ses bras, et qu’il me dise qu’il m’aime, qu’il a simplement douté, qu’il sait aujourd’hui que ce qu’il pensait pour sûr n’était que le fruit de ses pensées, de ses peurs. Qu’il se rend compte aujourd’hui à quel point je l’aime et qu’il a été idiot de ne pas s’en rendre compte avant.

Et pourtant les jours passent, et aucune nouvelle. Comme si ça n’avait plus d’importance, comme si ça n’avait jamais eu d’importance dans sa vie…

Il fallait me rendre à l’évidence. J’étais peut-être « trop accroché » à lui. Il fallait que j’agisse, que je coupe les ponts à mon tour. Je devais le laisser respirer, puisque c’est ce qu’il veut apparemment, mais surtout je devais me permettre moi d’avancer (même si je ne voyais pas comment).

Comme j’étais toujours tiraillé par mon interrogation de savoir ce qui a pu se passer, je lui ai envoyé un message sur Instagram, en lui demandant sur un ton neutre de me dire en toute honnêteté ce qui a bien pu le faire partir. C’est après quoi on se rend compte que c’est la pire chose à faire. En effet, il s’agit de mettre ses sentiments de côté, et de se placer en ligne de mire, une action carrément destructrice et certainement pas propice à un « mieux être » (on se fait critiquer par celui qu’on aime quand même). On sait tous qu’on est des êtres imparfaits, donc forcément il va trouver quelque chose à dire, et en faisant ça on lui laisse l’occasion de s’appuyer sur une raison qui n’a sans doute jamais été la raison réelle.

J’ai donc eu droit à « au début, ça allait bien mais après je me suis rendu compte ça n’allait pas le faire, à cause de ton mental, de ton comportement ». Ce n’est pas une remarque très constructive, on est d’accord…

Je me suis à fond recentrer sur moi les jours d’après.

Mes amis m’ont dit que la dernière possibilité pour le retrouver était d’aller le voir. Chose qu’on m’avait toujours interdit jusqu’à présent, parce que ça ne marchait que dans les films, parce que les personnages sont par essence vertueux et non égoïstes.

Ça m’a remis « à plomb », j’étais certain d’y voir une alternative positive. Je m’imaginais passer la frontière francobelge, en plein confinement en France, faire 42 kms à vélo, un marathon, aller jusqu’à son village, lui dire « Salut, je suis devant chez toi. As-tu instant à me consacrer ? », lui montrer que je suis prêt à tout pour lui.

Seulement, je me suis laissé quelques jours pour y réfléchir, peser le pour et le contre. Je culpabilisais de plus en plus de le faire, parce que c’était égoïste : il voulait de l’espace et je venais l’étouffer. Sans espace, pas de manque. Mais lui manquerai-je ? Je me suis rendu compte que je me suis trop oublié durant la relation, je voulais trop bien faire, surtout après l’annonce du confinement en France. J’ai décidé de prendre un chemin « noble », j’étais content de ça.

J’ai pris le temps de méditer, de « grandir » en m’intéressant à des sujets de psychologie, de développement personnel, en adoptant un mindset positif : avoir de la gratitude pour toutes les petites choses de la vie qui nous font du bien, quelles qu’elles soient. Me recentrer sur mon vrai moi, mon être de lumière, en dehors de toute volonté, de tout désir.

J’ai beaucoup médité et puis en lisant un article sur la dissonance cognitive, j’ai réalisé que quand on blesse quelqu’un, automatiquement on aime moins cette personne, pour se rassurer soi-même qu’on n’est pas méchant ou négligent.

Je me suis donc imaginé à tort qu’envoyer un petit message sympathique, ça l’aiderait à moins culpabiliser. Je me suis senti tellement stupide après-coup haha.

Car, bien sûr, je l’ai fait sur le coup, sur un coup de tête comme on dit, puisqu’au final je nourrissais toujours le désir de lui parler, d’être proche de lui, inconsciemment.

J’étais complètement dans le faux : si je lui envoie un message sympathique, alors il se dira qu’il n’est pas méchant ni négligeant (puisqu’il me répond), donc c’est forcément qu’il ne m’aime pas, ce serait ça la raison, dans sa tête haha.

Vraiment, la psychologie, ce n’est pas du tout ma tasse de thé. Au final, en m’intéressant à la psychologie, je fais vraiment n’importe quoi, j’empire les choses. Il fallait que j’arrête.

Je lui avais envoyé : « Merci d’avoir répondu à mes questions », à quoi il n’a pas répondu.

Je lui ai alors envoyé, peu après : « Je crois que c’est plutôt une question de timing, parce que le feeling on l’avait quand on était ensemble physiquement. Ces dernières semaines m’ont fait beaucoup réfléchir, et je suis arrivé à la conclusion que bien que ce fut bref, j’ai appris à t’aimer. Je t’aime. Et je comprends que si tu ne peux pas être heureux dans cette relation, alors tu dois faire ce que tu dois faire pour être heureux. Et pour ton bien, j’espère que tu as raison. J’espère que quoi que tu fasses à la place, ça te rendra plus heureux. Parce que je ne voudrais pas que tu aies le regret d’avoir pris la mauvaise décision. Alors vas-y et fais ton truc. Je ne souhaite rien d’autre que ton bonheur. Je terminerai là. »

Il m’a répondu directement : « Merci Bryan, bonne continuation à toi aussi ! »

...


JE NE SAIS VRAIMENT PLUS QUOI FAIRE MAINTENANT.



Ce que j'ai dans mon esprit :

- Il me manque, version horriblement.

- Je me sens incompris.

- J'aimerais qu'il revienne.

- Je suis sûr qu'on est fait pour être ensemble, simplement que je n'arrive pas à le faire changer d'avis.

- C'est normal de douter, d'avoir des moments de doute dans un couple.

- Qu'ai-je fait ??

- Qu'est-ce que je pourrais faire pour que ça aille mieux entre nous ??

- Je suis une personne belle, vivante, drôle, agréable, forte. Pourquoi cela ne suffit pas (pour lui, comme pour moi) ?

- Je veux vivre ma vie, je veux être heureux !

- Je veux partager mon histoire, parce qu'elle est pleine de souffrance et d'espoir.

- Je veux qu'on me rassure, je veux être sûr qu'il revienne...

- Je veux le voir, je veux tenter le tout pour tout, je suis prêt maintenant à prendre mon vélo et faire 84 km juste pour aller le voir et qu'il soit surpris de ma sincérité !!!



...

: : NaniOkonawareru
Modérateur
Inscrit: 2015-08-23 09:08:44

-

2021-04-14 02:39:16
Hey, en général sur internet on préfère utiliser de faux prénoms par souci d'anonymat (enfin bon ça pose pas non plus énormément problème mais voilà).
J'espère que je suis pas trop violent, mais je trouve que tu te berces d'illusions et on dirait que tu veux qu'on te réveille, alors...

bonne continuation à toi aussi

Bon, concrètement, là c'est clair qu'il ne veut plus la relation amoureuse avec toi, et que dans sa tête c'est déjà acté qu'il n'y a plus de relation.
Donc oublie tout de suite d'aller chez lui en vélo. Tu as l'air vraiment obsédé par lui. Essaie de penser à d'autres choses, de te concentrer sur d'autres relations, et de te faire à l'idée que c'est fini.

Donc dans un premier temps, je pense qu'il faudrait que tu réussisses à l'oublier. Il t'a quitté, pour des raisons qu'il a possiblement tenté d'expliquer (même s'il ne l'a pas mis dans une forme constructive). D'un point de vue logique, c'est suffisant, la situation est claire.

Après j'ai l'impression que tu te prends pas mal la tête sur des casses-têtes psychologiques... Parfois on se sent pas super bien avec quelqu'un et on préfère s'en éloigner, c'est tout.
On peut discuter avant la rupture pour décider de ce qu'on veut changer dans la relation, faire des compromis, et puis si ça ne suffit pas, on arrête. Visiblement il n'y a pas eu de discussion de sa part avant la rupture, c'est dommage.

- J'aimerais qu'il revienne.
Ça n'arrivera probablement pas. Fais le deuil de la relation, et avance !

- Je suis sûr qu'on est fait pour être ensemble, simplement que je n'arrive pas à le faire changer d'avis.
Visiblement il n'est pas du même avis. Et s'il t'a dit qu'il se sentait étouffé avec toi, essayer de le faire changer d'avis a du le conforter dans son choix.

- C'est normal de douter, d'avoir des moments de doute dans un couple.
Tout à fait, mais vous n'êtes plus un couple. Et il n'y a visiblement pas eu de stade de doute, de discussion.

- Qu'ai-je fait ??
Il n'y a pas à faire quelque chose pour qu'un amour s'étiole. Ça arrive, c'est juste dommage que ça ne vous soit pas arrivé en même temps.

- Qu'est-ce que je pourrais faire pour que ça aille mieux entre nous ??
Rien. Vous êtes en bons termes, il ne veut pas spécialement te revoir. Il n' a rien à améliorer.

- Je suis une personne belle, vivante, drôle, agréable, forte. Pourquoi cela ne suffit pas (pour lui, comme pour moi) ?
Ça n'a pas à lui "suffir". Il a fait un choix, pour des raisons qui lui appartiennent,
probablement parce qu'il avait intérêt à le faire. C'est dommage que tu n'aies pas réussi à obtenir un motif plus clair, mais tu as eu un motif.

Après, pourquoi ça ne te suffit pas... On a tous besoin d'affection. Tu as visiblement décidé que seul lui pouvait te la donner, ou que seule la sienne t'apportait du réconfort. Essaie de chercher de l'affection auprès de tes amis, ta famille, ou de nouvelles personnes ? Auprès de gens qui peuvent te la fournir. Mais tu n'obtiendras rien de lui.



Je comprends que tu te sois investi dans la relation, visiblement un peu trop, et que le fait qu'il soit parti te laisse peut-être un vide, comme si on avait retiré le sol sous tes pieds ?
Si c'est le cas, essaie de retoucher terre, de retrouver un futur qui te plaît, et qui se fait sans lui.

Au moins tu auras appris que la séparation n'est jamais loin, que maintenir la stabilité d'une relation, si parfaite soit-elle, demande beaucoup d'efforts et qu'il faut toujours garder dans sa tête un petit coin où tout fout le camp pour être bien préparé.

Thibz Didgboy
Zaguien
Inscrit: 2009-03-22 10:03:53
2021-04-16 17:08:31

"Au moins tu auras appris que la séparation n'est jamais loin, que maintenir la stabilité d'une relation, si parfaite soit-elle, demande beaucoup d'efforts et qu'il faut toujours garder dans sa tête un petit coin où tout fout le camp pour être bien préparé."


​Je suis toujours impressionné par la justesse de tes réponses NaniOkonawareru



Tout est dit...

...yapluka !