Relation Toxique : Comment s'en sortir ?

Gabriel Xiaoxiongmao
Zaguien
Inscrit: 2015-12-22 06:12:03
2021-03-21 08:44:19
Bien le bonjour ou bonsoir. Je ne sais pas quand est-ce qu'on va me répondre, si un jour on me répond. Comme j'ai remarqué que le forum n'est plus aussi actif qu'il ne l'était quand je venais régulièrement ici il y a de cela quelques années. Toutefois, je ressens le besoin de parler, me vider le coeur. Et j'admets ne pas réellement savoir vers qui me tourner, du moins pas sans avoir un avis totalement biaisé.

Il y a de cela environ un mois, j'ai célébré mes un an avec mon copain (ou plutôt ex-copain), car nous nous sommes séparés il y a à peine plus d'une semaine. La dispute de trop, où il m'a en quelques sortes « menacé » une énième fois de me quitter. Cette fois-ci, j'ai décidé que oui, c'était terminé. Puis on ne s'est pas parlé pendant quelques jours, jusqu'à ce qu'il m'envoie le fameux « Tu me manques. » À partir de là, je n'aurais certainement jamais dû lui répondre. Parce qu'il souhaite que je revienne, il sait manipuler les gens, les mots, pour que tout soit en sa faveur. Il promet qu'il va changer cette fois, pour sauver notre couple. Alors que cette promesse, il me l'avait déjà faite au moins cinq fois.

Je vais déjà commencer par parler de nos trois premiers mois. C'était tout bonnement parfait, j'ai même réussi à croire que j'étais tombé sur le bon, sur mon âme-soeur. Mignon, attentif, affectueux, ouvert d'esprit et j'en passe. Bref, il avait tout de l'homme parfait. Je venais de passer deux ans à essayer de me réparer moi-même, entièrement seul parce que j'étais vraisemblablement très mal entouré à l'époque et que mes parents ne savaient encore rien de mon orientation sexuelle. Bref, dans cette ancienne relation, j'ai été trompé, puis quitté pour celui dont je « n'avais pas à m'inquiéter. » J'ai mit deux ans à réellement m'en remettre, suffisamment pour me donner une nouvelle fois à quelqu'un, et j'ai bien peur que celui-ci m'ait brisé davantage.

Après ces trois premiers mois, ont commencées les disputes. Même pour des choses qui n'avaient absolument aucun sens, les choses les plus futiles semblaient être graves. On s'est disputés certainement une centaine de fois par message, par téléphone ou en face à face. Si je lui demandais de me donner ne serait-ce qu'autant d'attention qu'il pouvait en donner à certains de ses amis : J'étais jaloux (alors qu'il est extrêmement jaloux lui-même) et étouffant selon ses dires. Quand je lui reprochais de ne pas faire telle chose, chaque fois j'avais droit à « C'est con, j'allais justement le faire, mais maintenant je n'ai plus envie. » Parfois, je passais des journées entières sans nouvelles, alors que je le voyais connecté sur facebook, par exemple. J'en suis arrivé à un stade où j'admets avoir fauté, j'ai craqué et j'ai fini par fouiller dans ses messages. Il n'y avait rien de compromettant dans les extrêmes, si ce n'est que je l'ai vu flirter un peu avec des hommes et plus particulièrement avec un de ses amis les plus proches. De ce fait, je n'ai pas vraiment su me taire et j'ai été clair avec lui, j'avais tout vu. Au fond de moi, je ne crois pas qu'il m'ait trompé, mais plutôt qu'il ressent un certain besoin de plaire à presque tout le monde. Il se donne des airs de jeune homme au grand coeur, drôle, gentil, voire même mignon.

Arrivé à un certain stade, j'ai commencé à avoir peur de communiquer. Je n'osais plus rien dire, parce que dès que je disais que quelque chose ne me plaisait pas, j'étais le fautif, il m'engueulait. Généralement, nous avions surtout l'habitude de discuter par SMS, tandis qu'à côté, j'ai plutôt tendance à parler à mes proches sur Messenger. Alors il n'y a que de lui que je recevais vraiment des SMS et je me suis rendu compte aujourd'hui, en y parlant avec une amie, que j'ai maintenant une certaine peur quand j'entends le bruit de la notification. Je me retrouve avec une petite boule au ventre, comme si je m'apprêtais à me faire engueuler. Alors que je sais pertinemment que ce n'est pas lui qui me parle, ni quelqu'un avec qui je suis suceptible de me disputer.

Il avait parfois ses phases où je ne le voyais plus beaucoup et où je ne recevais qu'un ou deux messages dans la journée. Ça peut arriver, certes, quand on est bien occupé, mais ce n'est certainement pas normal de n'envoyer qu'un ou deux messages aux alentours de 2h du matin à la personne que tu es censé aimer et qui a attendu de tes nouvelles toute la journée.

Il est colérique, même violent. Il brise des objets, frappe dans les murs. Il est même capable de se battre avec le premier inconnu qui l'insulte dans la rue. Si je peux lui accorder ça, il n'a jamais été violent physiquement avec moi, bien qu'il semblait parfois à deux doigts de me frapper pendant nos querelles, je sais qu'il s'est toujours retenu parce que je ne me laisserais jamais faire. Il n'a jamais réellement caché qu'il aimait rabaisser les autres et qu'avant qu'on se rencontre, il s'amusait parfois à ''briser psychologiquement'' ses conquêtes et à les rabaisser au point où il ne les trouvait plus attirantes. Il n'a pas vraiment de respect, selon lui mes amis sont des chiens (alors que les siens sont sincèrement plus que discutables, voire même de gros harceleurs pour certains.)

Au fil du temps, j'ai fini par devenir agressif moi-même, je m'énervais facilement pour peu, je déprimais, je ne voulais plus parler à personne et je n'avais plus envie de rien. Au point où j'ai fini par mettre mes passions de côté, tout comme mes amis. En public, j'ai eu si peu d'attention, de signes d'affection, alors qu'il n'a aucun mal à en donner à d'autres.

Toujours est-il que je l'aime encore énormément et que j'ai beaucoup de mal à m'en défaire. Il me parle tous les jours, tente de me faire revenir dans sa vie, m'a quelques fois demandé de venir le voir depuis que j'ai rompu. Il joue le mec un peu dépressif, qui ne demande qu'à retrouver l'homme qu'il aime plus que tout. En me confiant à un ami, qui le connaît très bien aussi (il l'a même connu avant moi(, celui-ci m'a dit qu'il serait plus judicieux de couper les ponts pour de bon, parce que j'allais continuer à souffrir. Et qu'il ne changerait pas, car dans son cas à lui, il lui faudrait des mois et des mois de travail sur lui-même, en plus d'un psy. Il dit que c'est un pervers narcissique. Qu'il est incapable d'aimer et que tout ce qu'il veut vraiment, c'est posséder.

Je dois admettre que cet ami n'a pas tort, bien au contraire d'ailleurs. Mais une part de moi est incapable de lâcher prise... Alors qu'il est certainement question de ma propre santé mentale à ce stade. Peut-être qu'au fond je suis un lâche qui est incapable de partir, de rompre, alors que n'importe qui l'aurait quitté depuis longtemps. Je ne suis pas sa plus longue relation pour rien, d'ailleurs... Le pire là-dedans, c'est que je me retrouve à avoir peur de le blesser, de lui briser le coeur. Je suis tiraillé entre mon coeur et ma raison. Je suis fatigué psychologiquement, j'en fais même des cauchemars. J'ai clairement besoin d'aide et je ne sais plus quoi faire pour m'en sortir. Je ne sais plus si je dois croire en ses mots, lui faire confiance ou si je dois me laisser guider par la raison qui me dit tout simplement qu'il est ''fou'' et que je dois m'en séparer pour de bon. Mes amis les plus proches me déconseillent de retourner vers lui, mais m'ont dit que c'était mon choix et qu'ils seraient là pour moi quoi qu'il arrive, ce qui me rassure... Mais j'ai peur de retomber dans ce cercle infernal et d'encore mettre des mois à trouver le courage de partir.
Crazy Chocobo
Zaguien
Inscrit: 2021-02-20 22:02:29

Reprendre confiance en toi et en la vie

2021-03-21 13:28:13
Bonjour, Gabriel !

Tu n'es pas le seul à avoir connu ce genre de relations, ce genre de déceptions, le fait d'être brisé au sortir d'une relation, de tenter de se reconstruire en espérant que tout se passe pour le mieux avec le prochain. En réalité, c'est bien ce qu'il se passe pour de nombreux couples, tout semble beau et parfait au début. Et puis viennent les dissenssions et avec elles les premières fissures. Parfois ces différences peuvent être aplanies par des compromis et par le dialogue afin de comprendre l'autre que l'on aime. D'autres fois, ces différences de perception, de point de vue, de ressentis sont telles qu'elles finissent par creuser un fossé, un gouffre dans lequel le couple finit par glisser et s'écraser, parce qu'il devient anxyogène. D'après ton témoignage, c'est bien ce que tu sembles ressentir.

Sans parler du fait que tu as évidemment besoin d'attention de ton côté de la part de l'homme que tu aimes, et qu'à l'inverse lui semble non seulement s'intéresser moins à toi ou alors avoir moins besoin d'attention, ce qui me frappe le plus, c'est lorsque tu dis : "Il est colérique, même violent. Il brise des objets, frappe dans les murs. Il est même capable de se battre avec le premier inconnu qui l'insulte dans la rue. Si je peux lui accorder ça, il n'a jamais été violent physiquement avec moi, bien qu'il semblait parfois à deux doigts de me frapper pendant nos querelles, je sais qu'il s'est toujours retenu parce que je ne me laisserais jamais faire. Il n'a jamais réellement caché qu'il aimait rabaisser les autres et qu'avant qu'on se rencontre, il s'amusait parfois à ''briser psychologiquement'' ses conquêtes et à les rabaisser au point où il ne les trouvait plus attirantes. Il n'a pas vraiment de respect, selon lui mes amis sont des chiens." Ce paragraphe suffit à lui seul à faire assez froid dans le dos et à donner à réfléchir, tu ne trouves pas ?

La communication, la sincérité et le partage sont nécessaires pour créer une relation saine et harmonieuse. Cependant, dans ton cas, tu nous dis : "Arrivé à un certain stade, j'ai commencé à avoir peur de communiquer. Je n'osais plus rien dire, parce que dès que je disais que quelque chose ne me plaisait pas, j'étais le fautif, il m'engueulait ". Alors si en plus vous n'arrivez pas à discuter et à trouver de compromis afin d'améliorer les choses mais qu'en plus tu te sens mal et rabaissé... Ta souffrance est compréhensible puisque tu l'aimes. Mais si c'est pour l'aimer et souffrir ensuite et retomber dans le même cercle vicieux, cela risque de te mener à nouveau dans la même situation.

Personne d'autre que toi ne peut choisir quoi qu'il arrive. Si tu l'aimes vraiment que tu penses que vous pouvez encore communiquer, qu'il va t'écouter, qu'il peut changer, qu'il a pris conscience de certaines choses, qu'il est vraiment attaché à toi et qu'il peut arrêter de flirter à droite à gauche en étant en couple par exemple, que tu peux lui donner une chance, ou bien au contraire que, malgré cet amour aveugle, cela ne marchera pas en fonction de ton ressenti et de ce que tu perçois aujourd'hui.



Il y a évidemment plein d'autres garçons dehors, même s'il est loin d'être aisé de trouver facilement quelqu'un que l'on aime et qui nous aime. Il vaut mieux parfois être seul que mal accompagné. Dis-toi enfin que tu es dans une période difficile durant laquelle tu souffres beaucoup et tu cherches forcément du réconfort, qu'il est donc important de te sentir soutenu et de te remonter le moral ! Cette rupture ou cette pause, c'est effectivement peut-être l'occasion donc de te "retrouver", de faire le point et de réfléchir comme tu le fais, de prendre soin de toi, de te faire plaisir, à travers tes passions, tes envies, des bons moments avec tes amis pour te sentir à nouveau toi-même et regonflé à bloc afin de mieux pouvoir t'ouvrir à nouveau aux autres en étant épanoui, plutôt que de retourner dans les bras de ton copain ou d'un nouveau garçon trop rapidement pour combler ce manque et cette dépendance affective, même si nous sommes beaucoup à y être sujets, parce que c'est bien humain !
: : NaniOkonawareru
Modérateur
Inscrit: 2015-08-23 09:08:44
2021-03-24 01:29:21
Salut, ça semble plutôt clair que votre relation n'est visiblement ni souhaitable pour toi, ni amendable.

Ça a quand même l'air d'une situation dangereuse pour toi.

Est-ce que tu es entouré socialement au quotidien ? N'hésite pas à voir tes amis plus fréquemment, à penser à des choses qui t'intéressent, à te concentrer sur d'autres choses.
Dans tous les cas, il ne faut pas rester avec quelqu'un qui nous fait du mal parce qu'on a trop peur d'être seul.