Rencontre flippante dans le métro

Arnaud Wilrick
Zaguien
Inscrit: 2014-11-11 01:11:52
2018-01-30 22:53:44
Salut les gens ! ^^

Il y a maintenant un peu plus d'une semaine, j'ai vécu une rencontre troublante et quand bien même, il me serait plus aisé de l'oublier, je me dis que je dois faire quelques recherches... C'est un peu mort ici mais je suis sûr que ceux qui restent seront de bon conseil. Je contextualise.

Je rentrais de soirée avec des potes. Il était tard. Nous étions tranquillement installé sur le tapis roulant du métro de Châtelet qui nous ramenais vers nos foyers respectifs, jusqu'à ce qu'un jeune homme, un brin aviné, tente de s'incruster dans notre groupe. Pour être honnête, il était plutôt effrayant puisqu'il nous a demandé, hilare, si nous ne vendions pas de la drogue avant de tenter de sympathiser. Mes potes, ces grands seigneurs, se sont montrés très évasifs et on fuit aussi vite qu'ils le pouvaient... me laissant derrière parce qu'étant infirme, je n'avais pas la possibilité de faire de même. J'ai donc discuté pour assurer ma survie :

— Tu as quel âge ?
— 19 ans.
— Je ne suis donc pas un pédophile...
— ...

Après un tel échange, j'ai bien sûr tenté de m'échapper mais il m'a suivi jusqu'au quais, dérangeant d'autres groupes sur son passage. C'est ainsi que je me suis rendu compte que le bougre, bien qu'il soit clairement flippant, n'était pas spécialement dangereux. Il "s'amusait juste" à faire peur aux gens en s'incrustant dans des bandes d'amis. "C'est une expérience sociale pour créer le malaise chez les gens." m'a t-il dit. Il a ainsi poursuivi son "expérience sociale" en montant dans la même ligne que moi et en m'annonçant d'emblée qu'il allait me suivre jusqu'à la fin de la ligne où se trouvait mon arrêt. Un très long voyage mais j'ai fait la seule chose que je pouvais faire : sociabiliser.

Pour faire court, malgré ma peur nous avons discuté assez longtemps et il se trouve que la raison pour laquelle il faisait tout cela c'est qu'il était gay, qu'il avait prévu se suicider à la fin de la soirée pour des raisons qu'il n'a pas voulu évoquer et qu'en abordant des gens, il espérait "trouver quelqu'un de bien pour le freiner". Logique de mec bourré... mais qui fonctionne bien sur moi. Pris d'empathie, j'ai tenté de l'en convaincre pendant toute la durée du voyage. Je lui ai donné le nom d'une association LGBT que je fréquente en espérant qu'il vienne... mais un arrêt avant moi, il s'est levé, m'a dit "Adieu et bonne chance pour ta vie à toi" et il s'est barré. J'étais assez soulagé puisque mine de rien, c'était quelqu'un d'étrange mais je me dis que j'aurais peut-être dû le suivre pour l'empêcher de passer à l'acte. Mais bon, suivre un inconnu creepy, à 1h du mat passé quand on est vulnérable... Ça me semblait difficile sur le moment.

Je ne l'ai plus revu par la suite. Il n'est pas non plus venu à l'assos que je lui avais conseillé.

Je me sens un peu coupable. Je ne sais pas s'il est encore vivant, je l'espère mais j'aimerai bien vérifier. J'ai son prénom ( peu commun ), son âge, son arrêt de métro du coup, et son visage en tête. Vous pensez que je peux savoir ce qu'il est devenu ? Ça peut sembler stupide mais j'ai envie de le savoir.
Zaguien
Inscrit: 2015-08-23 09:08:44
2018-01-31 19:17:00
Salut
Il y a beaucoup de gens qui ont des pulsions suicidaires, mais très souvent (à priori toujours), il y a derrière cette pulsion suicidaire une pulsion de vie (puisqu'on ne sait de toute manière pas ce qu'est la mort [de la même façon dont on ne sait pas ce qu'est le présent le passé ou le futur mais je dis vague]).
Si le monsieur cherchait quelqu'un pour l'empêcher, il est clair qu'il avait activement une pulsion de vie ; en d'autres termes je pense qu'il y avait peu de chances pour qu'il se suicide effectivement (mais c'est une supposition, en vrai j'en sais rien). En tout cas tu as fait ton possible, tu ne peux pas le sauver à sa place de toutes manières.

Si jamais tu veux savoir s'il est toujours vivant, cherche un avis de décès récent à son nom sur internet, ou dans le journal par exemple, ça peut être un bon moyen (malheureusement tu ne pourras jamais avoir la confirmation qu'il est vivant, en revanche tu pourras avoir la confirmation qu'il est mort, s'il l'est).

PS : tes potes sont pas très très sympas pour le coup :o
Zaguien
Inscrit: 2014-11-11 01:11:52
2018-02-02 10:58:54
Non, c'est des petits cons surtout qu'ensuite ils m'ont envoyé un message pour savoir si le mec m'avait pas agressé... Super utile les gars ! Bravo
 
Anonyme
2018-02-02 18:28:40
J'ai pas fini de lire mais clairement , change de potes ou alors recadre les salement
Zaguien
Inscrit: 2004-01-06 12:01:00
2018-02-05 22:12:32
On serait bien beaux à te dire "tu aurais dû faire ci / ça" quand les 3/4 d'entre nous auraient commencé soit par fuir / s'en battre la race du mec chelou

Perso, j'suis pas du genre très sociable, donc j'aurais probablement même pas été au courant des supposées prévisions du mec, puisque j'aurais pas trop trop causé (et que je prends pas les transports en commun ...)

Je dirais que ce que tu as fait est déjà admirable. Il cherchait peut-être juste un petit signe, un pas grand chose ... ou alors c'était juste un mec bourré qui s'amuse à raconter n'importe quoi, t'en sauras rien.
Et puis s'il a mis ses plans à exécution, il n'y aurait de toute façon visiblement pas grand chose que tu aurais pu faire.
Zaguien
Inscrit: 2014-11-11 01:11:52
2018-02-10 20:11:29
Oh ça je les ai recadré et j'en ai changé la moitié :-D

J'ai cherché les avis de décès, j'ai pas vu le gars. J'espère sincèrement qu'il l'a pas fait mais ça ne m'empêche plus de dormir. Je suis du genre "trop gentil" donc les premiers jours, je faisais des cauchemars en me disant que j'aurais pu changer la donne... mais bon... J'aurais essayé. Je vais m'engager dans une assos pour aider les LGBTs ou faire des interventions en milieu scolaires, des mecs comme lui y'en a des tas et si je peux changer quelque chose, autant le faire ! ^^
Zaguien
Inscrit: 2012-12-15 11:12:17
2018-02-14 01:29:40
Hey c'est déjà très cool de ta part de lui avoir si longuement parlé !
mais pas du tout de la part de tes potes de t'avoir laissé seul...
Pour ce que tu aurais pu faire, très simplement, ça aurait été d'appeler les flics, les pompiers, le 115... avec lui à côté c'était peut être pas la chose la plus facile c'est sûr, mais une fois qu'il était parti ça aurait pu le faire. Je dis pas ça pour te culpabiliser, c'est passé maintenant, et de toute façon j'étais pas là, j'ai pas moyen de juger des potentialités qu'il y avait ou pas. Tu as déjà beaucoup pris sur toi tout ce temps passé avec lui et c'est super (si ça ne t'a pas trop coûté), j'aurais surement pas osé.

Mais je pense que justement, tu es jeune et pas formé pour ce genre de choses, et quand on fait face à des situations grave pour lesquelles on ne peut rien, parfois la meilleure des choses c'est de savoir déléguer sur des gens qui sont, justement, formés pour résoudre ce genre de situations.

Pour avoir des nouvelles de lui tu pourrais aller au commissariat, pareil il ne t'en parleront que s'il est mort probablement, mais y a peut être moyen qu'ils puissent faire passer l'info s'il a été hospitalisé ensuite ou que sais-je, sans que ses intentions de suicide n'aient été connues... Enfin je suis partisane du vaut mieux trop que pas assez(du moment où ça ne dépasse pas nos limites). Si tu y vas, ça peut aussi être bien de t'y faire accompagner par des gens de ton asso par exemple, les flics c'est pas toujours les gens les plus fun et ouverts du monde...

En tout cas, pour paraphraser pauvrement une de mes maigre connaissance biblique, l'important c'est d'avoir la force de faire face à ce à quoi on peut faire face et la sagesse de laisser couler ce pour quoi on ne peut rien :d

Bon réussite dans tes formations à venir en tout cas keep faith !