Mon homophobie intériorisée...

Saphaelle Saphaelle
Zaguien
Inscrit: 2017-11-16 08:11:45
2018-01-14 02:18:34
Bonjour à tous

J'ai du mal à théoriser ça, mais je ressens un profond mal-être par rapport à mon homosexualité. Deux facettes de moi coexistent à ce sujet:

-Celle que je montre aux autres et à moi-même. J'assume complètement mon homosexualité en public et ceux qui ne sont pas contents peuvent bien aller se faire foutre. Mon entourage est merveilleux, très tolérant.

-Mon homophobie intériorisée, qui empoisonne lentement mon intimité. Je me sens mal à l'idée même de me masturber en pensant à une fille, d'avoir un quelconque rapport intime avec une fille, ou même, parfois, de ressentir de l'amour pour une fille, alors même que je ne suis attirée que par les filles.
C'est comme une profonde angoisse qui me saisit. J'ai beaucoup de mal à me laisser aller. Je préfère essayer désespérément de me masturber sur des trucs qui m'excitent pas (et autrefois, je me forçais même à aller vers des mecs), parce que j'ai trop peur d'affronter mon homosexualité, ou plus précisément, cet immonde miasme d'homophobie qui remonte en moi à chaque fois. Un mélange de honte, de culpabilité, de fatalité, que je pensais avoir soigneusement banni.
Je sais que c'est stupide, que je n'ai pas à me sentir mal pour des choses aussi anodines que prendre du plaisir ou aimer, mais pourtant, ces émotions sont bien là et me font du mal.
Je me met des bâtons dans les roues toute seule.
Je suis terriblement hypocrite, aussi bien avec les autres qu'avec moi-même. J'ai voulu me faire croire que tout allait bien en niant ce qui n'allait justement pas, et à force de refouler, c'est juste de pire en pire. Tout ce que j'ai fait pour essayer d'assumer mon homosexualité, c'était juste pour garder la face devant moi-même et les autres, parce que la vérité, c'est que je n'assume pas complètement.

Merci d'avance
J'espère sincèrement n'avoir été insultante pour personne
Anonyme
2018-01-14 23:35:43
Tu pourrais essayer de décortiquer les sentiments que tu ressens. Si tu culpabilise par exemple, alors de regarder de quoi tu culpabilise. Je ne sais pas peut-être de ne pas pouvoir faire comme tout le monde ou encore de savoir que tu n'auras peut-être jamais d'enfant. Suivant la sorte culpabilité que tu ressens, tu peux te poser des questions, comme comment je vois mon avenir, est-ce que je suis suffisamment détaché du regard des autres, comment m'en détacher etc…
Je donne des exemple, mais je pense que c'est bien de prendre tout simplement du temps pour tourner et retourner le problème. Ce qui est bien avec les réactions épidermique c'est qu'elle nous révèle nos faiblesses.
Tu pourrais aussi essayer d'écouter les propos des gens homophobes pour te demander pourquoi tu n'es pas d'accord ce qu'ils disent, sans balayer tout directement d'un revers de la main. Affronter ce que nous détestons nous rends plus fort parce que ça nous oblige de passer de l'émotions à l'intellect, de comprendre pourquoi nous pensons ce que nous pensons, de virer les déductions boiteuses et de conforter les conclusions par le biais de raisonnements cohérents.
: : NaniOkonawareru
Zaguien
Inscrit: 2015-08-23 09:08:44
2018-01-15 20:48:04
Salut
J'ai pensé que peut-être plus qu'une homophobie intériorisée, c'est un impossibilité de prendre du plaisir, une négation de ce qui te plaît, t'attire ou te fait du plaisir. C'est un peu quelque chose qu'on retrouve dans l'éducation chrétienne, et plus globalement chez beaucoup de gens en France; si on prend du plaisir on doit recevoir une sentence. En gros une association d'idée qui dit : plaisir => châtiment, et avec ça une condamnation morale du plaisir.
Je me souviens que lorsque j'ai commencé à me masturber, je me sentais très coupable et j'avais le sentiment que c'était mal ou punissable, et je m'imaginais que quelqu'un m'observait (aka les fantômes de mes ancêtres). C'est simplement que dans la société, la masturbation est vue comme une sorte de déviance (cela commence à changer) ; et globalement le plaisir pour le plaisir (surtout charnel) est quelque chose qui est immoral.
Qu'est-ce que tu penses de ce point de vue ?