Émancipation, la dernière des solutions ?

Nikato Nikato
Zaguien
Inscrit: 2017-03-18 07:03:12
2017-05-15 05:53:34
Bonjour,

Ma soeur a découvert que j'étais gay et elle ne veut plus que j'habite chez elle. Normalement mes parents ne sont pas sensé savoir mais il semblerait que ma mère soit elle-même au courant parce qu'elle insiste sur le fait que je dois avoir une copine.

Du coup ma soeur veut que j'aille en Guyane, mes parents sont prêts à m'héberger sauf que moi je n'ai pas envie de quitter mon Lycée pour cette raison. En France, j'ai le lycée (1èreS), la muscu, les amis.. tandis qu'en Guyane je suis déjà allé et je n'aime pas. Puis il y a rien là-bas c'est une perte de temps et d'argent.

Puis, entre-temps je suis allé voir 2 assistantes sociales : une assistante de mon lycée et une autre du CEDAS. Avec la première c'est pour parler de l'internat, j'ai un nouveau rendez-vous demain. Et avec le CEDAS, je lui est tout dit mais malheureusement elle ne peut rien faire pour voir.

Puis, j'apprends que mes parents refusent que je vais à l'internat peu importe le prix, parce qu'il faudra attendre les vacances et le week-end je retournerais chez ma soeur alors qu'elle ne veut plus me voir.

De plus, je ne peux pas être placer en foyer parce que je suis gay, car je ne suis pas en danger, mes parents veulent m'héberger et je n'ai pas mon mot à dire parce que je suis mineur (17 ans). L'année prochaine je passe en Terminale et j'aurais 18 ans mais ce n'est pas si simple que ça en a l'air, bref en espérant que vous me comprenez.

Alors, la solution pour avoir mon mot à dire, c'est de me faire émanciper avec l'accord de mes parents. Mais combien de temps les démarches à faire dureront ? Que se passera-t-il au niveau des études ?
Et surtout quand j'aurais acquis les droits d'un jeune de 18 ans, où pourrais-je être hébergé ?

P.S : J'ai pensé à aller dans l'armée sauf que ça veut dire, qu'il faudra abandonner les études et ça je ne le veux pas car ce n'est pas ce que je veux tout simplement.

P.S 2 : J'ai aussi appelé SOS Homophobie et le 119 "enfance en danger / parent en difficulté" sauf qu'à part être désolé pour moi, ils ne peuvent rien faire pour mon cas.

P.S 3 : J'ai déjà fugué il y a 2 semaines pour aller chez un ami, sauf que j'ai pas envie de mettre ses parents et lui en danger.

Merci
Nikato Nikato
Zaguien
Inscrit: 2017-03-18 07:03:12
2017-05-15 06:08:48
pseudo:Comment réagir ?
Dans les cas les plus graves, pour un mineur, il est possible d'appeler le 119, ligne d'appel de l'enfance en danger. Une infirmière ou un médecin (scolaires ou non) sont également tenus de réagir en urgence et de porter assistance à un jeune en difficulté. De plus, ils doivent respecter le secret professionnel. Pour les enfants majeurs expulsés de chez eux, il existe des structures d'accueil, mais leur capacité d'hébergement est faible. Une assistante sociale ou un éducateur peuvent également trouver des solutions provisoires, en matière d'hébergement et de poursuite des études.
Dans tous les cas, on peut faire appel aux associations spécialisées dans ces questions. Un appel sur la ligne de SOS homophobie permettra d'obtenir des informations plus adaptées à une situation personnelle. L'association Contact est spécialisée quant à elle dans ce qu'on appelle la "médiation" entre les homosexuel-le-s et leur famille, c'est-à-dire dans un travail d'accompagnement pour améliorer ou recréer des liens entre les un-e-s et les autres. Les centres LGBT de Paris ou provinces sont des lieux d'accueil et de conseils.

Source : http://www.cestcommeca.net/contextes-famille.php

Parfait ! Donc techniquement j'aurais 18 ans si je me fais émanciper Et en plus demain j'ai un rendez-vous avec l'assistante sociale de mon lycée. Elle pourra m'en dire plus
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2017-05-15 21:08:45
Il n'y a personne qui puisse raisonner ta soeur ?

Qu'est ce qui lui fait prendre cette décision, la religion ?
 
Nikato Nikato
Zaguien
Inscrit: 2017-03-18 07:03:12
2017-05-15 23:06:36
La connerie tout simplement..
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2017-05-16 08:36:41
Derrière le mot "connerie" il y a toujours des idées, et les idées peuvent se discuter.

Si ta soeur et toi-même êtes chacun surs d'avoir raison, la situation est bloquée.
Et comme c'est elle qui détient l'argent elle risque d'avoir le dernier mot.
Il serait donc préférable qu'une personne de confiance puisse rétablir le dialogue entre vous.

Je ne sais pas si être émancipé t'aiderait beaucoup, il faudrait alors parvenir à l'autonomie financière.
Il me semble avoir lu que l'association Le Refuge ne se limite plus comme par le passé à héberger les jeunes majeurs gays, mais s'intéresse aussi au cas des mineurs.
Tu les as contacté ?
Nikato Nikato
Zaguien
Inscrit: 2017-03-18 07:03:12
2017-05-16 18:11:59
Je veux bien que le dialogue se rétabli, tout serait tellement plus simple. Mais c'est trop tard, je ne peux/veux pas rester avec elle.

Dans l'idéale selon mon monde de - bisounours - l'émancipation serait l'une des meilleurs des solutions.

Cet aprem midi, je suis allé voir l'assistante sociale de mon Lycée. Je voulais des réponses à propos de l'internat que propose mon lycée et il semblerait que l'internat est en rénovation, donc elle ne peut rien me dire.

De plus, cette même assistante sociale ne sait rien sur mon orientation sexuelle qui est la principale source du conflit que j'ai avec ma s½ur. C'est pourquoi tout est embrouillé dans sa tête et elle ne comprend pas pourquoi je fais tout cela. Elle sait que je cache quelques choses mais que c'est difficile pour moi de lui en parler (on peut entendre à travers les murs).
Alors j'ai encore un autre rendez-vous programmé pour mardi prochain à la même heure et je dois lui écrire une lettre pour lui expliquer mon histoire, de mon enfance à maintenant. Parce que mon histoire est bien plus compliqué que vous le croyiez (ex : mon viol d'il y a 10 ans en Guyane que j'ai toujours caché, d'où aussi le "pas envie" de retourner en Guyane).

Par contre l'assistante sociale du CEDAS sait tout sur tout, d'ailleurs je dois programmé un autre rendez-vous avec elle pour voir ce qu'elle peut faire pour moi. Avec celle du lycée, je n'ai pas eu le temps parce que c'était en pleine heure de cours et dans le contexte où on était (prochain heure -> DS), c'était.. pénible.

Aussi ! énorme surprise aujourd'hui, mon grand frère qui a 5 ou 6 ans de plus que moi, m'a appelé. Et qu'est-ce qu'il m'a dit ? Il m'a dit de me calmer, de la fermer et il m'a même demandé si je me droguais.
Bref.. c'était en plein inter-cours et il m'a vraiment énervé. Mais il n'a pas son mot à dire, car il est responsable de bien pire (récemment je me suis mis à le détester aussi).
En gros, lisez bien : quand j'avais 7 ans, il invitait des amis à la maison et un soir l'un d'entre eux m'a forcé à avoir des rapports sexuels. Je n'ai rien dit la première fois.. puis il y a eu la deuxième fois.. puis la 3ème fois (à d'autres soirées) où tous les autres amis de mon frère nous ont surpris. Je ne sais plus ce qui s'était passé car je suis allé dormir et c'était quand même il y a 10 ans. Quelques jours plus tard, mon frère m'a tabassé et il a dit que si je disais un truc aux parents, ils me frapperont encore plus fort.
Depuis je n'ai rien dit. Jusqu'au jour où j'ai raconté mon histoire à l'assistante sociale du CEDAS (il y a 1 semaine) et maintenant à vous et plus tard à mes parents si la situation ne cesse de s'empirer (au moins ça rajoutera du poids dans mon dossier).
Je vais bien bien ! Je n'ai juste plus envie de retourner en Guyane car ça pourrait me rappelé de mauvais souvenir.

Bref, donc je dois être capable de me financier moi même pour être émancipé mais j'ai pas envie d'abandonné les études. Je dois écrire une lettre à l'assistante sociale de mon lycée. Je dois prendre un autre rendez-vous avec l'assistante sociale du Lycée. Je dois maintenant occuper du cas de mon frère où nos échanges étaient particulièrement violents (c'était la dernière personne que j'avais envie d'entendre).

Je dois aussi attendre une réponse pour l'internat. Je dois aussi me renseigner sur les foyers à Rennes pour voir ce qu'ils peuvent faire pour moi quand je serai émancipé. Et convaincre ma mère de ne pas aller en Guyane.

Peut-être plus tard je dois lui enfin lui dire que je vis ma vie et peut-être l'a choqué un peu plus sur ce qui s'était passé il y a 10 ans.

Pffff... Un programme bien chargé u_u
Anonyme
2017-05-16 22:13:29
J'ai pas de solution dans l'immédiat à te donner, mais si tu peux attendre jusqu'à ce que tu ailles en université (si tu y vas), normalement ils devraient avoir des assistants sociaux pour t'aider à trouver un logement étudiant pas chère histoire de pas rater tes études à trop travailler pour pouvoir vivre seul.
Nikato Nikato
Zaguien
Inscrit: 2017-03-18 07:03:12
2017-05-16 22:32:05
Bah j'en ferais pas toute une histoire si je pouvais attendre d'arriver à l'université. Mais pour le moment je suis qu'en 1ère et ma soeur ne veut plus de moi. Or moi le Lycée où je suis, j'y tient et les lycées en Guyane ce n'est pas ce qui me correspond. Je veux faire une Term S spé ISN et après des recherches il n'y en a pas là-bas.

Fin bref, c'est quand même ma vie oh..
El senor SmithBogossJR
Zaguien
Inscrit: 2017-03-01 04:03:49
2017-05-17 19:20:53
C'est chiant ce genre de situations surtout l'université ce sera chaud seul. Mais il me semble que ce serait possible de trouver des logements en colocation ou en logement universitaire. Y a pas moyen de faire de colocation avec des potes ou juste des étudiants ce serait sympa parce que l'université est une épreuve assez dure (très peu de cours et de moyens de connaître ses compétences, souvent une note de TD et une de CM ?
Nikato Nikato
Zaguien
Inscrit: 2017-03-18 07:03:12
2017-05-17 20:01:56
Au pire j'irais à l'armée, voilà. Je louperais peut-être 1 année d'étude mais c'mieux que de vivre encore cette situation.
Zerials Zerials
Zaguien
Inscrit: 2013-07-09 10:07:56
2017-05-17 22:22:59
Nikato:Au pire j'irais à l'armée, voilà. Je louperais peut-être 1 année d'étude mais c'mieux que de vivre encore cette situation.


Au pire le temps d'avoir tes 18 ans, fais quelque chose pendant une année, exactement.
Si tu part un an à l'armée, tu ne perd pas une année d'étude, tu peux recommencer à l'année ou tu en étais, je pense.
Si je me trompe, tu peux toujours passer le bac en candidat libre, avec ou sans le CNED.

Actuellement tu es complètement bloqué, c'est pour cela que les numéros que t'a appellés ne pouvaient être que désolé. Mais finalement tu n'es bloqué qu'une année.
Fais quelque chose de cette année, met tes études en pause, t'a pas le choix. Puis reprend là ou t'en étais.
T'a 17 ans, tu peux faire des services civiques et gagner un peu d'argent le temps de t'assurer financièrement pour l'année suivante.
Puis dès tes 18 ans, si tu vis seul sans l'aide de tes parents et que tu va à la fac, t'a une bourse monstrueuse et des APL de ouf (sauf si Macron les supprime mdr)
Bref, t'es bloqué, mais seulement un an. Tu peux quand même choisir ce que tu fais.
Nikato Nikato
Zaguien
Inscrit: 2017-03-18 07:03:12
2017-05-17 23:01:56
Merci beaucoup Zerials
Gabi9138 Gabi9138
Zaguien
Inscrit: 2016-03-21 09:03:17
2017-05-21 03:19:01
Bonne chance avec toute ma sympathie
Dydy85000 Dydy85000
Zaguien
Inscrit: 2013-10-29 09:10:17
2017-05-22 04:50:24
Tu habites où ? Car ça peut dépendre mais il y a une association aidant les jeunes homosexuels c'est le Refuge. Peut-être que tu devras changer de villes pour pouvoir être logé mais ça peut t'aider.
Par contre je rejoins aussi Zerials ! Je suis actuellement en service Civique et je te le conseille vivement ! Tu auras une expérience professionnelle, tu va rencontrer de nouveaux amis et surtout tu pourras gagner de l'argent. Par contre privilégie les petites ou moyennes villes, cherche de la colocation et surtout économise. Car tu ne touches que 580¤ par mois et c'est impossible de vivre avec ça dans des villes comme Paris, Marseille, Lyon ou Nantes. Et prends quelque chose qui te plaît. D'ailleurs renseigne toi mais le Service civique peut te donner des pistes pour des jobs le week-end afin d'arrondir tes fins de mois et vois avec Pôle emploi car tu peux être catégorie 4 en service civique ce qui va t'apporter des aides. En tout cas bonne chance à toi
Nikato Nikato
Zaguien
Inscrit: 2017-03-18 07:03:12
2017-06-04 13:47:21
Il y a 1 semaine j'ai envoyé cette lettre à l'assistante sociale de mon Lycée.

pseudo:
À ma naissance jusqu'à l'âge de 8 ans : J'habitais en Guyane, je suis né dans la ville de ***. J'ai été dans l'école primaire ***. Je n'ai pas beaucoup de souvenir ni d'élément marquant dans ma vie, sauf le souvenir de mon viol quand j'avais 7 ans. Je me suis fait violer 3 fois par l'ami de mon frère qui devait avoir aux alentours de 15 ans. Je n'ai rien dit à personne. Un autre ami de mon frère a tenté de me revioler. Plusieurs de mes amis d'enfance en sont passé1 c'est pour cela que je trouvais normal de ne pas en parler.
De l'âge de 8 ans à 10 ans : En CE2, j'habitais chez ma s½ur. Et en CM1, je déménage à Rennes avec mes parents. J'ai été dans l'école primaire ***.

De l'âge de 10 ans à 13 ans : Je retourne en Guyane. J'ai été dans l'école primaire *** et puis au collège ***. Je ne m'entendais pas très bien avec mon frère. Nous nous sommes disputés plusieurs fois. Et j'ai revu mon violeur… J'ai essayé de le frapper sauf qu'il m'a tabassé... Je n'ai toujours rien dit.

De l'âge de 13 ans à 15 ans : Je retourne en France car mes parents déménageaient à ***. À mes 15 ans, je supportai de moins en moins ma s½ur. J'ai été au collège ***.

De l'âge de 15 ans à 16 ans : Je retourne en Guyane. J'ai été au lycée ***. Ma mère est devenue assistante maternelle alors nous étions 8 dans la maison (ma mère, mon père, 4 filles 11-12-15-15 ans et un garçon 7 ans). Je n'y suis resté que 1 ans là-bas parce que :
Le travail de ma mère était dur, nous étions 8 dans la maison : ma mère, mon père, 4 filles (11 ans, 12 ans, 15 ans et 15 ans) et un garçon (8 ans). Les filles se disputaient beaucoup et selon ma mère, elles avaient de mauvaises influences sur moi.
Je n'aimais pas mon lycée en Guyane parce qu'il était loin de chez moi et aussi dans ma classe de l'année dernière nous n'avions pas eu de prof de math, de Français et de SVT pendant 4 mois ! De plus, la classe où j'étais ne me poussait pas du tout à travailler.

De l'âge de 16 ans à 17 ans : Je retourne en France à Rennes. Je suis en 1ère S au lycée ***. Et depuis quelque temps, je me dispute souvent avec ma s½ur. Les raisons de ces disputes sont trop floues pour moi encore. Je ne sais pas quelle est l'origine. Cela peut être :
-Le fait que je mange beaucoup trop selon elle. Parce que je me suis inscrit à la salle de musculation et donc mon appétit à beaucoup changer.
-Je ne sors pas de ma chambre et je ne vais pas à tous les anniversaires que ma famille fait (parce qu'il y en a tellement trop, qu'à un moment je sature).
-J'ai une amie lesbienne que je fréquente beaucoup. Nous sommes amis depuis que j'ai 13 ans et récemment elle m'a fait son coming-out. Je l'ai très bien pris. Je refuse d'obéir ma mère d'arrêter de traîner avec elle car « ce n'est pas une bonne fille ».
-Je commence un peu à découvrir ma sexualité, alors je me pose des questions. De plus, je crois un jour quelqu'un de ma famille est tombé sur une conversation et donc la rumeur s'est répondu.
Mes résultats scolaires ont chuté... Je n'arrive plus à travailler comme avant… J'ai donc fait une proposition d'aller en internat en milieu d'année sauf que mes parents refusent.
-J'ai fugué il y a 3 semaines pendant 1 journée.
-Je me suis fait arnaquer 100¤ par CB sur un faux site de commandes. Je n'ai pas fait attention et donc il y a eu un retrait.
-Je refuse de sortir le matin pour acheter son coca zéro dans le magasin d'à côté x)
-Je ne suis plus un enfant de 7 ans mais un adolescent de 17 ans, j'aimerais avoir un peu plus de liberté et d'intimité.

Toutes ces petites choses s'accumulent et je me retrouve dans une situation où je ne veux plus vivre avec ma s½ur et chez mes parents. J'ai donc pensé à aller en internat pour espérer remonter mes résultats scolaires sauf que ma s½ur ne veut plus du tout me revoir (même le week-end). J'ai aussi pensé à me faire émanciper pour vivre dans un foyer sauf que je ne suis malheureusement pas dépendant financièrement.
Mes parents ne trouvant aucune solution, ils veulent que je retourne en Guyane. Le problème c'est que je devrais encore changer d'école, encore changer de pays, encore changer d'amis. C'est pour cela que je refuse catégoriquement de retourner en Guyane pour une 4ème fois. En plus, il n'y a pas de terminale ISN, les autres spécialités ne m'intéressent pas.

J'ai alors pensé à une dernière solution. C'est de m'engager à l'armée afin d'économiser un peu et d'attendre ma majorité pour aller dans un foyer d'accueil. Je ferais donc une année sabbatique. Je reprendrai mon année, en Terminale.

Mais, mes parents refusent de répondre aux téléphones. Peut-être parce qu'ils voient qu'il n'y a plus rien à faire pour moi ou parce que je me suis encore disputé avec mon frère qui est venu rajouter son grain de sel.
Depuis, je n'ai plus aucun contact avec personne, je reste dans ma chambre, je vais dans la cuisine pour manger, je lave que ma vaisselle, je me lave, je dors et j'attends.


Jeudi soir tout à pété ! Violente dispute avec parents, ils voulaient que je parte en Guyane la semaine prochaine (alors que dans 2 semaines il y a le bac de Fr). Je refusais toujours alors.. comme il s'agissait d'un dialogue de sourd ! J'ai de lui parler de mon viole il y a 10 ans. Ils ont très mal réagit, ils ne m'ont pas cru et ils m'ont même insultés violemment.
Le même soir, j'ai forcé mon frère à parler par message et j'ai envoyé les contenues à 2 soeurs.
Voici la convo par sms jeudi soir :
http://www.fichier-pdf.fr/2017/06/04/telephone/
(en téléchargeant le fichier et en zoomant, il y aura une meilleure lisibilité)

Mes parents m'ont rappelé et ils se sont excusés. Sauf que selon eux "ce n'est pas grave" "ce sont des erreurs de jeunesse" "on est désolé pour toi". Je comprends bien ce qu'ils peuvent ressentir, on ne peut pas changer tout cela. Mais il me faut du temps pour réfléchir. Je ne peux pas réfléchir avec leur présence, ça me fait mal au coeur.

Le lendemain, j'ai eu un nouveau rendez-vous avec l'assistante sociale de mon Lycée. Et en plus de la lettre qu'elle a lue, je lui ai aussi montré mes échanges avec mon frère.
Elle a dit qu'elle ferait un signalement mardi auprès du procureur pour que je sois placé. Et ils vont voir pour l'internat..

Je raconte tout cela ma soeur qui vit à Bordeaux, le vendredi soir et elle n'est pas d'accord avec ma démarche. Selon elle, "je dois aller voir un psychologue", "je suis faible mentalement", "les blancs ne pensent pas pareille que nous", "tu mettras tout le monde en danger", "ton frère refera de la prison", "tout le monde te tournera le dos" etc.
Ma soeur n'a pas complètement tort, car ce que je décide de faire aura de lourde conséquence sur ma vie. Je n'ai juste pas envie de déranger mes parents et ma soeur. Peut-être qu'ils ont été injustes avec moi, mais tout cela c'est de ma faute. Je n'aurais jamais dû garder tout cela en moi ! Pourquoi ils paieraient les conséquences ? Bref..

Puis ce soir mes parents me téléphones.. Ils sont fâchés, ils tentent de me faire culpabilisé et ils y arrivent. Le problème c'est que personne ne m'a laissé le choix. Ils ne voulaient pas m'aider, penser de la même manière que moi, ils pensaient que je n'étais suffisamment pas assez mur pour dicter mes propres décisions. Puis il y a les "jeux" aussi.. L'excuse royale.. du fait que c'est à cause de cela que je deviens "fou".

Il y a encore tellement à raconter.. Par exemple une convo avec ma cousine qui s'était fait violée quand j'étais en 3eme. Du côté de ma famille, on ne la croyait pas. Pourtant elle a changé depuis et cette année notre famille lui a tourné le dos, suite à une dispute pendant un anniversaire. Ça explique pourquoi je n'apprécie pas ma soeur, car elle en a profité pour empirer les choses.

Maintenant j'ai l'impression de passer pour un immonde enfoiré qui ne pense qu'à sois. Et le pire c'est que depuis tout petit, je savais que tout cela allait arriver, qu'un jour avant mes 18 ans, j'allais tout dire et que je tournerai le dos à ma famille. Ils ont beau dire que je culpabiliserai dans le futur, je me sens plus capable de ressentir ce genre d'émotion..
Zerials Zerials
Zaguien
Inscrit: 2013-07-09 10:07:56
2017-06-04 14:28:51
Tout ça a l'air bien compliqué...
Déja sache que rien n'est de ta faute et que tu fais bien de ne penser qu'à toi
Ta famille est égoïste alors oui, tu ne dois maintenant penser qu'à ta gueule !

Continue les démarches auprès de l'assistante sociale, tu trouvera des solutions, courage !
Anonyme
2017-06-04 14:56:35
Tu as raison de penser à toi d'abord, et tout ce qu'on peut voir, c'est que les adultes ont pas réussi à vous protégez (vous, parce que je note l'histoire de ta cousine), ne pas écouter un enfant qui vous dit qu'il s'est fait violer, ou se fâcher contre lui, c'est très très grave et irresponsable, aucun enfant mentirait sur un sujet aussi difficile et sérieux, aucun.
C'est ton avenir, fait ce qui te semble bien pour toi, et d'après ce que tu dis, t'as l'air sérieux à ce niveau, clairement, tu n'as aucune raison de culpabiliser, ta famille se trompe.
Nikato Nikato
Zaguien
Inscrit: 2017-03-18 07:03:12
2017-06-04 18:04:56
J'avoue aussi que j'ai aussi fait un peu d'escort pour me payer mes séances en salle de muscu et manger plus (et aussi m'amuser comme une sale gosse..). Dans le morale, ça pèse et parfois il m'arrive de mal interpréter les choses. J'ai arrêté ! Sauf que j'ai honte de ce que j'ai fait..
Je l'ai dit qu'à des amis proches (qui le faisait aussi), c'tout.

Merci en tout cas de me répondre ! Oui je dois penser à moi. Néanmoins à cause de mon caractère, j'ai pas envie que ma mère perd son boulot à cause de mes bêtises. Je ferai en sorte qu'elle le garde. C'est juste que j'étais "obligé" d'en arriver à là. A cause de mes 17 ans, on me dictait ce que je devais faire et je n'avais pas envie de me laisser faire. En plus, ça ma choqué comment ils ont réagis sur mon viol. Alors il se passera quoi si je dis officiellement que je préfère les hommes aux femmes (pour le moment). Ils vont littéralement pété un câble !
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2017-06-04 21:56:57
« Elle a dit qu'elle ferait un signalement mardi auprès du procureur pour que je sois placé. Et ils vont voir pour l'internat. »

Le signalement est la suite logique des abus quand tu étais petit, signalés dans ta lettre à l'assistante sociale. La justice va probablement chercher à voir plus clair dans cette affaire avant tout retour en dans ta famille en Guyane, et pourrait décider te placer tant que tu es mineur comme t'a dit l'assistante sociale, autrement dit s'assurer que tu es en sécurité.
Elle trouverait sans doute un argument supplémentaire à te protéger dans un élément dont tu n'as apparemment pas informé l'assistante sociale, qui montre que tu as été plus récemment en danger, je te cite :
« J'avoue aussi que j'ai aussi fait un peu d'escort pour me payer mes séances en salle de muscu et manger plus (et aussi m'amuser comme une sale gosse..). Dans le morale, ça pèse et parfois il m'arrive de mal interpréter les choses. J'ai arrêté ! Sauf que j'ai honte de ce que j'ai fait..
Je l'ai dit qu'à des amis proches (qui le faisait aussi), c'tout. »

« Je raconte tout cela ma soeur qui vit à Bordeaux, le vendredi soir et elle n'est pas d'accord avec ma démarche. Selon elle, "je dois aller voir un psychologue", "je suis faible mentalement", "les blancs ne pensent pas pareille que nous", "tu mettras tout le monde en danger", "ton frère refera de la prison", "tout le monde te tournera le dos" etc.
Ma soeur n'a pas complètement tort, car ce que je décide de faire aura de lourde conséquence sur ma vie. Je n'ai juste pas envie de déranger mes parents et ma soeur. Peut-être qu'ils ont été injustes avec moi, mais tout cela c'est de ma faute. Je n'aurais jamais dû garder tout cela en moi ! Pourquoi ils paieraient les conséquences ? Bref »
« Merci en tout cas de me répondre ! Oui je dois penser à moi. Néanmoins à cause de mon caractère, j'ai pas envie que ma mère perd son boulot à cause de mes bêtises. Je ferai en sorte qu'elle le garde. C'est juste que j'étais "obligé" d'en arriver à là. A cause de mes 17 ans, on me dictait ce que je devais faire et je n'avais pas envie de me laisser faire. En plus, ça ma choqué comment ils ont réagis sur mon viol. Alors il se passera quoi si je dis officiellement que je préfère les hommes aux femmes (pour le moment). Ils vont littéralement pété un câble ! »

Une enquête ne signifie pas que ta famille soit coupable, puisque apparemment ils viennent de l'apprendre. Pour ton frère cela risque d'être plus compliqué car il semble avoir été informé des abus sur toi et avoir fait pression sur pour obtenir ton silence, mais il était lui-même mineur et pas l'auteur des faits, j'avoue que je n'ai pas tout compris de la conversation que tu as posté.

Le mieux serait de te calmer pour réussir tes examens, de réserver les informations à la justice maintenant que les signalement des tes soucis semble fait, d'attendre qu'elle décide comment assurer ta sécurité tant que tu es mineur, que ta s½ur se calme. Le fait que tu sois gay pourrait peut-être devenir marginal si ta famille comprenait les raisons de ton comportement assez perturbé.
Tu habites toujours chez ta soeur actuellement ?
Nikato Nikato
Zaguien
Inscrit: 2017-03-18 07:03:12
2017-06-04 22:02:28
Oui j'habite toujours chez ma s½ur. Qui depuis ce matin est au téléphone.. Franchement, j'ai l'impression que ça l'amuse de désinformer ce que je dis. M'enfin.. que faire ? J'en ai marre d'avoir 17 ans.. et jamais je repenserai à redevenir un ados, quelle année de merde..
Nikato Nikato
Zaguien
Inscrit: 2017-03-18 07:03:12
2017-06-11 22:37:02
Toujours rien au niveau de mon placement en famille d'accueil. Cette semaine, l'assistante sociale était absente. Mardi, j'attendrai de ses nouvelles. Sinon tous les documents ont été transmis.

Ce soir mes parents m'ont appelés. Ils ne veulent toujours pas comprendre que j'aime les hommes et pas "que" les femmes. Ils ont alors fait leurs speech religieux sauf que moi je n'en avais plus rien à foutre. Pourtant, je sens bien qu'ils m'aiment mais comment avec ce genre d'état d'esprit, je peux réagir ?
Ils refusent toujours mon choix d'être placé en famille d'accueil alors que vivre auprès d'eux m'empoissonnes. Ils ont osés dire qu'en retournant en Guyane, j'allais être "soigné". Ils ont surtout peur des rires des rires, si les "autres" apprenaient que j'étais gay, ma famille serait en danger. C'est pour cela que moi je m'en vais, loin d'eux.
Nikato Nikato
Zaguien
Inscrit: 2017-03-18 07:03:12
2017-06-14 16:21:17
J'ai compris. Je suis sociopathe d'après cet article : http://fr.wikihow.com/reconna%C3%AEtre-un-sociopathe . Tout n'est pas vrai mais je me rapproche le plus d'un sociopathe..
Bou Bouclette
Zaguien
Inscrit: 2013-01-10 07:01:46
2017-06-14 18:51:00
Euh, évite de t'auto-diagnostiquer des troubles de la personnalité d'après un site internet (et surtout un site comme Wikihow). Il y a des médecins pour ça.

En lisant des descriptions du genre (surtout celles du DSM) on peut tous se trouver une ou plusieurs maladies mentales. On n'est pas des machines, donc c'est normal d'avoir des déviations vis-à-vis de la "personnalité neutre". C'est pas pour autant que c'est pathologique, il y a aussi une question de degré.

Et puis le truc central dans leur description c'est l'absence totale d'empathie. Vu ce que t'as dit plus haut ça n'a pas l'air d'être ton cas.
Anonyme
2017-06-14 22:26:12
Nikato:J'ai compris. Je suis sociopathe d'après cet article : http://fr.wikihow.com/reconna%C3%AEtre-un-sociopathe . Tout n'est pas vrai mais je me rapproche le plus d'un sociopathe..

non mais...wikihow
Will Wilrick
Zaguien
Inscrit: 2014-11-11 01:11:52
2017-06-14 23:57:30
Ça ne sert à rien de te coller une étiquette. Si tu es vraiment sociopathe, tes actes te pousseront peut-être un jour à te faire diagnostiquer mais tant que ça n'a pas d'impact sur ta vie, ne te préoccupe pas de ça
Auzyris Auzyris
Zaguien
Inscrit: 2016-07-23 06:07:22
2017-06-17 23:45:11
Heu quel est le rapport ? pourquoi tu dis ça ?
El senor SmithBogossJR
Zaguien
Inscrit: 2017-03-01 04:03:49
2017-06-17 23:47:26
Oui WikiHow est un site à déconseiler. Je connais des gens par exemple qui voulaient faire psychologue et qui sont tombés sur WikiHow. Ils croyaient qu'ils pourraient pas faire psy parce qu'ils ont pas fait S... D'autres qui croyaient pouvoir grandir, se diagnostiquer des maladies, etc.
Honnêtement si tu as un doute t'as un ou deux sites comme psychomedia je crois (enfin le site du Québec je sais pas) qui proposent des tests vraiment sources. Et surtout ils précisent bien que ce sont que des tests qui ne remplacent pas des psychiatres ou des psychologues.
Anonyme
2017-06-19 21:53:59
C'est bien triste de ne pas pouvoir compter sur sa propre famille... Tu continues à te battre pour ton avenir malgré tout, force à toi !
Nikato Nikato
Zaguien
Inscrit: 2017-03-18 07:03:12
2017-06-20 15:32:05
J'en ai plus rien à foutre de ma famille désormais. Je suis toujours en attente d'une réponse pour le placement !
Nikato Nikato
Zaguien
Inscrit: 2017-03-18 07:03:12
2017-07-18 10:57:21
HOURAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! La police a débarqué ce matin *o*

Bon petit détail, ma mère est en France depuis quelques jours pour "discuter" sur ma bisexualité et d'autres choses. Aussi elle a dit qu'elle me mettrait dans un studio loin de ma soeur, c'était le minimum qu'elle pouvait faire..

Bref.. ce matin ils m'ont traités de tous les noms, ils ont essayés de me rabaisser un max, ma soeur était "choquée" lol !
Moi ? Bah je ne ressentais absolument rien, je voulais même rire.

J'ai aussi dit ouvertement que j'aimais les garçons et que ça n'allait pas changer. Ils le savaient depuis bien longtemps même si c'était confus car c'était ma vie privée et il ne devait pas y mettre leur nez.

Ce que j'ai du mal à comprendre c'est quand mon frère ramenait souvent la police pour une enquête jusqu'à aller en prison, ça ne les choquait pas autant. Mais comme c'est moi ! Qui veut juste trouver une putain de justice car je vais mal, ils gueulent.

Ma soeur a osé dire que mon viole d'il y a 10 ans "ce n'était que des conneries inventés pas moi-même", que si j'allais voir les garçons c'est parce que "j'étais un malade mentale", qu'elle n'a "rien fait" blablabla.. J'ai bien fait de me retenir car sinon j'allais rire de cette façon : https://www.youtube.com/watch?v=C65oaIHsdYM

Après il y a la petite nièce qui fait semblait de pleurer alors que c'est même garce se foutait de ma gueule sur mon homosexualité et avait même fouillé mon téléphone ? Qu'est-ce que la mère a fait ? elle a dit que c'était bien. De plus elle mettait le son de sa musique à fond le soir pour voir ma réaction (heureusement que j'avais mes boules quies, merci dieu d'avoir inventé cela !")
La plus petite qui se foutait de ma gueule et frappait parfois sur les murs et rentrait dans ma chambre pour me piquer des choses subtilement.
Ma mère qui a dit qu'elle m'a toujours aimé mais que je suis un monstre sans coeur, pire que mon frère.

etc. Bon j'attends de voir la réaction de ma tante, autres soeurs, frère, grand mère.. J'ai bien fait de solidifié mon coeur, à force d'entraîner, ça aide de ne pas ressentir la moindre culpabilité X_x
Anonyme
2017-07-18 12:08:55
Du coup tu vas pouvoir rester en France ?
Nikato Nikato
Zaguien
Inscrit: 2017-03-18 07:03:12
2017-07-18 13:40:00
oui et seul
Nikato Nikato
Zaguien
Inscrit: 2017-03-18 07:03:12
2017-07-18 15:18:37
J'ai une question. Je peux demander une émancipation ?

Mes parents n'ont pas envie de m'accompagner car cela eux "c'est une perte de temps". Pour eux toute est une perte de temps alors que si on avait fait cela depuis bien longtemps, je n'aurai pas eu autant de problèmes.

Du coup je peux aller à la mairie seul aujourd'hui ?
Nikato Nikato
Zaguien
Inscrit: 2017-03-18 07:03:12
2017-07-21 17:10:20
J'ai tout raconté au reste de ma famille, sans surprise ils ont été choqué, en même temps il avait ma version et pas celle de ma soeur, ouf.
Ils ont été choqués de la manière dont elle se comportait avec moi puisque j'avais des preuves audios et écrits. Donc forcément les entendre parler, on ne pouvait que d'être de mon côté.

J'ai malheureusement pas pu parler de ma sexualité car ça me gênait encore, nous n'avons pas beaucoup de contact à cause des conflits avec cette même soeur (disons que la famille était déjà brisé).

Bref, je me suis disputé violemment avec ma mère aussi. Elle est du côté de ma soeur car elle ne veut toujours pas comprendre pourquoi je me comporte de cette manière et que ce viole c'est un crime qui me pèse de plus en plus. Elle me sort toujours son speech merdique : "erreur de jeunesse, il faut oublier". Elle est choqué et deçu de moi puisque je voyais bien qu'elle m'aidait mais je voulais quand même que justice soit rendu.

Bref, du côté de la justice, hier nous sommes allés à l'hotel de Police, j'étais seul avec une dame, de l'autre côté ma mère et ma soeur était seule avec une autre dame. Nous avons donnés des versions, l'entretien a duré + d'une heure. Ca a été très difficile pour moi de tout raconter, car je n'avais plus beaucoup de souvenir et j'avais peur d'en dire trop pour pas que ça soit confus par la suite, mais ça s'est bien passé. Du côté de ma mère et soeur, après l'entretien, bien évidemment nous nous sommes engueulés. Elles m'ont insultés de tous les noms mais ce n'est pas grave, j'ai des preuves audios maintenant.

Cependant, je n'allais pas bien alors je suis allé tout raconter à mes cousines de comment était ma soeur.
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2017-07-22 09:58:35
"J'ai une question. Je peux demander une émancipation ?"

Si tu es techniquement indépendant comme cela semble être maintenant le cas, que ta famille te prend en charge tes frais, et que la justice surveille tout cela, tu n'as peut-être pas besoin d'être émancipé.

Sinon j'ai bien compris il faudrait que cela soit demandé par les parents ou un "conseil de famille" et décidé par un juge, mais le mineur ne peut pas saisir lui-même le juge (et doit obligatoirement être entendu par le juge).
Source : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1194


"Ma mère qui a dit qu'elle m'a toujours aimé mais que je suis un monstre sans coeur, pire que mon frère."

On sent bien que tu es très "sur la défensive" et en conflit avec ta famille, qui ne sait plus très bien comment maîtriser une situation qui lui échappe, mais il fait peu de doute que ta mère t'aime. Une mère qui n'aime pas son enfant se désintéresse de lui, et ne se fatigue pas à crier dessus. Finalement les cris sont peut-être des soupapes de sécurités.

En même temps tu as probablement des réactions d'ado sans concession.
Rien à voir avec un "sociopathe" selon ton hypothèse qui ne s'intéresse qu'à lui. Tu t'es enfermé dans un donjon pour te protéger et mener des batailles, mais tu as certainement les capacités à t'apaiser. L'idéal serait de sortir le plus rapidement possible de cette crise.

Tous ceci pourra donc s'arranger au fil du temps, mais il y a les caps de ta demande de justice vis-à-vis des abus subis et d'acceptation de ta sexualité par ta famille à passer.
Et puis parallèlement lorsque tu seras suffisamment rassuré, tu ne pourras pas faire l'économie de mûrir toi-même, et de te calmer. Les cris sont peut-être une façon d'avancer, mais c'est fatigant.
Il y a un moment où tu jugeras que tout le monde y compris toi même avez fait suffisamment de concessions, et que l'essentiel tient dans la phrase "ma mère m'a toujours aimé", et visiblement c'est réciproque.

Bon courage pour la suite en tout cas :-)