Crise d'angoisse "sans raison"

Bulleuh Bulleuh
Zaguien
Inscrit: 2015-05-03 02:05:36
2017-01-31 20:25:29
Je me tourne vers vous pour savoir si certains ont déjà vécu ça. Et pour pouvoir (peut être) en sortir plus vite.

Ca va faire un mois et demi que je fais de multiples crises d'angoisse. Presque une par jour plus ou moins intenses. Elles peuvent durer 5 minutes comme 5 à 6h. :b
Les symptômes sont: vertiges, coup de chaud, nausée, tremblements, affaiblissement... c'est souvent lorsque je me sens oppressée (magasins, resto...) mais elles peuvent aussi survenir dehors, dans la rue, chez moi...

Sauf que je n'ai aucune raison d'angoisser. Je fais de chouettes études, j'y arrive plutôt bien. J'ai de nombreux amis (du lycée, de la fac...). Ma famille est en accord depuis peu avec mes projets. Ma copine est ultra compréhensive et vraiment touuuuuut se passe bien dans ma vie.
Alors certes, arrivée en master j'en ai un peu marre d'être assise en cours depuis des années. Ma relation avec mes parents est parfois un peu tendu mais même ça tout va mieux depuis pas mal de temps.

L'an dernier j'avais déjà eu quelques crises d'angoisse. J'avais fait une prise de sang complète. Elle ne pouvait pas être mieux.
Mon coeur va parfaitement bien aussi. Et les gens que je rencontre me disent souvent que je parais bien dans mes baskets.

J'ai déjà eu des crises d'angoisse étant petite. Mais j'avais appris à les résoudre seule.

Sauf que ces crises commencent à avoir pas mal de conséquences: je loupe quelques cours lorsque je suis vraiment fatiguée. J'évite de prendre le bus, le car ect... Je ne sors plus ou presque plus dans les bars et encore moins en boite. Et je mange moins. Et elles me fatiguent énormément. Je tombe donc souvent malade (crève, bronchite...)

Je vois une psychologue depuis peu. Et je sais que ça va beaucoup m'aider. Mais si vous aviez des "trucs et astuces" pour gérer ça au mieux... Ca serait chouette! Le médecin m'a prescrit xanax ça aide un peu mais bof bof.

La bise!
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2017-01-31 20:49:47
Mon sentiment est que lorsqu'il n'y a pas de cause évidente à des vertiges, crise de type spasmophilie, angoisse, quand on a éliminé des raisons psychologiques liées à des événements ou des traumatismes, il vaut mieux prendre d'autres avis médicaux. Par fois un médecin peut avoir une idée qui n'a pas été évoquée, ou écartée un peu rapidement.
Par exemple quand il y a vertige il faut aussi penser à l'oreille interne.
Sinon faut penser aux spasmophilies, qui sont de vraies anxiétés, mais peuvent être atténuées.
Bulleuh Bulleuh
Zaguien
Inscrit: 2015-05-03 02:05:36
2017-01-31 21:00:20
J'ai été voir 3 médecins généralistes différents. Tous m'ont dit d'aller consulter un psychologue après un examen "complet" (oreille, glandes, tensions, électrocardiogramme...).

Je suis quelqu'un qui "cogite" beaucoup. Qui pense à un million de choses à la fois. D'où le stress et d'où les crises d'angoisse. Sauf que en ce moment, AUCUNE raisons qu'elles soient fréquentes à ce point.

Et les vertiges sont plus "lumineux", l'environnement ne tourne pas.
 
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2017-02-01 08:04:51
"J'ai été voir 3 médecins généralistes différents."

C'est ce qu'il fallait faire.

"Et les vertiges sont plus "lumineux", l'environnement ne tourne pas."

ça élimine l'hypothèse de l'oreille.
Luminueux, comme des migraines ophtalmiques ?

"Je suis quelqu'un qui "cogite" beaucoup. Qui pense à un million de choses à la fois. D'où le stress et d'où les crises d'angoisse. Sauf que en ce moment, AUCUNE raisons qu'elles soient fréquentes à ce point."

Cela ramène en effet à l'anxiété...
Je suppose que le psy va rechercher si quelque chose t'inquiète, une échéance, ou autre chose ?

Tu as pensé à l'hypnose médicale ?
C'est assez efficace pour démonter les idées qui tournent en boucle.
Sinon après avoir gommé les crises avec l'anxiolytique que le médecin t'a prescrit, certains antidépresseurs à faible dose peuvent contrôler les anxiétés, et ne présentent pas les soucis d'accoutumance des anxio.

Mais bon, au-delà de vérifier que tu as suivi le parcours qu'il fallait, je vois mal comment on pourrait se substituer aux avis de tes médecins...
Bulleuh Bulleuh
Zaguien
Inscrit: 2015-05-03 02:05:36
2017-02-01 11:56:23
J'ai effectivement envisagé l'hypnose. Mais j'suis assez sceptique (même si j'aimerais que ça marche) alors je cherche sans vraiment chercher un bon hypnotiseur. Ou des témoignages.

Non non de toute façon je ne cherchais pas un avis médical! Plutôt savoir si certains ont déjà vécu ça et ce qui a marché pour eux. Ou même que certains m'ouvrent des pistes auxquelles je n'avais pas pensé. On sait jamais!

Merci de tes réponses en tout cas!
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2017-02-01 18:32:13
"J'ai effectivement envisagé l'hypnose. Mais j'suis assez sceptique (même si j'aimerais que ça marche) alors je cherche sans vraiment chercher un bon hypnotiseur. Ou des témoignages. "
"Je suis quelqu'un qui "cogite" beaucoup. Qui pense à un million de choses à la fois. D'où le stress et d'où les crises d'angoisse."

L'hypnose est un état de conscience modifié de telle façon que la mise en hyper-attention d'un sens débranche les autres, notamment les circuits du toucher et de la douleur, et les "cogitations" qui habituellement tournent en boucle. Tu perds aussi les repères temporels qui permettent habituellement d'évaluer le temps qui passe. Cela permet même d'explorer tranquillement l'inconscient. La sortie de l'hypnose peut se faire si nécessaire par sa propre volonté.

L'hypnose Ericksonienne pratiquée par un personnel médical est non seulement sédative pendant le 45 mn que durent habituellement une séance, mais tes neurones lâchent prise sur tes cogitations négatives, et s'ouvrent sur d'autres possibilités positives de ton inconscient que le thérapeute te propose sous hypnose d'explorer. En quelques séances convenablement espacées cela peut être significativement réparateur des anxiétés, sans apport de molécules chimiques, simplement l'utilisation des capacités plastiques, auto-réparatrices, de tes neurones.

Il y a des personnes plus réceptives que d'autres, que les hypnotiseurs de la télé savent repérer pour leur faire faire n'importe quoi pendant leurs shows, mais à peu près n'importe qui peut lâcher prise avec un thérapeute en qui il a confiance. Cette confiance est nécessaire, car en effet si le thérapeute peut faire du bien dans l'inconscient, il pourrait aussi bien faire des dégâts comme conduire vers des souvenirs douloureux ou suggérer des idées néfastes. C'est pourquoi il faut toujours s'adresser à un personnel médical, style médecin formé pour cette spécialité.
Anonyme
2017-02-02 21:05:20
Je te souhaite du courage pour lire mon pavé ! Je déballe ma science et mon cours de philo


Déjà entendu parler de Freud et la psychanalyse ? Alors pour faire simple, tu as un esprit divisé en trois parties ;
- Le "Moi" (ta partie consciente, celle qui pense genre à 1 millions de choses à la fois d'après ce que tu nous dis)
- Le "Surmoi" (Tu la contrôle pas, c'est en gros lorsque tu parles à une fille ou a un gars le surmoi t'empêche de leur sauter dessus pour les frapper, violer ect... c'est la partie morale)
- Le "ça" (c'est la partie totalement inconsciente de toi. Cette partie est, pour toi, pour moi, pour tous, totalement amoral. C'est là ou toutes tes pulsions sexuelles et de morts sont réunis )

Alors pourquoi je te dis sa, parce qu'enfaite les crises d'angoisses sont les symptômes de "Névroses". Les névroses sont créées à des moments de ta vie. Elles sont le résultat de conflits entre le "Surmoi" et le "ça". Ce conflit (en général moral) et "refoulé" dans ton "ça" sans que tu le saches. Ce conflit refoulé c'est sa qui est à l'origine de beaucoup de crises d'angoisses et de divers problèmes sans explications apparentes Et vu qu'il est "refoulé" un processus (la résistance si sa t'intéresse) empêche que tu t'en souvienne.

Prenons un exemple que j'ai vu en cours. Freud décrivait un jour le cas d'une patiente (On va l'appeller Madame X) atteinte de névroses très violentes. Après plusieurs séances de psychanalyses, elle a réussit à se souvenir de la scène traumatique à l'origine de toutes ses névroses. Elle était très très proches de sa soeur et très très très proche de son beau frère. Puis un jour, sa soeur est partie en voyage (je sais plus ou mais osef). Elle ne revint finalement jamais en vie. Alors Madame X qui n'y croyait pas est allée sur le lit de mort de sa soeur. Et en face du cadavre de celle-ci pendant un fraction de seconde Madame X a pensé sans le vouloir ceci "Ma soeur est morte, alors je vais pouvoir épouser mon beau frère. Il est libre". Cette phrase était la manifestation directe et brute du "ça". Immédiatement le "Surmoi" a jugé l'idée inacceptable et l'a refoulée. Cette idée refoulée génère des tentions qui se manifeste par des névroses.



En gros dans ton cas ; Evenement marquant que tu as refoulé et dont tu ne peux pas te souvenir car ton esprit t'en empêche ---> génère des tentions à cause d'un élément déclencheur en rapport avec cette évènement ---> Tentions se libère par la crise d'angoisse.

Voilà j'ai débalé ce que j'avais à dire ! Nan vraiment je te souhaite d'aller mieux parce qu'une personne très proche en est aussi victime et c'est dur à vivre. Ce que je dis n'est pas une invention je te jure ça marche à peu près comme ça ^^' Et comme dit allomat69 l'hypnose est pourtant une solution efficace pour soigner ce genre de problèmes.
Bulleuh Bulleuh
Zaguien
Inscrit: 2015-05-03 02:05:36
2017-02-03 13:52:29
Finalement vos deux réponses sont liées. Vous me parlez d'une chose qui m'inquiète mais que je ne connais pas. Peut être... Le travail avec la psychologue entamera sûrement une piste si vous avez raison. Si c'est ça j'ai plus qu'à attendre.

Du côté des médecins ils m'ont prescrit de l'homéopathie pour atténuer les symptomes en attendant. Et sinon scanner, prise de sang et rdv chez l'ophtalmo. Si c'est juste un problème aux yeux, je rigole.
Pappuche Pappuche
Zaguien
Inscrit: 2013-04-13 10:04:04
2017-02-07 01:55:20
Et oui, quand les trucs de l'inconscient ne s'arretent pas de tourner.
C'est déjà bien que t'ai entamé d'etre suivi par une psy.

Je trouve que la kinesio, c'est aussi très bien dans ce genre de cas. Mon copain, est pas mal sujet à ça aussi.

J'aurai juste tendance à te dire que si les boites, ou lieux public te fatiguent, bah ecoute toi, repose toi tranquillement. Fais ce que t'aime auss, c'est important, accorde toi du temps pour t'occuper de toi et lâcher le mental (un mental qui tourne en boucle, c'est du stress, stress, stress, ça en devient vite une maladie).
Fais attention a ton alimentation, je veux dire repère les aliments que ton corps tolère moins bien. (j'ai mis des années à me rendre compte et à pouvoir sentir les effets concrets des sucres raffinés sur mon corps, ça augmente un stress interne, suffit d'etre un peu sensible et ça part vite).
Bulleuh Bulleuh
Zaguien
Inscrit: 2015-05-03 02:05:36
2018-03-21 18:16:05
Salut à toi qui tombe sur ce sujet d'un an passé. Je m'étais promis de revenir ici quand ça irait mieux parce que marre des forums avec des gens qui vont mal et on ne sait pas ce qu'ils sont devenus après et comment ils s'en sont sorti!

J'ai fini mon M1 en ne venant plus en cours je n'étais plus capable de rester assise dans une pièce avec plein de gens. Ca commençait sérieusement à m'handicaper dans la vie de tous les jours. J'ai perdu entre 5 et 10kg (j'étais déjà pas épaisse... aha

Bref j'ai été voir un ophtalmo j'avais besoin de lunettes. Mais ça n'a rien arrangé. Les nouvelles prises de sang non plus. Et la psy m'a un peu allégé mais bof.
En gros, une fois que j'ai repris ma vie en main: bosser et donc être active, reprendre la muscu et d'autres plaisirs tout à roulé tout seul. J'pense que j'avais l'impression d'être heureuse dans mes études mais je n'en pouvais juste plus d'être assise sur une chaise et d'être inutile.

Voilà, aujourd'hui je ne fais plus de crise ou une de temps en temps quand la fatigue est là. Mais elles restent occasionnelles et surtout j'arrive à les gérer.

BREF si j'avais un conseil à donner aux criseux: écoutez vous. Prendre une année de pause ou se réorienter n'est pas un échec. C'est dur mais ça soulage parfois. Et apprenez à gérer vos crises. C'est facile à dire mais ça empêche qu'elles se répétent et deviennent trop importantes. Gardez toujours sur vous ce qui vous calme: médoc ou autre.

Courage en tout cas!