Prévention des IST masculines: le site Sexosafe.fr de l'agence officielle Santé Publique France

******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2016-11-25 23:47:02
Prévention des IST masculines: le site Sexosafe.fr de l'agence officielle Santé Publique France

Vous avez sans doute entendu parler de la polémique qui oppose les familles catholiques et partis politiques style La Manif Pour Tous et maires d'ultra droite à la campagne de prévention du VIH par affichage lancée par Santé Publique France, agence qui regroupe actuellement les acteurs publics de prévention sanitaire en France.

Je n'ai rien de constructif à dire au sujet d'opinions politiques qui n'hésitent pas à s'opposer pour des raisons dogmatiques à une campagne de prévention visant à assurer directement la santé et même la survie des gays face à une maladie mortelle, et comme pour toute épidémie, à limiter indirectement la propagation d'un de ses foyers à la population générale.
Si ce n'est que le ridicule ne tue pas, mais fait de la pub à cette campagne de prévention.

Les affiches renvoient vers le site  , qui apparaît remplacer l'ancien site « prend-moi » actuellement fermé, et notamment être mieux adapté à un public de jeunes gays masculins.

Je n'ai pas l'intention de commenter l'ensemble des informations publiées sur ce site, qui explicitent des notions déjà largement abordées sur Zag dans le forum Sexo et Prévention, à savoir :
- protection par le préservatif contre les IST (Infections Sexuellement Transmissibles),
- la fréquence de dépistages des IST,
- le traitement d'urgence post-exposition au VIH en cas de prise de risque (TPE en français ou PEP en anglais),
- la prophylaxie pré-exposition au VIH et ses conditions en France (PREP),
- les propriétés protectrices du traitement antirétroviral prescrit aux séropositif VIH et leurs conditions (TASP),
- ainsi que les vaccinations possibles contre certaines IST (Hépatite A, Hépatite B, etc).


Ce qui m'apparaît évoluer significativement sur un site officiel, c'est le libellé de prescription de la PREP, je cite :


Vous êtes séronégatif : PrEP

Elle est adaptée aux personnes qui ont de nombreux partenaires sexuels et souhaitent une double protection contre le VIH (préservatifs + PrEP). Elle est également conseillée aux personnes qui ont du mal à utiliser systématiquement des préservatifs. La PrEP permet aussi à une personne de se protéger quand son partenaire ne veut/peut pas mettre de préservatif.

C'est une méthode récente et efficace, dont l'avantage principal est de s'assurer personnellement de sa protection et d'anticiper la prévention avant le moment du rapport sexuel. Comme n'importe quel médicament ou vaccin, cet outil n'est pas efficace à 100% et son efficacité dépend fortement du fait de le prendre correctement et d'être bien suivi. 

Ce traitement associe une prise de médicaments, des dépistages réguliers (tous les trois mois) et complets (VIH, hépatite B et autres IST) et un accompagnement personnalisé. Son efficacité et sa fiabilité sont confirmées quand il est pris correctement et bien encadré.

Le médicament utilisé est le Truvada®. Il est utilisé depuis longtemps pour le traitement des personnes vivant avec le VIH :
C'est un médicament antirétroviral suffisamment efficace pour faire barrière au VIH avant qu'il ne pénètre dans l'organisme.
Il est peu toxique et facile à prendre.
Les autres médicaments antirétroviraux ne sont pas utilisés pour la PrEP.

La PrEP est proposée sur prescription depuis janvier 2016 et est prise en charge par l'Assurance maladie à 100%.
Elle est réservée à des personnes séronégatives de plus de 18 ans qui sont très exposées aux risques d'infection par le VIH.

Qui est concerné ?

La PrEP s'adresse aux personnes séronégatives qui ont de nombreux partenaires sexuels et souhaitent une double protection contre le VIH (préservatifs + PrEP). Elle est également conseillée aux personnes qui n'utilisent pas systématiquement des préservatifs. La PrEP permet aussi à une personne de se protéger quand son partenaire ne veut/peut pas mettre de préservatif.

Les premiers concernés sont les homo-et bisexuels fortement exposés au VIH du fait de l'importance de l'épidémie dans ces groupes. Les personnes transgenres peuvent aussi y accéder si leur activité sexuelle les expose au VIH.
La PrEP est proposée aux homosexuels et bi-sexuels masculins ou aux personnes transgenres, dans des situations précises d'exposition aux VIH.

Sont concernées les personnes :
ayant eu (*) des rapports anaux non protégés avec au moins deux partenaires sexuels différents dans les six derniers mois; 
et/ou ayant présenté plusieurs épisodes d'IST dans les douze derniers mois (syphilis, infections à Chlamydia, gonococcie ou primo-infection par les virus des hépatites B ou C) ;
et/ou ayant eu plusieurs recours à TPE dans les douze derniers mois ; 
et/ou consommant, lors de relations sexuelles, des substances psycho actives en injection ou en « sniff ».

La PrEP ne protège pas des autres IST, ni des hépatites. La seule protection fiable contre les IST reste l'usage systématique des préservatifs, les dépistages réguliers et les traitements adaptés

...etc, etc...


(*): lire, la personne rapporte avoir eu.



Les affiches sont paradoxalement introuvables sur internet, voici une image trouvée dans la presse (source 20minutes.fr) :




Bonne et attentive lecture du site   :-)
.
Wolfgangbang Wolfgangbang
Zaguien
Inscrit: 2014-10-26 05:10:20
2016-11-26 13:08:27
pseudo: et/ou consommant, lors de relations sexuelles, des substances psycho actives en injection ou en «sniff


C'est dans quel esprit ça ? Pour ceux qui se partagent la seringue ou la paille ? Je pense plus que ce soit trop d'actualité, et c'est qd mm plus pratique de prendre le réflexe d'acheter deux seringues ou paille.

Ou alors c'est parce que les drogues font oublier de mettre le préservatif, mais dans ce cas là quel rapport avec la méthode d'injection ? Bcp consomment de la 3-mmc en oral pour baiser..
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2016-11-27 00:16:15
Pour ce que j'ai lu, la recommandation aux médecins est plus exactement "usage de drogues psycho-actives (cocaïne, GHB, MDMA, méphédrone) lors des rapports sexuel".

En principe il s'agit d'éviter les situations où les gens ne sont habituellement plus en capacité de se protéger, et de se souvenir qu'ils ne se sont pas protégés.

De mon point de vue, même l'ébriété habituelle peut suffisamment désinhiber pour conduire à prendre des risques, et ne pas toujours s'en souvenir. Mais on peut sans doute considérer qu'on est dans la situation de prises de risques habituelles avec des partenaires différents.


Quoi qu'il en soit, le principe de la PREP est de pallier les prises de risques répétées.

Si je rebondis sur cette campagne de prévention, c'est d'une part parce qu'elles deviennent suffisamment "rares" pour devenir "remarquables" (même si ce n'est pas l'avis des conservateurs politiques), mais aussi parce que la PREP est clairement présentée comme un secours aux défaillances de protection par le préservatifs et non comme une alternative au préservatif, ce qui est plus conforme aux principes habituels de prévention des risques, et des prophylaxies médicamenteuses, qui combinent les protections.
 
Pandaren Pandaren
Zaguien
Inscrit: 2012-04-23 12:04:00
2016-11-28 01:41:51
L'autre taré séropo de 50 ans n'est pas venu foutre sa merde sur ce topic ?

Chelou