qu'entendre par la fin du sida ?

Anonyme
2016-05-19 22:52:07
l'arrivée prochaine de traitements hyper révolutionnaires signe-t-elle la fin du sida ?

selon nos propres critères , le sida est déjà vaincu, la science a permis de soigner définitivement et correctement les seropositifs.
L'épidémie continue pourtant;

il y a donc deux façons de comprendre l'expression " fin du sida ".

Si on entend par là la rémanence du VIh dans les pays pauvres, bien entendu il ne sera jamais vaincu. mais pourtant on comprend bien que chez nous, le sens est très différent. la maladie est vaincue, mais on prétend le contraire dans un but idéologique, et on fait des gros plans sur le tiers-monde pour répandre la terreur chez nous;

conséquences ?
l'échec préventif .

dans certaines grandes villes américaines, avec des moyens limités aux seules trithérapies , malgré leurs inconvenients, on est arrivé au contraire à réduire de moitié l'épidémie chez les gays, malgré un abandon accéléré de la capote. Tout le monde vit mieux là-bas.

bref, l'arrivée de la 4 ème génération de traitement antivih ( la thérapie par anticorps qui va détroner les trithérapies , le principe est acquis même si la date n'est pas fixée mais le délais est proche ) va inverser enfin le paradigme préventif en balayant les deux principales objections des anti banalisation :
le traitement est lourd et alimente les labos qui font consommer des tonnes de médicaments : exit, la thérapie par anticorps est ultra légère : deux prises par mois.
Le virus persiste dans les réservoirs : là, on n'est pas encore sur de l'éliminer ( ce qui signifierait guérison au sens populaire ), mais la thérapie par anticorps agit là où les trithérapies ne le faisaient pas : il y a un effet sur les réservoirs.

que reste-t-il aux adeptes de la capote obligatoire ? les IST, et rien d'autres : un truc de bonnes femmes au moment d'accoucher, ça ne nous concerne pas. Hépatite B, syphilis : tout se soigne, et/ou se vaccine ( en particulier l'hépatite B )