Poème "Derniers mouvements"

Ato96 Ato96
Zaguien
Inscrit: 2014-10-17 10:10:18
2016-04-24 00:19:52
Bonjour tout le monde , j'ai toujours aimé écrire alors j'aimerais vous montrer ça .

La bave s'enlise
La respiration se brise
Le souffle n'a plus d'odeur

Le sang est lent
Soudain s'arrête le temps
la veine contemple sa douceur

Soudain ils craquent
Le fémur mate l'iliaque
Les dents font "clac" !

L'âme vise l'½il
La conscience jaillit,encore une fois
Elle est belle
On la voit encore un peu
Oh! Mon Dieu !
Fdjm-toine Fdjm-toine
Zaguien
Inscrit: 2010-03-20 11:03:39
2016-09-16 09:54:36
Il y a de bonnes choses... au début un parallèle dans les constructions qui crée une sorte de monotonie, rompue ensuite par les "soudain", et une volonté de chute brutale à la fin!

Néanmoins, les vers ne semblent pas avoir de cohérence rythmique, et les ruptures de ton sonnent étrange, entre certaines formulues très "simples", avec être ou avoir par exemple, et le surgissement de termes plus soutenus. Cela peut créer un effet intéressant (avec "matent l'iliaque" par exemple, le familier introduit astucieusement du plus soutenu), mais dans l'ensemble cela m'a plutôt suggéré un effet un peu décousu. Il faut user de ce genre d'effet avec plus de parcimonie pour qu'il fasse mouche plus efficacement.

Dans tous les cas, je t'encourage à continuer!
Teiresias Teiresias
Zaguien
Inscrit: 2009-03-21 01:03:30
2016-09-24 05:58:48
"La bave s'enlise". J'aime bien. L'agent devenant son propre objet, ça marche toujours chez moi. Comme l'eau qui chavire ou quoi.
"La respiration se brise / Le souffle n'a plus d'odeur" : le premier vers annonçait quelque chose d'un peu plus audacieux, mais ça me stimule toujours.

"Le sang est lent
Soudain s'arrête le temps
La veine contemple sa douceur"
-- Moi, je contemple ce son /an/ répété que je trouve adéquat. J'aime bien. Le 3e vers cependant est peu évocateur et ne reçoit aucun aliment du reste du poème. Il me paraît bien peu inspiré.

"Soudain il craque
Le fémur mate l'iliaque
Les dents font "clac" !
-- Je suis un public facile : le sang qui craque, ça me plaît encore. Mais le reste... Ça ne me parle pas.

"L'âme vise l'½il
La conscience jaillit, encore une fois
Elle est belle
On la voit encore un peu
Oh ! Mon Dieu !"
-- Pour être franc, cette dernière strophe me donne une sensation de grand n'importe quoi. Au début, on avait des images un peu recherchées, un travail de la langue. Tout à coup, on vire dans l'abstrait, mais sans portée philosophique. Tout cela me semble bien peu inspiré.
 
Ato96 Ato96
Zaguien
Inscrit: 2014-10-17 10:10:18
2017-04-22 23:34:32
Merci d'avoir lu ça fait plaisir ^^