Fellation : avec préservatif ou pas ?

Anonyme
2016-02-24 12:52:08
Voilà, je souhaiterai savoir si des IST sont transmissible par voie orale ( même si je me doute que oui ). Le preservatif est-il la seul solution ? Quel sont les risques ? ...
Si je pose la question c'est que pour ce type de pratique je n'es jamais dit a la personne d'utiliser de preservatif car pour ma part cela enlève une grande partie du plaisir.
Et vous ?

Merci pour vos réponses
Anonyme
2016-02-24 15:02:44
je pense que il est préférable de l utiliser
surtout si il n est pas circoncis
Anonyme
2016-02-24 15:47:25
Qu'est ce que ça change qu'il soit circoncis ou non ?
 
Anonyme
2016-02-24 16:25:06
après un nettoyage sous le prépuce c est pareil
Tartanpionmdr Tartanpionmdr
Zaguien
Inscrit: 2015-09-22 03:09:30
2016-02-24 16:27:11
Mais du moment qu'il se lave le zgeg, ça passe nan ?
Anonyme
2016-02-24 16:36:41
Jordankouikoui:après un nettoyage sous le prépuce c est pareil


Je pense que la majorité des mecs non circoncis se nettoient...
Bref..

Je ne suis pas un expert dans le domaine, mais oui, bien sûr que tu peux attraper des IST avec une fellation (herpès etc). Après comme solution(s), le préservatif reste le plus protecteur à mon avis (même si le risque 0 n'existe pas), et si la perte de plaisir gêne vraiment, autant aller se faire dépister.
Alastair Alastair
Zaguien
Inscrit: 2014-09-26 09:09:17
2016-02-24 18:28:14
Oui tu peux attraper pas mal de saloperie (la gonorrhée, la chlamydia, la syphilis, l'herpès, hépatites B, papilloma virus) en suçant la mauvaise personne mais a priori pas le VIH (y a pas de risque 0 évidement mais ça reste trés faible...).
Déjà je te conseille d'être vacciné contre l'hépatite B, ça ne coûte rien et c'est important surtout quand on est gay.
Bon ensuite pour le reste malheureusement tu n'y peux rien, mais l'avantage c'est que ça reste des maladies qui se soignent très bien.
Anonyme
2016-02-24 18:37:04
Je suis déjà vacciné contre l'Hépatite B, mon travail me l'impose. Merci pour t'as réponse
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2016-02-24 18:58:08
Question récurrente où on lit tout et son contraire ^^

En ce qui me concerne, pour différentes raisons dont le risque sanitaire, j'ai opté pour un couple stable avec un copain de confiance, avec dépistage annuel de routine pour renforcer la sécurité.



Vu déjà dans le post précédent, la première question à se poser lorsqu'on est gay masculin, est de vérifier par un dosage d'anticorps qu'on a été vacciné efficacement contre l'hépatite B. Car le VHB est un des plus fidèles compagnons des gays, souvent associé au VIH. Mais cent fois plus infectieux, transmissible par le sperme y compris par voie orale, et qui est une belle vacherie pas toujours facile à soigner, pouvant parfois bousiller le foie voire même le cancériser.


Et cela vaut la peine d'évoquer le VIH, d'autant que son risque s'aligne finalement sur celui des autres IST.

Quand on lit la littérature, le risque unitaire de transmission orale lors d'une fellation « réceptive » est faible, et encore plus faible en cas de fellation « insertive ».
(une source parmi d'autres :  )

Sauf que les gays ne se contentent pas d'une seule fellation avec chaque partenaire, et pas d'un seul partenaire au cours de leur vie. Le risque moyen s'élève donc à un niveau bien moins faible que prévu sur la durée.

Mais surtout s'y ajoutent des facteurs défavorables, qui mis bout-à-bout peuvent multiplier le risque par 10, 100 voire 1000, et le rendre significatif.
Le plus défavorable est sans doute d'être en contact intime avec quelqu'un récemment infecté les semaines ou mois précédents et pas encore dépisté, car sa charge virale pourra être quelques 100 fois supérieure à celle d'un séropo ordinaire non traité. D'autant qu'apres dépistage il sera mis sous antirétroviraux, et sa charge virale chutera 9 fois sur 10 après quelques mois de traitement, ce qui diminuera le risque dans les mêmes proportions.
Un autre facteur significativement défavorable, est de sortir dans des villes ou régions tres infectées, par exemple l'Ile de France mais pas que.
Un troisième facteur défavorable moins connu, est la présence d'une infection préalable de la muqueuse, par exemple une IST préalable, voire d'une plaie. Parce que non seulement elle fragilise la barrière physique, mais elle attire les cellules immunitaires que le VIH infecte. On lui sert sur un plateau les cellules dont il raffole…

Au total on voit bien que le mode commun de ces facteurs défavorables, c'est la multiplication des rencontres avec des partenaires qu'on ne connaît pas (lesquels multiplient sans doute eux-mêmes leurs partenaires), autrement dits les plans, quand on ne protège pas intégralement ces relations. Les relations anales sont dès lors tres risquées, mais les fellations peuvent devenir significativement risquées si on cumule les facteurs défavorables. Et de fait des transmissions de VIH par fellation sont décrites dans la littérature, même si elles ne sont pas toujours tres simples à identifier de façon formelle.


Si VHB et VIH sont les IST les plus attachées aux gays qui sortent beaucoup, elles ne sont pas les seules.
On soupçonne les papillomavirus (HPV) de faire actuellement le lit des futurs cancers ORL, concurremment avec le tabac, mais avec un meilleur taux de survie car le tabac s'attaque aussi à un organe tres fragile, qui se plaint quand il est trop tard, le poumon. Il existe un vaccin contre le HPV, mais si j'ai bien compris il faut se faire vacciner tres tot dans l'adolescence, donc il y a de grande chance pour que ce soit soit trop tard pour nous xD.
Sinon il y a encore des tas d'IST transmises par les « sucettes », mais pour l'instant les antibiotiques parviennent à peu près à les soigner.

Au final, je pense personnellement qu'on peut avoir vis-à-vis des risques de la fellation un regard tres différent selon qu'on connaît bien son partenaire, et plus exactement son souci de préserver sa santé, ou à l'inverse qu'on s'en remet totalement au hasard d'une brève rencontre, qui dans ce cas mérite pleinement de se protéger intégralement.
Et dans tous les cas se faire dépister périodiquement, au moins tous les ans, mais certainement 2 à 4 fois plus si on "sort beaucoup".


Ah dernier point, on parle beaucoup de se protéger, mais sur un site où il y a des mineurs et des majeurs il est bon de se souvenir que les mineurs gays sont particulièrement vulnérables, à cause de leur inexpérience, de leurs difficultés d'accès à la prévention et aux soins, et des tonnes de contraintes imposées par les adultes qui font passer la morale avant leur sécurité. On voit passer beaucoup de rapports sur la progression rapide des IST dont le VIH chez les ados, ce qui est potentiellement catastrophique en matière de santé publique, mais pas grand-chose de concret en matière de prévention, même pas une communication claire.
Donc quand on pense protection, faudrait aussi penser à protéger un partenaire plus vulnérable. Ce n'est pas parce qu'on se pense safe, qu'on l'est vraiment si on a fait des galipettes la veille avec un inconnu.

Bon apres je dis cela je dis rien, j'ai conscience que ça ne va pas changer fondamentalement le choses. Mais bon, même si cela permettait de protéger ne serait-ce qu'une personne, ce serait déjà pas si mal ^^
Alastair Alastair
Zaguien
Inscrit: 2014-09-26 09:09:17
2016-02-24 19:47:37
Non mais arrêtons avec le VIH si on prend ton lien http://www.cdc.gov/hiv/policies/law/risk.html
le risque est tellement faible qu'ils ne le précisent même pas, à priori il est donc inférieure à 1/10.000 soit moins de 0.01% SI il s'agit d'un mec séropositif non traité, je ne connais pas la prévalence de ce genre de personne mais admettons que se soit 1% des gays ça fait moins 0.0001% de risque d'être contaminé par fellation. Autant dire qu'il en faut un bon paquet.
A l'échelle d'un population c'est un risque faible mais qui existe, à l'échelle de l'individu c'est négligeable.

Quant aux papillomavirus, je rappelle que le préservatif est loin d'être efficace à 100% (mais diminue pas mal les risque quand même). Niveau vaccin le Gardasil ne protège que de certaine type d'HPV (4 dont 2 dit a "haut risque" ) et il y en a beaucoup, c'est un vaccin qui ne se fait que chez la jeune fille à priori. Je n'ai jamais entendu parler de vaccination chez l'homme, je ne sais pas s'il y a des études là dessus (niveau efficacité/intérêt), je ne pense pas que se soit remboursé et il coûte dans les 350e.
"Le sexe oral augmenterait ainsi le risque de cancer oropharyngé de 22%, selon une étude publiée en janvier dans le Journal of the American Medical Association."

Faut aussi accepter que vivre c'est prendre des risques, si on peut les éviter tant mieux mais se gâcher la vie pour les limiter au maximum c'est idiot.
Ketamine Ketamine
Zaguien
Inscrit: 2012-11-04 01:11:51
2016-02-24 20:03:11
Perso on me demande de sucer avec je regarde la personne je rigole un bon coup et si elle est sérieuse c'est genre mort

Se protéger c'est important
Mais ça doit pas empiéter sur le plaisir (Ou très peu)
Alastair Alastair
Zaguien
Inscrit: 2014-09-26 09:09:17
2016-02-24 20:15:05
Même si c'est une capote parfumée et recouverte d'un truc que t'aimes (peut-être pas du Nutella parce que vu le contexte ça porterait à confusion) ??
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2016-02-24 20:45:41
Alastair,
"Non mais arrêtons avec le VIH si on prend ton lien http://www.cdc.gov/hiv/policies/law/risk.html
le risque est tellement faible qu'ils ne le précisent même pas, à priori il est donc inférieure à 1/10.000 soit moins de 0.01% SI il s'agit d'un mec séropositif non traité, je ne connais pas la prévalence de ce genre de personne mais admettons que se soit 1% des gays ça fait moins 0.0001% de risque d'être contaminé par fellation. Autant dire qu'il en faut un bon paquet.
A l'échelle d'un population c'est un risque faible mais qui existe, à l'échelle de l'individu c'est négligeable."

Tu ne m'as pas lu jusqu'au bout apparemment.

Le risque moyen unitaire de la fellation réceptive est documenté de l'ordre de 1/10000 (parfois environ 1, parfois 4), pour un risque anal réceptif environ 100 plus élevé (ici 138/10000, parfois 200/10000), et il existe pour l'un et l'autre des facteurs aggravants d'un ordre grandeur 100 voire plus (mais aussi des facteurs minorants d'un même ordre de grandeur, dont le préservatif).

Dans ces conditions les mecs s'infectent sur des relations anales (pourtant 1% peut paraître faible), mais aussi parfois sur des fellations (pourtant 1%% peut paraitre tres faible).
Et j'explique pourquoi.

Mais rien te force à y croire.

Dans ces conditions je te conseille de ne pas oublier de faire des dépistages de routine, au moins un par an, et jusqu'à 4 fois par an si tu "sors beaucoup".
Alastair Alastair
Zaguien
Inscrit: 2014-09-26 09:09:17
2016-02-24 21:14:54
Arrete de croire que je ne te lis pas jusqu'au bout, c'est agaçant.

Facteur aggravant et facteur minorants peuvent changer le risque ponctuellement, mais 1/10000, si on prend cette valeur comme référence, c'est la valeur moyenne. Donc on en revient a mon "pourcentage fictif" de 0.0001% de tout à l'heure, ça fait que pour 650 000 fellations faites y'aurait 50% de chance qu'il y a une séroconversion.
Je pense que tu as beaucoup plus de chance d'attraper le VIH en étant passif avec une capote étant donné qu'elle ne protège pas à 100%.

En conclusion il veut mieux être abstinent comme ça le risque est presque nul.


Edit: Je rajoute que le chiffre de 1/10000 pose quand même problème, je serais curieux de connaitre la méthodologie des quelques études faites sur le sujet, car ça me parait compliquer de fait la distinction entre les contamination faites par fellation, les rapports vaginaux, anaux, les capotes qui craquent et celles mal mise... sachant que je ne pense pas que les populations étudiées se cantonnent à un seul type de pratique sexuel.
Anonyme
2016-02-24 22:11:27
Merci bcp pour vos réponses j'ai réussi à trouver quand même pas mal de réponses ( même avec bcp de statistiques ^^ )
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2016-02-24 22:44:04
Alastair,
Il est assez courant que sur des risques faibles, mais aux conséquences graves entrainant qu'on s'y intéresse, on ait des difficultés à préciser le niveau exact d'un risque à partir d'un échantillon, et que seul son ordre de grandeur ait un sens.

C'est pour cela que j'ai insisté sur le fait que si les fellations réceptives apparaissent avoir un niveau de risque de deux ordres de grandeurs inférieur aux relation anales réceptives, il existe des facteurs de risques qui peuvent compenser cette différence.

A contrario la capote compense en grande partie le risque des relations anales réceptives, c'est pour cela qu'elles sont conseillées, le risque résiduel pouvant être compensé par le TPE.

En général on parvient à caser tous les risques humains habituels sur une échelle de 5 ordres de grandeur (exprimés en accident grave par an pour avoir un sens à l'échelle d'une vie), les accidents moins fréquents style chute de météorite ou réveil millénaire d'un volcan n'ayant pas beaucoup de sens pour un humain.

Et dans ce contexte il existe toujours un niveau de prudence qui permette de vivre sa vie sans se priver de tout, autrement dit sans être abstinent du tout. C'est ce qui permet aux sportifs de haut niveau de vivre leur vie même s'ils risquent de mourir de leur passion.

A vue de nez comme un mec qui sort beaucoup et ne protège pas les relations anales s'infecte en moins d'un an, s'il suce beaucoup toute sa vie sans se protéger il parviendra à s'infecter (les gays adultes collectionnent les rencontres par centaines...). Et ceci d'autant plus facilement qu'il fréquentera des lieux où la prévalence est tres supérieures à la moyenne, s'infecte souvent avec des IST, et rencontre des mecs susceptibles d'avoir été infectés récemment.

Les témoignages d'infection par fellation qu'on lit de temps en temps ne concernent d'ailleurs même pas des "vieux" gays comme le laisserait penser la théorie, mais des étudiants, y compris en médecine et maitrisant parfaitement ces concepts.

Ceci étant dit, je suis le premier à réagir lorsque certains préventionistes conseilleraient volontiers à tous les jeunes d'utiliser une capote pour la fellation dès leur première rencontre. Je trouve qu'il y a une injustice à burkiser les cadets lorsque le risque est généré par l'insouciance des ainés. C'est pour cela que je préfère rappeler les facteurs aggravants, ce qui suppose qu'il y a des facteurs qui ne le sont pas.


Sivinou,
désolé pour les probabilités ^^
Ketamine Ketamine
Zaguien
Inscrit: 2012-11-04 01:11:51
2016-02-24 23:01:40
Alastair:Même si c'est une capote parfumée et recouverte d'un truc que t'aimes (peut-être pas du Nutella parce que vu le contexte ça porterait à confusion) ??

Non mais sucer du latex ALLO
Anonyme
2016-02-24 23:08:21
Nan mais des stats c'est toujours intéressent bien que des stats reste des stats et donc n'est pas exacte à coup sur

Ketamine:Non mais sucer du latex ALLO


J'ai la même réaction que toi ^^
Bou Bouclette
Zaguien
Inscrit: 2013-01-10 07:01:46
2016-02-24 23:08:32
Le risque est extrêmement faible mais il existe. Faut juste savoir quel risque tu es prêt à accepter.

Si tu acceptes de monter dans une voiture avec le risque d'accident que ça comporte, je pense que sucer sans capote devrait pas te poser de problème.

Et ceux qui conseillent de sucer avec capote, j'aimerais bien savoir si vous appliquez ce conseil à vous même...

Alastair:"Le sexe oral augmenterait ainsi le risque de cancer oropharyngé de 22%, selon une étude publiée en janvier dans le Journal of the American Medical Association."

22% de presque rien, ça va, il y a pire

Alastair:Même si c'est une capote parfumée et recouverte d'un truc que t'aimes (peut-être pas du Nutella parce que vu le contexte ça porterait à confusion) ??

ça reste du plastique parfumé, et genre à la fraise chimique j'imagine. Je pense pas qu'ils aient inventé la capote goût "bite".
Et puis même si c'est un truc que t'aimes, c'est pas pour ça que c'est excitant.
Alastair Alastair
Zaguien
Inscrit: 2014-09-26 09:09:17
2016-02-24 23:38:50
allomat69,


pseudo:Il est assez courant que sur des risques faibles, mais aux conséquences graves entrainant qu'on s'y intéresse, on ait des difficultés à préciser le niveau exact d'un risque à partir d'un échantillon, et que seul son ordre de grandeur ait un sens.


Merci d'enfoncer les portes ouvertes. Cela dit c'était justement l'ordre de grande que je mettais en doute, car ne connaissant pas le protocole des études, je les soupçonne d'être très fortement biaisées.

pseudo:A contrario la capote compense en grande partie le risque des relations anales réceptives, c'est pour cela qu'elles sont conseillées, le risque résiduel pouvant être compensé par le TPE.


Probabilité de choper le vih: en suçant un séropo: 1/10 000 en se faisant sodomiser: 100/10 000
Efficacité d'un préservatif pour le vih: 80% ( http://apps.who.int/rhl/hiv_aids/cd003255/fr )
Probabilité de choper le vih en se faisant sodomiser par un seropo AVEC une capote = 100X(1-0.8)/10 000 = 20/10 000
20/10 000 >> 1/10 000


pseudo:s'il suce beaucoup toute sa vie sans se protéger il parviendra à s'infecter


Non, tout est une affaire de probabilité et elles ne sont pas très élever dans ce cas là.


pseudo:Et ceci d'autant plus facilement qu'il fréquentera des lieux où la prévalence est tres supérieures à la moyenne, s'infecte souvent avec des IST, et rencontre des mecs susceptibles d'avoir été infectés récemment.


Soit mais ces gens ne sont pas sensible à la prévention de base donc le débats de mettre ou non un préservatif pendant la fellation ils l'ont d'autant moins qu'ils n'en utilise pas pour la sodomie.

pseudo:Les témoignages d'infection par fellation qu'on lit de temps en temps ne concernent d'ailleurs même pas des "vieux" gays comme le laisserait penser la théorie, mais des étudiants, y compris en médecine et maitrisant parfaitement ces concepts.


Je ne m'intéresse pas aux témoignage, faire une généralité de quelque témoignage et ridicule. Il y en aura toujours pour dire que le vaccin contre l'hépatite B leur a fait développer une SEP ce n'est pas vrai pour autant. Et qu'ils soient médecine ou autre ne change rien.
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2016-02-25 08:21:41
Bouclette,
"Le risque est extrêmement faible mais il existe. Faut juste savoir quel risque tu es prêt à accepter.
Si tu acceptes de monter dans une voiture avec le risque d'accident que ça comporte, je pense que sucer sans capote devrait pas te poser de problème.
Et ceux qui conseillent de sucer avec capote, j'aimerais bien savoir si vous appliquez ce conseil à vous même... "

Le risque routier est probablement supérieur au risque moyen de fellation, mais il est un exemple intéressant.
Si tu es en permanence sur la route, et que tu roules dans des conditions métrologiques difficiles, un fort flux de circulation, et que ta voiture n'a pas les meilleures protections, tu es largement surexposé.
La fellation est dans une situation comparable, il y a des gens largement surexposés.

En ce qui me concerne, je ne pratique ni ne conseille le multi-partenariat, qui surexpose aux IST. En partie parce que je ne souhaite pas me surexposer aux risques et à devoir le gérer, mais pas que.
-

Alastair,
"Probabilité de choper le vih: en suçant un séropo: 1/10 000 en se faisant sodomiser: 100/10 000
Efficacité d'un préservatif pour le vih: 80% ( http://apps.who.int/rhl/hiv_aids/cd003255/fr )
Probabilité de choper le vih en se faisant sodomiser par un seropo AVEC une capote = 100X(1-0.8)/10 000 = 20/10 000
20/10 000 >> 1/10 000 "

La défaillance de capote tient essentiellement à sa non utilisation circonstancielle, plus rarement à son glissement ou son claquage. Les taux d'efficacité bas du style 80-90% (autrement dit un taux de défaillance de l'ordre de 0,1) se retrouve dans les pays africains. En Europe on espère plutôt une efficacité de l'ordre de 97-99%, autrement dit une défaillance moyenne de l'ordre de 0,01.
Autrement dit la capote protège efficacement sur un tirage.

Mais par définition la sexualité est tres répétitive, et au cours d'une vie les gens font des milliers voire des dizaines de milliers de tirages, en reposant la boule comme on dit en proba xD.
Les chance de gagner le gros lot sont donc tres augmentées, comme au loto (pour gagner il faut jouer).

S'y a joute deux facteurs importants, en France seulement 1 séropo diagnostiqué sur 10 est infectieux puisqu'il est traité, et les gens les plus infectieux sont en général des séropos non diagnostiqués infectés récemment et extremement contagieux. Il en résulte qu'on a peu de chance de tomber sur un séropo indélicat, mais dans certaines conditions on peut avoir de fortes chances de tomber sur des séropos tres infectieux qui s'ignorent, et faussent toutes ces belles statistiques.


"Soit mais ces gens ne sont pas sensible à la prévention de base donc le débats de mettre ou non un préservatif pendant la fellation ils l'ont d'autant moins qu'ils n'en utilise pas pour la sodomie. "

Ce n'est pas aussi tranché, il y a des gens à haut risque, ce sont ceux visés par la PREP, mais aussi des tas de situations intermédiaires où les gens ne sont pas insensibles à la prévention, mais ont des comportements imprévisibles, autrement dit humains.
Alastair Alastair
Zaguien
Inscrit: 2014-09-26 09:09:17
2016-02-25 13:27:35
allomat69:
Alastair,
"Probabilité de choper le vih: en suçant un séropo: 1/10 000 en se faisant sodomiser: 100/10 000
Efficacité d'un préservatif pour le vih: 80% ( http://apps.who.int/rhl/hiv_aids/cd003255/fr )
Probabilité de choper le vih en se faisant sodomiser par un seropo AVEC une capote = 100X(1-0.8)/10 000 = 20/10 000
20/10 000 >> 1/10 000 "

La défaillance de capote tient essentiellement à sa non utilisation circonstancielle, plus rarement à son glissement ou son claquage. Les taux d'efficacité bas du style 80-90% (autrement dit un taux de défaillance de l'ordre de 0,1) se retrouve dans les pays africains. En Europe on espère plutôt une efficacité de l'ordre de 97-99%, autrement dit une défaillance moyenne de l'ordre de 0,01.
Autrement dit la capote protège efficacement sur un tirage.


Je te mets la conclusion de la meta-analyse: "La présente analyse indique que l'utilisation systématique de préservatifs entraîne une réduction de 80 % de l'incidence du VIH. "
L'efficacité optimal théorique du préservatif (disons 99.9%) importe peu car c'est l'utilisation que les gens en font qui est représentative de sa réelle efficacité sur une population.
La résumé de cette méta-analyse ne parle pas d'un continent ou d'une ethnie particulière donc je ne vois pas comment on pourrait conclure qu'il s'agit de l'efficacité du préservatif en Afrique. Cependant étant donné que les cohortes coûtent beaucoup d'argent et que le suivi des personnes demande une certaine discipline j'aurais tendance à penser qu'il s'agit plutôt de pays du nord mais bref... Admettons que l'efficacité d'une capote en Europe soit de 97% (en réalité il est sans doute beaucoup plus bas), allez même 99% pour te faire plaisir je refais le même calcul qu'hier
Probabilité de choper le vih en se faisant sodomiser par un séropositif : 138/10 000
Probabilité de choper le vih en se faisant sodomiser par un séropositif avec un préservatif (en admettant une efficacité théorique de 99%): 138X(1-0.99)/10 000 = 1.38/10 000

Il y a donc un risque plus important de 40% d'attraper le VIH en étant passif avec un séropo qui porte une capote plutôt qu'en le suçant sans capote et ce même en admettant des pourcentages qui vont largement dans ton sens.
Dés lors je ne vois pas en quoi il serait plus acceptable de baiser avec un mec en étant protégé que de le sucer sans capote pour ce qui est du VIH en tout cas.

pseudo:Ce n'est pas aussi tranché, il y a des gens à haut risque, ce sont ceux visés par la PREP, mais aussi des tas de situations intermédiaires où les gens ne sont pas insensibles à la prévention, mais ont des comportements imprévisibles, autrement dit humains.


Ne me répond pas en sortant complètement mes réponses de leurs contextes. Qu'il y ai des gens à risque, des gens moins à risque etc je ne dis pas le contraire. Là on parle des gens qui se demande si une fellation avec capote est nécessaire.


Bref on va pas pérorer pendant des jours, je vais faire un résumé/conclusion:

_ La fellation avec un inconnu comporte des risques vraiment minime (voire négligeable) de contamination au VIH, moindre qu'une sodomie passive avec capote.

_ La répétition de situation à risque augmente le risque d'incidence d'un événement indésirable.

_ La vie est une prise de risque permanente, c'est à chacun de déterminer le risque qu'il est prêt à courir pour un plaisir donné (la fameuse balance bénéfice-risque). Est-t'on prêt a sucer sans capote un mec avec 1 chance sur 1 million de choper le VIH ? Est t'on est prêt à vivre à Paris avec 30% de chance de développer un cancer du poumon à cause de la pollution (j'invente ce pourcentage mais c'est sûr qu'être parisiens est un facteur de risque...) ? De conduire tout les jours avec 15% d'avoir un accident au bout d'un an ?
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2016-02-25 14:19:58
Tu persistes à ne pas vouloir admettre qu'il existe des situations défavorables qui expliquent les infections par fellation, tu en prends la responsabilité.

A l'inverse si tu appelles Sida Info Service apres une fellation non protégée avec un inconnu, ils t'enverront aux urgences où ils te proposeront un TPE, pour un cout d'environ 1000¤, et quelques diarhées. Il y a eu un témoignage tres récent sur Zag.

En France on ne connait pas la nuance, et l'horizon est à tres court terme, c'est probablement irréversible ^^
Alastair Alastair
Zaguien
Inscrit: 2014-09-26 09:09:17
2016-02-25 14:30:54
pseudo:Tu persistes à ne pas vouloir admettre qu'il existe des situations défavorables


C'est incroyable cette mauvaise foi (elle est innée ?).
Je n'ai jamais dit qu'il n'y avait pas de facteur aggravant.

Edit: Après recherche "(1) Prophylaxie recommandée uniquement si personne source ou situation reconnue à risque, c'est-à-dire :
– une personne usagère de drogue par voie intraveineuse ;
– une personne présentant ou ayant présentée une IST ulcérante au cours de sa vie ;
– un homme ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes ;
– une personne issue des communautés africaines subsahariennes ;
– une personne hétérosexuelle ayant des rapports sexuels non protégés avec des partenaires occasionnels de statut sérologique inconnu"

Oui ils te feront peut-être une TPE (si éjaculation dans la bouche) parce que le risque n'est pas nul mais je ne vois pas ce que ça change au raisonnement.


Cela dit je constate que qu'à part sous-entendre que je ne vois pas plus que le bout de mon nez tu ne réponds même pas au petit calcul que j'ai fait qui montre:
pseudo:un risque plus important de 40% d'attraper le VIH en étant passif avec un séropo qui porte une capote plutôt qu'en le suçant sans capote et ce même en admettant des pourcentages qui vont largement dans ton sens.

ni même à mon résumé/conclusion.
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2016-02-25 20:03:46
La prophylaxie fait références à des niveaux de risques supérieures à ceux de la fellation, car essentiellement centrés sur la transmission ano-génitale, quoique le recours répété au TPE soit dans la liste des facteurs aggravants.

Tu cites les IST comme facteur de risque, je l'ai évoqué, mais la charge virale de la personne infectée est un facteur prépondérant, car variant dans de larges proportions.. Il n'est pas cité dans l'indication de la prophylaxie car les critères prennent indirectement en compte le multipartenariat, en terme de fréquence des prises de risque (IST, TPE,) et bien sur la non utilisation répétée du préservatif lors des relations anales.

Concernant ta question, lorsqu'on peine à avoir des certitudes sur des variation inférieures à 1000%, autrement dit un ordre de grandeur, je n'ai rien à dire sur une variation de 40%.
Les différentes études sur les niveaux de risque unitaires proposent des chiffres qui peuvent avoir jusqu'a 500% de différence...

En présence de risques pouvant varier sur plusieurs ordres de grandeur, vaut mieux soit etre prudent, soit etre bon en probabilite.

Sur ce topic je dis juste que la situation de la fellation chez les gays qui sortent avec de nombreux partenaires est plus complexe que "risque faible", et des gens se sont fait piégés "bêtement".

D'ou les depistages d'ailleurs.
Gdo Gdo
Zaguien
Inscrit: 2014-10-09 02:10:27
2016-02-25 20:09:23
Alastair:
Efficacité d'un préservatif pour le vih: 80% ( http://apps.who.int/rhl/hiv_aids/cd003255/fr )

C'est juste pas possible de degainer une etude faite par des branques pareilles. T'as vu la gueule des intervalles de confiance ? La precision sur les 80% obtenus est completement deguelasse.
Alastair Alastair
Zaguien
Inscrit: 2014-09-26 09:09:17
2016-02-25 21:46:13
Gdo, tout d'abords il ne s'agit pas d'une seule étude mais d'une méta-analyse soit une analyse de plusieurs études indépendantes. Outre le fait que les méta-analyse ont un niveau de preuve généralement élevé on ne critique pas une étude rien qu'en lisant son abstract. Et oui j'ai vu les intervalles de confiance et ils ne sont pas si étendus que ça.
La grosse limite de cette méta-analyse en ce qui concerne cette discussion en revanche c'est qu'elle concerne des couples hétérosexuels qui n'ont donc pas le même rapport au préservatif que des gays. Mais bon, on prend ce qu'il y a (en cherchant j'en ai trouvé des plus récentes   avant une efficacité cette de fois de "plus de 70%" ).


Allomat,


pseudo:"mais la charge virale de la personne infectée est un facteur prépondérant, car variant dans de larges proportions.. Il n'est pas cité l'indication dz la prophylaxie car les critères prennent indirectement en compte le multipartenariat, en terme de fréquence des prises de risque (IST, TPE, et bien sur non utilisation répetée du préservatif lors des relations anales."


Ce sont des critères en cas de fellation avec un mec de sérologie inconnue c'est donc normal qu'il ne soit pas fait mention de la charge virale.

pseudo:"Concernant ta question, lorsqu'on peine à avoir des certitudes sur des variation inférieures à 1000%, autrement dit un ordre de grandeur, je n'ai rien à dire sur une variation de 40%.
Les différentes études sur les niveaux de risque unitaires proposent des chiffres qui peuvent avoir jusqu'a 500% de différence..."

Elle est de 40% en prenant l'estimation minimal, si tu préfères un intervalle on va de [0.38-20] (38% d'augmentation à 2000%). En soit je suis d'accord avec toi sur le fait que 40% ce n'est pas significatif ni spécialement pertinent, l'idée qu'il faut retenir c'est qu'une fellation sans capote présente en moyenne de beaucoup moins de risque à peut-être un petit peu plus (mais du même ordre de grandeur) qu'une sodomie avec capote. Ce n'est donc pas logique de dire qu'il faut toujours sucer avec capote si c'est pour dire que la sodomie couverte est acceptable.
Soit on dit que les deux actes sont à proscrire soit on dit que les deux sont ok, mais dans tous les cas on ne décrète pas arbitrairement que l'un est acceptable et l'autre non. Au final on en revient à ma phrase de conclusion de tout à l'heure (que quelqu'un avait d'ailleurs dit avant moi):
"La vie est une prise de risque permanente, c'est à chacun de déterminer le risque qu'il est prêt à courir pour un plaisir donné (la fameuse balance bénéfice-risque). Est-t'on prêt a sucer sans capote un mec avec 1 chance sur 1 million de choper le VIH ? Est t'on est prêt à vivre à Paris avec 30% de chance de développer un cancer du poumon à cause de la pollution (j'invente ce pourcentage mais c'est sûr qu'être parisiens est un facteur de risque...) ? De conduire tout les jours avec 15% d'avoir un accident au bout d'un an ?"

Oui on tourne on rond.


pseudo:"En présence de risques pouvant varier sur plusieurs ordres de grandeur, vaut mieux soit etre systématiquement prudent, soit etre bon en probabilite.
Sur ce topic je dis juste que la situation de la fellation chez les gays qui sortent avec de nombreux partenaire est plus complexe que "risque faible", et des gens se sont fait piégés "bêtement"."


Oui il s'agit d'une valeur moyenne elle fait donc fit des variations individuelles. Si des fois le risque sera plus élevé d'autre il sera plus faible.
Etre piéton globalement c'est une activité peu dangereuse et même plutôt saine, par contre si tu te promènes sur une bande d'arrêt d'urgence tu as 10 minutes d'espérance de vie.
Si ton propos est de dire "quand on marche sur la bande d'arrêt d'urgence faut être très prudent voire éviter de le faire si on peut" alors je suis complètement d'accords avec toi mais si tu dis
"Comme on ne sait jamais quand on marche sur la bande d'arrêt d'urgence alors dans le doute il ne faut pas marcher"
là je trouve ça complètement idiot, après libre à toi de l'appliquer dans la vie mais faire du prosélytisme d'une manière de penser aussi anxiogène je ne pense pas que se soit une bonne chose pour les jeunes qui peuvent te lire.

Sur ce, bonne soiré à vous deux.
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2016-02-26 07:44:50
Alastair,

Maintenant que tu as compris le principe des facteurs minorants, tu devrais comprendre le principe des facteurs majorants.

J'ai retrouvé un transparent de J. Reynes du CHU de Montpellier, datant de 2014.

Les facteurs majorants s'appliquent aussi bien aux relations anales que buccales, les relations anales pouvant donc être extrêmement infectieuses dans les circonstances les plus défavorables, et plus du tout une probabilité unitaire faible (1%).
Tu remarqueras qu'il retient une efficacité de 80% pour le préservatif, ce qui est une valeur moyenne mondiale tres pessimiste, en France sa protection est bien meilleure lorsque bien utilisé, on en a déjà largement débattu ^^

Mais là encore je conseille de ne s'attacher qu'aux ordres de grandeur, on est jamais à l'abri qu'une étude recadre ces chiffres dans le futur.


Alastair Alastair
Zaguien
Inscrit: 2014-09-26 09:09:17
2016-02-26 11:57:49
allomat69:
Maintenant que tu as compris le principe des facteurs minorants, tu devrais comprendre le principe des facteurs majorants.



Est ce que tu penses que tu as atteint ton maximum de mauvaise foi et de condescendance ou tu peux encore monter d'un cran ?
Si tu veux je peux t'aider, tu pourrais dire que grâce à toi j'ai compris ce qu'était un préservatif, le vih et la fellation.



pseudo:Les facteurs majorants s'appliquent aussi bien aux relations anales que buccales, les relations anales pouvant donc être extrêmement infectieuses dans les circonstances les plus défavorables, et plus du tout une probabilité unitaire faible (1%).


On l'a déjà dit 50 fois. La diapo suffisait.

pseudo:Tu remarqueras qu'il retient une efficacité de 80% pour le préservatif,


Ils doivent probablement se baser sur la méta analyse que j'ai cité avant-hier qui doit faire référence en la matière. Tu peux même voir que dans la dernière en date (j'ai mis en un lien dans mon message précédant) ils retiennent "plus de 70%".

pseudo:ce qui est une valeur moyenne mondiale tres pessimiste, en France sa protection est bien meilleure lorsque bien utilisé


_ Je vois pas ce qui te permet de dire que c'est une estimation "tres pessimiste", ce n'est pas parce que la croyance populaire fortement influencer par une propagande "pro-préservatif" (je ne dis pas que bien informer les gens sur la nécessité de bien utiliser un préservatif est une mauvaise chose hein !) tend à affirmer une efficacité proche de 100% que c'est la valeur de référence. Je ne suis pas un fan des croyances je préfère donc me référer à la littérature qui fait état d'une efficacité bien moindre.
_ Je vois pas non plus ce qui te permet de dire que c'est une "valeur moyenne mondiale", ils n'en parlent pas sur cette diapo, et ils ne le précisent pas dans la méta-analyse. Comme je l'ai dit précédemment c'est plus probable qu'il s'agisse majoritairement d'habitant des pays du nord.
Il y a cependant deux grosses limites à cette valeur: 1) elle concerne efficacité du préservatif dans les couples hétérosexuel. 2) La population étudiée n'est pas que -voire pas du tout- française.


pseudo:sa protection est bien meilleure lorsque bien utilisé


Oui mais tout le monde ne l'utilise pas bien. Pour déterminer l'efficacité d'un médicament/objet/méthode en terme de prévention on peut soit se baser sur la valeur théorique obtenue dans un laboratoire soit regarder le taux d'efficacités dans la vie de tous les jours. Je te laisse deviner laquelle des méthodes est la plus pertinente pour parler à l'échelle d'une population.
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2016-02-26 13:20:17
Si tu me parles gentiment, tu verras que je peux etre moins taquin

Mais bon les états d'ame on s'en fou un peu, l'essentiel est de ne pas (trop) se tromper sur les niveaux de risque IST, et notamment avec la fellation.

Et il est assez probable que certaines personnes qui sortent beaucoup prennent avec la fellation des risques bien supérieurs à ce qu'ils imaginent.
A contrario, je vois parfois des ti jeunes se faire terroriser parce qu'ils ont sucé sans capote leur meilleur pote quasiment vierge, et je trouve ça abusé.

Concernant l'efficacité des préservatifs, si je peux comprendre que dans certains pays traditionnels l'acces et l'utilisation des capotes soit loin d'etre optimal, et que cela soit aussi le cas pour des jeunes ados français isolés (et c'est d'ailleurs un reel souci), si vraiment on est pas capable d'obtenir une efficacité moyenne supérieure à 80%, et qu'on sort beaucoup, vaut mieux prendre rendez-vous dans une consultation dédiée à la PREP.

Etre pro ou contre les préservatifs n'a aucun sens. A titre d'exemple les débats pro ou contre la ceinture de sécurité en voiture sont passés de mode. Et meme si on ne se faisait pas fliquer les gens seraient majoritairement enclins à la boucler, surtout dans les situations a risque. Bon apres il y auraient surement aussi des adeptes de l'airbag, surtout si l'option est gratuite. Et le jour ou les gens auront compris qu'en sécurité il vaut mieux viser l'utilisation simultanée des préventions, on aura déja pas mal avancé.

Fin bref je ne vends pas de capotes, je dis juste que les plans répétés chers aux gays participent largement aux multiples épidémies qui infectent cette communauté, y compris via la fellation, et probablement y compris pour le VIH. Et que les préservatifs sont capables d'efficacité, et sont encore loin d'etre obsoletes.

En tout cas tant qu'il n'existe pas de vaccin ni de médoc capable d'éliminer le VIH.
Capriccioso Capriccioso
Zaguien
Inscrit: 2015-05-08 08:05:20
2016-02-26 13:26:38
C'est vraiment un sale gosse Alastair
Alastair Alastair
Zaguien
Inscrit: 2014-09-26 09:09:17
2016-02-26 15:31:27
Oui je suis très vilain.
Gdo Gdo
Zaguien
Inscrit: 2014-10-09 02:10:27
2016-02-27 02:45:45
Alastair:Gdo, tout d'abords il ne s'agit pas d'une seule étude mais d'une méta-analyse soit une analyse de plusieurs études indépendantes. Outre le fait que les méta-analyse ont un niveau de preuve généralement élevé on ne critique pas une étude rien qu'en lisant son abstract. Et oui j'ai vu les intervalles de confiance et ils ne sont pas si étendus que ça.
La grosse limite de cette méta-analyse en ce qui concerne cette discussion en revanche c'est qu'elle concerne des couples hétérosexuels qui n'ont donc pas le même rapport au préservatif que des gays. Mais bon, on prend ce qu'il y a (en cherchant j'en ai trouvé des plus récentes   avant une efficacité cette de fois de "plus de 70%" ).

Oui effectivement c'est commente par un tiers donc la conclusion assez affirmative sur les 80% ne se retrouve pas necessairement chez les auteurs. Il y a meme des indices de branquitude concernant celui qui a pondu ca, puisqu'il utilise a la fois la 1ere et la 3eme personne.
Ta remarque sur le niveau de preuve des meta-analyses est une lapalissade, et que les etudes aient un niveau de precision encore plus pourrave n'est pas le sujet ici.
T'as l'air d'etre un habitue de ce genre d'analyses, ca veut dire que probablement ces analyses ont bien souvent un niveau de precision aussi pourri, et que le fait que le niveau reel de protection soit de 60 ou de 95% au final ce n'est pas une question suffisament importante pour qu'on y accorde plus d'attention/de moyens.
Wolfgangbang Wolfgangbang
Zaguien
Inscrit: 2014-10-26 05:10:20
2016-02-27 03:37:00
À quoi ça sert de discuter de s'il faut préconiser ou pas le préservatif lors de la fellation puisque, bien que ce soit le mot d'ordre depuis au moins 20 ans, personne ne le fait ?

C'est un choix dans la prévention à faire : soit on veut juste se donner bonne conscience en étant parfaitement inutile, soit on cherche l'efficacité et dans ce cas on prend pour fait donné que la fellation se fait sans préservatif.
Zuljin Zuljin
Zaguien
Inscrit: 2008-03-30 06:03:06
2016-02-27 15:03:27
pseudo:le risque est tellement faible qu'ils ne le précisent même pas, à priori il est donc inférieure à 1/10.000 soit moins de 0.01%

les statistiques ne sont pas fiable, en ce sens ou elle ne sont pas "linéaire" (je croit qu'on dit comme ça en mode matheux non ?) c'est à dire que tu ne devras pas sucer 9999 mecs avant de tomber sur 10000 qui sera contaminant a coup sur. dit autrement, tu peux aussi être contaminé par le premier que tu suce, puis, ensuite, te taper 9999 autres qui ne te contamineront pas. m'voyez ?
il y a 3 sortes de mensonges : les petits, les gros, et les statistiques.
Wolfgangbang Wolfgangbang
Zaguien
Inscrit: 2014-10-26 05:10:20
2016-02-27 15:52:10
Zuljin ça s'appelle des proba...
Zuljin Zuljin
Zaguien
Inscrit: 2008-03-30 06:03:06
2016-02-27 16:00:51
on s'en fout c'est la morale au fond qui importe surtout que le raisonnement reste valable, au bûcher les diableries arithmétiques.
Alastair Alastair
Zaguien
Inscrit: 2014-09-26 09:09:17
2016-02-27 16:41:43
pseudo:Oui effectivement c'est commente par un tiers donc la conclusion assez affirmative sur les 80% ne se retrouve pas necessairement chez les auteurs. Il y a meme des indices de branquitude concernant celui qui a pondu ca, puisqu'il utilise a la fois la 1ere et la 3eme personne.


L'abstract est écrit par les auteurs de l'étude en revanche il a été traduit pas un tiers, je n'ai pas lu la version original mais si ça t'intéresse tant que ça il est dispo sur pubmed.

pseudo:Ta remarque sur le niveau de preuve des meta-analyses est une lapalissade, et que les etudes aient un niveau de precision encore plus pourrave n'est pas le sujet ici.
T'as l'air d'etre un habitue de ce genre d'analyses, ca veut dire que probablement ces analyses ont bien souvent un niveau de precision aussi pourri, et que le fait que le niveau reel de protection soit de 60 ou de 95% au final ce n'est pas une question suffisament importante pour qu'on y accorde plus d'attention/de moyens.


Je ne comprends pas où tu veux en venir, que cette méta ne soit pas fiable à 100% car sans doute riche de biais de en tout genre notamment de sélection et victime d'un manque de puissance je veux bien le croire (sans la lire en totalité c'est quand même un peu fort de juger de sa méthodologie mais bref) elle n'en donne pas moins un résultat plus fiable qu'un taux balancé au hasard ou que la plupart des études sur le sujet car elle en fait une analyse.

Ps: si par "ce genre d'analyses" tu entends "sur l'efficacité des préservatifs" je ne suis pas spécialement un "habitué" je sais juste me servir de google et de pubmed.

Tu aimes jouer au loto Zuljin ?
Imsocoollike Imsocoollike
Zaguien
Inscrit: 2013-10-05 02:10:20
2016-02-27 18:25:27
Tartanpionmdr:Mais du moment qu'il se lave le zgeg, ça passe nan ?

Si se laver la zgeg suffisait à se protéger du VIH, des herpès, du papillomavirus, des chlamydia, de la syphilis, et j'en passe, pourquoi est-ce qu'il y en a encore ?
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2016-02-27 19:58:07
imsocoollike:
Tartanpionmdr:Mais du moment qu'il se lave le zgeg, ça passe nan ?

Si se laver la zgeg suffisait à se protéger du VIH, des herpès, du papillomavirus, des chlamydia, de la syphilis, et j'en passe, pourquoi est-ce qu'il y en a encore ?


Tu as raison de réagir...

Les virus par exemple, bourgeonnent à la surface des cellules qu'ils ont préalablement infectées, où à l'inverse s'y fixent pour les infecter, ce n'est pas de l'eau, ni même un antiseptique, qui va tous les déloger.

On est en présence de muqueuses beaucoup plus fragiles et réceptives que la peau, soumises à des contraintes mécaniques intenses, pendant une durée suffisamment longue pour que les germes infectieux se fixent ou traverses les barrières.

C'est tres différent lorsqu'on désinfecte une plaie au travers de la peau, on vise à tuer un maximum de germes infectieux, et les cellules immunitaires tentent de finir le nettoyage sans être débordées, ce qui n'est d'ailleurs pas garanti.

J'ai cherché des images d'infection par le VIH par exemple, certes en laboratoire et dans un milieu liquide, certes accélérées, mais elles sont édifiantes...

Anonyme
2016-02-28 11:07:11
P***** c'est vraiment une s******** ce VIH .....