ARTE : Les Bacha Posh afghanes, filles habillées en garçons

******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2016-01-27 17:53:31
ARTE : Les Bacha Posh afghanes, filles habillées en garçons

Les tentatives militaro-politico-religieuses actuelles de restauration des traditions sont assez récentes, en réaction à l'évolution rapide de la société occidentale, qui se propage progressivement à la plupart des pays du monde. Ces tentatives sont actuellement menées au nom de religions pour différentes raisons, dont l'une est que certaines religions (dont l'Islam) imposent des coutumes qui sont de véritables conservatoires de traditions tres anciennes, pouvant remonter à la fin de l'antiquité (parfois même plus anciennes, mais à l'époque ces religions étaient novatrices et les ont en partie autoritairement supprimées).

Certains pays comme l'Afghanistan sont culturellement tres intéressants, car ils ont gardé des traditions vraiment tres anciennes, conservées intactes par l'islam.

Au rang desquelles les Bacha bazi, les garçons tenant un rôle de femme qu'un reportage nous a fait découvrir il y a quelques années, mais aussi moins connues, les Bacha poch, les filles habillées en garçons pour avoir le droit de travailler et aider leurs parents pauvres, avant de devenir adultes, devoir se marier, et rester à la maison comme l'impose la tradition.

Les Bacha poch n'ont aucun lien avec la sexualité, ce qui était beaucoup moins vrai pour les danseurs-femme Bacha bazi.

C'est le sujet du reportage «Les Bacha Posh afghanes» sur Arte, que j'ai vu par hasard ce midi en rediffusion. Il est impressionnant, cela ne sert à rien que je le commente, comme toujours sur Arte tout est limpide…


 

Détail :
C'est une honte pour un couple marié afghan de ne pas donner naissance à un garçon. D'où la tradition des "bacha posh", qui signifie : "filles habillées en garçons"... Avec les témoignages de Rosmana et Taeba, deux jeunes filles qui profitent malgré tout du bon côté de ce travestissement et celui de l'ancienne "bacha posh" Azita Rafaat, l'une des premières femmes élues au Parlement...
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2016-01-28 14:19:05
Pas d'avis ? ^^

Perso j'ai trouvé significatif que les pères négocient avec les clients et "tiennent la caisse", pendant que les jeunes filles et garçons effectuent les travaux pour les clients. Travaux durs et salissants puisqu'il s'agit d'entretien de véhicules (démontage de pneu notamment, qui est tres physique). Pendant ce temps la mère reste à la maison, s'occupant des plus petits.

La fillette ne semble pas mécontante d'atteindre l'age de la puberté, pour "se reposer" dit-elle. Il est probable que dans cette famille de petits artisans commerçants urbains, elle ne soit pas harrassée de travaux comme dans les campagnes (portage de l'eau, du bois de cuisson, cuisine, travaux ménagers, etc). Il est probable qu'elle ne soit jamais scolarisée, l'impact des ONG dans ce pays perpétuellement en guerre reste faible.

C'est une adaptation à la pauvreté, dans le contexte de culture musulmane ancienne. Elle fait souvent hurler les occidentaux.

Dans monde asiatique plus à l'est, où pas mal de populations sont encore pauvres, et dont certaines peuvent être d'aussi "redoutables commerçants" (au sens de tres doués lol), s'organiseraient traditionnellement différemment. La mère tiendrait la caisse, délèguerait les corvées ménagères à une "bonne à tout faire" tout en gardant un oeil sur la partie privée à l'arriere de la boutique, et c'est le père qui démonterait les pneus. Certes en se faisant aider parfois par ses enfants, mais ils seraient plutot chargés des taffes où la précision et la rapidité comptent (nettoyages, livraisons, etc).

Actuellement l'efficacité économique du monde musulman traditionnel souffre du confinement des femmes à la maison, qui la prive en gros d'une main sur deux...

Bon je n'oublie pas qu'il n'y a pas si longtemps qu'en France ce n'est plus le cas, ni que les traditionnalistes contestent ce mode d'organisation économique de la société, considérant que ce n'est pas la meilleure répartition des tâches. En tout cas c'est celle promue par l'Occident, et qui rencontre des résistances. Je n'oublie pas non plus qu'aucun sytème est éternel sur notre terre.

Bref ce reportage en apparence anodin est une source de reflexion inépuisable...

Un autre épisode de ce reportage est tellement vrai, et exprimé par le père qui dit en substance : aujourd'hui ça va, pas d'homme armé qui se sert sans payer (talibans), et les policiers ont un salaire qui leur permet de payer. On ne pourrait donner une meilleure définition de la violence et la corruption qui sévit dans les pays pauvres déstabilisés.
Anonyme
2016-01-28 15:56:42
allomat69:
[Blablabala]...Dans monde asiatique plus à l'est, où pas mal de populations sont encore pauvres, et dont certaines peuvent être d'aussi "redoutables commerçants" (au sens de tres doués lol), s'organiseraient traditionnellement différemment. La mère tiendrait la caisse, délèguerait les corvées ménagères à une "bonne à tout faire" tout en gardant un oeil sur la partie privée à l'arriere de la boutique, et c'est le père qui démonterait les pneus. Certes en se faisant aider parfois par ses enfants, mais ils seraient plutot chargés des taffes où la précision et la rapidité comptent (nettoyages, livraisons, etc)...[Blablabalblableeeeeh]




Ok oue, c'est qui la bonne à tout faire dans ton histoire ? Une nounou d'enfer ? Elle s'occuperait des enfants en bas âge et de faire la vaisselle, c'est ça ? Et les enfants iraient tous à l'école avant la petite heure de nettoyage dans l'arrière boutique ? Et maman ours vend les oeufs pendant que Papa jouerait les Charles Ingalls ?
M'oblige pas à te faire un petit résumé de mon carnet de voyage et de te partager deux-trois photos qui contredirait ta vision naïve et stupide de la condition des enfants au Laos ou au Cambodge par exemple.

Le reportage met en lumière le travail des enfants par le biais d'une coutume traditionnelle et peu commune dans le monde, qui je cite: " Personne n'arrive à en expliquer l'origine".
Et toi t'arrives avec ton savoir à deux dinars pour nous expliquer la situation économique du monde musulman en faisant un rapprochement avec la condition des femmes et des enfants dans cette contrée du monde en guerre depuis 1979.
Faut-il encore rappeler que de nos jours, sur un total d'1,3 milliard de musulmans environ dans le monde, 930 millions à peu près vivent en Asie ?
Oui...Et Apparemment la Musulmanie existe chez Allomat...

Franchement jette toi dans le canal, ça te réveillera mec, l'anthropologie sociale et culturelle c'est visiblement une passion chez toi, mais une chose est sûre, tu ne gagneras jamais ta vie dans ce domaine.

Bref là où la guerre et la pauvreté sévissent, la condition des enfants reste la même.




Plutôt rire de toi que de débattre.

Allez bye
 
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2016-01-28 18:44:21
Merci en tout cas de lancer la discussion ^^

"Le reportage met en lumière le travail des enfants par le biais d'une coutume traditionnelle et peu commune dans le monde, qui je cite: " Personne n'arrive à en expliquer l'origine"."

Sur ce point je ne suis pas vraiment d'accord avec le reportage. La tradition pour les enfants d'aider les parents existait depuis toujours, ils apprenaient ainsi le métier de leurs parents.
Par contre leurs tâches étaient habituellement adaptées à leur age, meme s'ils commençaient tres tot (édité)

Ce n'est que récemment qu'il émerge une exploitation industrielle des enfants, dans le prologement de l'exploitation des parents, et d'origine extérieure à la famille.

Puisque tu connais le Laos, tu as du voir les petites filles garder leurs cadets pendant que les parents travaillent, et nottament les porter sur le dos.

Le Laos est resté assez traditionnel, mais il n'est pas dans leur habitude d'erreinter les enfants, ni meme les parents car chez les "thai" on sait vivre calmement (je parle pas ici du pays, mais de l'ethnie qu'on retrouve du sud de la chine au nord de la Birmanie).
Meme si dans certaines régions le différentiel entre leur pauvreté et la richesse de la Thailande les poussé à "confier/vendre" des enfants ou jeunes filles aux thailandais qui leur promettaient du travail, mais qui les ont utilisé pour toute autre chose. De meme qu'en Birmanie ou chez les minorités pauvres.

La situation au Cambodge est beaucoup plus critique, car la société a été déstructurée par les khmers rouges, dont le comportement sanguinaire fut à bien des égard comparable à celui des islamistes dont on parle tous les jours.
La situation est complexe, mais il est clair que la situation des familles pauvres y est critique. Et encore elle s'est améliorée, les enfants ne "sautent" presque plus sur les mines anti-personnel en allant garder les buffles...

Mais je pensais plus aux commerçants des petites boutiques, puisque c'est sur cet exemple que porte le reportage.

Du coté du Cambodge et du Laos elle seront plutot tenus par des chinois ou vietnamiens ou métis, dont les femmes sont fort efficaces, et les hommes ne délèguent pas leurs travaux de force à leurs propres enfants.

Par contre ils ont infiniment moins de scrupules vis-a-vis des autres familles, y compris de leurs enfants. Le noyau de référence y est leur famille vis-a-vis des autres familles, pas la différenciation hommes et garçons dans la vie publique, femmes et filles à la maison.

La situation est assez identique dans les pays musulmans asiatiques, qui sont restés plus asiats que musulmans, mais il y a actuellement une dérive inverse, comme partout.

C'est pourquoi ce reportage est si interessant à mes yeux.

Mais bon il est surement aussi anecdotique, comme tous les reportages faits pour capturer l'attention, et ne rendent compte que d'un des aspects de l'Afganistan.
Anonyme
2016-01-28 19:03:04
allomat69:Sur ce point je ne suis pas vraiment d'accord avec le reportage. La tradition pour les enfants d'aider les parents existait depuis toujours, ils apprenaient ainsi le métier de leurs parents.
Par contre leurs tâches étaient habituellement adaptées à leur age



Mais de quoi tu parles ? T'écoutes quand tu regardes un reportage ? Lorsqu'ils parlent de la coutume, c'est des Bacha Posh et non pas du travail des enfants. ""Le reportage met en lumière le travail des enfants par le biais d'une coutume traditionnelle et peu commune dans le monde, qui je cite: " Personne n'arrive à en expliquer l'origine"."
Gosh...

Pis flute, j'ai pas envie d'aller plus loin.
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2016-01-28 19:59:58
Tout-a-fait, les filles habillées en garçons pour pouvoir tenir ce role, et j'ai aussi rappelé les garçon danseurs habillés en femme pour tenir ce role, que la cause en est la condition des femmes nubiles et mariés dans les anciennes traditions musulmanes dont l'Afganistan est un conservatoire.

Et j'ajoute de ma propre initiative, qu'en Asie la femme tient son role public, ce qui simplifie bien les choses, notamment dans les petites boutiques familiales.

Et encore je suis plutot modéré dans le contexte actuel. Sait-tu que dans ce beau pays qu'etait la Syrie avant la guerre, lui-meme resté des plus traditionnels, les danseuses etaient ...des danseurs ? De meme qu'en Turquie orientale, ou dans le théatre indonésien (où ils sont presque tous gays lol, mais ça c'est un autre sujet).

Rien ne tient au hasard dans notre superbe monde, malheureusement difficile.
Anonyme
2016-01-28 20:35:56
allomat69:Tout-a-fait, les filles habillées en garçons pour pouvoir tenir ce role, et j'ai aussi rappelé les garçon danseurs habillés en femme pour tenir ce role, que la cause en est la condition des femmes nubiles et mariés dans les anciennes traditions musulmanes dont l'Afganistan est un conservatoire.

Et j'ajoute de ma propre initiative, qu'en Asie la femme tient son role public, ce qui simplifie bien les choses, notamment dans les petites boutiques familiales.

Et encore je suis plutot modéré dans le contexte actuel. Sait-tu que dans ce beau pays qu'etait la Syrie avant la guerre, lui-meme resté des plus traditionnels, les danseuses etaient ...des danseurs ? De meme qu'en Turquie orientale, ou dans le théatre indonésien (où ils sont presque tous gays lol, mais ça c'est un autre sujet).

Rien ne tient au hasard dans notre superbe monde, malheureusement difficile.


Mais tu mélanges tout, c'est incroyable ! T'as le chic pour venir t'exprimer sur des sujets que tu ne maitrises pas, ou peu.
Aucune construction d'hypothèse dans ta manière de pensée, aucune argumentation, aucun questionnement et très peu de cohérence, t'es à l'antichambre du délire logorrhéique.

Lorsque je ne sais pas, ou que j'ai le moindre doute, je me tais ou bien je pose des questions.

En revanche et je suis désolé de te le dire, mais ton traitement de l'information est des plus étrange, c'en est presque digestif comme procédé.

T'avales tout en bloc, et tu déballes tout en une masse difforme, nauséabonde et sans vie.

C'est irrespectueux comme méthode, c'est approximatif et le pire c'est que t'es dans l'affirmation.




allomat69:Et encore je suis plutot modéré dans le contexte actuel. Sait-tu que dans ce beau pays qu'etait la Syrie avant la guerre, lui-meme resté des plus traditionnels, les danseuses etaient ...des danseurs ? De meme qu'en Turquie orientale, ou dans le théatre indonésien (où ils sont presque tous gays lol, mais ça c'est un autre sujet).


Je sais, que tu ne sais rien.
Les danseurs traditionnels existent toujours en Syrie, tout comme la Syrie.
Et ces danseurs portent un nom, que tu ne sais visiblement pas.
Et dire avec cette assurance d'écolier qu'ils sont tous gay ou presque, ça me donne envie de me jeter dans le canal.
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2016-01-28 22:23:20
J'avais pas vue la toffe, je ne charge pas les images sur mon téléphone.
Elle est jolie, c'est toi qui l'a prise ?
Pas facile à identifier, mais je pencherais pour une école au Cambodge, un peu trop bien peinte pour être une école publique ^^

Pour la première partie de ta réponse, je n'ai rien à dire.

Pour la seconde, je ne connais pas personnellement les danseurs de Syrie, ni leur, nom, et encore moins leur âge lol. Mais je sais reconnaitre les mecs, même bien cachés sous des robes lol (mais je te rassure ils n'ont pas les poils qui dépassent). En plus ça fait partie des traditions arabe-musulmanes.
Pour les danseurs indonésiens, il y a des tas de traditions je parle des danseurs de cours de Java ou Bali, style Ramayana ou Mahabarata, je les ai vu se produire, et longuement discuté avec l'un d'entre eux.

On peut ne pas vouloir généraliser, mais il y a tout de même des habitudes, qui peuvent être tres comparable et pour les mêmes raisons, comme de rencontrer majoritairement des mecs au Vatican (à part les touristes lol), ou à l'inverse, voire en Inde les filles tenir les rôles masculins dans les mêmes danses du Ramayana qu'en Indonésie.

Tout cela ne tient pas du hasard, mais aux cultures, dont la religion.