Condylomes chez mon partenaire comment gérer ?

Juste Demander Jerto
Zaguien
Inscrit: 2007-12-30 06:12:12
2015-11-29 14:39:45
Bonjour,

Alors voilà, je pense que mon partenaire m'a transmis des condylomes, je vois mon médecin lundi matin. Mais voilà je ressent pas mal de colère envers lui et je voulais avoir des conseils pour faire en sorte que ça ne dégénère pas trop entre nous deux. J'ai 24 ans et lui 26.

Normalement avec mon partenaire c'est moi le passif, mais il y a quelques semaines il m'a demandé d'inverser les rôles. Avant de le pénétrer je me suis aperçu qu'il avait comme des verrues à l'intérieur du canal anal mais j'ai pas tout de suite tilté et de peur de le mettre mal à l'aise j'ai poursuivi le rapport sexuel. Avec le recul je me suis rendu compte que je les avais déjà vu au tout début de notre relation, en mai de cette année quand je lui avais fais un anulingus, mais elles étaient de très petite taille. Là, elles avaient pas mal augmenté en volume.

Une semaine après ce rapport sexuel je me suis décidé à lui en parlé parce qu'en plus de ça je sentais comme quelque brûlures quand j'urinais. Il l'a plutôt mal pris en me disant qu'il avait un hygiène irréprochable et c'était pas possible.

Pendant nos rapports sexuels, on ne s'est jamais protégé et c'est quelque chose que je regrette maintenant. La première fois qu'on a fait l'amour, j'avais acheté exprès des préservatifs, mais il m'a toujours dit qu'il ne voulait pas en utiliser. Il venait de passer le test du VIH chez le médecin, mais même comme ça j'étais pas convaincu à 100% parce qu'il avait eu un plan cul régulier non protégé avec un gars depuis le test. Il m'a assuré que j'avais pas à m'inquiéter de côté là ... En plus, dans mon cas je n'avais pas fais de test pour le VIH, mais comme j'avais seulement eu un rapport sexuel avec un gars, et il remontait à plus trois ans pour lui c'était bon.

Résultat, à chaque fois qu'on faisait l'amour il me répétait toujours qu'il voulait faire sans préservatif parce que ça amené plus se sensation et de plaisir. Des fois, il essayait directement de me pénétrer sans, mais je l'arrêtait toujours pour lui demander de mettre un préservatif. Pendant 3-4 semaines j'ai résisté en lui disant de l'utiliser, mais j'avais l'impression que chaque fois que je le lui demandais il se m'était à bouder, il faisait en sorte que le rapport ne dure pas longtemps, il disait que le préservatif lui serait trop, et quand ça semblait bon il ne bandait plus ... Pour finir, je lui ai laissé me prendre sans préservatif et comme par magie il ne se plaignait plus du tout.

Il y a un peu plus d'un mois quand j'ai fait l'actif pour la première fois, j'ai pas utilisé de préservatif. Mais la semaine suivante quand je lui ai parlé de ses condylomes et il voulais que je refasse l'actif je lui ai dit que je voulais utiliser une préservatif. J'ai eu l'impression de revivre la même chose, il ne voulais pas trop que j'utilise le préservatif et finalement quand j'ai commençais à le pénétrer avec un, il m'a rapidement dit d'arrêter car il avait mal.

Pour l'instant je reste bienveillant avec lui sans lui faire de reproche même si ça bouille en moi. J'essaie de parer au plus urgent. J'ai pris rendez-vous chez mon médecin à cause des picotements que je ressens de temps en temps quand j'urine. Mais lui pour l'instant n'a pas voulais aller voir le siens il veut que je demande au mien qu'il lui prescrive un traitement. Chose qu'il ne fera bien sûr pas sans l'avoir vu ...

Mais je suis quand même assez en colère avec mon copain. Je voulais savoir si c'était justifié et si je devais m'en prendre qu'à moi même. J'ai l'impression que ça serait trop facile de lui jeter la faute que sur lui.

Merci d'avance pour tous vos conseils.
J_Q_B J_Q_B
Zaguien
Inscrit: 2011-04-03 08:04:28
2015-11-29 15:12:35
Plaque le, c'est un connard.
Zag-prev Zag-Prev
Zaguien
Inscrit: 2011-03-28 08:03:39
2015-11-29 15:20:19
Bonjour.

Si vous voulez laisser tomber le préservatif, il faut que vous preniez tous les deux un rendez vous chez un médecin pour que vous puissiez faire en même temps un dépistage du VIH 6 semaines après vos dernières prises de risque respectives.
Votre santé est en jeu, donc c'est vraiment quelque chose qu'il faut faire. Cela serait également l'occasion pour le compagnon de montrer ses verrues à un professionnel de santé.

Les condylomes (ou HPV) n'ont rien à voir avec l'hygiène. C'est une maladie bénigne dans la plupart des cas. Généralement, le corps s'en débarrasse tout seul après quelques mois/ quelques années. Les souches "visibles" (excroissances) ne sont pas forcément les plus dangereuses (qui dégénérent en cancer). Mais il faut tout de même les faire enlever car ces verrues se multiplient très facilement et peuvent infester des muqueuses. Le préservatif n'est pas aussi efficace contre les condylomes que contre le VIH.

Les difficultés pour uriner ne sont pas nécessairement liées au HPV. Cela peut être lié à d'autres problèmes (bactéries) qui se traitent par antibiotiques. Une visite à deux chez le médecin s'impose. Demandez lui un check-up MST.


La présence d'une IST dans l'organisme facilite la transmission du VIH. Le copain doit vraiment faire l'effort d'aller chez un médecin. Son attitude n'est pas sécurisante. *
 
Imsocoollike Imsocoollike
Zaguien
Inscrit: 2013-10-05 02:10:20
2015-11-29 15:37:59
jerto: Pendant 3-4 semaines j'ai résisté en lui disant de l'utiliser, mais j'avais l'impression que chaque fois que je le lui demandais il se m'était à bouder, il faisait en sorte que le rapport ne dure pas longtemps, il disait que le préservatif lui serait trop, et quand ça semblait bon il ne bandait plus ... Pour finir, je lui ai laissé me prendre sans préservatif et comme par magie il ne se plaignait plus du tout.

Il t'a fait culpabiliser jusqu'au jour où tu as cédé pour lui faire plaisir. Ce n'est pas ta faute. Ce n'est, certes, pas très responsable, mais ce n'est pas toi qu'il faut blamer. Enfin, pas que... Tu dis être en colère contre lui. Tu peux.
Pour ce qui est de la consultation d'un médecin, tu fais bien d'aller en voir un. Ton copain veut passer par ta consultation pour avoir un traitement.
Dis-lui (de ma part, personnellement) que c'est un lâche, une tapette, un froussard. Qu'il assume un peu ses actes et qu'il aille voir un docteur. S'il ne se soigne pas, il est en danger, mais il met en danger ses prochains partenaires. Ne pas vouloir consulter un médecin, dans ce cas, est un acte irresponsable. Et lâche, j'insiste. Rassure-le en lui disant que le médecin ne portera pas de jugement. Il a déjà vu pire, et verra encore bien pire, probablement. C'est une personne de confiance tenue par le secret de sa profession.
Quant à toi, fais attention à toi. Ne recommence pas ça. Si tu ne veux pas abandonner le préservatif avec un partenaire, insiste, pose des conditions, fais peur.
C'est quoi le mieux ? Faire plaisir à son copain le temps des rapports, ou mettre sa santé en danger ?
Ketamine Ketamine
Zaguien
Inscrit: 2012-11-04 01:11:51
2015-11-29 18:46:37
Ok alors avant de péter un câble vas voir ton médecin. Si ça se trouve ton mec est sain et t'as chopé un truc totalement autrement et/ou t'as rien.

Bref avant de prévoir d'être en colère contre ton mec, vois déjà si t'as quelque chose. Par contre, force le aussi à vérifier si il a rien, vous êtes un couple donc TA santé = la sienne et inversement. Là tu pourra t'énerver si il rechigne, pck on ne met pas son partenaire en danger potentiel "parce que c'est chiant"

Mais en attendant calme toi si ça se trouve ton mec a aucun souci et tu te fais des films. Bref, go médecin et tu verras ensuite
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2015-11-29 18:55:40
"Il venait de passer le test du VIH chez le médecin, mais même comme ça j'étais pas convaincu à 100% parce qu'il avait eu un plan cul régulier non protégé avec un gars depuis le test."

Passif, dans une grande ville meme si un peu moins risquée que Paris, ayant eu une relation non protégée avec un mec qui fait des plans non protégés, traine des ti soucis IST, et ceci meme s'il raporte un dépistage récent, tu es de mon point de vue dans une situation risquée au regard du VIH.
A fortiori si tu ne décidais pas de faire preuve désormais de fermeté sur l'obligation de tes partenaires de te protéger.

Tu devrais programmer un dépistage du VIH (de 4eme génération, je ne sais pas ce qu'ils font en Suisse), et autres IST, dans plus de 4 à 6 semaines.

Ce n'est pas par hasard que j'alerte sur la situation actuelle dans le forum prévention, les alarmes sont au rouge vif en France (apparamment moins en Suisse, mais les frontieres sont poreuses).

Il faut vraiment etre prudent actuellement, ça part en vrille chez le moins de 35 ans. Les autorités vont essayer de redresser la situation, mais rien ne prouve que ce soit rapide, ni suffisant.

Tu devrais prendre tes soucis actuels comme une alerte, pour corriger ta prudence.

Je dis cela je ne dis rien, perso le VIH ne passera pas par moi, je ne le permettrai pas. Mais vraiment je mets en garde les zaguiens.

Pense à te faire pépister, et essaie de toujours te protéger. Bisou :-)
Certes Certes
Zaguien
Inscrit: 2008-08-27 10:08:04
2015-12-01 00:19:37
Ben grève du sexe tant que c'est pas soigné et qu'il a pas fait un dépistage COMPLET de tout ce qu'il peut avoir.
Anonyme
2015-12-01 07:09:33
Honnêtement il y a eu de grands progrès niveau préservatif. Quitte à mettre un peu plus d'argent dedans, il y en a avec très peu de différence par rapport à une relation "naturelle". Mettez pas votre santé en danger pour une histoire de frottements plus agréable. Quelqu'un qui me dis non pour un préservatif parce que "c'est plus agréable" j'ai déjà un doute sur la protection et les tests de la personne avant perso. C'est dans ces cas là que tu dois lui faire comprendre que c'est ça ou rien du tout. Normalement t'auras pas trop de mal à faire gagner le "ça".
Anonyme
2015-12-05 09:53:02
HPV donne pas d'infections urinaires ...
La sodomie peut favoriser des infections urinaires à bactéries commensales de l'intestin.
Certaines souches de HPV donnent condylomes et verrues, quand d'autres souches donnent des cancers. --> les autorités réfléchissent a recommander le vaccin HPV chez les garçon parce que ça peut donner des cancers du pénis.
Enjoy
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2015-12-05 11:36:49
stinkbombers:HPV donne pas d'infections urinaires ...
La sodomie peut favoriser des infections urinaires à bactéries commensales de l'intestin.
Certaines souches de HPV donnent condylomes et verrues, quand d'autres souches donnent des cancers. --> les autorités réfléchissent a recommander le vaccin HPV chez les garçon parce que ça peut donner des cancers du pénis.
Enjoy


Cancers notamment chez les séropo HIV apparemment, mais pas que.
édité :
Et c'est vrai que se pose actuellement la question du vaccin. Mais le cancer est un risque qui apparait lointain pour les jeunes...

Quoi qu'il en soit le conseil de Blaubunker me semble être un bon conseil, il n'y a rien de bon à attendre des IST malgré les vaccins, prophylaxies et autres qui feront baisser le risque global.
Juste Demander Jerto
Zaguien
Inscrit: 2007-12-30 06:12:12
2015-12-29 11:54:31
Hello tout le monde, je souhaitais donner un peu de mes nouvelles et vous informer sur l'évolution de la situation. Un mois s'est écoulé depuis que j'avais publié mon premier message et je pense que c'est le moment de faire le point.

J'ai été voir mon médecin, le jour suivant la publication de ce post, et après lui avoir parlé de mes picotements quand j'urinais, surtout le matin, il m'a proposé de faire une prise de sang et une analyse d'urine pour déceler une infection. Il a par contre laissé de côté les condylomes car c'est quelque chose de peu commun au niveau de l'urètre.

Les analyses ont par contre détectées des chlamydias pour lesquelles j'ai reçu un traitement que je viens de commencer à prendre ce matin. De la doxycycline 100 mg pendant 7 jours, 1 comprimé le matin et 1 le soir.

Mon copain, c'est aussi rendu chez son médecin pour faire une prise de sang, le médecin a aussi écarté les condylomes chez lui. Elle a dit que les sortes de "verrues" qu'il avait étaient dues à une irritation à cause de selles trop durs. Elle lui a prescrit un médicament pour ramollir ses selles et de la biafine une crème pour hydrater cette partie du corps.

Ce matin, il avait un deuxième rendez-vous chez son médecin et il lui a informé que mon médecin avait détecté des chlamydias. Elle lui a aussi prescrit un traitement à lui, même si ses analyses à lui n'avaient rien donné car elle n'avait pas inclus les chlamydias.

Par contre, il y a quelque chose que je ne comprend pas très bien dans le traitement qu'il a reçu. Elle lui a donné aussi de la docycycline mais deux fois plus concentré 200 mg et pendant 10 jours, 1 comprimé le matin et 1 le soir. De plus, elle lui a rajouté un 2ème antibiotique. J'ai maintenant des doutes sur le fait que mon médecin m'est prescrit un traitement suffisamment fort. J'ai appelé sa secrétaire qui m'a dit que chaque médecin avait sa propre posologie. Est-ce que le traitement que j'ai reçu est suffisant ? La question est un peu trop technique, mais je prendrais quand même vos avis.

Maintenant vient aussi la question de la responsabilité est-ce que c'est moi qui était déjà porteur de cette bactérie ou c'est lui qui l'était ? Il m'a dit que son médecin n'a pas voulu se prononcer. Elle lui a dit que ça pouvait aussi être moi qui l'avait déjà. Je me suis senti un peu coupable, surtout que niveau relation sexuelle je n'avais eux qu'un autre gars et ça remontait à plus de trois ans et c'était des relations protégées. Alors que lui a déjà eu plusieurs partenaires et presque toujours sans protection. J'ai l'impression d'être responsable même si je me rend compte que j'ai quand même eux des situation à risque beaucoup moins importantes que lui.

Pour les condylomes que je suspectais chez lui, j'ai quand même eux des doutes sur le diagnostique de son médecin. Il m'a dit que son médecin était catégorique pour écarter les condylomes. Mais moi depuis maintenant 1 mois j'ai vu 2 petites verrues au niveau de mon anus que je n'avait pas avant et je sais pas quoi faire, j'ai peur d'en rajouter une couche si je persiste un peu. Si son médecin dit que ce n'est pas ça alors qu'est-ce que ça pourrait être ? Je compte attendre encore un mois voir si elle disparaissent et sinon je retournerais chez mon médecin.

Avec mon copain, j'ai suivi vos conseils et j'ai gardé une attitude bienveillante avec lui, même si des parfois je suis un peu colère je préfère pas trop le montrer.

Merci en tout cas pour tous vos commentaires, également pour ceux qui ont préféré m'écrire en message privé.
Jeremie Miaoumix
Zaguien
Inscrit: 2010-08-22 01:08:03
2015-12-29 14:09:58
Comme quoi on peut etre vraiment con à 26 ans aussi, le temps ne fait rien à l'affaire comme disait Brassens.
Je t'admire pour ne pas lui avoir dévissé la tête après ce coup là. Et bon courage pour soigner tes problèmes.
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2015-12-29 14:18:12
Tu reçois le traitement de référence...
Source :
http://www.phac-aspc.gc.ca/std-mts/sti-its/cgsti-ldcits/section-5-2-fra.php

Si c'était pas suffisant à la fin du traitement, tu pourrais revoir ton médecin.

Il est possible, sinon probable, que ton copain ait des complications, qui expliqueraient les deux antibiotiques, à plus forte dose.



Mais tu auras sans doute remarqué que ce ne sont pas les désagréments pour lesquels tu te fais soigner qui sont préocupants.

Relire mon premier message, et celui de Zag-prev, on dit la meme chose.
Tu ne te protèges pas, tu ne parles pas de depistages d'IST sérieuses, alors que ton copain semble risqué...
Anonyme
2015-12-29 16:36:38
Les chlamydia n'apparaissent pas comme par magie ... donc fort probable que ton copain les aient eu avant ... à moins d'avoir eu un rapport non protégé avec un autre mec entre temps .... qui les avaient ... bref cercle vicieux En tout cas à ne pas se protéger voilà ce qui arrive quand on n'a pas fait de test avant ^^

Ah oui et pour la posologie : ton copain doit avoir a des facteurs de risques (comme il ne se protège jamais apparemment) donc on a doublé la dose !!!! ^^
Juste Demander Jerto
Zaguien
Inscrit: 2007-12-30 06:12:12
2015-12-29 23:07:00
allomat69:Tu reçois le traitement de référence...
Source :
http://www.phac-aspc.gc.ca/std-mts/sti-its/cgsti-ldcits/section-5-2-fra.php

Si c'était pas suffisant à la fin du traitement, tu pourrais revoir ton médecin.

Il est possible, sinon probable, que ton copain ait des complications, qui expliqueraient les deux antibiotiques, à plus forte dose.



Mais tu auras sans doute remarqué que ce ne sont pas les désagréments pour lesquels tu te fais soigner qui sont préocupants.

Relire mon premier message, et celui de Zag-prev, on dit la meme chose.
Tu ne te protèges pas, tu ne parles pas de depistages d'IST sérieuses, alors que ton copain semble risqué...



Merci beaucoup pour le lien. En effet, j'ai reçu le traitement de référence.

J'ai parlé avec mon copain et il m'a dit que c'était le traitement que lui avait donné le médecin quand il lui a dit que j'avais des chlamydias. Ce qui me surprend c'est que son médecin n'avait pas testé les chlamydias lors de sa prise de sang. Donc, je ne sais pas s'il en était atteint ou c'est moi qui avait contracté cette bactérie avec mon premier rapport sexuel il y a trois ans (entre temps je n'ai plus eu de rapport sexuel) et que la bactérie est resté en latence tout ce temps jusqu'à que je commence à avoir des picotements quand j'urinais. Le copain que j'ai actuellement est la deuxième personne avec qui j'ai des relations sexuelles.

J'ai bien relu les postes auxquelles tu m'as renvoyé et c'est vrai que je me rend compte du risque que j'ai pris en le laissant me pénétrer sans protection et vis-versa. J'aurai dû être plus ferme dès le début et mettre des conditions ..., protection et dépistage sérieux et pas seulement pour le VIH, s'il veut se passer du préservatif.
Juste Demander Jerto
Zaguien
Inscrit: 2007-12-30 06:12:12
2015-12-31 12:28:25
Je n'ai par contre pas reçu de conseils sur la manière de gérer la chose sur le plan humain avec mon copain. Bien que je garde une attitude la plus bienveillante que possible avec lui, j'ai l'impression que ça ne suffit pas.

Hier il a voulu resté seul, car il s'en voulait de m'avoir donner cette "merde" (selon ses mots). J'ai bien insisté plusieurs fois pour qu'on se voit, que c'était mieux d'en parler en face à face, mais il a pas voulu changé d'avis.

Il faut dire qu'il y a deux jours quand je l'ai accompagné chez son médecin, j'ai peut-être fait une erreur. L'après-midi on s'est vu dans son appart pour voir un film, mais j'ai gardé une attitude un peu distante avec lui. Il m'a dit après coup que je l'avais pas tenu dans mes bras comme j'ai l'habitude de le faire. C'est vrai que j'avais pas trop la tête à ça et que j'ai en plus peu parlé avec lui. Mon père, m'avait un peu pris la tête avec ça avant de le voir. Le soir même j'ai parlé sur Whatsapp et je me suis bien rendu compte de l'erreur que j'avais fait, ma fois c'est un de mes défaut quand je suis un peu révolté, en colère je communique pas correctement jusqu'à ce que je me rende compte de l'erreur. En plus, comme lui communique peu, quand c'est moi qui me grippe sur ce plan-là, ça n'amène que des problèmes. Sur Whatsapp je lui ai aussi dit que je ressentais un peu de colère, mais c'était sans doute pas le bon moment de le faire.

Le jour suivant on avait prévu de se voir, mais il a annulé en disant qu'il voulait rester seul, j'ai insisté plusieurs fois sans succès. Je lui ai pourtant dit que je pensais que c'était mieux d'en parler un peu et s'il le souhaitait je le laisserai seul par la suite, mais il a pas voulu.

Maintenant, je commence à me sentir coupable de la manière que j'ai agit, surtout qu'il a refusé de me voir. Il a même dit qu'il "comprendrait si je veux plus sortir avec". Ça crée beaucoup de confusion chez moi, car j'ai jamais parlé de rompre. J'en viens même à penser qu'il cherche d'une certaine manière à me manipuler, en se morfondant sur lui-même pour que je lui en tienne moins rigueur.

SVP je voudrais avoir vos conseils pour que notre relation ne s'envenime pas.

Merci beaucoup à tous.
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2015-12-31 19:03:44
La santé sexuelle nécessite d'être vigilant, et de se soigner tous les deux lorsqu'on est en couple stable, de ne pas accepter ce qu'on estime innacceptable, mais pas d'être capricieux ce qui ne pourrait que compliquer les choses.

Perso je considère que même dans un couple stable qui se fait confiance, ne pas protéger une relation anale "réceptive" comporte actuellement trop de risque.
De plus cela ne dispense de se faire dépister tous les ans, même si on est convaincu du bon résultat. C'est un controle de routine.

C'est un peu là dessus que j'insiste, surtout que la confiance ne semble pas au rendez-vous dans ton histoire.

Le reste c'est un peu, comment dire, des enfantillages, meme si ce n'est pas rare dans un couple ^^
tom nook Tessellate
Zaguien
Inscrit: 2014-03-14 07:03:15
2016-01-07 16:47:20
je regrette d'avoir fait une recherche google images



bon courage sinon