Notre prix Nobel de médecine pose une question

Anonyme
2015-10-14 10:50:11
Ce 14 octobre 2015, Mme Françoise Barré-Sinoussi , prix Nobel pour la découverte du VIH avec Luc Montagné, pose une question devant un fait qu'elle ne comprend pas.
Peut-être zag-prev ou allomat pourra répondre.


Article publié ce matin sur filrouge sida geneve
http://www.groupesida.ch/filrouge/


14 octobre 2015
Sida : les mises au point d'un Prix Nobel
Source: Corsematin.com

sida1.jpg
Françoise Barré-Sinoussi, Prix Nobel de médecine et co-découvreuse du virus était, hier, dans la région. L'occasion de faire le point sur la recherche.

Une mer limpide, un horizon azur découpé par le petit train de la Côte Bleue. Dans cet univers de vacances, la cinquantaine de chercheurs a eu peut-être un peu de mal à se concentrer sur sa 5e université organisée par le Sidaction, à Carry-le-Rouet.

Mais la réalité de la maladie a vite repris le dessus avec celle dont le nom reste étroitement lié au sida : la Prix Nobel de médecine, Françoise Barré-Sinoussi, récompensée en 2008, qui a participé à la découverte du virus VIH, en 1983, auprès du professeur Luc Montagnier. Plus de 30 ans après, le sida fait moins peur, contré par des traitements qui ont prouvé leur efficacité. "Aujourd'hui, pour un jeune de 20 ans contaminé, explique la chercheuse, l'espérance de vie est de plus de 55 ans contre 60 ans pour un jeune séronégatif."

Pourtant, le sida pourrait reculer encore si l'État ne tournait pas le dos à la PrEP, autrement dit la Prophylaxie pré-exposition, traitement préventif qui empêche le virus de pénétrer dans l'organisme. Présent à Carry, auprès de Françoise Barré-Sinoussi, le chercheur (de l'Inserm) Bruno Spire était le premier à déplorer ce mépris de l'État, que la codécouvreuse du sida ne comprend non plus. "Le problème du PrEP, c'est que cela coûte de l'argent, 500¤ par individu et l'État ne veut pas payer.

Lire la suite…


Je remarque deux choses : prix nobel elle ne comprend pas, elle apporte un élément de réponse en citant un argument de réponse à un blocage, que au bout du compte elle ne comprend pas ( parce que l'objection est sans fondement , peut-être ! )

Elle est française et son intervention est faite sur Corse-matin, et est relayée en Suisse, mais pas sur les grands media gays qui sont les premiers concernés.

bizarre.

zagprev pourra-t-il éclairer notre prix Nobel ?