Dur à accepter, disparition d'un ami

Lix Lix
Zaguien
Inscrit: 2015-07-27 07:07:25
2015-10-08 23:26:19
Salut, je pense que ce sujet ne va pas être simple...
Voilà, vendredi dernier, il y a une semaine, mon meilleur ami s'est suicidé. C'était un drogué, il l'était devenu, il était aussi devenu sombre, renfermé, lui si lumineux.
On se connaissait depuis 1 an et demi, nous étions devenus une partie l'un de l'autre.
Aujourd'hui, j'ai terriblement mal. Pourtant, des fois je suis heureuse, je sais que c'est ce qu'il aurait voulu pour moi, mais en vrai, malgré le fait qu'on s'attendait à son décès (il était malade, de plus), c'est un vrai choc. Je me sentais déjà pas mal vide avant sa disparition (ruptures consécutives, dont une avec mon premier amour, ma vraie histoire, l'impression de perdre le contrôle sur toutes les choses de ma vie), mais aujourd'hui c'est pire. En vrai, je ne m'explique pas son geste. J'ai envie de le rejoindre, des fois. J'ai comme une sonnerie qui résonne dans la tête depuis. Je me sens vide, il me manque terriblement. Je ne sais plus comment gérer, je suis perdue sans lui, des fois je lui en veux terriblement, des fois je le comprends.
Je ne sais plus comment sortir de cet enfer et gérer mon deuil...
Anonyme
2015-10-09 07:54:03
Salut,
Ton message est très touchant. Perdre quelqu'un est vraiment quelque chose de difficile, je sais ce que c'est.
Je ne te dirai pas qu'il est mieux là où il est, parce que personnellement je n'y ai jamais cru -après, question croyance chacun fait comme il veut- mais je peux te dire que je sais parfaitement ce que tu ressens, surtout quand tu dis que des fois tu lui en veux, mais que tu peux aussi le comprendre. Quand j'ai perdu mon père (suicide, également) j'étais très jeune, et je lui en ai voulu de m'avoir laissé grandir comme ça, sans lui. Mais avec le temps, même si ça reste difficile, je crois que j'ai commencé à comprendre son geste.
Voilà, je me doute bien que mon message ne va pas t'aider beaucoup mais sache que tu n'es pas la seule, beaucoup on vécu ça avant et beaucoup le vivront plus tard, et c'est normal que tu veuilles en parler, d'ailleurs c'est une bonne chose que tu le fasse.
Bon courage à toi !
Lix Lix
Zaguien
Inscrit: 2015-07-27 07:07:25
2015-10-09 19:54:52
Merci, ton message m'as touché Il paraît qu'il y a cinq stades de deuil, j'essayes de les franchirent les uns après les autres.
Ca me fait du bien de voir que je suis comprise...
 
Anonyme
2015-10-09 20:06:31
C'est étonnant que tu parles des stades de deuil. Je ne pensais pas que c'était connu... Avec le temps, tu vas t'habituer même si au fond tu auras une petite pointe dans le coeur quand tu penseras à lui. Tu ne l'oublieras jamais.
Je pense que tu devrais te battre. Ton meilleur ami même s'il n'est plus là, aurait voulu dans tous les cas que tu sois heureuse et pas dans cet état là. Tu dois te battre et t'en sortir. Fais-le pour lui, pour toi et pour les personnes qui t'entourent et qui t'aiment.
Confie toi à ces personnes. C'est déjà très bien que tu le fasses sur ce forum.
Je peux comprendre en partie ton état. J'ai aussi appris le décès d'une amie fin juillet.

Courage !
Des bisous aussi.
Anonyme
2015-10-09 20:16:47
J'ai aussi entendu parler des stades de deuil, mais j'ai jamais eu l'impression de les voir passer..
Beaucoup de personnes comprennent ce que tu ressens, j'en suis sûre. Si tu veux en parler, surtout n'hésite pas
Abric0t Abric0t
Zaguien
Inscrit: 2011-09-18 11:09:18
2015-10-11 11:45:19
Bonjour,
chacun son rythme pour les stades du deuil, comme pour les ruptures, chacun prend le temps qu'il a besoin pour chaque stade. Je sais que tu es très triste et en colère, mais si tu penses parfois à le rejoindre, mets toi en tête que tu procurerai exactement les mêmes douleurs et cette même tristesse à tes proches. C'est terriblement dur de perdre un ami ou un proche, mais il faut toujours essayé de s'en relever et vivre pour soi. Il faut que tu sois bien entourée , pense à ta famille par exemple, passe du temps avec elle, c'est ça qui m'a le plus aidé dans des moments comme ça. C'est très important d'en faire une force , ça va prendre beaucoup de temps pour t'en remettre mais tu vas y arriver n'oublie jamais de bien t'entourer pour être aidée comme il faut.
Plein de courage
Anonyme
2015-10-12 20:05:49
Salut Lix,
Accroche-toi à la vie! C'est ce que j'ai fais quand j'ai perdu mon père et que mon frère est parti pendant 8 mois de la maison. Je n'ai jamais pensé au suicide, parce que j'avais l'espoir que ça irait mieux un jour (et ça aurait été bête de mourir avant...). D'ailleurs ça va mieux, même bien, il faut retrouver un équilibre.
Pour s'en sortir il ne faut pas regarder le fond du trou (on a la tentation de creuser encore un peu, comme si l'on était pas déjà assez profond!), il faut regarder la lumière là-haut (si, si elle existe, même si tout semble noir autour de toi). Ton ami a choisi de mourir, mais toi tu as encore le choix de la vie ou de la mort. Avec la mort il y a tout à perdre et rien à gagner...et en plus tu ne saura jamais ce qu'il y avait à gagner en vivant...
C'est vrai que les arguments logiques ne nous parlent plus, quand tout nous semble vain et vide de sens. Je te donne seulement un conseil cherche qu'est-ce qui donne sens à la vie, pourquoi tu ne veux pas mourir (sinon tu n'aurais pas écris ce post) et sur quoi tu veux bâtir ta vie.
Laisse les morts enterrer les morts, sois vivante ne te laisse pas enterrer avec lui.
Lix Lix
Zaguien
Inscrit: 2015-07-27 07:07:25
2015-10-21 17:34:02
Merci beaucoup pour tout vos conseils, j'essaye de les suivre... Ce n'est pas simple, j'essaye de me trouver des occupations pour justement donner un sens à ma vie... Je diriges le journal de mon lycée, j'essaye d'aller vers les autres...
Je ressens des fois une immense et intense colère envers lui, et je m'en sens coupable...
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2015-10-22 08:30:28
"malgré le fait qu'on s'attendait à son décès (il était malade, de plus)"
"Je ressens des fois une immense et intense colère envers lui, et je m'en sens coupable..."

Tu ressens la colère des soignants lorsqu'ils se sentent impuissants à aider quelqu'un, tu ressens la culpabilité des proches qui se demandent s'ils ont bien tout fait pour éviter une fin tragique.

"En vrai, je ne m'explique pas son geste. J'ai envie de le rejoindre, des fois."

Les mécanismes des pulsions suicidaires pour échapper à la souffrance et les effets des drogues sont connus, mais les victimes elles-mêmes les subissent. Comment veut-eux qu'une personne extérieure ai aisément prise sur ces mécanismes ?
En pensant des fois à la mort, tu découvres le tout début de ce même mécanisme, ce qui est normal à cause du choc de cet événement et de la douleur des cérémonies funéraires, mais tu devras t'en préserver en ne te laissant pas entrainer dans la spirale de la déprime.

Tu le dis toi même, il souhaitait que tu t'accroches à la vie.
Tu fais partie de la communauté des vivants, qui continuent à avancer ensemble, assurent leur avenir, mais n'oublient jamais complétement leurs morts, qui vivent à jamais au fond de leur mémoire. C'est une caractéristique des humains et de quelques animaux.

Pour y parvenir il y a sans doute des stades, tu es dans celui où il ne faut pas rester seule, où il faut en parler, garder prise sur ses projets, et éviter absolument de se laisser aller à une déprime qui pourrait glisser en quelques mois vers une dépression, elle-même porteuse de risques d'idées noires.

Pense à te proches qui ont besoin de toi pour être heureux.

Par la suite, si tu as le gout pour cela, tu pourras valoriser ton expérience personnelle pour aider les autres, car avant de devenir irréversibles les situations dangereuses peuvent souvent être améliorées par de la prévention.
A 16 ans es moins préparée à être confrontée à la mort que des gens plus âgés, mais tu as la vie devant toi pour protéger des vies. Et pour commencer la tienne, dans ce moment difficile :-)
Anonyme
2015-11-04 02:09:22
Lix:Merci beaucoup pour tout vos conseils, j'essaye de les suivre... Ce n'est pas simple, j'essaye de me trouver des occupations pour justement donner un sens à ma vie... Je diriges le journal de mon lycée, j'essaye d'aller vers les autres...
Je ressens des fois une immense et intense colère envers lui, et je m'en sens coupable...

Ces petites choses que tu fais, c'est déjà un grand pas.
N'hésité pas à écrire ici dans les durs moments.
Blackeagles Blackeagles
Zaguien
Inscrit: 2016-02-22 03:02:36
2016-03-08 17:09:22
Je sais que c'est peut être tard pour répondre.. je pense que les autres réponses ont pu t'aider. C'est sur qu'on est affecté à chaque mort surtout d'une personne proche , un être proche. Je ne jugerais pas. La vie nous met plusieurs obstacles : On a le choix soit on tombe et on persévère pour le franchir ou on s'écrase devant.. Si je peux me permettre de prendre mon exemple lors des attentats j'ai malheureusement du faire un deuil , mais aussi des gens qui sont morts sous mes yeux , ces gens la a qui il restait une semaine a vivre, le plus dur n'est pas le deuil ( a un moment ou s'habitue) mais c'est de voir les gens souffrir. Ces épreuves la rendent plus fortes sans pour autant nous changer définitivement. Je pense que aujourd'hui tu va mieux et c'est c'que je te souhaite. Je suis pas psy rien de ça mais je peux comprendre. Et personne n'est responsable dans ces cas la. On se sent tous coupables au début mais il ne faut pas se mettre ça en plus sur le dos, la charge émotionnelle est déjà assez lourde comme ça
Bonne chance pour la suite