"Dans ce monde, si tu n'existes pas, tu es mort."

Anonyme
2015-07-11 22:05:01
Bonsoir,

L'asexualité : voici le sujet du sujet.

Récemment des articles sont parus et ils apparaissent très justes.
Normalement vous devriez trouver toutes vos réponses   et  .

L'  propose un zoom sur l'asexualité et il se permet d'aller plus loin.
Le   parle de la visibilité de l'asexualité et l'importance de celle-ci en ce qui concerne la construction de soi et les relations aux autres.

Bonne lecture et découverte :-)
Anonyme
2015-07-11 23:32:16
J'aime tellement cette partie. 8D "Dans les théories what the fuck essentialistes donc, bite = oh oui du sexe, chatte = oh non alors seulement pour te faire plaisir."

N'empêche, c'est fou comme la société est paradoxale de ce côté, entre "non non c'est sale c'est pas bien" et la surreprésentation.

Je comprend un peu mieux la demisexualité avec l'exemple du personnage, en faite il y a beaucoup de gens qui le sont, mais qui ne le savent pas. :r

N'empêche, c'est plus aussi invisible, les gens commencent à connaître ce terme, mais c'est vrai que les jugements dessus sont là, notamment ceux qui trouvent ça triste... .____.
Minichips Minichips
Zaguien
Inscrit: 2015-05-10 11:05:57
2015-07-12 03:49:15
Une de mes amies à moi serait asexuelle si je me fie aux deux articles , elle as l'air de le vivre assez mal en tout cas le fait de ne pas avoir "d'envie de sexe avec un autre" elle as peur de se faire larguer à cause de sa .

Je trouve sa quand même assez triste surtout dans la société d'aujourd'hui qui est surement réticente par rapport à sa.
 
Anonyme
2015-07-12 10:43:11
Pour ton amie, Minichips, je comprends qu'elle le vive mal parce qu'elle doit avoir tout un tas de questions sans réponses et qu'elle doit certainement se sentir seule. En plus son couple a l'air d'être en jeu donc c'est une pression supplémentaire.
Je pense qu'il faut qu'elle l'accepte, comme un gay doit accepter se sexualité pour qu'elle puisse se sentir mieux et qu'elle n'hésite pas à contacter des personnes sur le forum  . Elle aura accès à des témoignages,à différents vécus et ressentis.

Je ne pense pas que ce soit triste. C'est comme si nous disions dans les années 50 que l'homosexualité était triste. Alors qu'elle ne l'a jamais été. Il y a une communauté A assez importante et active notamment sur le forum.

Personnellement j'ai vécu cette découverte assez mal notamment à cause de la possible solitude qui peut en découler. Mais avoir rencontré pour de vrai des A formidables, fut un grand soulagement pour moi. Il m'a permis de voir que je n'étais pas seul, pas malade, pas pas normal. Maintenant que j'ai accepté ça, je me suis ouvert un peu plus sur le monde et je ne m'en porte que mieux.
En tant qu'A je n'ai pas envie de sexe avec un mec comme en tant que gay je n'ai pas envie de coucher avec une fille, même si physiquement je peux.
Inky Inky
Zaguien
Inscrit: 2010-12-29 04:12:39
2015-07-13 00:25:06
Merci d'avoir pris le temps d'ouvrir ce topic. Ce fut très instructif
Anonyme
2015-07-13 17:46:51
Merci Inky :-)
Anonyme
2015-07-14 11:06:41
Inky:Merci d'avoir pris le temps d'ouvrir ce topic. Ce fut très instructif

Merci vyncy43 +1
Vision Vision
Zaguien
Inscrit: 2013-06-15 10:06:45
2015-07-15 20:23:30
Ca doit être très étrange à vivre ! Difficile de se mettre à la place des personnes qui vivent ça.
Après la sexualité est une chose qui se découvre. Certains démarrent dans le noir complet, quand d'autres on déjà les idées très claires (ou se mettent des oeillères) ... Question complexe !
Anonyme
2015-07-15 23:41:49
Vision:Ca doit être très étrange à vivre ! Difficile de se mettre à la place des personnes qui vivent ça.


Si tu mettais cette phrase dans le cadre de l'homosexualité, on crierait à l'homophobie...
Anonyme
2015-07-16 01:11:23
Articles fort bien écrits. Forts et simple à la fois, c'est relativement facile à comprendre.
Surtout la partie concernant l'identification. C'est très facilement transposable à l'homosexualité par exemple.
Et c'est très révélateur du fameux "stop de te mettre dans des cases" qui sonne totalement creux à mes oreilles.
Tout le monde a besoin de se mettre dans une "case", je veux dire par là à s'identifier, à se comprendre, à se définir. C'est humain, et ce n'est pas un mal en soi, c'est trouver sa place dans ce monde.
Ce qui est dommage en revanche, c'est de penser qu'une fois dans une "case" on ne peut pas en sortir. Il faut voir le tout comme quelque chose en perpétuel mouvement, qui change, qui s'étire, qui se mélange, ... Mais on cherche tous à mettre un mot sur ce que l'on est, et cet article, dans une de ses parties, le fait très bien comprendre avec l'asexualité.
SushAnt SushAnt
Zaguien
Inscrit: 2012-01-04 07:01:57
2015-07-16 16:47:26
asmed:
Vision:Ca doit être très étrange à vivre ! Difficile de se mettre à la place des personnes qui vivent ça.


Si tu mettais cette phrase dans le cadre de l'homosexualité, on crierait à l'homophobie...


Pas vraiment non. Faire remarquer qu'une situation n'est pas commune, c'est différent que de dire qu'on ne la tolère pas.
Dans une société ou le sexe est omni-présent quasiment partout, ça doit en effet être compliqué dans les relations avec les autres.
Inky Inky
Zaguien
Inscrit: 2010-12-29 04:12:39
2015-07-16 19:30:06
Vision:Ca doit être très étrange à vivre ! Difficile de se mettre à la place des personnes qui vivent ça.


Pas si difficile. Il suffit d'inverser les choses ou de les prendre sous un nouvel angle.
Imagine qu'un jour, tu te réveilles dans un monde où absolument tout le monde ( sauf toi ) se prend de passion pour le serrage de main. Tout un pan de la culture y est dédié, les gens en parlent énormément, y voue une grande partie de leurs vies, un cinéma tout entier est dédié à la pratique du serrage de main pour ceux qui veulent s'en inspirer pour s'y adonner seul. La pratique est profondément enracinée dans l'histoire même.
Et toi, tu es là, au milieu de tout ça, alors que bon, pour toi c'est juste du serrage de main. Tu ne comprends juste pas pourquoi le monde entier semble se prendre de passion pour ça, cela te semble... Alien, et tu te demandes ce que tu fous ici.
Et c'est là que cela diffère : Certains à qui le sens du serrage de main échappe finissent par jouer la comédie pour que tout soit plus simple. D'autres ne le font pas, en espérant que cela ne froissera pas l'univers autour d'eux. Et d'autres cherchent des gens qui ne comprennent pas, eux-non plus, l'importance de ce rituel qui pourrait paraitre absurde.

Bon, c'est capillo-tracté mais au final tout l'est dans ce foutu monde.
Anonyme
2015-07-16 20:06:06
SushAnt:
asmed:
Vision:Ca doit être très étrange à vivre ! Difficile de se mettre à la place des personnes qui vivent ça.


Si tu mettais cette phrase dans le cadre de l'homosexualité, on crierait à l'homophobie...


Pas vraiment non. Faire remarquer qu'une situation n'est pas commune, c'est différent que de dire qu'on ne la tolère pas.
Dans une société ou le sexe est omni-présent quasiment partout, ça doit en effet être compliqué dans les relations avec les autres.


En effet. Mais encore une fois, tu peux te remettre dans le cadre de l'homosexualité, il suffit de changer quelques mots à ta phrase, ça donne : Dans une société où l'hétéronormativité est omni-présente quasiment partout, ça doit en effet être compliqué dans les relations avec les autres. Une différence avec l'asexualité, c'est la représentation. Autant l'homosexualité/bisexualité commence à être représentée, certes souvent de manière stéréotypée, autant l'asexualité est très peu représentée.

Définition de l'homophobie : L'homophobie est l'hostilité, explicite ou implicite, envers des individus dont les préférences amoureuses ou sexuelles concernent des individus de même sexe. L'homophobie englobe donc les préjugés sur l'homosexualité et les discriminations envers ceux qui la pratiquent.
Définition du préjugé : Le terme préjugé désigne des opinions adoptées en l'absence d'informations ou de pratiques suffisantes.

Le "ça doit être très étrange à vivre" est donc selon moi un préjugé. Si la phrase de Vision avait été prononcée dans le cadre de l'homosexualité, je pense donc qu'on pourrait parler d'homophobie.

Je ne tiens pas à lancer un débat, mais juste à faire remarquer que ces propos pourraient être mal pris, même si je ne pense pas que l'intention de Vision était de blesser quelqu'un. Et comme c'est un sujet très peu abordé ici, ce serait sympa de pouvoir le développer en évitant les préjugés
SushAnt SushAnt
Zaguien
Inscrit: 2012-01-04 07:01:57
2015-07-16 20:22:11
asmed:Le "ça doit être très étrange à vivre" est donc selon moi un préjugé. Si la phrase de Vision avait été prononcée dans le cadre de l'homosexualité, je pense donc qu'on pourrait parler d'homophobie.


Pas forcément, c'est surtout un point de vue personnel. Il n'y a rien de négatif, ce n'est pas une question de gout ou d'opinion, se projeter dans une vie où le désir sexuel devient inexistant, c'est pas anodin. Et d'ailleurs le parallèle avec l'homosexualité ne me choque pas non plus. On a beau vivre dans un environnement sans la moindre hostilité ou danger, être homo soulève tout un tas de petits événement dans la vie de tout les jours. A partir du moment où on est "marginal", notre vie est impacté, je ne pense pas que ce soit un préjugé de le dire (la simple existence de ce post et son titre va dans ce sens j'ai envie de dire ^^)
Skinny-boy Skinny-boy
Zaguien
Inscrit: 2010-07-18 09:07:09
2015-07-16 23:45:28
Topic assez intéressant. C'est très instructif.

Le principal problème des asexuels est que dans notre société tout est sexualisé tant chez les hétéros que chez les homos. Ils sont donc à contre courant, ça me fait penser un peu au mouvement de la "size acceptance" qui est aussi à contre courant dans notre société de la maigreur.Je trouve que c'est bien que les asexuels soient de plus en plus visible. Ça permet à ceux qui ne s'assument pas de "sortir du bois" (donc d'être plus heureux) et d'éviter les fantasmes (les asexuels n'ont pas de libido par exemple) de la société sur ceux-ci.

Pour moi la réaction de asmed est disproportionnée et un peu hors de propos. Je suis donc assez d'accord avec SushAnt. La phrase incriminée est juste la phrase de quelqu'un qui avoue son ignorance sur le sujet et qui potentiellement peut être ouverte à la discussion sur le sujet.

Une fois de plus, je suis d'accord avec SayitRight notamment sur le parallèle qu'on peut faire avec les orientations sexuelles minoritaires et sur le mouvement perpétuel de notre identité. En effet, on évolue tout le long de notre vie. Le problème est que la société veut nous mettre dans des cases dès le début et surtout elle veut qu'on reste dans cette case toute notre vie. Dans notre société, on attache trop d'importance au passé de la personne (notre passé nous poursuit toute notre vie en général) et pas assez au présent de la personne. La société accepte rarement facilement le changement et l'évolution.
Anonyme
2015-07-16 23:47:51
Inky écrit :
"Et c'est là que cela diffère : Certains à qui le sens du serrage de main échappe finissent par jouer la comédie pour que tout soit plus simple. D'autres ne le font pas, en espérant que cela ne froissera pas l'univers autour d'eux. Et d'autres cherchent des gens qui ne comprennent pas, eux-non plus, l'importance de ce rituel qui pourrait paraître absurde."

Parce que je suis un peu tatillon j'ai envie de préciser que :

- ceux qui jouent le comédie ont le risque de ne plus la supporter et cette prise de conscience peut être plus ou moins violente.
- je vois ceux qui cherchent d'autres gens et ceux qui ne le font pas comme des étapes. Je crois que si tu ne le fais pas ce ne peut être qu'avec des personnes qui ne comprennent pas l'importance de ce rituel. Parce que je pense qu'il est difficile pour une personne de se priver d'un acte qui lui apporte du plaisir et qui peut aussi être une preuve d'amour.

Internet a ce côté positif de permettre aux gens de se comprendre et de mettre en relation les personnes ayant la même particularité. Les cases sont importantes et comme le dit SayitRight, le tout est de ne pas s'y enfermer.

Je comprends tout à fait que ça puisse paraître étrange. Le principal étant d'accepter l'autre et de ne pas vouloir le changer dans ce qu'il est. Cela vaut aussi bien pour un A(sexuel) que pour un S(exuel). Les relations entre les deux sont possibles même si dans la majorité des cas elles peuvent être complexes.
Skinny-boy Skinny-boy
Zaguien
Inscrit: 2010-07-18 09:07:09
2015-07-16 23:57:03
vyncy43:Les relations entre les deux sont possibles même si dans la majorité des cas elles peuvent être complexes.


Oui c'est sûr que ça doit être très complexe. L'amour entre les deux personnes doit être fort pour surmonter cette problématique. Vu que les problèmes sexuels entre S sont souvent des causes de rupture ou de relation malheureuse; alors entre un S et un A, je n'ose même pas imaginer
Anonyme
2015-07-17 00:02:44
C'est un monde de concessions et d'Amour.
Si tu établie des règles je pense que c'est réalisable.
Comme dans toutes relations c'est du donnant-donnant, enfin dans ma vision idyllique des relations :-D
Skinny-boy Skinny-boy
Zaguien
Inscrit: 2010-07-18 09:07:09
2015-07-17 00:17:09
Oui c'est sur qu'il faut atteindre un idéal pour vivre ce genre de relation de façon heureuse. Après désolé de dire ça mais quand tu parles de concessions, je pense tout de suite au fait que le A doivent autoriser le S à le tromper pour se "vider les couilles" de temps en temps.
SushAnt SushAnt
Zaguien
Inscrit: 2012-01-04 07:01:57
2015-07-17 14:10:53
Je me demandais un truc. En étant asexuel, est-il possible de ressentir du plaisir à faire sexuellement plaisir à son partenaire ?
J'ai bien compris que le désir n'était pas là, mais un peu dans l'optique d'un "cadeau" occasionnel, est-ce quelque chose d'envisageable ?

Et pour rebondir sur le message d'au dessus, est ce que le principe de fidélité peut s'appliquer pour un couple mixte ? Peut-on être jaloux (puisque c'est surtout le point principal dans les couples standards) que son partenaire fasse des choses donc on n'a soi-même pas envie, avec d'autres personnes ?
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2015-07-17 16:48:42
Apparemment, asexuel peut vouloir dire sans sexualité, ou sans desir sexuel pour les autres, tel que les articles cités.

Or ce n'est pas la meme chose.

Quelqu'un qui n'a pas le désir de partager sa sexualité, et se satisfait sexuellement en se masturbant, autrement dit en se recontant des histoires, n'est pas nécessairement dénué de désir. Mais son désir ne colle pas avec les standards habituels, ou avec le désir de sexualité partagée.

C'est souvent le cas lorqu'on dialogue avec quelqu'un se dit asexuel.

Bon apres il faudrait demander aux sexologues ce qu'ils en pensent...
Iusidjai Iusidjai
Zaguien
Inscrit: 2011-12-06 07:12:33
2015-07-17 20:32:25
C'est effectivement une possibilité, mais il y a aussi des asexuels qui ne se masturbent pas.


Pour ce qu'un sexologue doit voir ce genre de cas...Pas sûr qu'il soit toujours très pertinent d'en voir un. Quelqu'un d'asexuel n'en souffre pas en soi ! Ce sont les autres qui font souffrir par leur jugement et provoquent un questionnement sur la légitimité ou le côté "non pathologique" d'une tel orientation sexuelle.

Tu fais trop confiance aux médecins qui ne sont, après tout, et malgré huit ans d'études, que des êtres humains avec leur propres limites ! Et non, l'objectivité et le professionnalisme de nos jours sont loin d'être ce qu'il y a de plus courant.
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2015-07-18 06:51:29
Iusidjai,
"Tu fais trop confiance aux médecins qui ne sont, après tout, et malgré huit ans d'études, que des êtres humains avec leur propres limites ! Et non, l'objectivité et le professionnalisme de nos jours sont loin d'être ce qu'il y a de plus courant."


Confiance, mais limitée.

Les médecins spécialistes ont un avis d'experts. Ils ont appris, ou mieux ont été confrontés, à des cas, c'est leur métier. Ils peuvent poser des questions qu'un forum ne peut pas, et évoquer les cas les plus graves pour les éliminer ou les traiter.

Dans le cas de jeunes, notamment de mineurs, orienter vers un médecin est obliger la société à prendre des responsabilités qu'elle n'a pas prise.

Mais confiance limitée parce qu'ils peuvent se tromper. C'est d'ailleurs pour cela que dans les cas graves, pour lesquels le diagnostique et choix thérapeuthique peuvent avoir des conséquences irréversibles, il est recommandé de prendre l'avis de plusieurs médecins.

Concernant l'asexualité, elle reste pour moi d'une définition brumeuse, c'est pourquoi j'aimerais avoir l'avis de spécialistes.

Et je ne suis pas sur que les gens parleraient d'un sujet qui ne les inquiete pas.
Anonyme
2015-07-18 09:50:08
La définition officielle de l'asexualité :

"Asexuel(le) : une personne qui ne ressent pas d'attirance sexuelle pour les autres."

Après cela dépends beaucoup d'où tu te places sur le spectre de l'asexualité.
Je crois que ton regard est encore assez négatif par rapport à l'asexualité. Enfin c'est ce qui ressort de tes commentaires allomat69.
Il y a une différence entre la libido, des fantasmes, des envies et le fait de vouloir les concrétiser. Certains se masturbent d'autres non, le font par "automatisme" ou non. Chacun vit sa sexualité différemment comme un gay qui va pratiquer la sodomie et l'autre non...
Et je pense comme Iusidjai. C'est le regard de la société qui est un peu lourd comme pour les gays de Russie par exemple.

De toute manière c'est comme l'homosexualité il y a quelques années en arrière.

Oui lorsque tu es asexuel tu peux avoir des relations sexuelles mais ce n'est pas toi qui en sera l'instigateur et tu ne prendra pas de plaisir. Je pense que ce ne peut être que dans le cas d'une relation sérieuse.
Les asexuels sont des humains comme tout le monde et ils peuvent être jaloux, plus ou moins tolérants...
J'aime les choses belles et les beaux mecs. Je suis avec un gars depuis 10 ans et il commence à avoir des rides, de la calvitie et bien je vais le tromper avec un mec plus beau, plus jeune. Chacun est libre de faire ce qu'il veux et chacun est libre d'accepter ce qu'il veux aussi.
Iusidjai Iusidjai
Zaguien
Inscrit: 2011-12-06 07:12:33
2015-07-18 14:09:49
L'absence de sexualité partagée est mal vue dans notre société. Souvent elle est conçue comme une obligation, un problème de santé physique ou psychique, un peur de l'autre etc. rarement comme une simple indifférence au sexe.

C'est justement parce que la thématique est sortie du bois depuis peu dans un pays où on glorifie encore des âneries comme le "tout sexuel" de Freud que je suis très circonspect avec les "pros". Moi je les vois venir les conclusions hâtives : peur de l'autre, arrêt du développement à la phase de latence, refus de devenir adulte...
SushAnt SushAnt
Zaguien
Inscrit: 2012-01-04 07:01:57
2015-07-18 15:07:13
Iusidjai:L'absence de sexualité partagée est mal vue dans notre société. Souvent elle est conçue comme une obligation, un problème de santé physique ou psychique, un peur de l'autre etc. rarement comme une simple indifférence au sexe.

C'est justement parce que la thématique est sortie du bois depuis peu dans un pays où on glorifie encore des âneries comme le "tout sexuel" de Freud que je suis très circonspect avec les "pros". Moi je les vois venir les conclusions hâtives : peur de l'autre, arrêt du développement à la phase de latence, refus de devenir adulte...


Il n'y a pas une explication tout simplement hormonale à ça ? Ça me paraîtrait le plus logique.
Anonyme
2015-07-18 20:50:43
 

Il s'intéresse particulièrement aux difficultés que peuvent rencontrer ou rencontre les asexuels. Un hymne à la différence et non à la déficience :-)

Ben écoute SushAnt je n'en ai aucune idée. Mais c'est certain qu'il y aurait des conclusions hâtives de la part des pros. Même s'ils ne sont pas tous à mettre dans le même panier, il y en a des très bien et compréhensifs.
Anonyme
2015-07-24 21:09:32
L'A et son couple, le couple et son A. Le couple A avec ou sans S ?

Tout plein de réponses dans ce quatrième et avant-dernier   :-)
Skinny-boy Skinny-boy
Zaguien
Inscrit: 2010-07-18 09:07:09
2015-07-25 22:43:27
Je suis d'accord au sujet des pros que c'est des humains avant tout. Ils ont leur propre expérience, éducation, convictions (politique ou religieuse par exemple), préjugés etc. Les médecins, les avocats ou les juristes homophobes ou transphobes ça existe. Certains lisent la parole des pros comme une science infuse alors qu'il faut pas. Il faut garder son esprit critique. Après comme l'a dit vyncy43, certains sont supers compétents et ouverts.

J'ai surtout réalisé ça lors des débats sur le mariage pour tous où j'ai vu des sois disant pros (des métiers du droit et de la médecine) qui racontaient d'énormes conneries à longueur d'interview.

Après se demander d'où vient l'asexualité, c'est comme se demander d'où vient l'homosexualité entre autres.
Anonyme
2015-07-31 21:29:35
Bonjour, bonjour,

Voici l'  de cette série très intéressante :-)
Il parle du coming-out : famille, amis, partenaire et de ses difficultés. Quelque chose d'assez parlant :-)

Bonne lecture :-)