VIH : l'etude START confirme le bénéfice personnel du dépistage et traitement précoces

******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2015-05-31 23:49:10
VIH : l'etude START confirme le bénéfice personnel du dépistage et traitement précoces

Source :  


L'étude START (Strategic Timing of AntiRetroviral Treatment) a publié fin du premier trimestre 2015, un rapport intermediaire quantifiant le bénéfice substantiel pour la santé de commencer le plus rapidement possible un traitement apres la decouverte d'une séropositivité au VIH, ce que l'on savait déjà qualitativement, et pratiquait en France depuis quelques temps.

Cela conforte le conseil habituel de se faire dépister périodiquement (au moins tous les ans, voire plus fréquemment, notamment pour les gays qui "sortent" beaucoup), et en cas de prise de risque (non interceptée dans les 24 a 48 heures par un traitement d'urgence TEP). Pour l'instant la sensibilité du dépistage habituel impose d'attendre 6 semaines apres une prise de risque pour avoir un résultat suffisamment fiable (techniquement ce laps de temps pourrait baisser, financierement je ne sais pas, affaire a suivre).

Et on ne répétera jamais assez que le dépistage est un controle complémentaire à la protection, laquelle est encore principalement le préservatif et/ou une connaissance fiable de son partenaire. En outre le préservatif protège de tas de maladies sexuellement transmissibles moins sérieuses que le VIH, mais néanmoins très perturbantes, voire douloureuses.



Cette étude internationale qui a débuté en 2011, et porté sur 4685 seropositifs de plus de 18 ans (36 ans de moyenne), dont la moitié de gays masculins, asymptomatiques et n'ayant pas commencé leur traitement à vie, et ayant un taux de CD4+T supérieur a 500 (réputé jusqu'à présent leur apporter une protection immunitaire n'entrainant pas encore de symptome), .... a fixé de façon alléatoire les séropos mis immédiatement sous traitement, les autres ne débutant un traitement que lors de l'apparition de symptomes, ou dès que leur taux de CD4+ passait au-dessous de 350 (réputé risqué).

Le résultat intermédiaire à 3 ans, échu en mars 2015, montre principalement que le nombre de début de symptomes liés au Sida (tuberculose pulmonaire, Kaposis, lymphomes non-Hodgkins, etc), mais aussi que le nombre d'autres maladies graves ou ayant entrainé la mort (cancers, attaques cardiaques, etc), ont été réduits significativement de 53% dans le groupe ayant débuté immédiatement un traitement en début d'essai.

A ma connaissance le principe du traitement précoce a déjà été anticipé en France, sur la base d'évaluations qualitatives montrant un bénéfice global pour le patient, confortée par la maitrise à plus de 90% du risque de transmettre le VIH aux autres
(appelé effet TasP, traitement comme prévention, ou encore charge virale indétectable dans le sang, qui indique que la charge virale sera faible dans le sperme 6 mois apres).


Donc rien de bien nouveau sous les cieux, mais cela démontre encore plus l'intéret primordial de faire judicieusement des dépistages, en cas de doute, mais aussi périodiquement meme lorsqu'on se sent clean, de façon à ne pas attendre pour réagir l'apparition de symptomes plusieurs années apres une malencontreuse infection insoupçonnée. Et les dépistages dépistent d'autres IST.

En plus cela augmente la confiance, lutte contre la peur des séropos, et donc contre leur risque d'exclusion...
.