Pourquoi le VIH progresse parmi les gays ?

******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2015-05-05 23:24:27
Cette vidéo de prévention produite par le site   date un peu (2013), mais est facile à comprendre, et ce faisant bien faite.
Je crois bien qu'elle n'a jamais été postées sur Zag.

Elle rend compte de la situation de l'ensemble des gays, donc aussi des adultes.

[video]https://www.youtube.com/watch?t=297&v=ByGHNXdkWAU[/video]
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2015-05-06 12:13:03
Puisque personne ne réagit, je vais ajouter une touche perso ^^

La vidéo n'évoque pas le traitement d'urgence post-exposition (TPE).
De plus d'ici un an ou deux, le paysage de la prévention va un peu évoluer par ajout des auto-tests et de la prophylaxie pré-exposition, mais qui ne visent pas vraiment les très jeunes gays.

Enfin il y a tres probablement quelque chose qui cloche quand on généralise à toute une population, comme le fait cette vidéo ou les décideurs, les résultats d'études portant à juste titre sur les plus fortes vulnérabilités. Il y a en effet une énorme différence entre les très jeunes gays célibs et à faible expérience, ou les gays vivant en couple stable, ou encore les hommes mariés hétéro-sexuellement ayant un amant, et les gays qui sortent beaucoup dans les lieux gays, comme visés par les études ayant servie de support à cette vidéo.

Généraliser la situation des uns aux situations des autres n'optimise pas nécessairement la stratégie globale de prévention, d'autant que si l'ensemble des gays étaient décrits par cette vidéo, ce ne serait pas 3500 nouvelles infections par an en France qui seraient constatées, mais peut-être 5 à 10 fois plus. Il y aurait sans doute la place à des stratégie plus fines, notamment en direction des jeunes gays (pour lesquels on soupçonne +80% d'augmentation partant de bas en 10 ans, mal étudiée par les spécialistes).

Cela n'enlève rien à la pertinence des conseils de cette vidéo, au contraire.

Mais j'aime bien cette image qui me semble être symbolique du peuple gay :


Source de l'iceberg lol: http://www.jesuiscultive.com/spip.php?article496
Vico Vico
Zaguien
Inscrit: 2008-04-16 11:04:14
2015-05-06 13:30:13
Bin au jour d'aujourd'hui je fait très attention mais quand j'étais ado, à vrai dire je n'ai suivie aucun des conseils de la vidéo même si il y a pas eu 500000 rapport sa n'empêche que sa aurai pu être à risque et au final sa a était à risque.
mais la prévention c'est bien, mais quel impacte elle a vraiment puisque pour moi elle n'a pas eu d'effet quand j'étais plus jeune mais que aujourd'hui c'est important de faire attention.
c'est comme pour la sécurité routière de la prévention "choc", pourtant le soucis n'est pas réglés peut être que sa baisse mais sa existe toujours.
 
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2015-05-06 13:57:37
Ce que tu décris est suffisamment habituel, et connu des adultes, pour qu'ils en tiennent compte dans leur stratégie de prévention, normalement. Et qu'ils compensent en surprotégeant, ce qui aggace les jeunes lol.

Notamment il est habituel qu'on doivent répéter 100 fois le meme conseil de prévention, c'est une graine lente à germer, mais qui finit par conduire à ce que tu dis : "au jour d'aujourd'hui je fais tres attention".
Vico Vico
Zaguien
Inscrit: 2008-04-16 11:04:14
2015-05-06 14:42:18
je vois ou tu veux en venir, mais pour quoi sa marche pas avant 20 ans ? pars que dans ces ages la on n'est des petits con ?
Cestpasmoi Cestpasmoi
Zaguien
Inscrit: 2010-06-29 08:06:24
2015-05-06 16:11:34
c'est pas avec des vidéos aussi anxiogènes que l'on va faire avancer les mentalités. Je la trouve pour ma part extrêmement mal faite.
Déjà pour tout les arguments que tu as évoqué dans ton deuxième message Allomat69, que je partage pleinement. En terme de communication, la musique de fond qui tape sur le système, la voix-off rouillée, et les dessins assez monotones, ne donnent pas du tout envie d'aller jusqu'au bout (je me suis forcé pour pouvoir donner un avis complet). Quand au message, j'ai toujours pensé que rendre le propos trop angoissant (a entendre la vidéo on a presque l'impression qu'on finira fatalement par être contaminé) à tendance à être totalement contre productif.
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2015-05-06 21:26:53
Vico:je vois ou tu veux en venir, mais pour quoi sa marche pas avant 20 ans ? pars que dans ces ages la on n'est des petits con ?


Il n'y a pas d'age pour être un con lol ^^

Mais à cet âge il est habituel de se sentir immortel, voire rebelle, d'avoir moins d'expérience des risques (on s'assagira apres un ou deux gros problemes lol), d'etre confiant, voire désirer prouver son amour, ou bien ce qui arrive aussi fréquemment, d'être déprimé et avoir un comportement "suicidaire".

La responsabilité des ainés est d'être compréhensifs sans etre complaisants, réagir aux indices révélant un danger, et sévère lorsqu'un adulte est impliqué dans une prise de risque d'un ado, au lieu de lui apprendre a etre prudent.


cestpasmoi:c'est pas avec des vidéos aussi anxiogènes que l'on va faire avancer les mentalités. Je la trouve pour ma part extrêmement mal faite.
Déjà pour tout les arguments que tu as évoqué dans ton deuxième message Allomat69, que je partage pleinement. En terme de communication, la musique de fond qui tape sur le système, la voix-off rouillée, et les dessins assez monotones, ne donnent pas du tout envie d'aller jusqu'au bout (je me suis forcé pour pouvoir donner un avis complet). Quand au message, j'ai toujours pensé que rendre le propos trop angoissant (a entendre la vidéo on a presque l'impression qu'on finira fatalement par être contaminé) à tendance à être totalement contre productif.


Perso je pratique un sport à risque, je trouve au contraire que ne pas savoir serait anxiogène, en tout cas dangereux, et qu'on ne nous renseigne pas assez sur les IST.

Quant-à la vidéo, elle est de toute évidence faite par des gens qui ne sont pas gays, peut-être des médecins.
Elle est intéressante parce qu'elle synthétise les savoirs des décideurs, en tout cas en 2013.
Cestpasmoi Cestpasmoi
Zaguien
Inscrit: 2010-06-29 08:06:24
2015-05-07 02:12:19
Par ailleurs, j'aimerai ton avis sur deux chiffres évoqués dans la vidéo. Il est dit que 12% des homosexuels seraient séropositifs (pourquoi pas). Plus tard dans la vidéo, un autre chiffre apparaît, 1 homosexuel sur 5 se croyant séronégatif serait en vrai séropositif. Et là mon cerveau me dit :


Dis moi comment c'est possible. En imaginant (et c'est faux) que 100% des gays séropositifs se pensent séronégatifs, cela voudrait dire qu'il y a 20% de séropositifs chez les homosexuels MINIMUM (puisque cela signifie que sur une populations de 5 homosexuels se pensant s- au moins 1 est s+). Bref chiffres bidons qui sortent de nul part, basés sur des estimations invérifiables.
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2015-05-07 05:55:50
Tu as raison, ils font probablement référence à une étude plus ancienne, car   avance un chiffre de 18% parmi les mecs fréquentant les lieux gays parisiens.

Attention on est dans des ordres de grandeur, il faut plutot concidérer qu'on est passé de 10 a 20% en quelques années(je n'ai plus la durée en tête). Et se souvenir que les derniers chiffres datent de 2012. Dans Ipergay qui a bouclé fin 2014, les chiffres d'incidence dans le groupe temoin non traités par prophylaxie etaient deja le double que ceux attendus.

Et puisque tu aimes les chiffres, s'ils sont publiés un jour ce que j'espère parce qu'il vaut toujours mieux savoir, les évolutions les plus vertigineuses sur 10 ans se révéleront probablement etre chez les moins de 25 ans, comme aux EU qui les a publié, parce qu'ils partaient de bas (un ordre de grandeur en moins a l'origine), et que la pression des plus âgés est forte.

Il n'y a pas à s'affoler d'un environnement risqué, faut juste en tenir compte pour eviter les emmerdements. Qui ne sont pas non plus la fin du monde, mais une grosse casserolle à trainer au pied, actuellement jusqu'au dermier jour de notre vie (l'avenir dependra des vaccins therapeutique).
Matthieu15 Matthieu15
Zaguien
Inscrit: 2014-04-28 09:04:30
2015-05-07 06:18:57
cestpasmoi:Par ailleurs, j'aimerai ton avis sur deux chiffres évoqués dans la vidéo. Il est dit que 12% des homosexuels seraient séropositifs (pourquoi pas). Plus tard dans la vidéo, un autre chiffre apparaît, 1 homosexuel sur 5 se croyant séronégatif serait en vrai séropositif. Et là mon cerveau me dit :
Dis moi comment c'est possible. En imaginant (et c'est faux) que 100% des gays séropositifs se pensent séronégatifs, cela voudrait dire qu'il y a 20% de séropositifs chez les homosexuels MINIMUM (puisque cela signifie que sur une populations de 5 homosexuels se pensant s- au moins 1 est s+). Bref chiffres bidons qui sortent de nul part, basés sur des estimations invérifiables.


Non, il me semble que les chiffres sont tout à fait vraisemblables. la prévalence est de 12 % chez les homosexuels, soit, admettons. Il est tout à fait possible d'avoir 20 % de séropositifs dans les gays se croyant séronégatifs car tu n'as pas ce dernier chiffre (nombre de gays se croyant séronégatifs).
Si tu as 10 % des gays qui se croient séronégatifs, alors au total sur la population, tu auras 0,1x 0,2= 0,02 soit 2% de la population gay qui sera concernée. Tu peux même prendre 50 % et là encore tu auras un pourcentage plus faible que la prévalence (0,5x0,2 = 0,1, soit 10 %).
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2015-05-07 06:39:18
En fait ces 20% sont déjà comptés dans les 12%, qui sont devenu 18% en 2012, et probablement au-dessus de 20% actuellement.

Si les spécialistes insistent sur ces 20% qui se croient séroneg, qui est aussi un ordre de grandeur, c'est que contrairement aux séropos qui suivent maintenant majoritairement un traitement, et bénéficient ainsi majoritairement du statut de TASP (traitement as prévention, charge virale plasmatique tres faible) et les autres être prudents, ces 20% peuvent ne pas être prudents, et compte tenu de la fréquence des dépistages chez les gays, ont une forte probabilité d'être au stade de primo-infection, et extrêmement infectieux.
Anonyme
2015-05-07 08:59:24
Modération (Echo) : Nope.
Cestpasmoi Cestpasmoi
Zaguien
Inscrit: 2010-06-29 08:06:24
2015-05-07 14:03:03
matthieu15:
cestpasmoi:Par ailleurs, j'aimerai ton avis sur deux chiffres évoqués dans la vidéo. Il est dit que 12% des homosexuels seraient séropositifs (pourquoi pas). Plus tard dans la vidéo, un autre chiffre apparaît, 1 homosexuel sur 5 se croyant séronégatif serait en vrai séropositif. Et là mon cerveau me dit :
Dis moi comment c'est possible. En imaginant (et c'est faux) que 100% des gays séropositifs se pensent séronégatifs, cela voudrait dire qu'il y a 20% de séropositifs chez les homosexuels MINIMUM (puisque cela signifie que sur une populations de 5 homosexuels se pensant s- au moins 1 est s+). Bref chiffres bidons qui sortent de nul part, basés sur des estimations invérifiables.


Non, il me semble que les chiffres sont tout à fait vraisemblables. la prévalence est de 12 % chez les homosexuels, soit, admettons. Il est tout à fait possible d'avoir 20 % de séropositifs dans les gays se croyant séronégatifs car tu n'as pas ce dernier chiffre (nombre de gays se croyant séronégatifs).
Si tu as 10 % des gays qui se croient séronégatifs, alors au total sur la population, tu auras 0,1x 0,2= 0,02 soit 2% de la population gay qui sera concernée. Tu peux même prendre 50 % et là encore tu auras un pourcentage plus faible que la prévalence (0,5x0,2 = 0,1, soit 10 %).


En écoutant attentivement la vidéo, pour moi, et sans précision supplémentaire, se croient sérongatif, tout ceux qui n'ont pas eu la preuve du contraire. Donc 100% de la population non diagnostiqué s+. Je comprend ce que tu dis, et c'est surement ce que la vidéo a voulu dire, mais justement, elle l'a mal dit, et du coup participe à son effet anxiogène. Par expérience, je n'ai pas dormi pendant 6 mois paisiblement car j'ai eu le malheur de sucer sans préservatif, et que ce genre de vidéo me "condamnait". Du coup peur de faire le test comme le dit carambargay. Message trop fort = message contreproductif.
Matthieu15 Matthieu15
Zaguien
Inscrit: 2014-04-28 09:04:30
2015-05-07 15:06:46
cestpasmoi:
En écoutant attentivement la vidéo, pour moi, et sans précision supplémentaire, se croient sérongatif, tout ceux qui n'ont pas eu la preuve du contraire. Donc 100% de la population non diagnostiqué s+. Je comprend ce que tu dis, et c'est surement ce que la vidéo a voulu dire, mais justement, elle l'a mal dit, et du coup participe à son effet anxiogène. Par expérience, je n'ai pas dormi pendant 6 mois paisiblement car j'ai eu le malheur de sucer sans préservatif, et que ce genre de vidéo me "condamnait". Du coup peur de faire le test comme le dit carambargay. Message trop fort = message contreproductif.


Pour effectuer une étude de la sorte, tous les patients ont été dépistés. On leur pose la question "pensez vous être séronégatifs ? " puis ensuite un test est fait et ils sont inclus dans la prévalence "séropositifs" s'ils sont séropositifs. L'étude ne peut bien sûr, pas donner un chiffre au hasard sans avoir dépisté ces derniers. Ensuite on extrapole à la population.
Mais pour une vidéo grand public , ce n'est peut être pas assez imagé je te l'accorde.
Pandaren Pandaren
Zaguien
Inscrit: 2012-04-23 12:04:00
2015-05-07 15:40:47
ça fait peur de se dire que 1 homme sur 5 qui se croit séronégatif est en fait séropositif.

Heureusement, le comportement moyen décrit dans la vidéo (genre + de 10 partenaires par an lol) est bien loin du mien, du coup je me sens pas personnellement en danger par rapport à ce 1/5
Cestpasmoi Cestpasmoi
Zaguien
Inscrit: 2010-06-29 08:06:24
2015-05-07 16:30:13
matthieu15:
cestpasmoi:
En écoutant attentivement la vidéo, pour moi, et sans précision supplémentaire, se croient sérongatif, tout ceux qui n'ont pas eu la preuve du contraire. Donc 100% de la population non diagnostiqué s+. Je comprend ce que tu dis, et c'est surement ce que la vidéo a voulu dire, mais justement, elle l'a mal dit, et du coup participe à son effet anxiogène. Par expérience, je n'ai pas dormi pendant 6 mois paisiblement car j'ai eu le malheur de sucer sans préservatif, et que ce genre de vidéo me "condamnait". Du coup peur de faire le test comme le dit carambargay. Message trop fort = message contreproductif.


Pour effectuer une étude de la sorte, tous les patients ont été dépistés. On leur pose la question "pensez vous être séronégatifs ? " puis ensuite un test est fait et ils sont inclus dans la prévalence "séropositifs" s'ils sont séropositifs. L'étude ne peut bien sûr, pas donner un chiffre au hasard sans avoir dépisté ces derniers. Ensuite on extrapole à la population.
Mais pour une vidéo grand public , ce n'est peut être pas assez imagé je te l'accorde.


le problème de ses études c'est qu'elles ne sont qu'une image à un moment X d'une population Y, donc toute extrapolation est contestable de fait.
Et tout cela reste assez grossier, car dans ce cas quelle est la part des personnes réellement s+ dans les personnes se pensant s+ ? (ce que tu as oublié de prendre en compte dans ton raisonnement chiffré tout à l'heure. En omettant une partie de la population tu fais une faute)

Petit raisonnement que tu trouveras surement le moyen de contester mais qui me paraît totalement logique :

Attendu que le statut s- peut potentiellement toujours évoluer et que le statut s+ non (donc personne ne peut être disqualifiée parce qu'à fait un test s- dans l'année). Si une personne se pensant s- sur 5 est s+ pour que la prévalence soit équivalente dans la population totale (personnes se pensant s-, personne ne se mouillant pas, personne se pensant s+), il faudrait que le tôt de séropositif des personnes se pensant s+ ou des personnes ne se mouillant pas soit inférieur. Donc en gros les personnes se croyant s- sont plus souvent infectées que celle se croyant s+ (c'est purement mathématique pour le coup). Si je reprend ton calcul de tout à l'heure, si 10% des gays se croient séronégatif et que 20% de ceci sont séropositifs on trouve alors 2% de la population. Ok. DONC le 90% de la population restante, (personnes se croyant s+ ou ne se mouillant pas), admettons qu'ils aient 20% également (et c'est forcément + en fait en toute logique). 0,9*0,2 = 0,18. 0,18+0,02 = 0,2 soit 20%. (et ça marche pour tout X population se croyant s+ et y population se croyant s-).

Deux hypothèses alors :

* Soit les personnes se croyant s- sont plus infectés que les personnes s+ (dans ce cas le chiffre annoncé dans la vidéo est plausible)
* Soit le chiffre annoncé dans la vidéo est bidon pour maintenir un climat anxiogène, comme le souhaite certains mouvement de prévention de la maladie qui estime que la dramatisation est efficace pour lutter contre la pandémie.

Perso, mon choix est vite fait.
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2015-05-07 20:58:48
Mon radar a détecté JCM&Co ^^


Pour en revenir à ces 20%, ils sont tirés de l'étude  , dont voici quelques extraits des conclusions :

Ainsi, parmi les 886 participants, 157 ont été diagnostiqués séropositifs pour le VIH, soit une prévalence biologique de 17,7 % [15,3 %-20,4 %] dans cette population. Ces hommes séropositifs pour le VIH avaient un âge médian de 40 ans [24-77]. La prévalence par classes d'âge s'échelonnait de 15 % pour les moins de 30 ans à 21 % pour ceux âgés de 45 ans et plus. Ils possédaient un niveau d'études élevé, étaient majoritairement nés en France,vivaient principalement en région parisienne et pour moitié seuls. Ils déclaraient un nombre important de partenaires sexuels masculins occasionnels dans les 12 derniers mois : 26 % avaient eu plus de 50 partenaires.
Quant aux pénétrations anales avec ces partenaires occasionnels, 57 % déclaraient avoir eu au moins une pénétrationanale non protégée dans les 12 derniers mois. Sur ces 157 hommes séropositifs, 126 se déclaraient positifs mais 31 ne le déclaraient pas. Aussi, parmi les HSH enquêtés séropositifs pour le VIH, 20 % indiquaient un statut différent. Ces hommes qui méconnaissaient leur positivité étaient plus jeunes que ceux qui la connaissaient, avec un âge médian de 37 ans (versus 41 ans).
Parmi les participants méconnaissant leur statut, 22 % n'avaient jamais eu recours au test de dépistage VIH dans
leur vie, pour autant, ils étaient 61 % à avoir réalisé ce test dans les 12 derniers mois.
Cestpasmoi Cestpasmoi
Zaguien
Inscrit: 2010-06-29 08:06:24
2015-05-07 21:25:20
(JCM & co ?)

Je cite exactement la vidéo "un homosexuel se croyant séronégatif sur 5 est en fait séropositif".

Ton étude dit "un homosexuel séropositif sur 5 se croyait séronégatif".

L'auteur (ou je le crains "les auteurs") de la vidéo INVERSE les données. C'est grave car ça veut pas du tout dire la même chose. Ce qui est d'autant plus grave c'est que tu sembles ne pas t'en rendre compte alors que c'est frappant.
Je fais de la recherche universitaire, et j'ai appris qu'aucun document, quel que soit sa source n'est fiable de facto. Il faut toujours chercher ce qui est bon ou pas. Pour le coup une si grosse erreur est pour moi totalement disqualifiante.

Quand à ton étude, d'après ce que je lis, elle est basé sur le témoignage de personne fréquentant des établissement gays en Ile de France, et donc une population particulièrement à risque, donc avec des résultat surestimable par rapport au reste de la population. Qui plus est sur une population volontaire. Et dans une étude en sciences humaines, le volontariat est une donnée sociologique en soit.

Je cite : "cette étude transversale anonyme, basée sur le volontariat à été réalisé dans les établissements commerciaux de convivialité gay"


Je veux pas jouer les rabat joie à démonter tout les documents que vous me présentez, et je ne veux surtout pas paraître comme quelqu'un qui minimise les risques. Je veux juste que les données soient honnêtes, car le problème est suffisamment grave pour ne pas en rajouter.
Matthieu15 Matthieu15
Zaguien
Inscrit: 2014-04-28 09:04:30
2015-05-07 22:40:19
cestpasmoi:
Si une personne se pensant s- sur 5 est s+ pour que la prévalence soit équivalente dans la population totale (personnes se pensant s-, personne ne se mouillant pas, personne se pensant s+), il faudrait que le taux de séropositifs des personnes se pensant s+ ou des personnes ne se mouillant pas soit inférieur.


Oui bien sûr, c'est tout à fait possible, étant donné qu'en général, beaucoup de personnes pensent être S- par rapport à celles se croyant S+.

Pour ce qui est de la véracité de l'étude, je suis d'accord, il y a un petit soucis.
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2015-05-07 22:40:19
Il est exact que c'est mal libellé dans la vidéo, alors que l'étude révèle que 20% des séropos ne le savent pas. Et risquent d'être non seulement infectieux, mais tres infectieux parce que le multi-partenariat mal protégé raccourcit la durée de réinfection, et aggrave le risque.

Pour moi ce qui est important est savoir que cela existe, et que c'est sur cette base que les décideurs décident.
On trouve le détail du commentaire sur cette page :  , à savoir :

FACTEUR 1 : UNE FORTE PRÉVALENCE VIH
FACTEUR 2 : LA MÉCONNAISSANCE DE SON STATUT SÉROLOGIQUE
FACTEUR 3 : APRÈS UNE CONTAMINATION, LE VIRUS EST TRÈS ACTIF
FACTEUR 4 : DES PRISES DE RISQUES FRÉQUENTES
FACTEUR 5 : LE NOMBRE ÉLEVÉ DE PARTENAIRES
FACTEUR 6 : LA FRAGILITÉ DES ZONES ÉROGÈNES (bouche, anus, gland)
FACTEUR 7 : LES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES (IST)


"Quand à ton étude, d'après ce que je lis, elle est basé sur le témoignage de personne fréquentant des établissement gays en Ile de France, et donc une population particulièrement à risque, donc avec des résultat surestimable par rapport au reste de la population. Qui plus est sur une population volontaire. Et dans une étude en sciences humaines, le volontariat est une donnée sociologique en soit."

Il y a une logique à ce que les spécialistes et décideurs recherchent les situations les plus critiques, dont font parti les lieux de rencontre gays des grandes villes, mais pas que.
L'étude Ipergay d'optimisation de la PREP visaient le même style de population, avec des résultats comparables, et même une incidence supérieure à celle attendue (8% dans le bras placébo)(% de nouveaux cas par an).


"Je veux pas jouer les rabat joie à démonter tout les documents que vous me présentez, et je ne veux surtout pas paraître comme quelqu'un qui minimise les risques. Je veux juste que les données soient honnêtes, car le problème est suffisamment grave pour ne pas en rajouter."

Je ne pense pas que les gens soient malhonnete, mais ils peuvent être maladroits, le sujet est complexe.

Après on peut se poser la question de savoir si les moins de 25 ans doivent avoir accès à l'info, perso je pense que oui, on est jamais assez informé. En outre il y a des zaguiens qui vont dans ces établissements.
Cestpasmoi Cestpasmoi
Zaguien
Inscrit: 2010-06-29 08:06:24
2015-05-07 22:52:24
Sur le fait que 20% 20% des s+ ne connaissent pas leur sérologie et que ce soit dangereux, je suis tout à fait d'accord. Je ne nie pas ce détail.

En ce qui concerne le terme "honnête", je ne dis pas que les autres sont malhonnête, mais manque cruellement de sérieux. Inverser des données c'est une faute grave, une confusion qui laisse vraiment planer le doute sur les personnes qui tiennent les propos. Et tu remarqueras que la confusion se retrouve également dans la version écrite. Donc ce n'est pas juste une erreur liée à la vidéo.

Bon, ensuite, je vais pas épiloguer trois ans dessus non plus. Je suis assez d'accord avec ce que la vidéo veut dire, mais je n'aime pas ce qu'elle dit. La nuance est mince ? Pas tant que ça. Et c'est pourquoi j'ai répondu puisque ton message d'introduction disait, et je cite une fois encore :
"Cette vidéo de prévention produite par le site prends-moi.fr date un peu (2013), mais est facile à comprendre, et ce faisant bien faite. ". Non, à mon avis elle n'est pas bien faite.



matthieu c'est de ma faute je me suis mal exprimé dans le passage que tu cites. Je voulais dire "il faudrait que le taux de séropositivité parmi les personnes qui se sentent s+ ou qui ne se mouille pas soit plus faible que le taux de s+ parmi les personnes qui se sentent s-" et là du coup ça paraît louche
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2015-05-07 22:59:46
Dans ce cas je n'en connais pas beaucoup de bien faite, la synthèse des connaissances n'est pas si facile que cela, et surtout, ce qu'on lit a toujours au minimum un ou deux ans de retards sur la réalité, qui s'est aggravée entre temps.
Cestpasmoi Cestpasmoi
Zaguien
Inscrit: 2010-06-29 08:06:24
2015-05-07 23:17:33
mais arrête de faire semblant de pas comprendre. Ca n'a rien a voir avec le fait d'être en retard ou non en l'occurence. Le problème est lié à l'amateurisme et au fait de pas être fichu de bien interpréter une information. Dans une copie de collège tu soulignerais en rouge avec un gros "confusion" en guise de commentaire.
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2015-05-07 23:41:17
Je ne pense pas que les gens de "prends-moi" soient des amateurs, il baignent dans le sujet. Par contre je supposent qu'ils ne sont pas gays, ils sont plus généralistes.
Et dans cette video ils appellent un chat un chat, ce qui peut ne pas faire plaisir à tout le monde.

En ce qui me concerne je n'ai pas pour habitude de jeter le bébé avec l'eau du bain pour une erreur. Erreur que je n'avais pas remarqué, parce que je savais ces 20% s'appliquer aux seropos. Je continue à penser que c'est une bonne synthèse des connaissances courantes ^^
Cestpasmoi Cestpasmoi
Zaguien
Inscrit: 2010-06-29 08:06:24
2015-05-07 23:41:29
mais arrête de faire semblant de pas comprendre. Ca n'a rien a voir avec le fait d'être en retard ou non en l'occurence. Le problème est lié à l'amateurisme et au fait de pas être fichu de bien interpréter une information. Dans une copie de collège tu soulignerais en rouge avec un gros "confusion" en guise de commentaire.
Anonyme
2015-05-08 09:23:14
Modération (Echo) : Nope.
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2015-05-08 11:31:54
D'abord bonjour parce que cella faisait un certain temps qu'on ne t'avait pas vu ^^

Cette vidéo n'est pas faite pour faire peur, les gens n'ont plus vraiment peur, mais pour informer. Et en l'occurrence les gens sont en général mal informés que si personne n'est à l'abri d'être en présence du virus VIH, il y a des foyers d'infection où le risque est très sensiblement supérieur, et qu'il est préférable d'adapter sa vigilance en conséquence.

Cette vidéo n'est évidemment pas pour toi, qui maitrise ces notions, et te fait même l'avocat pugnace des prises de risques.

A l'inverse, les décideurs des sphères gouvernementales, et bien souvent les spécialistes qui de fait sont sur la ligne de front et particulièrement au contact des foyers épidémiques, basent toute leur action sur ces foyers, et oublient maintenant un peu les autres, que j'imageais plus haut par la partie immergée d'un iceberg.

Concernant les chiffres de San Francisco, qui est une ville majoritairement peuplée d'homosexuels qui ont été touchés très tôt par le VIH, et dont on pourrait dire qu'ils le connaissent bien : il meurt encore pour une cause directement liée au VIH presque autant de personnes dans cette seule ville, que chez nous dans la France entière (environ 200 par an), et le taux de nouvelles infections avoisine celui des gays français les plus exposés visés par les études récentes (environ 5% par an), après une baisse depuis 20% que tu ne cesses de répéter. Il me semble d'ailleurs avoir noté une tendance récente à une remontée, comme chez nous d'ailleurs, à suivre.

Cette baisse est remarquable (et indispensable dans leur cas), mais surtout significative de l'engagement des gays de San Francisco en matière de dépistage, autrement dit dépistage des infections récentes (laquelle est une spécialité des gays à risques, et non pas de tous les gays sinon la situation serait hors de contrôle en France...), "safe practices" autrement dit préservatif ne vous déplaise, gestion des risques en fonction de leur connaissance individuelle précise (dont TASP), et focalisation sur les risques de transmission les plus graves (dont PREP).

Sur ce dernier point il est vrai qu'on est toujours un peu à la traine en France, on fait les choses, mais lentement. Mais il ne faudra pas s'attendre non plus à de miracles, la prévention c'est la prudence, et la vigilance, d'autant qu'il ne faut pas que pendant qu'on ferme la porte au VIH, les autres IST rentrent par les fenêtres. Sinon faudrait pleins de vaccins qui feraient le travail pour soi, ce qui est encore rarement le cas, à part contre l'hépatite B.
Anonyme
2015-05-08 11:47:01
Modération (Echo) : Nope.
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2015-05-08 13:41:08
"Mon ami depuis 10 ans est séronégatif et nous n'avons depuis le début que des rapports sans capote,"

Tu évoques un couple stable (de retraités ou sub-retraités) qui se connaissent depuis longtemps et se font donc confiance. Les gays célibs, et notamment beaucoup de jeunes, ne peuvent pas avoir cette confiance.

Tu noteras d'ailleurs que l'effet "Traitement comme prevention", qui dans une majorité de cas inhibe la transmissivité du virus (mais pas toujours), n'est pas strictement nécessaire à la sécurité des couples stables sérodivergents. En effets avant ils etaient prudents, et ce faisant s'infectaient peu mutuellement. La question n'est pas les couples stables fidèles.

Sinon tout le monde est d'accord pour intensifier le dépistage, et ne cessent de le répéter. Sur un site comme Zag, on lit que les gens se font depister fréquemment une fois qu'ils en ont pris l'habitude, quoique les plus jeunes restent vulnérables par manque d'habitude, crainte de l'inconnu, confiance excessive dans leur amour, gene provoquée par une famille homophobe, etc, parfois meme à cause de déprime/depression proche de sentiments sucidaires.

C'est d'ailleurs à cause de cette vulnerabilité des plus jeunes, que chaque fois que tu les incites à prendre des risques les modos te banissent. Pour mémoire au cas où tu l'aurais oublié.

Bon sinon cette video n'est pas parfaite, une erreur a meme ete signalée par cestpasmoi, mais perso je la trouve globalement plutot explicite.
Anonyme
2015-05-08 15:54:34
Modération (Echo) : Nope.
Gnap Gnap
Zaguien
Inscrit: 2014-08-15 06:08:36
2015-05-08 19:25:30
allomat69:Mon radar a détecté JCM&Co ^^


Pour en revenir à ces 20%, ils sont tirés de l'étude  , dont voici quelques extraits des conclusions :

Ainsi, parmi les 886 participants, 157 ont été diagnostiqués séropositifs pour le VIH, soit une prévalence biologique de 17,7 % [15,3 %-20,4 %] dans cette population. Ces hommes séropositifs pour le VIH avaient un âge médian de 40 ans [24-77]. La prévalence par classes d'âge s'échelonnait de 15 % pour les moins de 30 ans à 21 % pour ceux âgés de 45 ans et plus. Ils possédaient un niveau d'études élevé, étaient majoritairement nés en France,vivaient principalement en région parisienne et pour moitié seuls. Ils déclaraient un nombre important de partenaires sexuels masculins occasionnels dans les 12 derniers mois : 26 % avaient eu plus de 50 partenaires.
Quant aux pénétrations anales avec ces partenaires occasionnels, 57 % déclaraient avoir eu au moins une pénétrationanale non protégée dans les 12 derniers mois. Sur ces 157 hommes séropositifs, 126 se déclaraient positifs mais 31 ne le déclaraient pas. Aussi, parmi les HSH enquêtés séropositifs pour le VIH, 20 % indiquaient un statut différent. Ces hommes qui méconnaissaient leur positivité étaient plus jeunes que ceux qui la connaissaient, avec un âge médian de 37 ans (versus 41 ans).
Parmi les participants méconnaissant leur statut, 22 % n'avaient jamais eu recours au test de dépistage VIH dans
leur vie, pour autant, ils étaient 61 % à avoir réalisé ce test dans les 12 derniers mois.

Il faut aussi se demander s'il y a eu un échantillonnage normal.
Je m'explique, s'ils ont simplement cherché des Hommes homosexuels, la statistique est biaisée. Ces sondages sont rémunérés et attirent des homosexuels qui sont très sensibles à la problématique du SIDA et qui n'ont pas de problèmes avec leur sexualité. Je crois que ces 3 variable font fluctuer les chiffres nettement vers le haut.
Par ailleurs, 800 hommes pour un sondage est plutôt moyen sachant que les sondages politiques sont souvent autour de 1100 personnes.

Edit: peut-être encore une variable, les âges des participants. Les enquêteurs ont-ils pris des homosexuels en fonction de la répartition des âges globales ? Alors la statistique serait erronée.
Imaginons qu'ils prennent 30% de 15-30 et 40% de 30-50 et 30% de 50-et+ en se référant à la pyramide des âges en France toute sexualité confondue.
Imaginons que le taux d'infecté est de 15% chez les 15-30, de 20% chez les 30-50 et 15% chez les 50 et +. Grâce à ça on a une moyenne globale.
Jusqu'ici pas de problème. Mais si finalement on constate que la proportion d'Hommes homosexuels ayant déjà eu un rapport est différent à la pyramide des âges alors la moyenne d'infectés globale fluctuera

Même si ces études nous incitent à faire attention, il faut aussi se méfier de ces sondages. Regardez la victoire surprise de Cameron en GB. Disraeli, le premier ministre britannique du XIXe siècle, avait déclaré : "il y a trois sortes de mensonges : les petits mensonges, les gros mensonges et les statistiques!"
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2015-05-08 19:59:04
La méthode est expliqué sur le site  , onglet "résultats", en page 3/8.

Ils ont payé les enquêteurs, mais les participants étaient interpellés gratuitement dans des établissements gays parisiens (9 saunas ou backroom et 5 bars), où on sait bien que les gens qui "sortent beaucoup" se retrouvent. En visant des endroits chauds l'enquête était assurée de faire un bon score, et ils n'ont pas été déçus.(edité)

La moyenne d'age des enquêtés est apparemment pas très jeune, ce qui n'est pas non plus surprenant.

Il ne faut pas attendre de ce style d'enquête plus qu'elle ne peut donner, et en l'occurrence elle n'est surement pas représentative de l'ensemble des gays, quelque soit leur âge et localisation, mais recoupe une partie de la clientèle des médecins infectiologues, et sert de référence aux pouvoirs publics en matière de prévention.

Reste que le VIH ne s'en tient pas à ces points chauds, et diffuse vers l'ensemble de la population gay, et même hétéro, au gré des opportunités qu'il rencontre. Tout le monde doit donc être très prudent.
Anonyme
2015-05-11 06:44:54
En fait, 1 seropositif sur 5 se croit seronegatif: il est contaminant.
Les 4 autres sur 5 savent etre seropositif (grace au depistage) ils ont la trithérapie, et ne sont plus contaminant!

Voir la vidéo du Journal de 20H de TF1 diffusée devant des millions de téléspectateurs (lien clicable) :
 

Pour ces 20% de S+ se croyant encore Seroneg: c'est à 1 min 18 sec.
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2015-05-11 07:44:52
Nevedrago,

Concernant les auto-tests, on en parlera le moment venu.
Ils visent une population ayant été exposée plus longtemps, autonomes, le cas échéant dans des milieux à plus forte prévalence, et qui n'osent pas se faire dépister.

C'est en gros tout le contraire des lecteurs de Zag, en moyenne âgés de moins de 18 ans, peu autonomes, désargentés, moins exposés pour l'instant, n'ayant pas d'apriori négatif contre les CDAG, demandeurs de conseils et d'encadrement, et qui deviennent en général rapidement gros consommateurs de dépistages.

A priori les CDAG resteront le mode de dépistage privilégié, au moins pour les plus jeunes.

Faudrait un jour que les adultes pensent en adultes, et prennent leurs responsabilités vis-à-vis des plus jeunes.
Anonyme
2015-05-11 11:22:30
Modération (Echo) : Nope.
Anonyme
2015-05-11 12:37:16
J'ai depuis une idée, qui peut faire mal aux medecins cdag:
Matter la video de TF1, placer le curseur de VLC à 1"15, clic sur Play et je monte le son histoire d'en faire profiter toute la salle d'attente bondée de monde sous un silence maccabre due a la peur du sida des autres qui attendent.
J'imagine deja la tronche du jeune medecin d'une 30aine de balai et la vieille blonde infirmière, eux qui disent que tritherapie ou pas le risque est le meme, toujours la capote meme si le S+ est indetectable.
Ca peut etre rigolo ^^
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2015-05-11 12:39:30
Les directives de la HAS datant de mars 2015 sont les suivantes, je cite :
Une personne mineure peut faire un ADVIH sans l'accord parental. L'information délivrée doit cependant être adaptée à sa maturité. L'orientation vers des structures compétentes (association, CDAG/CIDDIST [futurs CeGIDD]) est très souhaitable.

Je comprends les raisons de cette prudence, et je les partage.
En effet avec 20% de mineurs montrant des signes d'etat depressif, et sans doute bien plus chez les jeunes gays, il vaut mieux être prudent. De plus il y a aussi des mineurs de moins de 15 ans sur Zag, jeune age qui aggrave le risque de pulsions suicidaires. En outre que la question du secret médical chez les moins de 15 ans n'est pas close, et certaines familles sont ouvertement homophobes.

Apres on verra les messages diffusés par les assoces, le retour d'expérience, et on avisera. En attendant je conseille de s'en tenir aux directives de la HAS.
Anonyme
2015-05-11 12:48:37
Ben tes jeunes gays, si tu veux empecher qu'ils se suicident a cause d'un resultat positif, il faut leur expliquer la verité au lieu de les obliger a mettre la capote à vie car ils resteront contaminant, alors que c'est faux (la verité: soigné en trithérapie = Non contaminant).
C'est ta prevention tout-capote qui pousse les jeunes à se suicider lorsqu'ils apprenent etre seropo (sexualité capotée à vie obligatoire).
D'ailleurs j'imagine pas la tete des seropos qui d'apres leur medecins ils resteront toujours contaminant lorsque ceux ci ont vue le journal de 20H ce 6 mai.
Risque de y'avoir de la gueulante pour 15 années de trahison envers les patients dans les cabinets des medecins ^^
Matthieu15 Matthieu15
Zaguien
Inscrit: 2014-04-28 09:04:30
2015-05-11 13:12:56
La prévention par le préservatif est surtout pour les jeunes AVANT la contamination. Il est là pour éviter toute augmentation de la prévalence du Sida en France. La trithérapie marche très bien pour traiter les séropositifs, oui, mais elle ne doit pas être un argument à brandir contre le port du préservatif, pour remplacer cette mesure de prévention primaire. Il ne faut pas vendre l'efficacité de la trithérapie aux jeunes de cette manière, c'est les inciter à ne pas se protéger. La trithérapie est lourde et elle est extrêmement coûteuse pour l'Etat.
Oui vos avis sont valables pour les séropositifs, il ne faut pas dramatiser à l'extreme la maladie pour les séropos, il ne seront pas contaminants toute leur vie, d'accord. Mais ne disons pas cela auprès des populations à risque comme les jeunes, la prise en charge de cette maladie est une charge énorme pour le patient et l'Etat, prôner le contraire c'est diminuer la vigilance des jeunes vis à vis du Sida et favoriser sa diffusion.
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2015-05-11 13:18:36
Nevedrago:Ben tes jeunes gays, si tu veux empecher qu'ils se suicident a cause d'un resultat positif, il faut leur expliquer la verité au lieu de les obliger a mettre la capote à vie car ils resteront contaminant, alors que c'est faux (la verité: soigné en trithérapie = Non contaminant).
C'est ta prevention tout-capote qui pousse les jeunes à se suicider lorsqu'ils apprenent etre seropo (sexualité capotée à vie obligatoire).
D'ailleurs j'imagine pas la tete des seropos qui d'apres leur medecins ils resteront toujours contaminant lorsque ceux ci ont vue le journal de 20H ce 6 mai.
Risque de y'avoir de la gueulante pour 15 années de trahison envers les patients dans les cabinets des medecins ^^


Le risque de suicide est entrainé par la multiplication des emmerdements, et la difficulté voire l'impossibilité de les surmonter seul.

Le preservatif vise a les proteger en premiere intention. Actuellement ce n'est pas leur classe d'age qui infecte majoritairement les autres, mais l'inverse.

Tu sais parfaitement ou est la ligne blanche d'incitation aux prise de risque, que tu viens de depasser, je te signale aux modos.
Anonyme
2015-05-11 16:05:46
Modération (Echo) : Nope.