Publication récente des statistiques de découvertes (dépistage) de séropositivité VIH en France

******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2015-03-29 12:01:53
Publication récente des statistiques de Découvertes (=dépistage) de séropositivité VIH en France 2003-2013


Préambule...

La prévention ce n'est pas avoir peur, mais s'informer le mieux possible des risques et leur évolution, et des moyens de protection et de lutte contre ces risques.

Pour mémoire, au jour d'aujourd'hui la prévention de l'infection par le VIH est le préservatif, ou le traitement lourd d'urgence moins de 24 a 48h apres une prise de risque.
La prévention de l'évolution de l'infection en SIDA, est le dépistage au moins tous les ans chez les gays, voire plus souvent pour ceux qui sortent beaucoup, et mise rapide sous tritherapie journalière en cas de découverte de séropositivité, pour toute la durée de la vie.
La prévention de l'exclusion des séropositifs découle notamment de la propriété du traitement de rendre non infectieux au VIH à certaines conditions.


Ce qu'écrit l'Institut National de Veille Sanitaire pour la France :

En 2012, le nombre de découvertes de séropositivité chez les HSH est estimé à 2 600 (IC95%:[2 439-2 856]). Parmi eux, 15% avaient moins de 25 ans et 14% avaient 50 ans et plus. Ils étaient très majoritairement (85%) nés en France.

En 2013, le nombre de découvertes de séropositivité chez les HSH est estimé à 2 650 (IC95%:[2 416-2 878]). Parmi eux, 14% avaient moins de 25 ans (proportion ayant augmenté depuis 2003 où elle était de 8%) et 13% avaient 50 ans et plus. Ils étaient très majoritairement (83%) nés en France. Les HSH représentaient 38% des découvertes en Île-de-France (IdF), 51% en métropole hors IdF et 21% dans les départements d'outre-mer (DOM).

Parmi les pathologies inaugurales de sida en 2013, 31% des adultes présentaient, de façon isolée, une pneumocystose, 17% une tuberculose, 10% une toxoplasmose cérébrale, 10% un sarcome de Kaposi et 9% une candidose ½sophagienne. Le nombre de pneumocystoses n'a pas diminué en 2013, contrairement aux autres pathologies inaugurales les plus fréquentes

(Edit car je n'avais pas lu l'article jusqu'à la fin..)
Le nombre croissant de diagnostics chez les HSH de moins de 25 ans, incite à cibler cette population dans les campagnes de prévention.

Sources:
 
 


Ce qu'écrit l' ...

Les jeunes et l'information sur le VIH / SIDA Novembre 2014.
Question: "En France il y a de moins en moins de contaminations chez les 15-24 ans".
Reponse: 37% d'accord, 63% pas d'accord.


Ce que j'en dis...

Il devenait urgent qu'on s'interroge sur la lente dégradation de la situation chez les jeunes gays de moins de 25 ans.

Partie de bas en France, approximativement un ordre de grandeur (l'unité habituelle des risques humains qui en comportent au moins 5) en dessous de celui des adultes gays, elle augmente significativement (approximativement +80% en France en 10 ans, plus de 100% aux US) sous la pression de la dégradation de la situation chez les jeunes adultes gays de 25-35 ans.

Respirer un grand coup, et relire mon premier paragraphe pour remettre les pieds sur terre ^^

Aujourd'hui, avec les techniques actuelles, [b]un gay prudent[b] peut dire qu'il restera clean toute sa vie, ou qu'il vivra a peu pres normalement si faute à pas de chance.

Bisous à tous, sortez couverts, et dépistez vous :-)
Florian The-ark
Zaguien
Inscrit: 2007-11-19 07:11:53
2015-03-29 15:36:40
Un dépistage une fois par an ouais, mais pas pour tous les gays, quand tu es en couple stable il n'y a plus de raison! (Et je le maintiens!)

Rajoutons que les HSH comportent aussi les hétéros à qui il arrive d'avoir des relations sexuelles avec des hommes. Et que les HSH se font deux fois plus dépister que les hétéros qui ne se sentent que peu concernés. Ils sont donc moins nombreux parmi eux à ignorer leur séropositivité en chiffre absolu.

Y a quand même des points positifs.
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2015-03-29 16:40:24
Oui oui, et puis ce n'est pas parce que la météo se dégrade qu'on arrete de vivre, on emène le parapluie.

Je vois que tu insistes sur la non nécessité de se faire dépister si on est en couple stable. C'est vrai que cela défie la logique cartésienne de faire un dépistage qu'on attend négatif. De la même façon qu'il n'y aurait théoriquement pas nécessité de faire un contrôle technique sur une voiture bien entretenue. Et pourtant on le fait, parce que cela fait partie du principe d'interception des défaillances pour les risques maintenus faibles par prudence préventive. (Certaines personne l'utilisent à tort comme expertise préalable de l'entretien à faire, mais c'est contraire a son principe).

Et concrétement dans un couple ce n'est pas si idiot, parce les infidélités existent, et par son caractère systématique il ne devrait pas froisser la confiance mutuelle.

Cela a juste un cout, mais c'est le prix de la sécurité...
.
 
Anonyme
2015-03-29 19:52:31
Il faut toujours penser à la sécurité avant le sexe lui même! Certains me diront plus facile à dire qu'a faire mais voila le VIH ça ne plaisante pas. J'avais aussi vu une étude sur le VIH à mon boulot (oui je travail dans la recherche clinique) et le nombre de personne gay et surtout jeune était assez surprenant.

Bref comme le dit allomat protéger vous
Anonyme
2015-03-29 19:53:35
il faudrait que j'en refasse un ... le dernier remonte à 4 ans je croit .... (pas bien)
Florian The-ark
Zaguien
Inscrit: 2007-11-19 07:11:53
2015-03-29 22:45:41
allomat69:Oui oui, et puis ce n'est pas parce que la météo se dégrade qu'on arrete de vivre, on emène le parapluie.

Je vois que tu insistes sur la non nécessité de se faire dépister si on est en couple stable. C'est vrai que cela défie la logique cartésienne de faire un dépistage qu'on attend négatif. De la même façon qu'il n'y aurait théoriquement pas nécessité de faire un contrôle technique sur une voiture bien entretenue. Et pourtant on le fait, parce que cela fait partie du principe d'interception des défaillances pour les risques maintenus faibles par prudence préventive. (Certaines personne l'utilisent à tort comme expertise préalable de l'entretien à faire, mais c'est contraire a son principe).

Et concrétement dans un couple ce n'est pas si idiot, parce les infidélités existent, et par son caractère systématique il ne devrait pas froisser la confiance mutuelle.

Cela a juste un cout, mais c'est le prix de la sécurité...
.


En cas de défaillance d'un des deux partenaires, il suffit que celui ci soit assez grand pour se faire dépister tout seul, et si par malheur il s'avère positif en informer son compagnon. On épargne ainsi de nombreux dépistages inutiles.
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2015-03-29 23:54:36
J'adore ton sens de l'humanité.
Surtout ne change jamais, et que Dieu te garde :-)

J'essaierai de tenir compte de ton conseil, mais mon approche simplificatrice ne le permet pas toujours.
C'est à cause de la préverntion qu'aller pisser sera inclus dans une procédure chez les pilotes de lignes xD.
Mais c'est du risque collectif.

Ceci étant, un des soucis chez les couples stables âgés c'est qu'ils ont confiance, et ne se font pas dépister.
Ou plutôt seulement tardivement, à l'initiative de leur médecin en cas de soupçon de pré-sida, voire de pathologie inaugurale du Sida.
Ton conseil devrait pouvoir être négociable, et passer par exemple à 3 ans ^^
Florian The-ark
Zaguien
Inscrit: 2007-11-19 07:11:53
2015-03-30 11:59:27
allez! Va pour 3 ans.