Le blocage de gars gay envers les FTM (trans)

Anonyme
2014-09-09 22:18:07
Je suis une personne directe. C'est incroyable comme vous etes sensibles.

"Et j'ai une chose à te dire : on ne né pas homme on le devient." - Avec des chirurgies? lol. Il y a deux sexes: masculin et feminin. Si on est ne homme, on est homme ( et l'inverse). Notre sexe est defini meme avant notre naissance, et il y a RIEN qu'on puisse faire pour changer ca. D'accord, disons que vous etes un mec ne dans un corps d'une fille. Je comprends que vous vous sentez comme ca mais ton corps et toujours celui d'une fille. Tu peux prendre des hormones, faire des chirugies mais tu va changer que l'apparence, pas ce qu'il est vraiment.

Pour finir ce debat stupide duquel je ferai plus partie: vous etes des mecs dans votre tete, mais votre corps n'est pas celui d'un homme. Si vous voulez croire l'inverse, d'accord, mais ca n'a rien a avoir avec moi. Comme je vous ai deja dit je respecte les trans comme personne, et jamais j'essaierais de vous empecher d'avoir les memes droits que les autres, mais si vous essayez de me forcer de vouloir etre plus ouvert aux trans au niveau sexuel, arretez. Je vous disais simplement que MOI (ME, EU, YO- got it?) je ne suis pas attire par les trans ou coucherais avec un. Si d'autres le font, super.

La prochaine fois que vous poserez une question, soyez pretes a accepter d'autres avis. Je ne vous attaque pas, je partageais mon avis.

LadyBushi: Great for you, I do prefer being myself more too.
Anonyme
2014-09-09 22:26:55
Très franchement, ceci est tout bonnement un débat de sourds.
Tout d'abord, je n'ai absolument rien contre les transsexuel(lle)s car ils sont avant tout humains.
Mais je partage l'avis de QuiteNow.
Ensuite, LadyBushy tu es trop sur la défensive, au lieu de lui sauter au cou, accepte son avis.
Moi non plus, je ne m'imagine pas sortir avec un transsexuel mais c'est inexplicable, peut être que j'ai encore du mal à accepter mais; j'ai tendance à penser que ce n'est pas le pénis, ou la manières qui font l'homme; ni le vagin et le maquillage pour la femme.
Je comprends que pour les homosexuels; la période d'acceptation est longue, mais on essai d'accepter quelque chose que nous sommes, je ne m'imagine pas m'accepter comme étant quelque chose que je ne SUIS pas. Car même après chirurgie, ou traitement hormonal, un garçon restera un garçon, et une fille une fille. Je sais que c'est complètement débile; mais je dis ça pour MOI ! Car une fille transsexuelle, je dit bien " IL " et j'insiste dessus. Mais je n'imagine pas sortir avec.
Ensuite, je me questionne beaucoup sur l'orientation sexuelle des personnes transsexuelles. Une fille transgenre aiment-elles les filles; ou préfèrent-elles avoir des relations " homosexuelles ". Pareil pour les garçons transgenres; évidemment.
Mais encore une fois; chacun a son avis la dessus; et je respecte totalement et indéniablement les gens qui arrivent à s'affirmer de sexe opposé au sexe de naissance et qui arrivent à dépasser les préjugés et défoncer les barrières du " sexe " imposé.
Mais je réitère mon avis, je ne peux pas sortir avec un transgenre.
Ah; et les trans, soyez mignons, arrêtez d'être trop sur la défensives, sérieux, c'est rageant à la longue, chacun a son avis ! Si vous demandez l'avis des gens, pour finalement venir pleurer et dire que c'est " méchant " ou " indécent " c'est vraiment pas la peine; à bon entendeur.
Cordialement les bébés. kiss kiss.
 
Anonyme
2014-09-09 22:40:46
Vous êtes marrant, tout ceux qui disent que je suis sur la défensive oui parce que je me sens attaqué.
J'accepte toute les opinions. Mais quand elle est faite pour blesser , je pense que vous êtes mal placés pour nous donner des leçons de respects.
J'ai déjà débattu avec des personnes qui avaient votre opinion de façons plus respectueuse, mais apparemment ce n'est plus possible maintenant.
Le dialogue de sourds oui il est bien la puisque nous sommes TOUS sur la défensive.
Si c'est pour se chamailler et continuer à s'entretuer, eh bah allez y, moi j'me casse, j'ai lu trop d'atrocités sur ce topic.
Et je préfère être moi que d'être aussi prétentieux et obtu.
Tant mieux si vous pensez que nous ne sommes que des filles customisée , tant mieux pour vous, mais commencer par accepter la différence. Vous aurez beau dire " je respecte les trans mais..." Non vous n'avez aucun respect pour les trans et vous ne les acceptez pas, faut arrêter de mentir lol.
Mais bon cfaites comme moi, rester sur vos positions et le monde continuera à être pourri.

À bon entendeur.
Anonyme
2014-09-09 23:10:16
Ca ne sert a rien de dire que de ne pas etre attire par les trans est irrationnel, c'est bien comme ca que fonctionne l'attirance. Tout le mecanisme de l'attirance fait intervenir des fantasmes et des projections qui viennent de la culture, et tant que la culture n'aura pas integre les trans dans ses schemas bah les trans trouveront un peu de resistance.
RainbowUnicorn RainbowUnicorn
Zaguien
Inscrit: 2013-07-16 01:07:03
2014-09-09 23:21:50
Suzume:
Ensuite, je me questionne beaucoup sur l'orientation sexuelle des personnes transsexuelles. Une fille transgenre aiment-elles les filles; ou préfèrent-elles avoir des relations " homosexuelles ". Pareil pour les garçons transgenres; évidemment.
Mais encore une fois; chacun a son avis la dessus; et je respecte totalement et indéniablement les gens qui arrivent à s'affirmer de sexe opposé au sexe de naissance et qui arrivent à dépasser les préjugés et défoncer les barrières du " sexe " imposé.


Écoute gros, notre orientation sexuelle marche comme toi ou n'importe qui. Je suis un gars dans un corps féminin (et je suis un garçon transgenre, et non une "fille transsexuelle"), j'aime les filles: je suis hetero. Je connais des gars dans des corps féminins qui aiment les garçons: ils sont gays. Point barre.

Et personnellement, je ne m'affirme pas du sexe opposé, je sais ce qu'il y a entre mes jambes et ne le renie pas, je m'affirme du genre opposé à mon sexe.
Ketamine Ketamine
Zaguien
Inscrit: 2012-11-04 01:11:51
2014-09-09 23:40:43
Oui nan mais au final, suffit que vous tombiez sur un trans sans le savoir, vous allez flirter avec, et p't'être même pas vous en rendre compte en couchant avec, et après vous vous sentirez bêtes!

Evidemment que de but en blanc, se dire "sortir avec un transsexuel", tu te dis "bah non, j'suis gay/lesbienne" machin machin...
Sauf que si un jour vous tombez amoureux, en kiff (ou simplement vous trouvez super mignon) sur un mec qui au final est trans (genre FtM), bah vous vous sentirez cooooons X)

Donc dites pas "non", dites plutôt "Là à froid non, mais faut voir la situation"
Anonyme
2014-09-09 23:56:26
Je pourrais coucher avec un homme transsexuel.
Iusidjai Iusidjai
Zaguien
Inscrit: 2011-12-06 07:12:33
2014-09-10 00:55:02
Ether a raison.
Le pire c'est que ça arrive bien plus souvent qu'on le pense. On a un guide santé sexuelle qui nous est spécifiquement dédié où cette possibilité fait partie des options présentées bien qu'elle ne soit pas franchement conseillée pour éviter les agressions)...Certains mecs gays voudraient absolument qu'on soit vachement différents d'eux par la puissance des ½strogènes...et paf, sans le savoir ils flirtent avec un trans.
Après comme ceux d'entre nous qui draguent dans le milieu gay n'ont pas spécialement envie d'être repérés (à cause de considérations comme les vôtres)...vous ne le saurez jamais à moins que quelqu'un remarque un truc après vous et vous le dise.

Ether:
Donc dites pas "non", dites plutôt "Là à froid non, mais faut voir la situation"


C'est ce qu'ont dit une bonne partie des mecs sur le topic en fait sans se fendre de réflexions philosophique sur la légitimité de notre identité.

Ce qui est collector quand même c'est l'amalgame énorme entre le sexe "biologique" et le genre. Quand tu t'adresses à une personne, tu ne t'adresses pas à son sexe biologique comme tu ne t'adresses pas à sa couleur de peau ou à un handicap.
Donc le respect minimal nécessite que l'on s'adresse à quelqu'un selon son genre choisi. Aucun trans n'admet d'être mal genré par "franchise". Quand on sait qu'on blesse quelqu'un qui est déjà fragilisé en tant que minorité d'une minorité, on ne peut pas se cacher derrière son petit doigt en disant qu'on a pas l'intention de lui nuire.

Et pour répondre à ta question Suzume, dans le sens ou notre identité n'a rien à voir avec qui on aime, on peut avoir n'importe quelle orientation sexuelle.

Je vais juste radoter : on a jamais dit que les mecs bios gays devaient être attirés par les mecs trans, et cela ne nous gène pas dans l'absolu (en plus), ce qui indique bien que certains ont lu ce qui les arrangeait.

Ce qui est dérangeant c'est qu'on nous dise qu'on est au final que des meufs tunées et que cette idée débecte.
Que l'on ait affaire à un mec trans qui soit masculin jusqu'au bout du zizi ou à un mec trans qui ne veut/peut pas avoir d'hormones ou d'opés, on a toujours affaire à un homme qui s'est bâti comme ça. Votre opinion sur le sujet vous pouvez bien l'avoir, mais vous devez le respect à votre vis à vis, vous n'êtes pas obligé d'en rajouter.


QuietNow : Euh...Un corps est "vraiment" objectivement quelque chose en fonction de son état. S'il est sous hormones masculines avec des caractéristiques irréversibles masculines (voix, torse, pilosité, barbe, jointures, implantation capillaire, plus d'ovaires ni d'utérus fonctionnels) et un sexe masculinisé...Je ne vois pas en quoi il est encore "vraiment" féminin vu qu'aucune femme biologique ne ressemble à ça. Même si on cesse le traitement, le corps ne redeviendra pas comme avant, à part peut être le gras.

A la rigueur qu'on soit femelle de corps, effectivement on peut pas changer notre code génétique mais qu'est ce qu'on s'en fout ? On ne voit pas nos chromosomes XX sous la lumière lunaire ! Et je peux te dire que c'est bien le cadet de nos soucis (voire un sujet de blague) si tout le reste fonctionne au masculin !...et c'est en ça que je trouve l'argument ridicule.


(je répète : je me fous que tu sois pas attiré par les mecs trans ^^ c'est ton raisonnement sur les mecs trans que je trouve pourrave)
Pandaren Pandaren
Zaguien
Inscrit: 2012-04-23 12:04:00
2014-09-11 12:20:37
Iusidjai: des meufs tunées


ça m'a fait trop rire dit comme ça .

Je me suis imaginé le menu need for speed et je suis parti d'un fou rire xD
Anonyme
2014-09-11 12:58:31
Pandaren:
Iusidjai: des meufs tunées


ça m'a fait trop rire dit comme ça .

Je me suis imaginé le menu need for speed et je suis parti d'un fou rire xD



Ça me donne idée lol ^^

NFT lol
A InHeaven
Zaguien
Inscrit: 2013-01-15 08:01:13
2014-09-12 10:20:09
Comme tu le dis y a des gens ouverts d'esprit et d'autres non ! Moi j'ai deja du probleme a trouver un "vrai" mec (si je puis dire, désolè), donc bon mdr
SushAnt SushAnt
Zaguien
Inscrit: 2012-01-04 07:01:57
2014-09-18 20:28:05
ScarletFields:Ma question est donc; qu'est ce qu'y vous bloque chez un gars comme moi pour ne pas aller plus loin dans une relation sérieuse (ET/OU une relation d'un soir) ?


Je vais être franc. Ce qui me gène c'est que la personne renie son corps, le fait de ne pas accepter d'avoir ce corps-là, qu'il soit tel qu'il est et qu'on n'y peut rien. Tu dis être transgenre et je pense que j'aurai moins de problème si la personne se contentait simplement d'assumer sa personnalité, son genre tout en acceptant son corps. Ça te semble peut être impossible mais quand tu nous dis que tu es un "garçon", au sens sexuel, c'est faux. Tu es une fille genré au masculin, il n'y a pas de soucis avec ça, mais tu reste sexuellement une fille et tu auras beau modifier ton apparence, c'est un fait qui ne changera pas. J'ai un peu un sentiment de mensonge en te lisant, tu camoufles, tu caches, mais au final tu n'arrives pas à admettre ce que sont les faits, et c'est ce qui me ferait le plus peur en sortant avec quelqu'un comme ça, que la personne soit en permanence dans le déni à se convaincre qu'elle est ce qu'elle n'est pas à coup de chirurgie ou d'injections.

Pour les malins qui seraient tenté de s'offusquer de mon post, il ne contient aucun terme insultant et ne restitue que mon avis, alors les "transphobies" et compagnie pour tenter d'éviter l'argumentation, on passe son chemin...
Iusidjai Iusidjai
Zaguien
Inscrit: 2011-12-06 07:12:33
2014-09-19 10:18:42
SushAnt:
Je vais être franc. Ce qui me gène c'est que la personne renie son corps, le fait de ne pas accepter d'avoir ce corps-là, qu'il soit tel qu'il est et qu'on n'y peut rien. Tu dis être transgenre et je pense que j'aurai moins de problème si la personne se contentait simplement d'assumer sa personnalité, son genre tout en acceptant son corps.


Tu es géné par le fait que les trans modifient partiellement leur corps ? Désolé de te décevoir mais considérer cela comme illégitime fait partie de la transphobie. Et non, je ne passe pas mon chemin.

[troll=ON] Et puis juste comme ça : si tu faisais un effort sur toi même, tu pourrais sans doute faire l'amour avec une femme et aimer ça. Après tout tes organes génitaux et tes hormones sont fait pour te mener à copuler avec des femmes. Après rien ne t'empêcherais d'être toujours sentimentalement attaché à des hommes.[/troll]


La transidentité n'est pas un choix, une frustration (comme le fait d'avoir de petits nénés quand on en veut des gros) ou une démarche intellectuelle. Il s'agit de quelque chose qui se situe à la base de l'individu.
Ce sentiment étouffant d'incohérence entre le vécu profond (et majoritairement inconscient) qu'on a de sa personne et ce qui est dehors est insupportable à long terme.

Il est un peu facile de qualifier des millions de personnes de lâches vis à vis de leur corps sans chercher à approfondir. Le sentiment de ne pas être dans le bon corps est tellement lourd et profond que c'est une nuisance grave pour la santé voire pour la vie. On ne s'y habitue pas, même en faisant des "efforts"
Non je n'exagère pas. 33% de tentatives de suicide déclarées et 70% de pensées suicidaires seraient vu comme un urgence extrême pour toute autre catégorie de population (les jeunes homos par exemple).

Trainer une telle casserole sans y rémédier juste pour "accepter la situation" génère un stress, une anxiété, une fatigue physique et mentale qui sont DANGEREUX (cf. maladie cardio-vasculaires, psychosomatiques, déréglement hormonal, manque de sommeil, faiblesse immunitaire voire développement de pathologies mentales). Aller voir un psy ne sert à rien, aucun suivi ou médicament ne nous "guérit" sinon nous serions pour beaucoup des hommes "spirituels" à nichons.



Ceux qui voudraient que la seule force de volonté consciente suffise à annihiler un sentiment qui prend ses racines dans l'inconscient, dans le code source de l'individu font preuve soit d'ignorance, soit d'un mépris qui ne s'explique que parce qu'il n'ont jamais pu vivre quelque chose d'aussi insupportable.

Alors oui beaucoup bataillent pour vivre une vie "normale" avec ce corps et en essayant de garder l'intégrité de leur personnalité. Certain continuent de jouer le jeu jusqu'à 40-50 ans, mais à un moment, même les marathoniens finissent par avoir un claquage.

Il est innacceptable de voir ce genre de propos irresponsables et hautains sur une prétendue faiblesse de caractère quant à nos changements physiques quand on sait à quel point les psychiatres et personnes de bonne foi reconnaissent notre combattivité.
Si cela est possible médicalement de trouver un confort physique et mental, de se trouver, pourquoi essayer de supporter des "elle" (ou "il" ) dénués de sens toute sa vie ?


L'inconfort corporel est dans les tripes.
La transition sociale et le plus souvent physique est VITALE pour la plupart de nous.

Enfoncez vous bien ça dans le crâne.


Un trans ne renie pas son sexe biologique (il ne le peut de toute façon pas, il le voit tous les jours et n'oubliera jamais son vécu même après opé). C'est juste qu'il ne vit pas avec. Et dans le sens on un corps, c'est quand même assez important dans le vécu intime et social, il n'y a pas 10 000 solutions.

Ce qui relève des fondements de la personnalité est aussi réel que le corps avec lequel on vit. L'un influant l'autre d'une manière qui est strictement personnelle.
L'identité n'est pas labile ou imaginaire sous prétexte qu'elle n'est pas matérielle.
Alors cette approche lourdaude et sélective pseudo naturaliste qui voudrait que la vérité de l'homme lui soit extérieure, ça va bien deux minutes.

Tout ça pour dire : un FtM ne ment pas. (pas plus qu'une MtF)
SushAnt SushAnt
Zaguien
Inscrit: 2012-01-04 07:01:57
2014-09-19 14:21:49
Iusidjai:Tu es géné par le fait que les trans modifient partiellement leur corps ? Désolé de te décevoir mais considérer cela comme illégitime fait partie de la transphobie. Et non, je ne passe pas mon chemin.


Etant donné que mon problème n'est pas particulièrement sur le fait d'être transgenre mais bien sur le fait de renier son corps, non ce n'est pas directement lié à la transidentité donc non ce n'est pas de la transphobie. J'aurai le même discours sur un Michaël Jackson ou une bimbo quelconque qui a recourt à ce genre d'opération, donc non ce n'est encore pas de la transphobie. Appelle ça de la chirurgiephobie si ça te chante, mais n'essaies pas de justifier ta chasse aux sorcières envers les gens qui ne partage pas forcément tes valeurs.
Alors oui, peu être que c'est invivable, peu être que c'est cruel comme raisonnement, mais il est ici question de relation hypothétique entre moi et un éventuel transgenre, et, à partir du moment où je suis concerné j'ai aussi mon mot à dire, et il me semble justifiable que je ne renie pas mes valeurs (et ne commence pas à me dire que c'est un raisonnement arbitraire totalement infondé) simplement par charité.

En dehors de cela, vous faites ce que vous voulez de votre vie, je ne compte pas être violent ou cracher sur ces personnes, je n'exclues même pas une relation amicale tant que la personne ne se braque pas comme tu le fais et qu'elle arrive à admettre une différence de point de vue et qu'elle fait preuve d'un peu d'objectivité.

Pour ton rigolo petit parallèle avec l'homosexualité, je pense que les conséquences sont absolument pas comparables. Je n'estime pas avoir de troubles mentaux puisque mon homosexualité n'est pas un malaise mais juste une question de goût, et il se trouve que ce goût n'a aucune conséquence sur ma santé, sur mon intégrité physique et/ou mentale. Mais après tu as tout à fait raison, je pourrais très bien être hétérosexuel également, c'est uniquement parce que j'ai le choix entre deux possibilités et qu'une possibilité m'attire plus que l'autre que je fais ce choix (logique, si il n'y avait pas d'homme à aimer, je ne serais pas homosexuel...). De même que si tu me proposes un plateau de fruit je vais choisir celui que je préfère sans pour autant dire que les autres choix me seraient invivables. Après si l'homosexualité supposait que je sois obligé de me faire opérer ou de changer ce que je suis, oui peut être que j'y réfléchirai à deux fois.
Iusidjai Iusidjai
Zaguien
Inscrit: 2011-12-06 07:12:33
2014-09-19 15:52:22
Le fait que tu ne soit pas attiré n'est pas blamable en soi, comme je me tue à le répéter depuis le début de ce topic. Ce n'est qu'un goût qui n'engage que toi. Nous n'avons besoin de la charité de personne t'inquiètes va.

Ce qui est nauséabond, c'est de penser que les trans nient la réalité. Si c'était le cas, nous serions considérés comme d'authentiques malades, or ce n'est pas le cas. Je constate d'ailleurs sur la fin que tu sous entend que nous puissions souffrir de troubles mentaux...
Contrairement à ce que tu peux croire, ce n'est pas le fait d'être trans en soi qui rend la chose dangereuse (même si c'est déjà très douloureux), c'est le fait de savoir que c'est mal percu et qu'on prend des risques à le vivre au grand jour. Il en était de même pour les homosexuels (il en est toujours de même pour ceux qui n'ont pas ta chance).
Je peux te dire pour bosser dans une assoc qui acceuille les jeunes homos que leur santé est en danger à long terme s'ils ne sortent pas de leur environnement délétère et ne peuvent vivre librement leur orientation sexuelle. Certain mecs gays vivent cependant mal le fait de ne pas pouvoir devenir père biologique à moins de faire appel à une femme. Réalité biologique. Cela ne les empêche pas d'aimer les hommes.

Ce sont nos entourages et ce que permet ou non la biologie qui demeure le plus compliqué pour les homos comme pour les trans, d'où ma blague à ce sujet...Car tu sembles croire que nous sommes face à des problématiques aux fondements très différents. En effet, l'une parle de qui on est et l'autre de qui on aime. Mais au vu de la souffrance qui existe dans les deux populations, je pense pouvoir dire que les deux sont d'une grande incidence sur la vie.

Ta transphobie se situe justement dans le fait que tu puisses croire qu'il s'agit d'un équivalent d'une nana qui se fait grossir les seins pour être plus sexy ou de Jackson qui avait manifestement quelques GROS soucis mentaux dus à un passé de violences et rejetait sa couleur de peau et ses traits à cause de ça. La transidentité transcende les civilisations, les époques, les religions et les couleurs de peau...Elle n'est pas non plus découragée par le rejet des partenaires sexuels, de la famille et de la société, ni même par les menaces. Dans le sens où nous avons plus à perdre vis à vis des autres qu'à gagner, elle n'a donc pas grand chose de superficiel.

Une comparaison juste ce serait plutôt une transfemme et une femme cisgenre qui n'a quasiment pas de seins et se sent atteinte dans son identité féminine (alors que son corps est tout à fait en santé) ou un transmec et un homme au pénis fonctionnel mais de 4 cm (ceci dit il remplit son rôle si j'en crois les infirmiers)...ou un homme avec des seins (ce qui est loin d'être rarissime, le chirurgien avec lequel je suis en contact en fait 2 ou 3 par semaine).

Si tu avais une paire de seins, cela aurait été voulu par ton code génétique/régime hormonal et ne menacerait en rien ta santé. Tu penses que tu les garderais pour autant ?
SushAnt SushAnt
Zaguien
Inscrit: 2012-01-04 07:01:57
2014-09-19 19:15:57
Iusidjai:Si tu avais une paire de seins, cela aurait été voulu par ton code génétique/régime hormonal et ne menacerait en rien ta santé. Tu penses que tu les garderais pour autant ?


Sauf que si j'avais des seins, ce serait une forme d'anomalie anatomique, j'aurai beau avoir une santé correct, il y aurait clairement un problème hormonal ou quelque chose du genre. Il ne me semble pas en revanche qu'on ait trouvé une explication de ce type pour les transgenres.

Iusidjai:Je constate d'ailleurs sur la fin que tu sous entend que nous puissions souffrir de troubles mentaux


Bien vu, à défaut d'expliquer cela par une anomalie génétique, la piste du mental semble plus que probable et n'a en aucun cas été réfuté.
Il fut un temps (très récemment même) ou c'était d'ailleurs considéré comme une maladie mental. Après c'est plus du politiquement correct que de la vraie science... Néanmoins je persiste à ne pas vouloir affirmer de choses sans preuves (bien que j'ai ma petite opinion), attitude qui ne semble pas vous déranger en revanche...

Ce débat n'a de toute façon aucun sens, je n'espère même pas de toi que tu ailles dans mon sens étant donné que faire cela remettrait en question une grande majorité de tes actes...Et ce n'est de toute façon pas le sujet de ce post puisqu'il s'agissait simplement d'expliquer les blocages et les réticences que l'on peut avoir.
Anonyme
2014-09-20 10:04:16
Je ne comprend pas... Si un transgenre ne souffre pas de son ambiguïté sexuelle, qui a intériorisé le fait qu'il puisse être "entre les deux pôles" , comment est ce qu'on peut dire que c'est un trouble mentale ?

Si il n'y a pas de souffrance, de dégradation de la santé générale, ou de troubles dans la faculté de juger et d'analyser le monde, en quoi est ce que ça serait une maladie ?

Comment est ce que tu définis la maladie psychiatrique ?
SushAnt SushAnt
Zaguien
Inscrit: 2012-01-04 07:01:57
2014-09-20 11:04:17
Vilcrik:Je ne comprend pas... Si un transgenre ne souffre pas de son ambiguïté sexuelle, qui a intériorisé le fait qu'il puisse être "entre les deux pôles" , comment est ce qu'on peut dire que c'est un trouble mentale ?

Si il n'y a pas de souffrance, de dégradation de la santé générale, ou de troubles dans la faculté de juger et d'analyser le monde, en quoi est ce que ça serait une maladie ?

Comment est ce que tu définis la maladie psychiatrique ?


Un trouble mental, ça c'est certain qu'il y en a un. Peut être qu'il est en effet une cause de la société mais il est bien existant, sinon le problème n'existerai pas. Après juger si c'est une maladie ou non, c'est hors de mes compétences.
Et quand tu parles de troubles de la faculté de juger et d'analyser, c'est très subjectif. Tout dépend par rapport à quoi on se base. Les trans te diront que c'est tout à fait normal de vouloir changer son corps. Moi je te dirais que quand on en arrive au point de vouloir modifier quelque chose d'aussi "figé" (ou du moins peu variable sur du court terme et en bonne santé) que notre anatomie, il faut commencer à se poser des questions sur notre capacité à juger.

Puis je pense que transidentité et transsexualité sont à bien différencier, le second est pour moi bien plus extrême. Plutôt que de promouvoir le changement de sexe, il serait plus judicieux de faire accepter le fait qu'un garçon puisse être de genre féminin et inversement. Dans l'hypothèse ou cela serait totalement accepté dans la société il n'y aurait donc en théorie plus de transsexuel puisque le genre serait totalement dissocié du sexe.
Anonyme
2014-09-20 11:51:03
sushAnt:Un trouble mental, ça c'est certain qu'il y en a un. Peut être qu'il est en effet une cause de la société mais il est bien existant, sinon le problème n'existerai pas


Si un transgenre se satisfait de sa condition d'inter-sexe, à partir du moment ou il ne se met pas en danger (lui ou son entourage) je ne pense pas qu'il existe de "problème".

SushAnt:
Et quand tu parles de troubles de la faculté de juger et d'analyser, c'est très subjectif. [...]


C'est parce que c'est très subjectif que ça me dérange de ranger systématiquement le transgenre dans la case du trouble mental. "Original" ou "Marginal" ne veut pas (forcément) dire "malade". Je trouve ça dangereux de psychiatriser systématiquement les "anormaux", tout simplement parce que l'anormalité est elle même quelque chose de subjectif, fondée par des normes culturelles.
Du point de vue de sociétés plus rigides au niveau des moeurs, nous sommes nous aussi considérés comme des malades. Que, pour modifier quelque chose d'aussi solide que l'attirance sexuelle HOMME -> FEMME , il faut se poser des questions sur notre capacité à juger.

sushAnt:Plutôt que de promouvoir le changement de sexe, il serait plus judicieux de faire accepter le fait qu'un garçon puisse être de genre féminin et inversement.


Il n'y a pas de "promotion" du changement de sexe. On n'incite pas à consommer une vaginoplastie comme on incite à consommer un lifting, ou une augmentation mammaire.
L'opération de changement de sexe est l'ultime recours pour soulager celui qui souffre de son identité sexuelle, de son sexe biologique.
Bien évidemment, ce n'est pas une solution proposée à la carte. Il y a un suivi, une déontologie médicale. Le transsexuel n'est pas nécessairement semblable au transgenre. Ça serait effectivement beaucoup plus simple de faire en sorte qu'un garçon accepte d'être de genre féminin et inversement.
J'imagine que c'est la solution première qui est envisagée, mais lorsque cette dernière n'obtient aucun résultat et que la souffrance éprouvée est trop forte, le changement anatomique apparait comme une évidence.
D'autant qu'il peut y avoir un patrimoine génétique ambiguë derrière la personne souffrant de trouble de l'identité sexuelle. Notamment sur la taille de l'hypothalamus, l'exposition in utéro à la testostérone (indice de manning) des chromosomes indéfinis etc... qui "appuient" une intervention chirurgicale.
Iusidjai Iusidjai
Zaguien
Inscrit: 2011-12-06 07:12:33
2014-09-20 12:52:33
Je suis amusé de voir que tu ne reprends que ce qui est facile à discuter sur mes pavés.

Bizarrement ceux qui qualifient la transidentité de trouble mental, dès qu'on fouille un peu, on retrouve des valeurs et conceptions un peu poussiéreuses voire teintées de petites notes religieuses...ou patriarcales, ou les deux. Ceci est à mon sens un échec pour un professionnel, et j'attends encore une personne parfaitement neutre et non dogmatique me donner des arguments valables (c'est à dire scientifiques) en ce sens.
Pour le moment tous les professionnels de santé que j'ai pu croiser ont été d'une extrême correction et se sont fâchés dès que j'ai évoqué le fait qu'on puisse me considérer comme un malade...(y compris les 4 psys que j'ai croisé)

Une maladie mentale empêche de fonctionner correctement, avec soi ou avec les autres. Une fois un parcours achevé et pour peu que l'entourage ne l'ait pas trop abîmé, un trans celui-ci vit une vie des plus banales à part sur quelques aspects bien précis.

Peu de trans avec un peu de maturité estiment qu'il est "normal" de changer son corps. Par contre, on observe que cela fait partie de l'humanité depuis ses débuts. De plus pour en avoir discuté avec des psychiatres, ceux-ci m'ont plus ou moins communiqué la même chose : on est pas dans une pulsion, dans un désir de mutilation ou de pensée magique (genre si j'ai pas de seins donc je suis un homme bio). Le but du suivi psy dans le parcours trans est justement de vérifier que nous ne développons pas une maladie nous faisant croire que changer de sexe est la solution à notre mal être. Un trans doit être lucide pour commencer, mener et achever une transition de façon harmonieuse.
(cela pose d'ailleurs des problèmes à ceux qui ont la malchance de souffrir par ailleurs de maladies type bipolarité ou trouble borderline, car il faut déjà défricher pour bien différencier les deux et donner un confort au trans concerné avant de commencer (enfin ça c'est dans un monde idéal))

Vouloir changer notre corps est "hors norme" mais sain.

Autrement :

SushAnt:l fut un temps (très récemment même) ou c'était d'ailleurs considéré comme une maladie mental. Après c'est plus du politiquement correct que de la vraie science... Néanmoins je persiste à ne pas vouloir affirmer de choses sans preuves (bien que j'ai ma petite opinion), attitude qui ne semble pas vous déranger en revanche...


SushAnt:Un trouble mental, ça c'est certain qu'il y en a un


Sans commentaires.



SushAnt:Puis je pense que transidentité et transsexualité sont à bien différencier, le second est pour moi bien plus extrême. Plutôt que de promouvoir le changement de sexe, il serait plus judicieux de faire accepter le fait qu'un garçon puisse être de genre féminin et inversement. Dans l'hypothèse ou cela serait totalement accepté dans la société il n'y aurait donc en théorie plus de transsexuel puisque le genre serait totalement dissocié du sexe.


Cette acceptation est plus que souhaitable mais dans le sens ou la transidentité est aussi et surtout un problème de rapport au corps, qui lui restera toujours pareil, cela ne fera pas disparaître le schmilblick.


SushAnt:Sauf que si j'avais des seins, ce serait une forme d'anomalie anatomique, j'aurai beau avoir une santé correct, il y aurait clairement un problème hormonal ou quelque chose du genre. Il ne me semble pas en revanche qu'on ait trouvé une explication de ce type pour les transgenres.


Une anomalie par rapport à quoi ? Il y a des "patrons" mâle et femelle mais le vivant est fait de telle manière que toutes les variantes existent autour de ces schémas. Il y a dans l'humanité une continuité quasi parfaite entre morphologie mâle et femelle, sauf d'un point de vue fonctionnel. Dans le sens où ces seins ne t'apporteraient aucun désavantage fonctionnel, les enlever reviendraient à vouloir coller au schéma...qui n'est pas celui que la nature a conçu.
SushAnt SushAnt
Zaguien
Inscrit: 2012-01-04 07:01:57
2014-09-20 15:42:58
Iusidjai:Une maladie mentale empêche de fonctionner correctement, avec soi ou avec les autres. Une fois un parcours achevé et pour peu que l'entourage ne l'ait pas trop abîmé, un trans celui-ci vit une vie des plus banales à part sur quelques aspects bien précis.


Ne pas être en accord avec son corps te semble être une situation de fonctionnement normal ? Moi je trouve pas. Je l'ai bien dit, si on enlève le fait que la société ne veuille pas de transgenres (je dis bien transgenre hein), il ne resterait que des personnes qui ne supportent pas leurs propres corps sans aucune influence extérieur, au point de ne pas vouloir vivre avec. Cela ne me semble pas "normal" d'un point de vue santé. Tu vas pas me dire que quelqu'un qui veut se faire couper un bras parce qu'il est persuadé que c'est pas le sien est sain d'esprit si ? Donc si la société n'était pas telle qu'elle est, un transsexuel rentrerait dans cette catégorie puisqu'il ne s'agit plus d'un problème de reconnaissance de genre mais bien de sexe. D'ailleurs si le genre n'est plus un problème, le terme même de transgenre deviendrait inutile.

Iusidjai:Je suis amusé de voir que tu ne reprends que ce qui est facile à discuter sur mes pavés.


Nuance, je ne reprend que ce que je trouve discutable, logique non ? A moins que tu aies absolument besoin que j'acquiesce fortement dès que tu dis quelque chose qui ne me dérange pas ?

Iusidjai:Vouloir changer notre corps est "hors norme" mais sain.


Un peu plus haut tu as refusé la comparaison avec Michaël Jackson, explique moi pourquoi lui devrait être considéré comme malade et vous non ? Il voulait pourtant simplement changer de corps... Je suis curieux de comprendre ton explication.

Vilcrik:C'est parce que c'est très subjectif que ça me dérange de ranger systématiquement le transgenre dans la case du trouble mental. "Original" ou "Marginal" ne veut pas (forcément) dire "malade". Je trouve ça dangereux de psychiatriser systématiquement les "anormaux", tout simplement parce que l'anormalité est elle même quelque chose de subjectif, fondée par des normes culturelles.
Du point de vue de sociétés plus rigides au niveau des moeurs, nous sommes nous aussi considérés comme des malades. Que, pour modifier quelque chose d'aussi solide que l'attirance sexuelle HOMME -> FEMME , il faut se poser des questions sur notre capacité à juger.


On est d'accord. D'ailleurs vous êtes libre de dire que j'ai un trouble mental. Sauf que cela ne m'amène pas à effectuer des opérations que je considère comme "extrême" telles que la chirurgie. C'est un peu équivalent au fait d'avoir une maladie sans conséquences.

Vilcrik:Il n'y a pas de "promotion" du changement de sexe. On n'incite pas à consommer une vaginoplastie comme on incite à consommer un lifting, ou une augmentation mammaire.
L'opération de changement de sexe est l'ultime recours pour soulager celui qui souffre de son identité sexuelle, de son sexe biologique.
Bien évidemment, ce n'est pas une solution proposée à la carte. Il y a un suivi, une déontologie médicale. Le transsexuel n'est pas nécessairement semblable au transgenre. Ça serait effectivement beaucoup plus simple de faire en sorte qu'un garçon accepte d'être de genre féminin et inversement.
J'imagine que c'est la solution première qui est envisagée, mais lorsque cette dernière n'obtient aucun résultat et que la souffrance éprouvée est trop forte, le changement anatomique apparait comme une évidence.
D'autant qu'il peut y avoir un patrimoine génétique ambiguë derrière la personne souffrant de trouble de l'identité sexuelle. Notamment sur la taille de l'hypothalamus, l'exposition in utéro à la testostérone (indice de manning) des chromosomes indéfinis etc... qui "appuient" une intervention chirurgicale.


Disons que je trouve qu'on axe beaucoup plus le débat sur le fait d'accepter les transsexuels que d'accepter la liberté de genre...Alors que si on levait les tabous sur ce 2ème paramètre, le premier devrait ne plus être un problème puisqu'il disparaîtrait et n'aurait plus aucune raison d'être.

Vilcrik:Si un transgenre se satisfait de sa condition d'inter-sexe, à partir du moment ou il ne se met pas en danger (lui ou son entourage) je ne pense pas qu'il existe de "problème".


Pure question d'éthique. Je trouve que permettre la chirurgie pour changer de corps à tout va est une mauvaise chose, que ce soit pour les transgenres, les gens mal dans leur peau, ou les jeunes filles rêvant de devenir mannequins.
Strange Strange
Zaguien
Inscrit: 2013-01-05 05:01:27
2014-09-20 18:51:45
Sincèrement je sais pas comment je réagirai.
Mais je pense que si je l'apprenais en plein milieu d'une relation je serai assez bouleversé.
Quand on regarde tes photos tu fais vraiment mec mais quand je me dis qu'avant tu étais une femme de corps... C'est compliqué ^^

Peut être qu'au final je finirai par m'en foutre? Un peu comme mon entourage à finit par oublier mon coming out je finirai par oublier le tiens et n'y penserai plus.
Je pense que c'est une hypothèse des plus probable, et pour une fois ça serait moi qu'on surprendrai ahah
Ketamine Ketamine
Zaguien
Inscrit: 2012-11-04 01:11:51
2014-09-20 19:01:15
Strange:et pour une fois ça serait moi qu'on surprendrai ahah

Ca fait le mec trop posey qui est jamais surpris ah ah ah
Quasfo Quasfo
Zaguien
Inscrit: 2013-05-27 05:05:36
2014-09-21 00:10:35
Honnêtement, ça me dérangerait pas du tout de découvrir ça de la part de mon copain.
Le seul truc con pour lui c'est qu'il n'a pas de prostate c'est bien dommage x) (à moins qu'il existe un opération pour ça aussi). Apart ça jte souhaite de devenir un vrai mec à 100% un jour. Peace
Iusidjai Iusidjai
Zaguien
Inscrit: 2011-12-06 07:12:33
2014-09-21 23:08:55
SushAnt:Ne pas être en accord avec son corps te semble être une situation de fonctionnement normal ? Moi je trouve pas. Je l'ai bien dit, si on enlève le fait que la société ne veuille pas de transgenres (je dis bien transgenre hein), il ne resterait que des personnes qui ne supportent pas leurs propres corps sans aucune influence extérieur, au point de ne pas vouloir vivre avec. Cela ne me semble pas "normal" d'un point de vue santé. Tu vas pas me dire que quelqu'un qui veut se faire couper un bras parce qu'il est persuadé que c'est pas le sien est sain d'esprit si ? Donc si la société n'était pas telle qu'elle est, un transsexuel rentrerait dans cette catégorie puisqu'il ne s'agit plus d'un problème de reconnaissance de genre mais bien de sexe. D'ailleurs si le genre n'est plus un problème, le terme même de transgenre deviendrait inutile.


Ne pas réussir à s'approprier son corps est une chose assez commune, sans que cela relève du trouble psychique. Il faut bien se dire qu'en tant qu'êtres humains nous ne sommes pas des êtres de nature mais de culture pourvus d'une conscience et d'une réflexion. La sexualité, la personnalité, la perception de soi et le rendu voulu ne sont pas instinctifs et résultent d'un patient de travail de construction. Des fois la rencontre entre son soi physique et mental ne se fait pas, sans doute parce que la construction du mental ne le permet pas.
Ce qui m'amène au deuxième point.

SushAnt:Un peu plus haut tu as refusé la comparaison avec Michaël Jackson, explique moi pourquoi lui devrait être considéré comme malade et vous non ? Il voulait pourtant simplement changer de corps... Je suis curieux de comprendre ton explication.


Tout le monde n'est pas d'accord sur l'origine exacte de son envie de changer de tête. Certains disent qu'il souffrait de vitiligo et qu'il a voulu le camoufler en anticipant son blanchissement...Il aurait ensuite modifié son visage pour être "cohérent" (des traits noirs sur une peau blanche c'est rarissime du coup ça attire l'oeil).
D'autres disent qu'il avait comme modèle Peter Pan et qu'il a voulu se modifier pour ne pas ressembler à son père. Quoiqu'il en soit, tout le monde est d'accord aujourd'hui pour dire que Jackson était un adulte traumatisé qui avait besoin d'être suivi. Il a été battu pour la performance. On lui a volé son enfance sur l'autel du show bizz.
Tu constateras que les gens qui veulent changer de profil ethnique jusqu'aux traits de visage, y'en a pas des tas...Ce n'est même pas une condition répertoriée (à ma connaissance, j'ai déjà fait des recherches à ce sujet).

On a des asiats qui se font débrider les yeux et des femmes noires qui se font défriser les cheveux et légèrement blanchir la peau. Mais elles n'essaie pas de devenir blanches. D'autre part, je ne connais aucune ethnie qui se modifie pour avoir l'air noire ou asiats...tu vois ce que je veux dire ? A ne mettre en valeur que des modèles de beauté blancs caucasiens, la plupart des gens développement des complexes...On appelle ça le racisme intériorisé. Cela peut être apaisé par la discussion avec un pro et en étant entouré et valorisé par sa communauté.
C'est pareil pour les femmes qui se trouvent moches. Les hommes se plaign(ai)ent beaucoup moins en tant que groupe dominant (même si on sait qu'aujourd'hui le marketing fait en sorte de les complexer eux aussi). Une fille qui a été valorisée, encouragée, informée que ce qu'elle voit à la télé n'est pas la réalité aura bien moins de mal avec son corps. Il arrive que certains complexes soient vraiment forts mais un(e) conjoint(e) attentionné(e) aide souvent à apaiser le mal être s'il n'est pas trop ancien.


La différence essentielle de tout ça avec la transidentité c'est que dans nos cas, il n'y a visiblement pas de traumatisme infantile à l'origine de nos besoins. On est pas trans parce qu'on a dévalorisé tel ou tel sexe devant nous. C'est ce qui ressort des conclusions des psychiatres (même ceux des équipes officielles). Nous pouvons venir aussi bien de familles à problèmes que de foyers paradisiaques. Nos profils sont hyper différents dans nos expériences de vie, notre relation à nos parents, etc. Et même être valorisé, aimé, équilibré ne suffit pas à perdre un sentiment de dysphorie. Celui-ci ne passera qu'après la transition adaptée.
Il ne s'agit pas d'un idéal de joliesse comme dans les cas précédents.

Après dans le sens où le mystère reste encore entier dans la communauté scientifique, je ne saurais pas te dire pourquoi notre inconscient se bâtit comme cela. Mais de ce que je sais, la transidentité ne répond à aucun schéma classique (névrose, perversion, trouble de la personnalité etc.) et est généralement le fait de personnes qui ne sont pas malades (même si on est exposés aux même maladies que la population générale et plus sensibles à la dépression de par nos situations).

Dans mon cas, j'étais absolument d'accord avec le fait qu'être une femme c'était pas moins bien qu'être un homme mais le fait est que j'étais pas une femme, et que fait comme je le suis je ne pourrais supporter qu'à grand peine et au prix d'une énergie faramineuse que mon corps soit laissé comme ça. C'était comme demander à un éléphant de se déplacer dans une brouette.


Le plus édifiant vient sans doute des nanas, qui elles passent du masculin au féminin dans une société patriarcale...

SushAnt:Nuance, je ne reprend que ce que je trouve discutable, logique non ? A moins que tu aies absolument besoin que j'acquiesce fortement dès que tu dis quelque chose qui ne me dérange pas ?


Je constate que tous mes interlocuteurs n'ont pas le même usage de l'omission. Au temps pour moi.



pseudo:Le seul truc con pour lui c'est qu'il n'a pas de prostate c'est bien dommage x)


Nope malheureusement. ^^' Mais bon, on en a déjà bien assez. Pis à priori, d'après des potes, ça n'empêche pas le plaisir anal. Après je sais pas du tout comment ça marche du coup.

Je sais ce que tu voulais dire par là mais il est déjà un vrai mec à 100% !
Sacha SuperNova
Zaguien
Inscrit: 2011-10-07 03:10:09
2014-09-22 00:01:12
Cazu:Non ta pas compris c'est une fille garcon manqué donc apres elle a fais de la chiurgie pour etre un mec


L'art de bien choisir ses mots.
SushAnt SushAnt
Zaguien
Inscrit: 2012-01-04 07:01:57
2014-09-22 13:40:11
Iusidjai:Tout le monde n'est pas d'accord sur l'origine exacte de son envie de changer de tête. Certains disent qu'il souffrait de vitiligo et qu'il a voulu le camoufler en anticipant son blanchissement...Il aurait ensuite modifié son visage pour être "cohérent" (des traits noirs sur une peau blanche c'est rarissime du coup ça attire l'oeil).
D'autres disent qu'il avait comme modèle Peter Pan et qu'il a voulu se modifier pour ne pas ressembler à son père. Quoiqu'il en soit, tout le monde est d'accord aujourd'hui pour dire que Jackson était un adulte traumatisé qui avait besoin d'être suivi. Il a été battu pour la performance. On lui a volé son enfance sur l'autel du show bizz.
Tu constateras que les gens qui veulent changer de profil ethnique jusqu'aux traits de visage, y'en a pas des tas...Ce n'est même pas une condition répertoriée (à ma connaissance, j'ai déjà fait des recherches à ce sujet).

On a des asiats qui se font débrider les yeux et des femmes noires qui se font défriser les cheveux et légèrement blanchir la peau. Mais elles n'essaie pas de devenir blanches. D'autre part, je ne connais aucune ethnie qui se modifie pour avoir l'air noire ou asiats...tu vois ce que je veux dire ? A ne mettre en valeur que des modèles de beauté blancs caucasiens, la plupart des gens développement des complexes...On appelle ça le racisme intériorisé. Cela peut être apaisé par la discussion avec un pro et en étant entouré et valorisé par sa communauté.
C'est pareil pour les femmes qui se trouvent moches. Les hommes se plaign(ai)ent beaucoup moins en tant que groupe dominant (même si on sait qu'aujourd'hui le marketing fait en sorte de les complexer eux aussi). Une fille qui a été valorisée, encouragée, informée que ce qu'elle voit à la télé n'est pas la réalité aura bien moins de mal avec son corps. Il arrive que certains complexes soient vraiment forts mais un(e) conjoint(e) attentionné(e) aide souvent à apaiser le mal être s'il n'est pas trop ancien.


La différence essentielle de tout ça avec la transidentité c'est que dans nos cas, il n'y a visiblement pas de traumatisme infantile à l'origine de nos besoins. On est pas trans parce qu'on a dévalorisé tel ou tel sexe devant nous. C'est ce qui ressort des conclusions des psychiatres (même ceux des équipes officielles). Nous pouvons venir aussi bien de familles à problèmes que de foyers paradisiaques. Nos profils sont hyper différents dans nos expériences de vie, notre relation à nos parents, etc. Et même être valorisé, aimé, équilibré ne suffit pas à perdre un sentiment de dysphorie. Celui-ci ne passera qu'après la transition adaptée.
Il ne s'agit pas d'un idéal de joliesse comme dans les cas précédents.

Après dans le sens où le mystère reste encore entier dans la communauté scientifique, je ne saurais pas te dire pourquoi notre inconscient se bâtit comme cela. Mais de ce que je sais, la transidentité ne répond à aucun schéma classique (névrose, perversion, trouble de la personnalité etc.) et est généralement le fait de personnes qui ne sont pas malades (même si on est exposés aux même maladies que la population générale et plus sensibles à la dépression de par nos situations).

Dans mon cas, j'étais absolument d'accord avec le fait qu'être une femme c'était pas moins bien qu'être un homme mais le fait est que j'étais pas une femme, et que fait comme je le suis je ne pourrais supporter qu'à grand peine et au prix d'une énergie faramineuse que mon corps soit laissé comme ça. C'était comme demander à un éléphant de se déplacer dans une brouette.


Je ne peux qu'être d'accord. D'ailleurs tu parles bien du fait que le problème vient de la discrimination. Tout le monde veut ressembler à l'idéal occidental et pas l'inverse, c'est donc un phénomène qui est une conséquence de la société. Pour moi la même chose s'applique à la transidentité. A la base, le "problème" est que des gens veulent un autre genre que celui qu'on leur attribut par défaut, jusque là pas de soucis.
Là où ça se complique c'est que dans la société, le genre est encore quelque chose de très peu admis et de peu différencier du sexe, de ce fait, je suppose qu'un transgenre se sent presque obligé d'avoir recours à un changement de sexe pour être reconnu dans le genre qu'il souhaite (dur de se considérer de genre féminin si personne ne vous juge comme tel). Là où je trouve que ça va trop loin, c'est que le changement de sexe n'est pas une solution, c'est au mieux un échappatoire, qui à long terme n'apporte rien de bénéfique à l'évolution de la société.
Alors ne parlons pas de maladie mentale si tu veux, mais il y a quand même je pense un certain trouble initié par le fonctionnement de la société, qui pousse ces gens là à faire des choses qui, à mon sens, ne devraient pas être faites.
Iusidjai Iusidjai
Zaguien
Inscrit: 2011-12-06 07:12:33
2014-09-22 21:35:52
C'est là qu'est la subtilité. Tous les parcours ne se ressemblent pas.

Ce que tu dis est vrai pour une partie seulement des transidentitaires. Certains, une fois respectés dans leur identité par des personnes ouvertes sur le genre, trouvent un espace de confort pour apprivoiser et s'approprier certaines parties originales de leur corps, sans se sentir moins hommes.
Certains ne font rien du tout à part transitionner socialement (ce qui est déjà énorme).
D'autres vont se renforcer et trouver la sérénité qu'il leur manquait pour sauter le pas des opérations.
Grosso modo tu vas trouver tous . les cas de figure possibles et imaginables entre "je fais tout" et "je ne fais "rien""

Donc même sans le fonctionnement de la société tel qu'il est, je pense qu'il existera toujours des trans.

Après pour nous le changement de physique est la solution dans le sens où cela apaise l'immense majorité de nos craintes, si on ne s'est pas amusé à attendre 40 ans et à avoir tout un passé au féminin derrière. Post transition (donc changement d'état civil), avec un entourage aimant (pas tout seul dans le vent), une situation financière pas trop dégueulasse (la précarité arrive trop souvent merci à la transphobie), les personnes transidentitaires vivent une vie banale pour la plupart (sauf pour ceux que cette immersion dans un monde marginal a habitué des modes de vies alternatifs).

Et il n'a jamais été question que le changement de sexe apporte quelque chose à la société ! C'est une démarche purement personnelle ! (ceci dit, je pense que la transidentité apporte un plus)
Comme tu le dis toi même, à ton sens il ne faudrait pas faire ça, mais c'est plus l'émission d'un ressenti propre.
Florian Alcaraz
Zaguien
Inscrit: 2020-08-02 20:39:47
2020-08-02 20:51:46
Bonjour,

Je viens de lire ton message.
Personnellement, je suis gay et je n'ai absolument aucun problème avec un gars comme toi, j'aimerais d'ailleurs avoir la possibilité d'en côtoyer un ne serait-qu'amicalement voire plus.



D'une part par curiosité quant à la personne, ainsi qu'à mon ressenti avec cette personne.



Donc je pense que tu es juste tombé sur des mecs qui, sans juger, préfèrent un cisgenre, sûrement parce qu'ils souhaitent se faire pénétrer ou la fellation.



Ne te prends pas la tête, tu trouveras quelqu'un qui t'acceptera pour toi !
Esty Estwald
Zaguien
Inscrit: 2007-10-04 05:10:55
2020-08-13 19:29:54
Tsveti: j'aimerais d'ailleurs avoir la possibilité d'en côtoyer un ne serait-qu'amicalement voire plus.
D'une part par curiosité quant à la personne

​Je trouve cette formulation un peu maladroite personnellement.