Les personnes âgées et vous.

Forty Forty
Zaguien
Inscrit: 2014-03-07 10:03:03
2014-08-23 13:01:48
Hola!!

Dernièrement j'ai vu mon arrière grand mère, qui est de plus en plus vieille, a du mal à y voir clair, se déplace difficilement, oublie où elle a mis ses lunettes, sa canne etc...
Heureusement elle est loin d'être isolée, certains de ses enfants et petits enfants vivent avec elle donc la maison est toujours pleine de monde, il y a toujours quelqu'un pour l'aider.

Mais en ce qui concerne notre génération. Qu'en sera-t-il quand nos parents seront dans cet état? notre mode de vie ne sera plus le même, il n'y aura pas autant de monde à la maison pour s'en occuper, bref, ça ne sera pas facile.

Qu'en pensez vous?
:#
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2014-08-23 15:40:25
Je demande toujours comment tu fais pour être aussi clairvoyant a ton age ^^
(j'y vois ton éducation "culturelle", c'est cool de se rassurer en trouvant une explication approximative pour tout lol).

Plus sérieusement, les jeunes d'aujourd'hui n'auront d'autre choix que de trouver une solution, comme ont du faire leurs parents.

La solution occidentale actuelle pourra peut-être s'appliquer aux pays du sud, mais ne pourra probablement déjà plus s'appliquer aux pays du nord.

De moins en moins de gens s'occupent journellement de leurs proches âgés, parce que la société est organisée autrement, pour être libre individuellement, et surtout faire de l'argent.

Toutefois souvent le conjoint le plus valide s'occupe de celui malade, certains enfants ont le sens des responsabilités, ainsi que souvent les communautés immigrées restées plus traditionnelles, où les vieux sont encore respectés.

Sinon la solution par défaut réside dans le maintient à domicile des personnes âgées, en leur assurant progressivement une aide à domicile, puis une médicalisation à domicile, avec hospitalisation gériatrique lors des accidents/maladies, puis remise en forme en courts séjours. Cette solution est actuellement compatible en France avec des petites retraites, grâce a la sécu.

Alternativement il existe des résidences pour personnes âgées, pas assez nombreuses en France, pas toujours suffisamment éthiques, et chères lorsque de bonne qualité, sauf dans certaines communautés religieuses où le bénévolat est plus développé. En tout cas souvent plus chères que la retraite de la personne, obligeant la famille a assurer le complément (obligation légale).

Lorsque la médicalisation lourde devient indispensable, notamment en cas de maladie dégénérative - mais la vieillesse est elle-meme intrinsèquement dégénérative, il existe des résidences médicalisées de long séjour. En général une personne arrivante remplace une personne décédée, ces résidences coutent la peau des fesses a la famille ou a l'etat qui tente de se rembourser sur l'héritage, et malgré cela les places sont rares, toutes ces contraintes obligeant à placer les parents loin des enfants. Il en résulte que les personnes passent leur temps a souffrir moralement quand ce n'est pas physiquement, et pleurnicher en attendant leurs enfants, qu'elles ne voient au mieux qu'une fois par semaine, et si elles sont sont chanceuses, lorsque leur fin approche...

Bref la situation est loin d'être idyllique, et les actionnaires font un fric fou dans l'immobilier gériatrique, pendant que l'état (et donc les français) tirent la langue pour rembourser les frais médicaux et aides a domicile. C'est ce qu'on appelle l'économie ^^

Je pense que les familles riches des pays du Maghreb pourront fonctionner sur ce mode, il s'y développe actuellement des résidences pour personnes âgées, evidemment destinées aux occidentaux parce que deux a trois fois moins chères que dans les pays du nord, mais restant seulement accessibles localement aux riches actuellement.

Et je pense que dans les pays du sud il faut investir dans des assurances retraites et fonds de pension.

Dans les pays du nord la situation va devenir compliquée, car les enfants deviennent moins riches que leurs parents, n'ont pas assez de travail pour s'offrir leur propre retraite, et l'etat s'appauvri, rendant plus difficile l'assistance aux personnes âgées.

Bref je suis inquiet, et pas devin, mais une chose est sure, les parents d'aujourd'hui ont tout interet à ne pas se facher avec leurs enfants, et à resserrer les liens familiaux, .....plutot que par exemple se battre pour une eglise homophobe ^^
Forty Forty
Zaguien
Inscrit: 2014-03-07 10:03:03
2014-08-23 21:32:21
Allomat:Je demande toujours comment tu fais pour etre aussi clairvoyant a ton age


Merci ^^ mais c'est normal, chez nous la loi, (les traditions, la culture...) nous obligent à prendre en charge les parents lorsqu'ils sont trop âgés pour se débrouiller seuls; c'est un devoir
 
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2014-08-24 08:46:11
Forty:
...
Merci ^^ mais c'est normal, chez nous la loi, les traditions, la culture nous obligent à prendre en charge les parents lorsqu'ils sont trop âgés pour se débrouiller seuls; c'est un devoir


Chez nous aussi c'est imposé par la loi, mais je me demande qui en a conscience.

De plus la complexité du système n'en facilite pas la compréhension avant d'être confronté au problème, et cela brasse des sommes colossales , dans un contexte où les vieux actuels ont des avoirs financiers et leurs enfants encore souvent un salaire raisonnable, ce qui est loin d'être garanti aux générations suivantes (euphémisme).

Actuellement, outre que ce que l'état donne d'un coté il le prend de l'autre, les enfants des personnes agées dépendantes doivent encore bien souvent trouver entre 500 et 2000 euros par mois (sur un cout de 3000 à 5000 par mois avant aide) pour payer pendant des années les séjours de fin de vie d'un parent, s'ils ne sont pas en mesure de s'en occuper eux-mêmes.
Et bien souvent ils ont deux parents...

C'est cette incertitude qui conduit certains parents clairvoyants à organiser eux-mêmes leur vieillesse tant qu'ils en ont la force et les moyens, en souscrivant une assurance dépendance, en investissant dans un appartement de résidence médicalisée, soit carrément en déménageant dans une résidence médicalisées moins chère à l'étranger, comme en Espagne ou Portugal, ou mieux au Maroc, Tunisie, Croatie, etc, où les prix ne dépassent pas 1500 à 2000 ¤ par mois (pour l'instant).

Mais quand bien même les parents auraient assez d'argent pour payer leur vieillesse, comme on vient de voir des fortunes que leurs enfants n'auront pas en héritage, ils ne pourront jamais acheter la tendresse d'une visite régulière de leur enfant...

C'est pour cela que je rappelle souvent au fil des topics, que certains parents feraient bien de se méfier lorsqu'ils jouent aux patriarches homophobes sûrs de leur bon droit divin. Les humains n'ont pas inventé la famille et ses solidarités par hasard, mais par nécessité...

Fin bref Forty, en ayant conscience du problème, en étant de toute évidence d'une famille aisée lol, et dans un pays où la prise en charge de la dépendance selon les critères "modernes" est bien moins onéreuse, je ne pense pas que tu sois si défavorisé
Forty Forty
Zaguien
Inscrit: 2014-03-07 10:03:03
2014-08-24 09:02:17
Allomat:C'est cette incertitude qui conduit certains parents clairvoyants à organiser eux-mêmes leur vieillesse tant qu'ils en ont la force et les moyens, en souscrivant une assurance dépendance, en investissant dans un appartement de résidence médicalisée...

Et il faut être doublement clairvoyant lorsqu'on n'a pas l'intention d'avoir des enfants


Allomat:C'est pour cela que je rappelle souvent au fil des topics, que certains parents feraient bien de se méfier lorsqu'ils jouent aux patriarches homophobes sûrs de leur bon droit divin.
Tu as raison, malheureusement zagay n'est pas le genre de forum lu par des parents homophobes
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2014-08-24 09:20:49
Bon, maintenant que tu as les idées claires, il ne faut pas que cela t'empêche de faire de la planche à voile devant chez toi, tu as tout de même 40 années tranquilles inch allah pour t'organiser ^^

Quant-aux parents homophobes ne réfléchissent pas au "handicap" que l'homosexualité entraine autant pour leur enfant que pour eux-memes, même s'ils ne viennent pas sur Zag, cela n'empêche pas leurs enfants de réfléchir à leur place, et d'être plus matures et prévoyants.

Et puis tu as raison de penser à la fin de vie des gays, qui peut être encore bien plus difficile que la fin de vie des hétéros. Actuellement en France les gays âgés s'organisent pour avoir une vie de couple stable, ce qui est déjà une sécurité, et de bénéficier de la sécurité du PACS ou du mariage dorénavant.

C'est vrai qu'on peine à lire cette solidarité sur un site comme Zag, mais il faut aussi "que jeunesse se passe", à mon avis l'important est qu'ils aient été informés à un moment ou un autre des problèmes qu'ils vont rencontrer, la "sagesse vient avec l'âge" par la force des choses ^^
Bo09 Bo09
Zaguien
Inscrit: 2010-10-05 02:10:02
2014-08-24 15:47:31
Le thème des "personnes âgées" me semble assez inquiétant dans la mesure où on sait que la génération "baby-boom" devient la génération "papy-boom". La part des personnes âgées dans la population croit assez rapidement depuis quelques années.

Se posent de très nombreuses questions notamment liées à la perte d'autonomie. Certaines personnes, comme ton arrière grand-mère ont la chance de vivre entourées, mais beaucoup sont très isolées; soit qu'elles n'aient pas eu d'enfants, soit qu'elles en aient mais que ceux-ci se désintéressent d'elles.

Le coût des maisons de retraite est assez rédhibitoire: tout le monde n'a pas les moyens, loin s'en faut ! Je ne sais pas moi-même ce que je ferais si mes parents perdent leur autonomie dans leurs vieux jours étant donné que j'ai choisi de travailler dans un domaine très très prenant.

Heureusement, peu à peu les choses évoluent. Depuis 2010, le "mandat de protection future" permet d'organiser avec anticipation sa propre perte d'autonomie en désignant une personne physique (ou morale) afin d'accompagner la personne qui n'est plus en capacité de pourvoir seule à ses intérêts.
De plus, les conseils généraux/régionaux allouent des prestations sociales pour financer les besoins d'accompagnement quotidiens d'une personne âgée.

Quoi qu'il en soit, le problème va se présenter avec de plus en plus de fréquence dans les années à venir.
Dedeel Dedeel
Zaguien
Inscrit: 2011-04-27 08:04:24
2014-08-25 03:40:09
D'origine arabe, moi aussi je me suis très récemment posé la question !
En voyant ma grand-mère je me suis dit la même chose : la plupart de mes tantes sont présentes car sont quasiment toujours chez elles et donc en mesure d'accueillir ma grand-mère pour s'en occuper. Mais elles, qui va les prendre en charge et comment ?

Comment ? Parce qu'anciennement, en particulier dans les pays arabes, toute la famille (frères/soeurs, oncles, tantes, cousins) vivaient sous le même toit, dans un même bâtiment plus ou moins grand. Tout le monde vivait au même endroit, la question de prendre en charge les personnes âgées ne se posait donc même pas, d'autant plus que les femmes ne travaillaient souvent pas selon la veille école : ainsi, dans ce type de maison, il y avait une présence quasi-permanente, ce qui était parfait pour les personnes âgées.

Mais aujourd'hui ? Les populations maghrébines tendent à se rapprocher du modèle occidental, c'est à dire plus axé individualiste : les familles vivent de plus en plus dispatchées (chacun a sa maison), tout le monde travaille, même les femmes, donc moins de personnes sont disponibles à temps plein. Mais la plus grosse difficulté concerne, je pense, les descendants d'immigrés en France comme c'est mon cas : comment s'occuper correctement de ses parents lorsque ces derniers, vieillissants, voudront retourner vivre au pays ?

Beaucoup d'interrogations auxquelles je n'arrive pas à vraiment répondre pour l'instant ^^

Sinon en effet, vieillir chez les gays est encore pire car il y a possibilité de n'avoir aucune descendance et d'être en plus rejeté de sa famille proche, donc deux fois plus de "chances" de terminer seul ! Mais j'ose espérer que cela va changer depuis le mariage, et que cela incitera de plus en plus les gays à adopter une structure familiale.
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2014-08-25 10:06:02
Actuellement la meilleure option reste que les parents organisent leur retraite, et tiennent compte d'une possibilité de dépendance, qui ne se réalisera peut-etre pas en cas de mort brutale, ou au contraire durera 10 ans chez certaines mamies.

Et bien s'entendre avec leurs enfants est un bon investissement de secours. Cela ne dit pas comment les enfants se démerderont, mais au moins les parents ne se retrouveront pas seuls.

Sarko qui etait un emmerdeur xienophobe mais qui etait loin d'etre un con, avait envisagé de promouvoir des assurances dépendznce, permettant de mutualiser une partie des couts astronomiques de celle-ci. Apres faut voir comment c'est géré, à vouloir toujours faire du fric au lieu d'etre prudents, les gestionnaires sont capables de foutre le systeme en l'air.

Reste qu'en empilant des rondelles cela finit par faire l'epaisseur.
Les parents ont souvent des grandes maisons qui se retrouvent vides apres le dêpart de leurs enfants, il existe la possibilité de louer des chambre a des etudiants, voire les echanger contre de la presence nocturne et des services.
Et dans la journée une aide ménagère peut passer.
Et pour communiquer il y a les moyens modernes a distance.

Et puis comme je le disais précédemment, des pays du sud organisent la prise en charge de la dépendance pour deux a trois fois moins cher, et une qualité pouvant etre assez comparable pour de l'accompagnement, avec en plus la mer a ses pieds. Cela peut etre particulierement interessant pour les familles originaire de ces pays.

Le seul bémol est l'incertitude de ne pas pouvoir beneficier soi-meme ulterieurement des efforts qu'on consent a ses parents. Mais quelque part cela fait partie désormais de la règle du jeux, où il n'est plus question de thésauriser mais de consommer, il n'est plus question de transmettre des traditions mais d'innover en permanence, pour que les riches soient toujours plus riches. Nous vivons une epoque epique ^^
Iusidjai Iusidjai
Zaguien
Inscrit: 2011-12-06 07:12:33
2014-08-25 10:24:07
Je suis entouré de vieux depuis des années. Et ce que j'ai pu remarquer, c'est que ce n'est pas forcément gérer leur état physique qui est le plus dur. Laver du caca/vomi par terre c'est franchement pas insurmontable. Je l'ai déjà fait et voilà, c'est très surfait. Le plus difficile c'est de voir à quel point la personne qui a fait ça se sent humiliée (on ne peut rien faire pour apaiser ce sentiment et je comprend très bien, je serais aussi mal à leur place).
Ces gens ont été jeunes, bosseurs, chefs de familles et en pleine possession de leur moyens un jour. Perdre son autonomie, on peut dire ce que l'on veut mais c'est un coup dur pour la dignité, qu'on doit déplacer ailleurs à un âge de la vie où on est fatigué et effrayé. Quand on commence a avoir des phases de démence entrecoupées de période de lucidité, c'est absolument terrifiant de se rendre compte qu'on perd les pédales et de voir la tête de nos gamins sans savoir ce qu'on a bien pu leur faire ou leur dire.


Côté maternel mes arrières grand parents ont été entourés tant qu'ils n'étaient pas dépendants (jusqu'à presque 90 ans) mais une fois que mon arrière grand père a commencé à décliner, ça a été tout pour la pomme de mes grands parents alors que mon grand père avait deux frères pleins aux as et à la retraite.

Ma grand mère paternelle s'est aussi occupée à domicile de sa propre mère qui était encore à peu près autonome jusqu'à 92-93 ans. Celle-ci est morte à 99 ans. Je retiens surtout que c'était une teigne, et qu'elle en faisait voir de toutes les couleurs à ma grand mère (qui ne s'est jamais plainte)...

Ma grand mère paternelle a aujourd'hui 90 ans. Depuis qu'elle est veuve et effrayée de vivre seule, mes oncles et tantes l'ont baladée partout en lui faisant bien comprendre qu'elle leur pesait. Moi même j'ai essayé de lui trouver un logement et ait fait sa cour mais j'ai pas tenu plus de quelques mois : j'étais en début de transition et déjà à genoux de fatigue. Du coup, si elle est toujours en forme physiquement et lucide, elle s'est en partie refermée sur elle même (radote énormément). C'est aujourd'hui mon père et ma belle mère (qui n'ont plus de toit à eux) qui s'occupent d'elle.

Mon meilleur ami vit avec sa mémé (aujourd'hui âgée de 94 ans) depuis 7 ans. Et elle lui fait vivre un enfer. Elle n'est jamais contente, paranoïaque, parfois carrément despotique et a refusé des années d'être prise en charge alors qu'elle a regulièrement des problèmes d'incontinence, de surdité et de douleurs chroniques. Elle passe parfois des heures la nuit à tourner dans le salon en pleurant et rien ne la calme sauf si on vient lui tenir le crachoir deux heures...(et là pouf! plus de douleur). Pourtant elle est entourée, ses enfants viennent très régulièrement la voir (un fils boit le café avec elle tous les matins), lui téléphonent tous les jours...mais son foutu caractère et son éducation qui lui fait mal digérer d'être la première génération qui ne FINIRA PAS ses jours chez ses enfants lui fait tout dévaluer. Et ses gamins, s'ils viennent toujours la voir (moins qu'avant du coup) elle les énerve prodigieusement.
Après j'ai passé trois mois chez elle, et elle s'ennuie à mourir, a du mal à se déplacer etc, ce qui rendrait n'importe qui acariâtre et dépressif au bout d'un moment...mais c'est son choix ! (elle est très lucide)

Quand on a vingt ans et qu'on fait ses études (et qu'on veut être un peu léger, comme il convient à cet âge), c'est dur d'assumer et ça l'est d'autant plus qu'on se dit qu'on a les parents qui vont arriver derrière...Est ce que chacun devrait sacrifier 10 à 20 ans de sa vie de cette manière seul ? ( faut pas se leurrer, c'est toujours un gosse qui se sacrifie). C'est une vraie problématique qui n'a pas de réponse fixe.


Ma grand mère est vraiment une crème en comparaison, mais ça n'empêche pas mon père et ma belle mère d'étouffer et de désespérer d'avoir du temps pour eux (souvent les gens très vieux ont très peur d'être seuls). C'est le point commun que je constate partout. C'est bien joli de dire qu'il faudrait être solidaire, mais ce sont souvent toujours les même qui s'y collent et il faut bien se rendre compte que décliner physiquement et parfois mentalement est très dur. Les personnes âgées ne sont pas toujours tendres...et elles souffrent beaucoup de leur perte d'autonomie...tout en étant incapable de rationnaliser à l'idée de passer une journée seules.
De plus elles se sentent souvent seules et abandonnées et elles ont raison...Du coup elles parlent surtout des absents, donnant l'impression aux présents de n'être que des roues de secours.

Ma mère m'a d'ores et déjà dit qu'elle s'organisait pour sa vieillesse pour ne pas qu'on soit privés de vie d'adulte autonomes. J'ai le sens de la famille et il est plus que probable que je serais toujours fourré chez elle mais effectivement, je vivrais mal de la voir s'écrouler dans mes bras d'autant qu'on a tous une fierté énorme et que si je devais la laver par exemple, elle en mourrait de honte (alors qu'un étranger, elle en aura rien à secouer, de son propre aveu).
Mon père....à vrai dire avec ce qu'il boit et fume, c'est joker...Je sais pas s'il arrivera à ces âges canoniques.

Moi j'ai déjà prévu de mettre fin à mes jours si je suis assez lucide et valide pour le faire moi même sans trop de douleur. Pour avoir vu dans mon jeune temps ce que ça fait de se perdre et de ne plus se reconnaître, de vivre dans l'angoisse permanente de la mort et d'ajouter à ça un coeur brisé (veuvage, abandon des enfants), j'aime mieux partir dignement. Cela sera quand la vie n'a plus rien d'autre à me donner que de la souffrance et quand je verrais que ma très hypothétique descendance peut s'en sortir sans moi.


Selon moi, le fait que les femmes se mettent à bosser n'a fait que mettre le problème en évidence. Avant elles avaient pas le choix et elles étaient condamnées après la maternité et le devoir conjugal à s'occuper des anciens tout le temps, sans répit et sans compensation.
Le fait que le soin des vieux se professionnalise et n'incombe plus entièrement à la famille est une très bonne chose. Déjà les pros savent ce qu'il ne faut pas dire ou faire (en théorie) et cela permet de venir les voir en étant tout à fait contents de les voir et en consacrant ce temps à 100% à eux.


Après il y en a qui du coup se croient exemptés de venir voir ceux qui se sont occupés d'eux et les ont aimés toute leur vie comme on jette une vieille paire de chaussette qui a bien servi. Quand je vois la joie brute de ma grand mère quand elle me voit et les câlins qu'elle me fait, sa fierté (que je mérite pas), je me dis vraiment que les gens n'ont pas ce qu'ils méritent.


PS : Ah, et je suis toujours autant scandalisé de ta vision purement utilitaire des relations humaines Allomat.
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2014-08-25 13:00:04
Iusidjai,
"Ah, et je suis toujours autant scandalisé de ta vision purement utilitaire des relations humaines Allomat."

Les gens se permettent tout et n'importe quoi vis-a-vis des autres au prétexte de leurs émotions : égoisme, possessivité, exploitation, imprudence, hypocrisie, mensonge, et meme crime passionnel, jugé moins grave parce qu'il serait sans intention.

Je pense au contraire, à la façon bouddhiste, qu'on est responsable de tout ce qu'on fait, y compris de nos émotions, sauf lorsque notre esprit est altéré par une maladie.
Cela a pour conséquence directe de devoir s'organiser en conséquence...



Sinon ton témoignage est clairement juste, les personnes agées souffrent de leur perte d'autonomie physique et cognitive, qu'on ne peut compenser malheureusement que de façon insuffisante par un accompagnement : aide physique lorsque necessaire, présence jusqu'à concurrence de leur fatigabilité, écoute filtrant l'essentiel dont l'expression de leur douleur physique et deprime qu'on sait compenser medicalement.

Je voudrais toutefois attirer ton attention sur le fait que tu décris un accompagnement à l'ancienne, qui sait répondre au besoin de présence rassurante et d'assistance à défaut d'etre pointu médicalement.

Or on est désormais dans une situation où la plupart des gens ne savent meme pas, ou ne souhaitent pas savoir, ou on leur impose un efficacité qui leur interdit de savoir, qu'ils vont etre confrontés a ces problemes. C'est dire le chemin qui reste à faire...

Et a part décrire froidement la situation, et les méthodes actuellement en vigueur pour y faire face, je ne vois pas trop ce qui pourrait etre efficace. C'est la meme chose en prévention des risques. Ce n'est pas trop dans mon style de vendre des mouchoirs, ou de pleurer en coeur.

Je ne suis pas du tout scandalisé que tu sois scandalisé, tu as le coeur tendre, et c'est aussi tres bien xD
Iusidjai Iusidjai
Zaguien
Inscrit: 2011-12-06 07:12:33
2014-08-25 14:17:08
Je te lis depuis 8 ans, et je sais bien que tes intentions sont bonnes mais ce n'est pas en dénoyautant et en rationalisant tout qu'on soulage les humains que nous sommes.
Je ne remet pas en cause le fait que l'on parle des solutions de logement, de soins ou tout bêtement de société qui permattraient d'améliorer le quotidien des anciens, ce n'est pas ça dont je te parle.

Le sens des responsabilité n'a pas le même moteur pour tout le monde. Aimer réellement est une source de gestion des émotions, aussi paradoxal que cela puisse paraître.

Aussi quand tu conseilles à des gens d'avoir une vie de couple stable pour avoir une famille qui s'occuppe d'eux sur leurs vieux jours ça m'énerve un peu...Les gens ne doivent fonder une famille que s'ils sont prêts à la chérir, pas pour des raisons utilitaires.
Chez moi c'est typiquement ce qu'on fait les gens et faut pas prendre des gosses pour des cons : ils comprennent très bien la différence et ça ne sera pas neutre d'avoir "juste" des parents nourriciers qui t'aiment "juste" beaucoup.
Aussi ceux qui ne sont pas inspirés par une smalla doivent assumer ce qui va en découler par la suite et prendre leurs dispositions en fonction de ça.
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2014-08-26 08:38:51
Iusidjai ,
"Aussi quand tu conseilles à des gens d'avoir une vie de couple stable pour avoir une famille qui s'occuppe d'eux sur leurs vieux jours ça m'énerve un peu...Les gens ne doivent fonder une famille que s'ils sont prêts à la chérir, pas pour des raisons utilitaires.
Chez moi c'est typiquement ce qu'on fait les gens et faut pas prendre des gosses pour des cons : ils comprennent très bien la différence et ça ne sera pas neutre d'avoir "juste" des parents nourriciers qui t'aiment "juste" beaucoup.
Aussi ceux qui ne sont pas inspirés par une smalla doivent assumer ce qui va en découler par la suite et prendre leurs dispositions en fonction de ça."

Les parents ne seraient-ils que nourriciers, ils auraient eu le mérite de nous nourrir pendant un quart et désormais plutôt un tiers de notre vie. C'est bien plus facile si c'est fait avec amour, c'est une condition du bonheur, mais ce n'est pas une condition de la survie.

Ce que je cherche à faire comprendre lorsque je fais la promo des couples stables, ce n'est pas à revenir au carcan social d'antan, mais à pointer du doigt que l'intention de stabilité est généralement une condition nécessaire, si elle n'est pas une condition suffisante. Parce que être en couple stable comporte autant de raisons d'être heureux que de se séparer. Et que si on reste ensemble c'est par choix, en valorisant les bons moments, et "supportant" les mauvais, notamment les maladies, etc.

C'est intrinsèquement le fonctionnement d'une famille, où on ne jette pas un de ses membres à la première connerie, ou bien éventuellement de façon ultime à la énième pour préserver la famille, ni si il montre des faiblesses dues à la maladie, la jeunesse, ou la vieillesse.
Le ciment de tout cela est indistinctement l'attachement, la loi, et le sentiment que chacun bénéficie aussi de la protection qu'il assure aux autres. C'est le fonctionnement primitif de la meute, en version améliorée quoi xD.

Et quoique tu t'en défendes, ce que je conçois parfaitement, les jeunes éduqués dans les régions restées plus traditionnelles ont plus souvent été éduqués dans un sens valorisant la famille, que dans celui de la relation jetable des régions du nord, et cela se perçoit dans leurs positions sur les grands sujets de société.

Cela ne veut pas dire qu'il n'y ait pas d'attachement affectif, au contraire, cela à mon sens veut dire qu'il existe en plus un sens des devoirs familiaux. C'est ce sens dont je rappelle l'existence, et dont je fais la promo chez les gays masculin, qui en manquent singulièrement, attirés qu'ils sont pas le plaisir immédiat, la satisfaction à court terme des sens.
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2014-08-26 10:30:27
Double post, mais bon je suis sur smartphone...

Il est possible qu'on ne se soit pas compris, il y a differents niveaux.

Pour le niveau assistance à ses parents, et meme dans une moindre mesure à sa famille, c'est imposé par la loi, de la meme façon que les parents doicent assistance à leurs enfants tant qu'ils sont dépendants.

Il est recommandé de le faire par affection, mais l'affection n'est pas le but de la manip, et pas obligatoire, rien n'impose pour l'instant aux gens de s'aimer (il y a toutefois un projet de loi en GB pour punir les parents qui haissent trop fort leurs enfants). En général l'etat se substitue a la famille defaillante, et essaie plus ou moins de se faire rembourser.

Je n'ai jamais dit qu'il faut avoir des enfants pour proteger ses vieux jours, je rappelle des realités : les régions traditionnelles s'organisent encore ainsi depuis la nuit des temps, etre en couple stable sera une sécurité, certes relative mais mieux que rien (ce qui s'exprime sur les topics par "ne pas finir vieux et seul"), et enfin je note que l'Etat nécessiteux va probablement se désengager (courbe des ages déséquilibrée, crise economique durable).

Enfin je rappelle, ou j'informe peut-etre lol, que les couples stables ne naissent pas que de l'amour, mais aussi de la volonté, car sur la durée il y a en moyenne autant de raisons d'etre heureux que d'en baver, ce que les contrats de mariage qualifient de "pour le meilleur et pour le pire". Et cette perception n'est pas innée, si ce ne sont pas les plus âgés qui la rappellent il n'y aura probablement personne pour la faire.

Loin de moi l'idée de vouloir imposer quoi que ce soit, je me contente de décrire le mur en face, et de suggérer de changer de direction, ou de réduire sa vitesse :-)
Forty Forty
Zaguien
Inscrit: 2014-03-07 10:03:03
2014-08-26 12:03:57
Bon je suis content de voir que je ne suis pas le seul à me préoccuper dès maintenant du moment où les parents seront très âgés ou malades.
Déjà le fait de faire mes études dans une autre ville me pose le problème de la disponibilité dans le cas de la maladie de ma mère, des rechutes, des hospitalisations sans fin
Mon copain quant à lui, a failli rater son année car il fait ses études à l'étranger et avec son papa qui est tombé brusquement gravement malade, il devait parfois rentrer tous les week-ends, il a énormément de mal à l'accepter et là il devient parfois un peu fou en pensant ne pas retourner à sa fac cette rentrée et je ne sais plus quoi faire ni comment lui dire que même si sa présence est nécessaire, son père ne voudra pas qu'il rate ses études, puisque je suis dans le même cas que lui avec mes innombrables allées et venues suite aux alertes qui concernent ma mère.
Bref, nos parents ne seront certainement pas aussi entourés que le sont nos grands parents et même si nous avons le devoir incontestable de les aider, notre vie moderne nous rend déjà la tâche extrêmement difficile.
-Lexav- -Lexav-
Zaguien
Inscrit: 2012-10-13 07:10:31
2014-09-05 02:25:13
ah papy mamie ! les personnes âgées ça dépend, j'ai remarqué qu'il y a une véritable fossé entre les 60 et 80ans.
alors est ce une question de génération? ou est ce que les 60 saints d'esprit y perdent au passage ?
je sais pas en tout cas les vieux vieux, c'est chiant
j'ai une grand mere de 82 ans, elle m'a élevé pendant 13ans, et franchement je vais la voir parce que c'est une mere pour moi, parce que je suis reconnaissant pour son travail acharné, parce que je ne veux pas regretter de ne l'avoir pas vu après son décès, mais bon, entendre toute une après midi que sa soeur lui vole des choses et des deblatérations politiques absurdes et non fondées comme "on apprend au petits a faire l'amour" moi j'en ai marre… mais je l'aime, trop bon trop con !
Forty Forty
Zaguien
Inscrit: 2014-03-07 10:03:03
2014-09-10 17:24:18
Ha les miens aussi ont parfois des idées bien saugrenues mais je les aime quand même
et parfois ils sont chiants aussi, on se demande si on sera aussi insupportables à leur âge. ^^
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2014-09-25 07:11:11
J'ai un peu de retard sur le sujet xD

goubou:ah papy mamie ! les personnes âgées ça dépend, j'ai remarqué qu'il y a une véritable fossé entre les 60 et 80ans.
alors est ce une question de génération? ou est ce que les 60 saints d'esprit y perdent au passage ?
je sais pas en tout cas les vieux vieux, c'est chiant
j'ai une grand mere de 82 ans, elle m'a élevé pendant 13ans, et franchement je vais la voir parce que c'est une mere pour moi, parce que je suis reconnaissant pour son travail acharné, parce que je ne veux pas regretter de ne l'avoir pas vu après son décès, mais bon, entendre toute une après midi que sa soeur lui vole des choses et des deblatérations politiques absurdes et non fondées comme "on apprend au petits a faire l'amour" moi j'en ai marre… mais je l'aime, trop bon trop con !


80 ans c'est proche de la fin de vie d'un homme (85+), et plus tres éloigné de la fin de vie d'une femme (95+). Et en effet il existe une descente vertigineuse après 70 (65-75), qui n'a d'égal que la montée vertigineuse entre 10 et 20 ans...

Tu n'es ni trop bon ni trop con, tu es un mec normal qui a un coeur ^^


Forty:Ha les miens aussi ont parfois des idées bien saugrenues mais je les aime quand même
et parfois ils sont chiants aussi, on se demande si on sera aussi insupportables à leur âge. ^^


Je crains qu'il y ait peu d'alternative, entre les multiples douleurs et difficultés d'exister, l'humiliation de la déchéance, et le sentiment de ne plus maitriser son environnement, il faut bien tenter de se raccrocher aux plus jeunes, qui trouvent ça inévitablement un peu lourd...


"Mon copain quant à lui, a failli rater son année car il fait ses études à l'étranger et avec son papa qui est tombé brusquement gravement malade, il devait parfois rentrer tous les week-ends, il a énormément de mal à l'accepter et là il devient parfois un peu fou en pensant ne pas retourner à sa fac cette rentrée et je ne sais plus quoi faire ni comment lui dire que même si sa présence est nécessaire, son père ne voudra pas qu'il rate ses études, puisque je suis dans le même cas que lui avec mes innombrables allées et venues suite aux alertes qui concernent ma mère."

Tu as souligné l'essentiel, la conviction de tout être vivant et notamment des parents âgés, qu'ils vivent et vont survivre au-travers de leurs enfants, et notamment de leur réussite.

Lorsque je souligne le devoir des enfants, c'est pour combler un manque d'information en Occident. Mais un parent âgé comprend tres vite si on se préoccupe de lui, dans les limites du techniquement possible. Au-delà il en fera le sacrifice, le énième et parfois ultime sacrifice.

Nous avons en Europe beaucoup d'étudiants des départements d'outre mer, ou asiats, ou bien provenant d'autres régions très éloignées qu'on ne rejoint pas facilement en sautant dans le premier avion, qui savent instinctivement qu'ils ne pourraient pas accompagner les derniers instants d'un proche parent dont l'état de santé se dégraderait brutalement, et qui seraient déjà bien chanceux de pouvoir participer un peu aux funérailles, ne serait qu'à la fin de celles-ci. Même chose pour les adultes qui travaillent en Europe, dont les vieux parents sont restés au pays...

Ton copain aurait intéret à organiser une visio hebdomadaire avec son père, et réfléchir à la façon de le rejoindre en urgence en cas de besoin absolu (le liaisons aériennes Espagne-Maroc sont fluides et rapides). Mais tout cela coute aussi des sous, c'est à examiner.

Tu es proche de son père ?
Forty Forty
Zaguien
Inscrit: 2014-03-07 10:03:03
2014-09-25 21:29:53
Ooooh oui j'étais très proche de lui :'(
(il nous a quittés il y a quelques semaines)

Comme tu as dit les parents n'aimeraient pas nous voir rater nos études ni perturber notre travail mais c'est sincèrement dur de ne pas se sentir coupable dans le cas où on ne peut pas les accompagner pendant leurs souffrances ou la chute libre de leur fin de vie
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2014-09-25 23:36:28
Je suis désolé pour ton copain et toi...

Vous etes encore très jeunes. Généralement la mort d'un parent survient plus tard, ce n'est pas que ce soit moins triste, mais c'est mieux dans l'ordre des choses, et le deuil est plus facile.

Heureusement vous etes deux, éloignés certes, mais proches de coeur :-)