Concours,est-ce forcément nécessaire ?

Anonyme
2014-05-22 08:34:12
Bonjour,
Alors,étant en terminales et ayant du choisir une formation,j'ai choisis de passer un concours infirmier(que j'ai raté pas ailleurs,mais j'ai quand même penser a un plan B )
Bref,c'est pour demander ce que vous en penser des concours pour accéder aux études supérieures,sont-ils nécessaires ?
Alors qu'il y a des pays voisins qui n'en ont pas et que se débrouillent bien,la Belgique notamment qui se vois chaque années accueillir un nombre considérable d'étudiants d'origine française qui cherchent pour certains éviter les concours d'entrée à la formation qu'ils cherchent à suivre.
Ce qui est dommage car pour la France,ses candidats s'en vont voir ailleurs pour voire si l'herbe est plus verte chez le voisin et pour la Belgique,elle forme et paye pour des étudiants qui plus tard reviennent en France diplôme en poche.
Un exemple que je trouve parlant d'ailleurs,est le numerus clausus en médecine qui a été à la base instauré pour éviter une population de médecins trop importante,et on se retrouve aujourd'hui à manqué cruellement de praticiens.
Donc voilà à vous ^^
Ketamine Ketamine
Zaguien
Inscrit: 2012-11-04 01:11:51
2014-05-22 08:42:08
Vous allez tous les 2 faire les concours infirmiers? Ah ah ah
Anonyme
2014-05-22 08:55:00
On va pas les faire,on les as déjà fais,nuance x)
 
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2014-05-22 09:03:16
En France un praticien génère des frais médicaux, moins il y a de médecins, moins ils coutent à la nation. Mais ils votent généralement à droite, donc il faut en garder un minimum.

Les concours sont fait pour départager, pas pour sélectionner les vocations.
On aurait pu choisir de départager à la course à pied, les premiers auraient les plus gros mollets. On préfère les plus gros neurones, c'est un choix. Résultat, les jeunes médecins sont d'excellents techniciens, et souvent de piètres cliniciens.

Pour les infirmiers je ne sais pas. Il faut surtout qu'ils acceptent de travailler beaucoup pour gagner peu. On devrait leur faire passer un concours de générosité ^^
Anonyme
2014-05-22 09:14:55
Ça reste quand même dommage car les candidats sont là,et de plus ceux qui veulent le passer mais qui le manquent sont obligés soit de passer par une filière qui ne leur plaisent pas forcément ou d'attendre (voire perdre) un an avant de pouvoir le repasser.
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2014-05-22 13:11:40
Merci d'avoir pris au sérieux mon post plutot désabusé ^^
Anonyme
2014-05-22 15:52:03
Quand j'ai passé le concours P1, nous étions environ 45000 à le passer en France.
J'ai fini dans les 140/3000 avec presque 17 de moyenne. En général les 1200 premiers ont la moyenne. L'Etat ne peut définitivement pas former tous ceux qui ont la moyenne. Sachant que c'est l'Etat qui paie les médecins. Notre concours est nécessaire.
Certains (probablement ceux qui ont raté) disent "on pourrait sélectionner sur dossier". Et pourquoi on le ferait sur dossier ? Pourquoi avantager les petits blancs bourgeois dans des lycées privés contre les jeunes de quartiers populaires qui se sont farci toute une scolarité merdique dans le public avec les cancres les délinquants et les "éléments perturbateurs" ? Mon dossier de lycée était minable. Forcément j'en branlais pas une. Ca m'a pas empêché de réussir médecine. Si on choisissait en fonction des notes de lycée (comme c'est souvent le cas dans les autres pays) j'aurais sans doute pas été pris en médecine. En revanche je connais des personnes qui ont raté (et de loin) mais qui avaient plus de 16 au lycée.
Donc non. En France les concours permettent de mettre chacun au même niveau, peu importe le statut social etc.
Le concours c'est ce qu'il y a de plus logique. Surtout que le lycée et la médecine sont à des années lumières. Ce sont les meilleurs et les plus travailleurs qui doivent réussir. Surtout pour un métier comme celui là. On répare pas des machines.

Quant au fait qu'aujourd'hui on manque de médecins c'est simplement dû au fait que le ministère de la santé est composé depuis si longtemps par des incapables. On est passé de aucun numerus clausus, à brutalement un numerus clausus beaucoup plus sévère qu'il ne l'est aujourd'hui. Une régulation à court terme. Qui fait qu'aujourd'hui la moitié des médecins partent à la retraite et ne sont pas remplacés. Mais au gouvernement ils sont tellement crétins qu'ils ont pas pensé sur le long terme.
Allomat, quand tu dis que les jeunes médecins sont de mauvais cliniciens, rien à voir avec le concours. C'est parce que l'enseignement de médecine en france est minable. Nos cours sont merdiques, et les stages (pas tous heureusement) où on est censé apprendre la pratique médicale, nous cantonnent à des taches administratives et de secrétariat. Pour un salaire de 100 a 200 euros par mois à temps plein (soit 2 à 4 fois moins cher que le minimum légal qu'un stagiaire doit être payé) les hôpitaux ont trouvé le bon filon.

Pour les autres métiers c'est pareil, comment sélectionner 1000 personnes sur les 5000 qui se présentent ? Faut bien départager ! La Belgique sélectionne les français au hasard. Il n'y a aucune justice la dedans. Les USA fonctionnent au porte feuille des gens. C'est pas mieux.
Florian The-ark
Zaguien
Inscrit: 2007-11-19 07:11:53
2014-05-22 16:45:09
allomat69:En France un praticien génère des frais médicaux, moins il y a de médecins, moins ils coutent à la nation. Mais ils votent généralement à droite, donc il faut en garder un minimum.

Les concours sont fait pour départager, pas pour sélectionner les vocations.
On aurait pu choisir de départager à la course à pied, les premiers auraient les plus gros mollets. On préfère les plus gros neurones, c'est un choix. Résultat, les jeunes médecins sont d'excellents techniciens, et souvent de piètres cliniciens.

Pour les infirmiers je ne sais pas. Il faut surtout qu'ils acceptent de travailler beaucoup pour gagner peu. On devrait leur faire passer un concours de générosité ^^


Allomat tu m'as habitué à analyse plus intelligente que ça... Là c'est clairement de la vulgarisation ou de la méconnaissance, ou de la mauvaise foi.
Ils votent généralement à droite... Des généralisations comme ça, ça ne vaut absolument rien... On ne peut pas inclure les médecins dans une classe politique particulière, c'est très diversifiés, déjà entre libéraux et salariés, puis selon les spécialités... Attention.

Les jeunes médecins sont très bien formés sur la théorie, assez mauvais en clinique, car la sémiologie de nos jours est entravées par la facilité d'accès aux examens cliniques (qui ont, de toutes façons une meilleure sensibilité et spécificité que la plupart des signes cliniques, hormis les signes pathognomoniques peu nombreux)

Si on manque de médecin, c'est comme l'a bien dit Apgar (avec un pseudo comme ça, forcément en médecine, d'ailleurs file bosser, c'est dans 4 jours les ECN mec! je suis en exam aussi en ce moment, mais moins important), parce que les gouvernements successifs n'avaient pas suffisamment pris en compte les départs en retraite, avec un numérus clausus au départ trop bas, maintenant quasiment trop haut... Ils ont du mal à gérer.
Pourquoi des concours? Parce que clairement, les personnes bien intentionnées diront que les concours c'est de la merde, que c'est pas comme ça qu'on sait si quelqu'un sera bon médecin ou pas... Sauf que le concours se veut là pour départager de façon équitable et pas au copinage, ou sur des données contestables.
Et puis, soyons sérieux 5 minutes, quelqu'un qui a moins de 12 de moyenne au concours de première année en médecine, se vautrera les années d'après, parce que c'est clairement plus dur, avec beaucoup plus d'informations à retenir. Et enlever ce concours, ce serait niveler vers le bas les études de médecines.
Et puis effectivement, l'état n'a pas trop à se plaindre, car considérant les étudiants comme de simples agents hospitaliers, nous avons une toute petite gratification de 100 à 250euros selon l'année. Et aucun des avantages que peuvent avoir les autres étudiants alternants bien évidemment.
Donc ça me fait clairement rugir quand j'entends partout que l'état paye les études des jeunes médecins... dans ce cas je veux bien qu'ils me payent mon stéthoscope, mon otoscope, mon marteau réflexe, mes très nombreux bouquins (à raison de 200¤ par mois) On coûte à l'état moins cher que la plupart des étudiants.

C'est pareil pour le concours infirmier, quoique le concours infirmier est assez débile puisqu'ils s'agit là, de test psychotechniques, et de culture générale.. .rien à voir donc avec ce qui sera demandé plus tard à l'étudiant infirmier, néanmoins le concours semble indispensable pour ne pas se retrouver avec un taux d'echec incroyable. Mais de ce côté il pourrait être clairement amélioré.

Pour moi le concours en post-bac est indispensable, je ne vois pas meilleur façon de sélectionner les gens. Surtout pas sur les notes du bac, on est tellement immatures avant le bac que ça ne reflète pas du tout les capacités d'un étudiant.
Et on devrait faire la même chose pour de nombreuses études, je pense aux STAPS par exemple ou aux étudiants en communication qui se retrouvent dans des amphithéâtres blindés, parce qu'il n'y a pas de sélection, et ensuite avec un diplôme qui ne vaut rien, et un marché de l'emploi saturé.
Le numérus clausus apporte la sécurité de l'emploi, et ça c'est pas rien de nos jours.
Xaipo Xaipo
Zaguien
Inscrit: 2010-04-11 03:04:28
2014-05-22 17:58:18
pseudo:En France un praticien génère des frais médicaux, moins il y a de médecins, moins ils coutent à la nation. Mais ils votent généralement à droite, donc il faut en garder un minimum.

Les raisonnements fameux d'Allomat ! toujours à la limite du conspirationnisme.



Evidemment, l'herbe est toujours plus verte à côté.
Je viens de tenter un concours et probablement de me planter...
Je n'en continue pas moins d'estimer ce moyen de sélection, éminemment républicain, égalitariste, méritocratique. Pas sûr que chez nos chers voisins parfaits nous retrouvions les mêmes vertus...
Il ne faut pas oublier le but du concours (sur programme) : pousser les candidats à maîtriser exhaustivement les connaissances en question, tout en leur demandant d'être capables d'improviser par la réflexion sur une partie de ce programme - autrement dit culture et capacité d'improvisation sont toutes deux engagées, du moins dans le meilleur des cas. C'est pas mal. Ca permet de trancher sans un arbitraire excessif, parce qu'il le faut bien, à tous points de vue.
Ceci concerne les concours en général, évidemment.
Anonyme
2014-05-23 00:45:28
The-ark, Xaipo, Apgar savez-vous lire ? Pour une fois, je prends la défense d'Allo, parce que j'adore son post, de la première majuscule au dernier point (et lui seul sait combien ces occasions se font rares).

Ameno, je pense que ta réflexion est bien-fondée. Les raisons données par Allomat, bien qu'humoristiques, ne sont pas si éloignées de la réalité. Je suis en droit, et les circulaires/lois/règlements exigent une notation de plus en plus stricte. Le problème, c'est que le système de sécu des magistrats est en manque de financement, et qu'il n'y a pas suffisamment d'adhérents pour que la logique de répartition des retraites leur soit applicable (en d'autres termes : en avoir plus n'arrangera rien à ce stade) . De plus en plus de métiers sont sélectifs, tout simplement parce qu'on n'a ni place, ni tune, mais que plein de places se sont dégagées depuis la fin des années 1990 dans les emplois pourris que personne ne prend (parce que tout le monde est diplômé) .

Evidemment, ce n'est pas la seule raison, et j'ignore quelle place elle a dans la hiérarchie des priorités. D'autres raisons ont été exposées, mais l'alignement de la France sur d'autres pays (en particulier l'Allemagne, et le Maroc par conventions internationales) a développé un système d'épurage assez féroce. Lisez lesdites conventions, c'est plutôt affolant.

Une autre raison, que j'ai déjà évoquée en coup de vent, réside tout simplement dans le fait que tout le monde a son bac aujourd'hui. Le bac a la valeur d'une feuille de salade. Les études supérieures sont de moins en moins valorisées, et l'influence des prépas commence sérieusement à se dégrader après une explosion dans les années 2000. Les concours deviennent le nouvel outil

Bref, sur tous les tableaux, ces concours sont intéressants (sauf peut-être sur celui humain, mais passons : la France n'est pas socialiste non plus ^^).
Houame Houame
Zaguien
Inscrit: 2013-11-18 09:11:58
2014-05-25 14:30:44
Sérieusement, il y a des D4 qui sont sur zagay à quelques jours voire la veille des ECN ? Rassurant pour la suite haha.
Anonyme
2014-05-25 17:43:42
Tout le monde n'a pas la prétention de vouloir faire cardio ou radio. Pour au final se ramasser lamentablement en ratant l'exam et finir med gé par dépit et pleurer tout l'été sur son sort.
Moi je veux med gé, et en plus, jveux pas rester à Marseille. Alors honnêtement, mon classement à l'ECN...
Florian The-ark
Zaguien
Inscrit: 2007-11-19 07:11:53
2014-05-25 18:33:04
Certes
Bon courage à toi quand même, Le but c'est pas non plus de te ramasser
(Y a de grandes chances que je sois dans le même état d'esprit l'an prochain)
Anonyme
2014-05-25 19:22:12
Sincèrement, la P2 c'est cool ! :p

Courage pour les ECN ! (Perso, en semaine de concours, je suis incapable de bosser, donc Zag, ça aide bien à décompresser)
Houame Houame
Zaguien
Inscrit: 2013-11-18 09:11:58
2014-05-27 23:19:05
Dans mon esprit, j'ai l'impression que tout le monde veut une spé, ça me stresse d'avance. J'espère que ça se passe bien pour toi.
Anonyme
2014-05-29 18:17:03
Popaou, merci mais oui j'ai appris à lire au CP.
Et non, ce que dit Allomat est faux. Réduire le nombre de médecins n'a jamais fait diminuer les coûts de santé. Par contre, ça a multiplié le nombre de patients par médecin, ça a multiplié le nombre de consultations par jour, ce qui a réduit le temps de consultations, et donc, la qualité de ces consultations, ainsi que la qualité des soins fournis.
Sans parler du stress et de la fatigue professionnelle que cause les 60h/semaine voire plus que certains fournissent. Saches que le taux de suicide des médecins généralistes est beaucoup plus élevé que chez France Telecom. Et plus de deux fois plus élevé que dans la population générale. La médecine n'est pas un métier facile derrière un bureau. C'est des heures à n'en plus finir, du travail à la maison, du stress en permanence, une responsabilité énorme, de la paperasse de plus en plus importante (en dépit de la qualité de soin qui s'en dégrade) et de moins en moins de reconnaissance par les patients. La réalité est TRES LOIN de l'image du médecin nanti qui passe ses journées au golf, véhiculé par les médias et les politiciens. Les médecins, qui ont bon dos, et sur qui on tape en permanence, mais qui ne font pas de grève "oui mais si on fait grève les patients seront en danger..." ou qui travaillent avec un brassard "en grève". Oui oui, qui font grève, mais qui travaillent.
Sans parler des Urgences qui sont sur-engorgées. Et en plus, la réduction du nombre de médecin a vidé certaines régions (déserts médicaux) qui se retrouvent maintenant dans la merde a cause de cette politique passée.
Alors merci pour ton cynisme, mais non, Allomat, et toi, êtes dans le faux.

Quant au fait d'en garder un minimum parce que la plupart des médecins sont de droite, alors là, on atteint des sommets dans l'absurde.

The-ark, tout dépend de ce que tu veux =) pour med gé pas besoin d'être très bien classé, mais après tu as peut-être envie de faire un DESC par exemple. Donc oui pas besoin d'être bien classé, mais bon faut pas non plus y aller "ballec" . Faut pas oublier qu'au dela de l'ECN, il y a la pratique, la vraie. Au final c'est pour ça qu'on bosse. Perso, j'ai plus bossé dans l'optique de faire de la médecine, que pour passer les ECN. Et au final, quand je vois ce qui est tombé cette année, je suis bien content de pas avoir bossé plus que ça les ECN XD
Courage à toi plutôt !! franchement, tu en as plus besoin toi que moi deux jours avant l'ECN ^^ au contraire moi j'étais heureux de le passer.

Caranec, profites bien, la P2-D1 passent à une vitesse !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Houame, tout le monde ne veut pas faire une spé ^^ mais c'est vrai que beaucoup veulent une spé... Et beaucoup de ceux qui veulent une spé, se retrouveront généraliste par défaut. Bon nombre d'entre eux crachent sur la med gé, "ah moi généraliste ? ha non sûrement pas !" mais au final finissent là dedans et soignent les gens à contre coeur. Je trouve ça lamentable, pitoyable, et malsain. Mais beaucoup de ceux qui ont med gé par défaut au final sont très content de ce qu'ils font.
Il ne faut pas stresser. La med gé est mal connue, très épanouissante, et on voit de tout !! c'est une véritable spécialité. Il ne faut pas oublier que les patients que voient les spécialistes, ce sont les généralistes qui les voient d'abord ! Un généraliste il fait toutes les spé (enfin sauf la chir bien sûr) ! Pour peu qu'il soit consciencieux et qu'il fasse l'effort de ne pas se restreindre aux rhumes et aux GEA ! Un généraliste il peut quasiment tout faire, pour peu qu'il sache le faire ! Il y a très peu de médicaments réservés aux spécialistes.
Et merde moi j'arrive pas à comprendre qu'on stresse autant pour des ECN, ok faut être bien classé pour une spé, mais si tu l'as pas tu l'as pas c'est la vie c'est comme ça, et dans tous les cas, DANS TOUS LES CAS, on est médecin ! C'est pas rien ! =)
Oh oui tout se passe bien pour moi, surtout depuis que l'ECN est fini =D
Anonyme
2014-05-30 23:56:55
Plus généralement un concours c'est l'unique moyen de garantir l'égalité des chances. Et la meilleure façon de gommer les inégalités sociales. Alors oui c'est stressant, c'est la sélection par l'échec et c'est la philosophie du "c'est moi le plus fort et tant pis pour le moins bon" mais je vois pas trop comment on pourrait s'en dispenser.
Antoflyer Antoflyer
Zaguien
Inscrit: 2014-05-02 08:05:50
2014-06-01 00:40:37
Que ce soit pour médecine, école de commerce, sciences po ou tout autre filière sélective, le concours est une nécessité, pour arriver à filtrer les candidats, selon des critères en général objectifs.
Et même à la fac, contrairement à ce que beaucoup disent, il y a une sélectivité.
Certes, il n'y a pas de concours pour rentrer en 1ère année, mais les partiels de première année font office de concours pour pouvoir continuer en 2ème année.

Un concours permet de se retrouver avec "la crème de la crème", normalement, et de pouvoir maintenir un certain niveau, souvent élitiste, de l'école/établissement. Cela crée une certaine attractivité, une certaine cotation vis à vis de la concurrence.
Au final, le concours ne permet pas juste de départager des candidats, mais aussi à une école de se construire une place et une image.
Yako Yako
Zaguien
Inscrit: 2010-10-14 01:10:22
2014-06-01 15:09:54
Les concours ne sont pas toujours adaptés, je suis d'accord. Pas adaptés (pour certains) à mon avis parce que les épreuves ne prévalent pas toujours de la capacité à être un professionnel efficace par la suite (épreuves inadaptées, et pire, études payantes). Et c'est injuste parce que des gens qui ratent certains concours auraient certainement pu être de très bons professionnels dans cette branche.

Mais il n'y a pas de places pour tout le monde, il faut trouver un équilibre entre l'offre et la demande. Et ceci dit, en Belgique par exemple, il n'y a peut-être pas de concours initial, mais il y a en revanche une sélection drastique au fil des ans. Il existe d'autres pays qui ont le même système.. Je trouve que c'est pire : étudier un certain nombre d'années pour ne pas pouvoir terminer le cursus et se retrouver sans diplôme et sans profession au final.

Quel mode de sélection serait plus approprié?

Je suis d'accord avec the-ark sur "l'immaturité" avant le bac, et ce serait pas mal de trouver un moyen plus efficace de sélection, parce que pas mal d'étudiants sortent du bac avec une fausse idée du monde du travail, s'orientent vers un domaine, puis finalement bifurquent, échouent, se retrouvent perdus. On peut parler des étudiants de médecine, des écoles d'ingé, des écoles d'inf, même de la fac en général, et de bien d'autres. Ce sont des années de perdues..

Il me semble qu'en Espagne, les étudiants sont sélectionnés en sortant du bac.. Mais ce qui serait réellement intéressant je pense, c'est de permettre aux gens de faire des stages avant le bac, les étés, ou bien l'année qui suit, ou de travailler dans des postes simples pour se faire une idée.

M'enfin, courage, l'essentiel c'est de rebondir et de finir par trouver un domaine qui te plait vraiment et d'y réussir. Chacun peut réussir dans plusieurs domaines, il faut simplement faire des choix

PS : si tu veux vraiment devenir infirmier, persévère. Mais en attendant, essaie de trouver un emploi en hôpital, ça te permettre de te faire une petite idée. Ou demande un stage d'observation.

PPS : ahah Allomat, mais tu n'es pas loin pour le concours infirmier. Le salaire n'est certes pas très élevé au regard du travail fourni et des responsabilités.
Anonyme
2014-06-04 21:42:03
Un type qui veut fuir les concours d'entrée ne devrait même pas pouvoir entrer dans une école.
Sinon c'est la porte ouverte à tous les andouilles qui mettent "sa vaaaa?" dans leurs sms.

Les concours sont nécessaires pour certaines professions particulièrement les métiers du médical. Je ne voudrais pas qu'à l'avenir ce soit n'importe qui qui me soigne.
Houame Houame
Zaguien
Inscrit: 2013-11-18 09:11:58
2014-06-06 02:00:10
Haha tu m'étonnes Apgar ! Tu es freeee, adieu KB.

(Et sinon je ne veux pas une spécialité parce que méd gé c'est nul blabla, je respecte totalement mais j'aimerais avoir chir maxillo faciale/ORL, alors l'ecn devra être gentil avec moi ^^)
Anonyme
2014-06-06 03:07:52
Si on parle de manière générale, absolument pas.
En fait, ça va dépendre des formations. Certaines formations nécessitent un concours, tout simplement parce que les bonnes écoles sont accessibles seulement après concours. Tu peux également avoir des formations équivalentes, qui ne passeront pas par des concours. Attention, ça dépend encore une fois de ta formation choisie.
Pour ma part, je suis partie étudier à l'étranger, sans concours à l'entrée, et dans une bonne école de renommée internationale.
Ce que j'ai gagné ? Un système différent et moins stricte (scolairement parlant) que le système français, mais tout aussi complet et exigent, de l'ouverture d'esprit, une expérience internationale, une façon de grandir à ma manière etc.
Du coup, c'est à toi de choisir de quelle manière tu veux prolonger tes études, et ce que tu souhaites en tirer.
A partir de là, renseigne toi sur toutes les possibilités, et choisis la plus adaptée à toi et tes capacités.
Anonyme
2014-06-06 06:34:28
Anthony350:Un type qui veut fuir les concours d'entrée ne devrait même pas pouvoir entrer dans une école.
Sinon c'est la porte ouverte à tous les andouilles qui mettent "sa vaaaa?" dans leurs sms.

Les concours sont nécessaires pour certaines professions particulièrement les métiers du médical. Je ne voudrais pas qu'à l'avenir ce soit n'importe qui qui me soigne.

C'est un peu exagéré ce que tu dis non ? ^^'
Il y a des universités de médecine et du paramédical à l'étranger renomées et qui forment de très bons professionnels de santé et qui pourtant ne disposent pas d'un système de concours,qui est une spécificité française,quelqu'un qui à réussis un concours n'est pas forcément un bon médecin.
Genre quand tu vas te faire soigné,tu demandes à ton médecin si il a bien été en France pour ses études et si il a réussis tout ses concours du premier coup ?
Sinon pour répondre à Yako,la c'est mort,j'ai tenté le concours une fois,pour rentrer dans les études supérieures,étant belge je fais un retour aux sources,pour des raisons très précises mais personnelles,je peux définitivement pas me permettre de passer 1 ou 2 ans à tenter le concours.
Anonyme
2014-06-06 12:28:29
Pour le médical je suis d'accord. Mais pas pour toutes les formations. Pour les très spécialisés, oui. Mais encore une fois, ça va dépendre, parce que les conditions de concours ne correspondent pas non plus à tout le monde.
Mais prenons l'exemple des écoles de commerce.
Pour rentrer dans une école qui ne soit pas post bac, 90% des gens doivent faire deux ans de prépa pour passer le fameux concours d'entrée. Sauf que je ne suis pas forcément d'accord pour dire que ça soit la meilleure formation. Ca dépend vraiment des élèves, des personnalités, des besoin. Et ce n'est pas parce que tu n'as pas voulu endurer deux ans de prépa et que tu as donc choisi de partir étudier ailleurs que tu es une andouille.
Anonyme
2014-06-06 21:23:55
Ameno:
Il y a des universités de médecine et du paramédical à l'étranger renomées et qui forment de très bons professionnels de santé et qui pourtant ne disposent pas d'un système de concours,qui est une spécificité française,quelqu'un qui à réussis un concours n'est pas forcément un bon médecin.

Tout à fait d'accord, les concours n'agissent que comme filtres à boulet; ce n'est pas à l'école qu'on peut dire si quelqu'un sera bon ou pas dans son métier.
Juste que à la base quand le mec ne sait pas écrire correctement et peine à lire un texte ponctué de virgules (vérifié pendant mes études), j'aimerais mieux pas le voir faire une ordonnance.