Avis sur différence d'âge

Anonyme
2014-03-01 17:20:39
Avertissement aux modérateurs: je suis tombé sur le forum en faisant des recherches sur le sujet de ce post. Je comprends que s'agissant d'un forum 15-25, il y ait des restrictions à l'inscription, mais ayant rencontré un gars de 19 ans, ce qui me fait me poser de nombreuses questions, en ayant moi-même bientôt 34, j'ai fourni une fausse année de naissance afin de pouvoir m'inscrire.

Donc voilà, j'ai rencontré quelqu'un avec qui une affinité intellectuelle s'est créée, et au moment de se poser la question d'essayer d'entamer une relation sérieuse et durable, nous avons pris conscience de nos âges respectifs, et des 15 ans nous séparant.

Tout d'abord, ça m'a mis très mal à l'aise, jamais je n'aurais envisager d'être attiré par quelqu'un de si jeune. Et mes connaissances s'accordaient plutôt à dire que ma curiosité intellectuelle devait me porter vers une personne plus âgée que moi. Comment le présenter à ma famille?
Ensuite, la peur de passer pour un prédateur.
Il n'a pas fait son CO. J'imagine le double choc pour des parents quand le temps viendra. Et les possibles accusations envers moi.

Enfin, comment concilier nos deux modes de vie en décalage. Lui étudiant, moi ayant envie de construire un foyer.
Je ne parle pas de la peur de l'abandon dans quelques années.
Anonyme
2014-03-01 18:34:05
Il est majeur donc déjà ses parents ne peuvent rien !
Je suis sorti avec un mec qui avait 32 ans (moi 18), pour les emplois du temps on trouve toujours un compromis.
Si déjà une affinité intellectuelle est là, ben le reste devrait suivre sans trop de soucis.
Pour les présentations c'est une autre histoire, attendez d'être vraiment sur, puis avant de décider quoi que soit, tâtez le terrain des deux côtés
Anonyme
2014-03-01 18:48:48
Pour mettre les choses dans leur contexte au niveau des présentations, j'ai fait mon CO il y a 10 ans, ça s'est mal passé, j'ai longtemps attendu de savoir si je pouvais conserver une place dans ma famille, ma vie privée est devenue tabou, et ce n'est qu'il y a un an que ma mère m'a dit que l'homme qui partagerait ma vie serait le bienvenu. Je suis tombé sur le cul.
Donc le moment venu, s'il est prêt, ce sera important pour moi.

Quant à la majorité, effectivement, ses parents ne peuvent rien pénalement, mais psychologiquement ça peut compter. Non que ses parents soient a priori homophobes (et ils pourraient s'en douter 😄), mais on est souvent surpris. Et puis on peut vouloir un truc plus conventionnel, niveau âge.

En tout cas merci pour cette réponse optimiste.
 
Ano Stormly
Zaguien
Inscrit: 2013-09-07 11:09:53
2014-03-01 20:25:12
Désolé si je parais avoir un esprit étriqué, mais je ne pense pas que ce genre de relation puisse s'inscrire durablement dans le temps.

Si tu es dans ses premiers "amours", c'est normal qu'il soit un peu illusionné, chamboulé par des sentiments de 'je plais' etc... c'est la découverte.

Toi qui est plus agé, tu dois savoir que le milieu est bien souvent constitué de mecs qui aiment voir ailleurs. Il est jeune, et sans doute, ca lui prendra.

Le décalage des modes de vie.

Enfin voilà, sinon ne vous poser pas trop de questions, vivez cette amourette, et puis vous verrez où ca mene. (à pas grand chose donc, selon moi :x, dsl)
Anonyme
2014-03-01 20:40:52
Merci de faire écho à mes interrogations.
Anonyme
2014-03-01 21:01:50
Je suis PACSé avec un garçon de 41 ans. J'en ai 20. Inutile de te dire que ces questions nous ont, tout comme vous, gâché une bonne partie de notre couple, et du bonheur que l'on en tirait. Des "limites de raison" , dirais-je, ont été posées à cette euphorie, dès le début de notre relation, et se sont accrues au fur et à mesure du temps.

Notre situation est peut-être différente de la votre, puisque nous cohabitions à la première heure (pour des raisons problématiques plus que sentimentales et pulsionnelles) . Concernant ma situation personnelle, mon père n'a pas non plus été des plus enthousiastes à l'annonce de mon CO (j'avais 15 ans à l'époque) . Non pas que mon père soit homophobe, il ne l'a jamais été, mais les circonstances ont fait qu'il a préféré ce comportement à un autre.

Maintenant que je t'ai exposé les éléments de réponse, je crois que je pourrais tenter de te donner mon point de vue face à ta situation

Mon pacsou craignait le jour de la rencontre avec mes parents (ça ne s'est pas fait dans les meilleures conditions, qui plus est... ) . Il a eu peur de passer pour un pédéraste/éphébophile et blablabla. Certains l'ont perçu comme tel, sans jamais le lui dire. Mais il n'est pas ni moins ni plus idiot que toi : il avait parfaitement conscience de cette étiquette. Je suis quelqu'un de plutôt extraverti, et nous nous tenons la main dans la rue sans gêne, nous câlinons... et, surtout, observons, avec beaucoup de plaisir désormais, les regards assassins et bouffés par les préjugés. Après un peu plus de 2 ans de vie commune, nous avons décidé de nous PACSer : j'ai invité ma famille et, que je te le dise même si je ne connais pas ta situation, il y a fort à parier que malgré les preuves que tu auras fournies, d'aucuns ne te sépareront jamais de l'étiquette qu'ils t'ont donné à votre première rencontre ^^

Pour ce qui est des goûts, c'est un peu pareil partout. Mais ne t'en fait pas l'idée d'un schisme : vous êtes issues de générations différentes (je crois que c'est plutôt évident). Nous craignions, avec mon petit-ami choupinet, que cela donne lieu à un conflit intergénérationnel (modéré, bien sûr) . Pas du tout ! Chacun a fait connaître à l'autre ce qu'il ignorait et, s'il est vrai qu'au départ nous ne nous entendions pas de ce point de vue, cette séparation est devenu complémentarité. Les domaines sur lesquels on se bat restent nombreux (notamment en matière musicale, cinématographique, mais aussi politique... ) . J'ai appris des choses de mon copain, il en a appris de moi. C'est plutôt comme ça qu'il faut voir la chose (je ne sais pas pourquoi le premier mot qui vient dans ce type de situations, c'est "conflit" , alors qu'il faut garder en tête qu'il peut ressortir, de ce "conflit" , une entente complémentaire) .

Pour les attentes, c'est la même chose : complémentarité. Mon partenaire est plutôt propriété privée et confort, je suis plutôt propriété collective et je-m'en-foutiste (disons que les attentes d'un étudiant ne sont pas les mêmes que celles de quelqu'un qui a subi, pendant une dizaine d'années, la propriété collective et qui en voit les inconvénients) . Malgré cette opposition, ça ne nous empêche pas de trouver des ententes. Nous avons des modes de vie très distincts : je suis très intellectuel (je pense que c'est aussi le milieu universitaire qui veut ça) , il est plutôt manuel.

Tous ces terrains, sur lesquels on s'opposait au départ, sont devenus soit terrain d'entente par le mécanisme de la complémentarité, soit terrain de division modérée par les compromis auxquels nous contraint la vie en couple sur le long terme, soit terrain d'opposition féroce que nous abordons rarement (mais il faut bien, parfois aussi, dire ce que l'on pense, n'est-ce pas ? d: ) . Somme toute, nous avons une vie de couple comparable à n'importe quelle vie de couple, sans vraiment s'être arrêtés à l'âge, comme nous le faisions au départ, en tant que critère de viabilité et de stabilité. On se rend compte très vite que ce critère, non seulement, mise sur l'avenir (et donc n'a pas grand rapport avec le présent et, s'il a rapport avec le présent, j'ai déjà expliqué que ça ne posait pas de problèmes) , mais, en plus, n'est pas certain (en ce que rien ne démontre qu'il a une telle importance dans la vie de couple) .

Seule crainte que j'ai aujourd'hui vis-à-vis de mon conjoint : le décès. Je n'aime pas l'annoncer comme ça, mais c'est une question qui revient souvent chez moi. Je suis très attaché à mon petit loulou, et j'ai conscience que je serais veuf assez jeune si tout se passe comme la nature le voudrait...

Le sujet de l'enfant n'est pas un problème plus présent qu'ailleurs : dans chaque couple, il y en a un qui est prêt, et l'autre pas. Après, c'est vrai que les études peuvent jouer là-dessus (mais vous n'en êtes pas encore au stade des enfants, enfin je ne sais pas mais ce serait rapide à mon goût ^^) , parce qu'un étudiant a toujours du mal à mettre sa jeunesse entre parenthèse pour s'occuper d'un enfant. Mais je pense sincèrement qu'à cet égard, il y a tellement de disparités selon les couples (entre ceux qui s'entendent parfaitement sur le fait de vouloir un enfant, et ceux qui ne s'entendent pas du tout) que le critère de l'âge reste mineur.

Ce que je veux simplement te dire, c'est que tous les couples trouvent une raison susceptible de remettre en cause l'avenir du couple (des divergences politiques, culturelles, familiales, économique... ) , et que le critère de l'âge est l'une de ces raisons au même titre qu'une autre.

En espérant t'avoir aidé
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2014-03-01 21:20:55
Lorsque le plus jeune n'est pas encore adulte (bien au-delà de l'age de la majorité civile), une forte difference d'age devrait surtout se traduire par un sens des responsabilités de la part du plus âgé. De la meme façon qu'un grand frere ressent une responsabilité vis a vis de son ti frere. L'avance de maturité devrait rendre cet objectif pas trop difficile à comprendre et mettre en oeuvre.

Or ce n'est jamais le mot "responsabilité" qu'on entend, mais soit le mot "liberté", soit le mot "prédation", qui peuvent parfois exister, mais sont peu raisonnables...

Le témoignage de Papaou ne me pose personnellement aucun probleme, le Pacs est une marque tangible de sens des responsabilités mutuel.

Au-dela de 10 ans de difference d'age, les vraies questions commencent généralement à se poser quand le plus âgé atteint la soixentaine, disons l'âge de la retraite.
Anonyme
2014-03-01 22:32:51
Wow! Merci pour ce t?moignage d'une ?tonnante maturit?, Popaou.

Allomat69, si la barri?re c'est la retraite, parfait. Pour moi ce ne sera pas avant 67, voire 70 ans

Pour avoir parl? avec lui de ces diff?rents obstacles que j'appr?hende, nous avons d?cid? de nous lancer, et voir comment cela ?volue, en ?tant surtout honn?te l'un envers l'autre, et communiquant, et c'est bien l? l'essentiel.
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2014-03-01 23:17:41
Je crois que tu n'as pas completement compris les contraintes du vieillissement, mais apres tout tu auras le temps de voir venir ^^

Une autre étape interessante, est celle qui amene les gens a poster sur zag avant d'avoir atteint l'age limite : "je vais quitter la jeunesse, et je n'ai jamais connu qu'un homme"...xD
Anonyme
2014-03-02 00:04:32
allo:Lorsque le plus jeune n'est pas encore adulte (bien au-delà de l'age de la majorité civile), une forte différence d'âge devrait surtout se traduire par un sens des responsabilités de la part du plus âgé.


Oh ! Une étiquette supplémentaire. Remarque, elle se substitue bien à celle du "partenaire trentenaire = pédéraste" .

allo:De la même façon qu'un grand frère ressent une responsabilité vis a vis de son ti frere.


La comparaison incestueuse est à la frontière du glauque... Et surtout du faux.

Allo, tu pars toujours avec l'idée que la différence d'âge est la pierre angulaire d'un couple intergénérationnel. En d'autres termes, tu portes au pinacle le critère de l'âge, en le qualifiant de critère déterminant. Partant de ce socle, tu en déduis une vie de couple qui serait destructrice pour un grand nombre d'entre eux.

Les partenaires d'un couple ne doivent pas avoir pour principe que "le plus âgé doit s'occuper de l'autre" et "le plus jeune doit comprendre la maturité/sagesse du plus âgé" . Ce mécanisme s'apparente plutôt à une relation de travail, une relation familial (avec le parent qui a autorité sur l'enfant) ou, tout au plus, une relation amoureuse située à l'ère de la République Romaine. Un couple fonctionne sur la responsabilité mutuelle, pas sur un rapport hiérarchique.

allo:L'avance de maturité devrait rendre cet objectif pas trop difficile à comprendre et mettre en oeuvre.


Cette seconde étiquette que tu places depuis le début de ton post (en trois phrases, c'est brillant) compense largement celle du pédéraste que tu croyais ôter par bonne conscience progressiste.

allo:le Pacs est une marque tangible de sens des responsabilités mutuel.


Ce n'est pas le caractère juridique d'une union qui fait sa tangibilité ou sa solidité. Le PACS ou le mariage ne sont à l'origine que d'un cadre en cas de litiges. Ce n'est pas un contrat qui fixe la matérialité d'un couple au sens sentimental du terme. Et, partant du principe que c'est de cette dimension sentimentale que découle la solidité et la durabilité d'un couple, le PACS ou le mariage s'avèrent plutôt être un simulacre juridique ayant pour objet de pacifier les relations en cas de conflit ou de problèmes quelconques. PACS/mariage n'ont rien à voir avec couple au sens sentimental du terme.

allo:Au-delà de 10 ans de différence d'age, les vraies questions commencent généralement à se poser quand le plus âgé atteint la soixantaine, disons l'âge de la retraite. [...] Je crois que tu n'as pas complètement compris les contraintes du vieillissement, mais après tout tu auras le temps de voir venir.


Il serait parfois temps que tu retires tes lunettes de soleil et te rendre compte que le monde est composé de couleurs vives.

Sinon, Allo, que sais-tu, d'un point de vue empirique, des relations intergénérationnelles, pour émettre un jugement d'organisation relationnelle aussi intense ?

aurel92:Pour avoir parlé avec lui de ces différents obstacles que j'appréhende, nous avons décidé de nous lancer, et voir comment cela évolue, en étant surtout honnête l'un envers l'autre, et communiquant, et c'est bien là l'essentiel.


C'est ce qui a fait le succès de mon couple ^^ Et c'est surtout, de mon point de vue, la base même du couple
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2014-03-02 08:26:37
Popaou,

"Oh ! Une étiquette supplémentaire. Remarque, elle se substitue bien à celle du "partenaire trentenaire = pédéraste" ."

Ma position a toujours été la meme : une relation dissymétrique doit être compensée par une responsabilisation accrue. C'est la seule façon sensée de gommer les effets de seuil des interdits, qui sont en France de gigantesques marches d'escalier alors ce n'est pas le cas dans tous les pays européens. Un trentenaire peut etre pederaste, ou pas.

"La comparaison incestueuse est à la frontière du glauque... Et surtout du faux."

Un parallèle se veut explicatif. A ma connaissance les frangins n'ont pas de relations incestueuses, mais sont habituellement éduqués pour que les grands respectent les plus petits, réputés moins matures et plus vulnérables.

"Allo, tu pars toujours avec l'idée que la différence d'âge est la pierre angulaire d'un couple intergénérationnel. En d'autres termes, tu portes au pinacle le critère de l'âge, en le qualifiant de critère déterminant. Partant de ce socle, tu en déduis une vie de couple qui serait destructrice pour un grand nombre d'entre eux.
Les partenaires d'un couple ne doivent pas avoir pour principe que "le plus âgé doit s'occuper de l'autre" et "le plus jeune doit comprendre la maturité/sagesse du plus âgé" . Ce mécanisme s'apparente plutôt à une relation de travail, une relation familial (avec le parent qui a autorité sur l'enfant) ou, tout au plus, une relation amoureuse située à l'ère de la République Romaine. Un couple fonctionne sur la responsabilité mutuelle, pas sur un rapport hiérarchique."

Je parle de responsabilité, pas d'assistance, et justement pas de relation de type parents-enfant mais fraternelle avec grande difference d'age.
(et je pourrais te faire remarquer que ta comparaison parent-enfant est glauque lol, mais restons sérieux).

"Cette seconde étiquette que tu places depuis le début de ton post (en trois phrases, c'est brillant) compense largement celle du pédéraste que tu croyais ôter par bonne conscience progressiste."

Comme tu es "le petit" lol, ou du moins l'étais, tu es pardonné de ne pas comprendre ^^

"Ce n'est pas le caractère juridique d'une union qui fait sa tangibilité ou sa solidité. Le PACS ou le mariage ne sont à l'origine que d'un cadre en cas de litiges. Ce n'est pas un contrat qui fixe la matérialité d'un couple au sens sentimental du terme. Et, partant du principe que c'est de cette dimension sentimentale que découle la solidité et la durabilité d'un couple, le PACS ou le mariage s'avèrent plutôt être un simulacre juridique ayant pour objet de pacifier les relations en cas de conflit ou de problèmes quelconques. PACS/mariage n'ont rien à voir avec couple au sens sentimental du terme."

Tout-a-fait, le Pacs n'est pas une marque d'affection, ni meme de durabilité. Mais compte tenu de ses implications légales, il est le signe d'un reflexion responsable à l'interieur du couple.

"Il serait parfois temps que tu retires tes lunettes de soleil et te rendre compte que le monde est composé de couleurs vives."

Il est de couleurs vives en effet. Mais pas sans risques, qu'on ne doit pas occulter... avec des lunettes de soleil ou autres lol.

"Sinon, Allo, que sais-tu, d'un point de vue empirique, des relations intergénérationnelles, pour émettre un jugement d'organisation relationnelle aussi intense"

C'est justement le privilège d'être plus âgé.

Mais bon, cautionner la responsabilisation plutot que la diabolisation, ce n'est tout de meme pas si liberticide lol.