Pensez vous que la pornographie influence t-elle notre sexualité

Anonyme
2014-01-29 13:13:39
Je m'explique , par exemple vous êtes excité par un porno homo , donc vous êtes homo (ou par un porno hétéro donc vous êtes hétéro) .

Enfin la virtualité peut être différente de la réalité
RainbowUnicorn RainbowUnicorn
Zaguien
Inscrit: 2013-07-16 01:07:03
2014-01-29 15:45:09
Influencer sur l'orientation sexuelle de la personne, je ne pense pas vraiment.
Le nombre de gars hetero qui regarde des pornos lesbiens... À la base la pornographie lesbienne est faite par des hommes, pour des hommes (hétéros). Mais en dehors de ça, je pense qu'il y a énormément d'hétéros qui regardent des pornos gays, qui aiment ça, mais qui pourraient être dégoûtés de le faire eux même.
Marc-Olivier Teneridigezh
Zaguien
Inscrit: 2012-08-23 06:08:30
2014-01-29 16:30:38
Uuuuh ! Vaste sujet. Oui, la pornographie influence la sexualité (pratiques, psychologie, ect.), mais de là à définir une orientation, je ne crois pas. Au mieux, elle peut révéler un fantasme, mais pas plus à mon avis.
 
Anonyme
2014-01-29 18:33:37
C'est accorder une certaine importance aux images de croire que la pornographie est suffisante pour modifier un comportement.
Les images ne font que révéler ce que les gens veulent. C'est elles qui sont manipulées par les hommes pour assouvir des fantasmes, pas l'inverse.
Si tu tombes sur une page pornographique avec des scènes scatos, zoophiles, hardcore ou autres, tu ne vas pas te demander si tu aimes ça ou non. La répulsion sera physique.

Même chose pour les films d'horreurs, les jeux vidéos violents etc...
Les personnes ayant des psychopathologies peuvent aimer ces images. C'est un critère que l'on retrouve souvent chez les adolescents qui commettent des tueries de masse aux USA. Mais ce n'est absolument pas les images qui sont à l'origine du trouble.
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2014-01-29 19:20:11
La pornographie a toujours été une vaste tromperie...

Enluminure d'un Roman de la Rose, XIVe siècle, Bibliothèque Nationale de France, Paris :

Valou72 Valou72
Zaguien
Inscrit: 2014-01-13 07:01:25
2014-01-29 20:17:41
allomat, connais-tu la variété de cet arbre? Il m'a l'air peu rependu dans ma région.
Et perso, il m'arrive de mater des porno hetero voir lesbien mais je suis gay et pour rien au monde je changerais, pansexualité bonjour!
Anonyme
2014-01-29 21:45:04
Est-ce que le fait de regarder un porno gay fait de nous des gays, ou est-ce qu'on regarde des pornos gays parce qu'on est gay ? Qui est là en premier, l'oeuf ou la poule ?
Sincèrement, je ne pense pas que regarder du porno gay ait pu influencer ma sexualité, étant donné que je n'en ai regardé qu'une fois que j'étais sûr de ressentir un truc pour les mecs.
Par contre, le fait de savoir si regarder du porno influe sur la façon de faire l'amour et de l'idée qu'on se fait du rapport sexuel, c'est une autre histoire...
🦊 Grayfox
Zaguien
Inscrit: 2012-04-16 12:04:40
2014-01-29 21:52:29
"Pensez vous que la pornographie influence t-elle notre sexualité"

Concernant la sexualité :

La pornographie influence notre sexualité surtout si elle est excessive. Si tu deviens porno-dépendant, tu vas projeter tous tes plus grands fantasmes sur écran, l'excitation sera grande virtuellement, mais réellement, le sexe te paraîtra fade avec un quelconque partenaire.

"L'univers fantasmatique du dépendant est empreint de pornographie. Ses fantasmes, sa vision du sexe opposé, sont entachés par les représentations sexuelles auxquelles il s'est par de trop nombreuses fois exposé. Le dépendant n'est plus capable de formuler des fantasmes « sains », c'est-à-dire, détachés de la pornographie.

Formuler des fantasmes est naturel. Mais ces derniers ne peuvent prendre exclusivement naissance dans la pornographie. Ils ne doivent pas également se manifester de manière compulsive - c'est à dire sans possibilité de retenue- , à la moindre sollicitation érotique."


"Nombre de dépendants, pour ceux qui sont en couple, n'ont pas une vie sexuelle satisfaisante. Ils n'arrivent plus à trouver leur plaisir avec leur partenaire, car cette dernière ne correspond pas aux standards pornographiques qu'ils ont intériorisé. D'autres ont tellement pris l'habitude de trouver leur orgasme par la masturbation, qu'ils ressentent de grandes difficultés à l'atteindre sans. Selon les dépendants, il peut s'agir de difficultés à jouir, ou même tout simplement à être en érection. Alors, pour compenser, certains dépendants, pendant l'acte sexuel, font tourner dans leur tête des images pornographiques, le plus souvent avec une autre personne que celle avec laquelle ils sont en train d'avoir une relation.

Cette situation fait évidemment souffrir le dépendant, qui a l'impression d'être anormal, impuissant. Mais elle est aussi destructrice pour les compagnes, qui se demandent si leur compagnon éprouve toujours du désir et de l'amour pour elles."
> Valable aussi ceux qui ont des compagnes/compagnons du même sexe. (Je le précise au cas où hein!)

*Concernant la source et les témoignages qui sont avec, je ne les donne qu'en MP, pour les intéressés.*

Concernant l'orientation sexuelle :

Et pour aborder la seconde dimension du topique, ce n'est pas parce qu'on regarde tel type de porno qu'elle est influencée par notre orientation sexuelle. De plus un homo peut très bien regarder un porno hétéro en se focalisant sur l'homme au lieu de la femme, en revanche si un homme est excité par un porno lesbien, c'est qu'il peut éventuellement être attiré par les femmes, et si un homme est excité par un porno gay, c'est aussi qu'il peut hypothétiquement désirer les hommes.
Serac Serac
Zaguien
Inscrit: 2012-09-15 08:09:30
2014-01-30 10:40:31
Immortalia:Je m'explique , par exemple vous êtes excité par un porno homo , donc vous êtes homo (ou par un porno hétéro donc vous êtes hétéro) .

Enfin la virtualité peut être différente de la réalité


Je pense que c'est l'inverse qui se produit. D'une attirance naturelle et spontanée, et en apprenant ce qu'est le sexe, qui est aussi quelque chose que les adolescents apprennent à connaître à un moment ou un autre, ils en viennent au porno comme première approche du sexe physique et partagé (en général). En tout cas, si je m'en réfère à mon cas, j'ai d'abord eu des sentiments envers d'autres garçons de mon âge, avant d'être intrigué, et par la suite, j'ai regardé du porno gay sans vraiment me poser de questions, c'était ça qui m'excitait. Maintenant, tu as le cas des refoulés qui vont regarder du porno hétéro parce qu'ils se pensent ainsi, mais qui seront tentés de visionner du porno gay aussi. Là encore, le mouvement vient de la personne, c'est sa curiosité qui le pousse.

Par contre, je pense que le porno est le moyen le plus certain, le plus naturel pour aborder la première fois l'acte sexuel, de nos jours, et de se rendre compte de ce que l'on peut faire. Je n'avais jamais vu quelqu'un faire l'amour avant de voir un porno, mais ça m'a permis de faire avancer ma sexualité dans un sens. Ca aurait pu surement venir tôt ou tard, les films sont assez sexualisés de nos jours, par exemple, mais bon, ça m'est apparu ainsi.
Anonyme
2014-01-30 12:32:32
Serac:
Par contre, je pense que le porno est le moyen le plus certain, le plus naturel pour aborder la première fois l'acte sexuel, de nos jours, et de se rendre compte de ce que l'on peut faire. Je n'avais jamais vu quelqu'un faire l'amour avant de voir un porno, mais ça m'a permis de faire avancer ma sexualité dans un sens.


Sauf que le porno ne relfète pas la réalité, les acteurs ne font pas l'amour. L'éducation sexuelle par le porno ne semble pas la meilleure des idées. Surtout a l'adolesence, le porno normalise, engendre des sentiments d'obligation, des complexes, et j'en passe.
Serac Serac
Zaguien
Inscrit: 2012-09-15 08:09:30
2014-01-30 13:05:23
lalala:
Sauf que le porno ne relfète pas la réalité, les acteurs ne font pas l'amour. L'éducation sexuelle par le porno ne semble pas la meilleure des idées. Surtout a l'adolesence, le porno normalise, engendre des sentiments d'obligation, des complexes, et j'en passe.


Il n'y a pas que le porno qui angoisse, complexe, exclut, met mal à l'aise. Le simple fait de vivre avec des gens de cet âge s'en occupe très bien. Ce qui se dit suffit. A cet âge, la mentalité est très peu développée, il y a une compétition assez féroce et un rejet important chez les jeunes, de manière spontanée. Les plus jeunes sont influençables, et même sans porno, je pense que les ados entre eux sauraient parfaitement se mettre en compétition à ce niveau, parce que la société et l'éducation implique une part de compétition et de comparaison que les jeunes. Même naturellement, les comparaisons se font. Donc oui, le porno renforce cette dynamique. Mais qu'on ne se leurre pas. Sans, elle serait là aussi, ne serait-ce que par rumeurs et statistiques à échelle microscopique (et donc peu fiables, mais les gosses ne le savent pas).

Je ne prône en outre pas une éducation par le porno, je dis juste que c'est vraisemblablement le moyen le plus simple pour aborder l'acte sexuel en premier, par curiosité. Je ne fais qu'une constatation. Les jeunes, inexpérimentés, essaient d'acquérir de l'expérience comme ils le peuvent. Etant donné que l'inconnu fait peur, ils se tournent vers des moyens simples et surtout accessibles pour savoir comment ça marche. Le porno assouvit cette curiosité, car que c'est peu sécurisé, l'accès au sites de cul. Alors bien sûr, ce que les pornos te montrent ne sont pas la réalité dans le rapport de force instauré, ils peuvent te faire complexer ils t'enseignent pas une manière saine de vivre le rapport sexuel. Mais ce n'est pas vraiment ce que cherchent les jeunes. Ils veulent juste voir comment ça marche, d'un point de vue pratique. Ils sont juste intrigués, et à vrai dire le porno est surement le seul moyen de voir comment ça marche, si ce n'est le faire en vrai, avec tous les risques que ça comporte, et toute l'appréhension que ça comporte aussi, et qui est le sentiment que les jeunes ressentent le plus au moment d'aborder cette sacro-sainte première fois.

En gros, ce n'est pas moi qui prône l'éducation par le porno. Les jeunes le font eux-mêmes, par "nécessité" personnelle de savoir comment ça marche. La seule chose que l'on peut faire, c'est de mieux réguler l'accès aux sites interdits au moins de 18. Les jeunes trouveront alors d'autres façons d'aborder l'acte sexuel.
Anonyme
2014-01-30 14:47:50
allomat69:La pornographie a toujours été une vaste tromperie...

Enluminure d'un Roman de la Rose, XIVe siècle, Bibliothèque Nationale de France, Paris :


Allomat a toujours su nous placer de la culture douteuse partout ^^
Maintenant, on se retrouve avec un Bitier et son Bitierologue x)
Anonyme
2014-02-01 17:00:45
J'ai su que j'étais attiré par les garçons vers les 11ans. J'ai commencé à regarder des pornos a 14/15ans. Pour moi c'est clair que c'est pas ça qui m'a rendu gay.