Les homosexuels masculin et l'activité sexuelle

Anonyme
2013-06-06 14:52:52
Bonjour bonjour, je ne savais pas trop où poster ce sujet, donc bon, j'ai choisi l'endroit le plus bateauuuu

Alors voilà, depuis quelques temps je m'interroge sur quelque chose:
L'activité sexuelle des gays.

On a tendance à dire que les hommes étant des hommes, ils aiment beaucoup le sexe.
Chose que j'ai, il est vrai, pas mal remarqué au grès des différents sites de rencontres.
Néanmoins je me demande comment vous voyez cela: Quel est votre rapport au sexe? Quelle importance cela a dans une relation? Doit-on forcément passer par le sexe pour être heureux en amour/ en couple? Est-ce que cette "surabondance" de cul est propre aux gays ou elle est plus ou moins universelle?(cf plans cul)

C'est un vaste sujet, assez ouvert, mais que je trouve plutôt passionnant, étant moi-même pas très porté cul, et ayant rencontré de nombreux obstacles vis-à-vis de ça, vos avis m'intéressent
Certes Certes
Zaguien
Inscrit: 2008-08-27 10:08:04
2013-06-06 15:09:51
Si tu veux faire une étude semi sérieuse sur le sujet, fais un sondage google sur le sujet, en plus c'est anonyme, et tu nous postes les résultats ici.
Anonyme
2013-06-06 15:11:15
Certes:Si tu veux faire une étude semi sérieuse sur le sujet, fais un sondage google sur le sujet, en plus c'est anonyme, et tu nous postes les résultats ici.


Je ne cherche pas à faire une étude sérieuse, mais plus à partager des avis...
 
Iusidjai Iusidjai
Zaguien
Inscrit: 2011-12-06 07:12:33
2013-06-06 15:41:47
Je pensais que la différence de libido entre hommes et femmes était un mythe mais attention voilà un scoop : bah non. De façon générale, le taux de testo des hommes rend leur libido non pas plus abondante mais plus...perçante...plus urgente, je dirais donc moins facile à brider. (même si dans l'absolu on devrait pas dans la limite du raisonnable, mais bon)


Pour avoir été sous hormones (pourtant sous dosé) pendant 7 mois, j'ai constaté une augmentation assez forte par phases... C'est très difficile à gérer quand on est pas habitué (je suis plutôt asexuel quand je suis pas amoureux) et d'autant plus quand on est pas au top niveau moral. On a tendance à moins se rendre compte du danger...Surtout quand on a des personnes dans son entourage qui n'attendent qu'un moment de faiblesse pour en profiter....

Cela dit je note que depuis l'arrêt de la testostérone, ça n'a pas changé...Comme si au final elle n'avait servi que de détonateur. C'est vraiment chiant, cela dit en passant. >_<'

Breeeef. Des bonhommes ados et sous hormones, ça peut être très libre de corps si l'occasion se présente, et une fois que le pli est pris bah y'a pas de raison majeure que ça s'arrête.(c'est pas une tare en soi du moment qu'on est responsable)


Bref pour répondre aux questions : j'ai un rapport au sexe très conflictuel (trop d'agressions + transidentité) alors même que je considère que c'est quelque chose de très beau quand on la chance de le faire avec quelqu'un qu'on aime (d'amour ou pas). (d'ailleurs j'aime pas le nom qu'on donne à ça, vu que ça réduit le truc aux organes génitaux alors que c'est vachement plus riche physiquement et émotionnellement).

Dans une relation c'est important dans la mesure que veulent lui donner les deux participants. ^^ (ou plus) Si certains couples en ont moins besoin, bah c'est leur façon de fonctionner. Et s'il se sentent bien, je vois pas de quoi on devrait les inquiéter. De même si le couple adore ça et fait ça partout tout le temps XD bah si les deux trouvent leur compte c'est bien.
Cela dit, vu l'importance affective de la chose, je doute que deux personnes ayant des besoin très différents puissent tenir sur la durée. C'est une façon de montrer ses émotions très intime, et l'excès ou la privation peuvent engendrer de grosses blessures (en plus de la culpabilité envers quelqu'un qu'on aime et qu'on voudrait voir heureux).

La "surabondance" de cul existe dans toutes les catégories de population...on en fait moins la pub chez les hétéros à cause de la place de la femme (ça fait pas "classe" de dire qu'on a eu dix amants/amantes le mois dernier...alors que les gars sont limites félicités pour ça, tout mythos qu'ils soient)

Les gays peinards doivent à mon sens être aussi fréquents que les hétéros peinards (et les fous du cul pareil). Cela dit, comme à une époque la chose était montrée du doigt, punie par la loi/médecine, et que rencontrer tranquillement un type et faire connaissance normalement devait être proprement improbable (ça s'est arrangé mais pas encore totalement)...Bah il y avait peut être une frénésie sexuelle dans la recherche d'une stabilité ou simplement d'un partenaire ?
Il ne faut pas sous estimer la détresse affective des mecs, qu'on a trop tendance à occulter voire à nier, sous prétexte que ce sont des mâles et que par définition ils aiment baiser sans lendemain...(même si bien entendu il y a toujours eu des libertins épanouis et que c'est pas plus mal)
Pour moi c'est une forme de sexisme que de penser que les hommes sont forcément plus légers par nature.

N'oublions pas non plus l'éducation machiste....qui bride la sexualité des femmes et pousse les hommes à la performance.

Ah oui, et pour mettre fin à un préjugé fréquent : les hommes sont souvent plus émotifs que les femmes (ce sont d'ailleurs eux qui se suicident le plus et ont les maladies mentales les plus graves). C'est juste que les femmes s'expriment plus et font redescendre une pression qui est de de façon générale moindre chez elles...


So, la sexualité des gays n'est pas plus abondante, peut être juste moins facile à moduler, vu que le vis à vis a souvent les même caractéristiques.

Perso, on se fout de ma gueule depuis des années en me traitant de saint...sachant qu'à mon humble avis j'ai une sensualité exacerbée...C'est juste que je ne peux l'exprimer qu'avec une personne aimée. J'ai beau avoir mûri et reconnaître que l'on peut être tout à fait libertin et plus réglo/respectueux qu'un monogame, visiblement le papillonage n'est pas fait pour moi, avec ou sans hormones mâles. et ne même pas être friand d'un ptit flirt de temps en temps est mal vu à notre époque, ça fait maboule.
Anonyme
2013-06-06 17:48:00
S'il y a surabondance de cul chez les gays, je ne sens pas concerné. S'il m'est arrivé de faire des expériences, j'ai vite cessé par une sorte de nécessité hygiéniste. En gros le cul pour le cul c'est pour moi un truc à tester mais à ne pas reproduire. Et puis il faut savoir ce qu'on entend par cul. Faut-il nécessairement qu'il y ait pénétration ?
Soso Ilfroccio
Zaguien
Inscrit: 2012-08-07 01:08:18
2013-06-06 18:47:02
Je pense que c'est parce qu'on a plus de mal à vivre notre sexualité au grand jour, donc les engagements etc sont plus difficiles.. Alors pour beaucoup ça devient des pulsions sexuelles, pour ceux qui ne s'assument pas.
Loicv Loicv
Zaguien
Inscrit: 2012-07-08 08:07:58
2013-06-06 18:49:49
Quel est votre rapport au sexe? le néant total, comme j'attends, je ressent pas le besoin de le faire.
Quelle importance cela a dans une relation? Je dirais que c'est primordial je pense
*Est-ce que cette "surabondance" de cul est propre aux gays ou elle est plus ou moins universelle? je dirais universelle, je connais tellement d'hétéro qui enchainent le coups d'un soir que pour moi"tout dépends de la personne peut importe le sexe ou l'orientation sexuelle".
Vava__ Vava__
Zaguien
Inscrit: 2013-04-16 04:04:49
2013-06-06 21:21:34
Gla:Néanmoins je me demande comment vous voyez cela: Quel est votre rapport au sexe?

Le sexe, c'est cool et c'est vrai à je ne sais combien de pourcentage que c'est mieux lorsqu'on est amoureux. Les sentiments, ça change réellement tout, ça rend tout 1 million de fois meilleur.


Gla:Quelle importance cela a dans une relation?

Peut-être me direz-vous que je suis superficiel mais dans une relation, je considère que désirer l'autre physiquement est important, très important. Si je dors chez mon copain, à moins qu'il n'en ai pas envie, on passera à l'acte. Je m'imagine mal dormir à côté de lui sans ne rien faire simplement parce qu'en général être à côté de lui, en caleçon, dans un lit, bah..ça me fait monter la pression sanguine.

Gla:Doit-on forcément passer par le sexe pour être heureux en amour/ en couple?

Non, ça dépend de chacun. Mais le sexe avec son copain n'est pas seulement du "sexe". Je suis très cucul mais c'est aussi un "partage".

Gla: Est-ce que cette "surabondance" de cul est propre aux gays ou elle est plus ou moins universelle?(cf plans cul)

Une amie m'a dit un jour "Moi, mon copain, il a tout le temps envie ! Parfois, il me réveille même la nuit."
Une autre a hésité avant de dire non à un plan-cul.
Une autre encore a un "plan cul régulier" avec son ex.
Enfin, beaucoup je connais beaucoup d'hétéro à qui un plan cul a été proposé.
C'est pourquoi je ne dirais pas que ce phénomène est typiquement un phénomène gay : il est aussi hétéro.

La fait que les plan-culs touchent aussi bien les homos que les hétéros est normal, logique. En effet, nous sommes généralement tous à la recherche du plus grand plaisir possible. Or le sexe apporte, de façon quasi-indiscutable, un plaisir physique "ultime". De plus, un "plan-cul" facilite les choses et sécurise : on ne se voit que pour ça, on ne s'engage pas sentimentalement, on ne prend donc pas le risque de souffrir. Le plan-cul, c'est simple sans prise de tête et ça fait du bien.
Je ne sais pas si on peut affirmer que la communauté gay masculine est une plus grande adepte de plans culs. Cependant, notre communauté est composée à 100% d'hommes. Or les hommes sont plus demandeurs que les femmes comme il a été dit plus tôt. Il serait donc normal qu'il y ait plus de plans culs chez les gays qu'autre part.
De plus, certains gays ont tendance à être plus libres que les hétéros car ils se considèrent comme "hors de portée" des m½urs sexuelles de nos sociétés. On pourrait les qualifier de "frivoles".
Quand bien même mon point de vue serait véridique, cela n'empêche pas à la majorité des gays d'être récalcitrants aux rencontres sans lendemain qu'il m'est déjà arrivé d'avoir (très peu). Mais ce n'est pas quelque chose dont je parle beaucoup car je n'en suis pas particulièrement fier.
Anonyme
2013-06-10 12:11:42
Après lecture de vos différents avis sur mes questions... Je me rend compte de mon déphasage...
Déjà parce que j'ai l'impression que pour beaucoup de gens le sexe est le moteur d'une relation durable.
Mais aussi parce qu'au final, les plans culs ça n'a pas l'air d'être un phénomène isolé.

Du coup si on se place en opposition par rapport à la tendance, c'est logiquement beaucoup plus difficile de correspondre aux critères de quelqu'un n'est-ce pas?

Du coup la sexisation de la relation, du contact avec autrui est plus ou moins nécessaire!


Tout ça me rassure ...
Iusidjai Iusidjai
Zaguien
Inscrit: 2011-12-06 07:12:33
2013-06-10 12:28:38
C'est plus dur de correspondre aux critères d'une personne qui ne fonctionne pas comme toi effectivement. A la rigueur...C'est tant mieux non ? Si tu es à la recherche de quelque chose de durable ça t'aide à faire le tri plus vite ?

Puis la sexualité découle (surtout dans son maintien sur le long terme) d'une bonne entente/feeling de base. Deux personnes qui baisent bien ensemble mais entre lesquelles rien d'autre ne fonctionne ne vont pas tenir indéfiniment.
Pandaren Pandaren
Zaguien
Inscrit: 2012-04-23 12:04:00
2013-06-11 14:05:30
Pas de sexe = couple en crise .


Sinon en terme d'activité sexuelle ... Ben à chaque fois que j'ai envie et lui aussi quoi ^^ . Après faut pas croire que les mecs aiment plus ça que les filles , c'est juste que les filles ne le hurlent pas spécialement sur tous les toits , comme le fait qu'elles font caca et qu'elles pètent .
Iusidjai Iusidjai
Zaguien
Inscrit: 2011-12-06 07:12:33
2013-06-11 14:07:07
T'as déjà entendu parler d'asexuels ou simplement de gens avec de ptis besoins ? ^^
Pandaren Pandaren
Zaguien
Inscrit: 2012-04-23 12:04:00
2013-06-11 14:08:26
Iusidjai:T'as déjà entendu parler d'asexuels ou simplement de gens avec de ptis besoins ? ^^


Je pense que l'auteur du topic s'intéresse au cas général , pas forcément au contre exemple qui représente 1% de la population .
Iusidjai Iusidjai
Zaguien
Inscrit: 2011-12-06 07:12:33
2013-06-11 14:33:23
Bah lui même dit ne pas être hyper porté sur la chose.

Qui plus est un couple en crise à cause du cul peut aussi bien le devoir à l'excès (d'un côté) qu'au manque.( de l'autre).

Ou de ce qu'on s'imagine être un couple justement. (puisqu'on pense quasi tous à nos âges qu'être en couple c'est forcément niquer souvent)
Serac Serac
Zaguien
Inscrit: 2012-09-15 08:09:30
2013-06-11 16:40:46
D'accord avec lusidjai. Il suffit de regarder les couples après un certain degré d'avancement pour voir que l'absence de sexe n'est absolument pas synonyme de couple en crise de manière générale. Le sexe à outrance, c'est surtout caractéristique des jeunes couples, dans la phase passionnelle.

Selon moi, c'est plutôt : manque d'affection et d'attention = couple en crise. La forme d'affection est assez peu révélatrice. Et encore, c'est discutable, parce que du sexe, sans autre chose à côté ça mène à la rupture du couple, dans de nombreux cas.

Personnellement, j'ai plus besoin d'affection que de sexe, en couple, et c'est surement tout ce qui importe. Qu'un mec ne sache témoigner son affection qu'en faisant l'amour, c'est possible, tout comme certains le feront différemment. Ca dépend des gens comme toujours. Cependant, ça aura surement plus d'importance dans les jeunes années que par la suite. Mais bon j'ai pas l'impression que je sois tombé sur des gens qui ne donnaient de l'importance excessive au gars, et je pense que c'est pas si rare qu'un gars soit ainsi, aussi. Ils ne sont peut-être pas majoritaires, mais pas négligeables. Idem pour les filles, puisque l'on parle de caractère.

L'essentiel donc c'est que tu trouves une personne qui puisse s'adapter à ce fait, ou même qui s'en contente largement. Et de manière générale, un couple sans sexe ou de manière très occasionnelle peut survivre.
Anonyme
2013-06-11 17:27:15
Glaglagla:
On a tendance à dire que les hommes étant des hommes, ils aiment beaucoup le sexe.
Chose que j'ai, il est vrai, pas mal remarqué au grès des différents sites de rencontres.

J'aimerais illustrer ce que tu dis avec ces topics que l'on trouve sur zagay =D

coté FEMMES : "Coucheriez-vous avec celle du dessus ?" topic de 22 pages... et encore des mecs postent dessus. topic inactif.
coté HOMMES : "Coucheriez-vous avec celui du dessus ?" topic de 302 pages !! topic très actif.

voilà, ça se passe de commentaires :p Ensuite !

coté FEMMES : "club du manque de câlin" : 209 pages, topic actif.
coté HOMMES : "club du manque de câlin" : topic inexistant ou passé à la trappe xD

Iusidjai:Ou de ce qu'on s'imagine être un couple justement. (puisqu'on pense quasi tous à nos âges qu'être en couple c'est forcément niquer souvent)

Et beaucoup continuent à le penser une fois en couple et vivent mal de ne pas pouvoir coucher chaque soir... Dur retour à la réalité.

Serac:Il suffit de regarder les couples après un certain degré d'avancement pour voir que l'absence de sexe n'est absolument pas synonyme de couple en crise de manière générale.

Je suis d'accord, sauf avec le "absolument pas" et "de manière générale". L'absence de sexe cache souvent du désintérêt, de la fainéantise, du stress qui peuvent faire souffrir l'un des deux. Y'a qu'à voir les appels à l'aide des bonnes femmes sur internet ( "au secours, mon mari est flasque du bazooka !" ou "comment faire pour que son wagon viril pénètre de nouveau ma station de métro intime ?" )pour s'en rendre compte.

Glaglagla:Déjà parce que j'ai l'impression que pour beaucoup de gens le sexe est le moteur d'une relation durable.

C'est n'est pas le moteur... Tu ne bases pas une relation durable et exclusive que sur du sexe. Tu ne présentes pas ton copain/ta copine à ta mère en disant : "salut maman ! Je te présente X, c'est mon plan cul depuis 3 ans !".

Le sexe reste nécessaire et appréciable. Un peu comme le contrôle technique de ta voiture, mais en un peu plus souvent quand même. Tu peux avoir des périodes avec beaucoup de sexe, des périodes sans, mais tant que ça reste des périodes... Après tout on est pas des machines, on a tous nos coups de mou et nos coups de boost de temps à autre =D
Anonyme
2013-06-11 17:46:46
@ Kryn : Sauf que lorsque l'on joue à ce jeu on est en mode "Délire", perso, j'y mens quasi quotidiennement. Le but est de jouer . Et s'il y a plus de 300 slights c'est parce que le jeu côté homme est beaucoup plus ancien.
Anonyme
2013-06-16 00:44:28
Le sexe est essentiel en couple selon moi, mais faut de l'affection du câlin et tout et tout à côté sinon c'est nul et il ne doit pas non plus être une obligation, tant qu'il y en à régulièrement, pas une fois par an et qu'on se force pas. On passe tous par des phases après... Moi j'peux très bien me passer de sexe quelques temps. Faire que des câlins peut me suffire un temps !


Comment PluiePuits? Tu as menti quand tu m'as dis oui? Je suis effondré...
Anonyme
2013-06-17 14:27:17
Je t'avoue qu'avant je n'étais pas du tout intéréssé par le sexe, j'y pensais pas du tout et ça me dégoutais presque, et depuis que je suis en couple j'ai trop envie de le faire avec mon mec, j'y pense tout le monde, comme ce matin durant le bac de philo, je me suis mis à bander en pensant à lui. J'osais même plus bouger et surtout qu'il y avait quasimnet que des filles dans la salle. J'y pense la journée, j'y pense la nuit, je pense à lui 24 heures sur 24 et le désir est de plus en plus grand à chaque moment.