aider mon fils pour son coming out?

Mariel Mariel
Zaguien
Inscrit: 2011-02-15 06:02:00
2011-02-18 06:36:13
Bonjour,
je profite d'être chez une amie de mon fils inscrite sur votre site pour vous demander de l'aide, des conseils.
Mon fils a 24ans, il est homosexuel. Je ne sais même pas depuis quand je le sais. Nous avons fait en sorte d'élever nos enfants sans jamais parler de "normes", plutôt de "fréquence" : les couples hétéro sont plus fréquents que les couples homos... Ma grande fille s'est essayée avec une demoiselle puis est revenue aux hommes.
Mon fils lui n'a jamais ramené de jeunes filles à la maison, il a toujours été attiré que par les hommes. Il n'y a pas eu de "grande révélation", simplement j'ai croisé un matin un jeune homme dans ma salle de bain qui n'était ni mon mari ni mon fils... Bref mon fils n'a jamais eu à faire de "coming out" envers nous, c'était inutile et sans fondement, je n'ai toujours attendu que la présentation des petits amis (je reste une maman, j'aime bien savoir...).
seulement voilà, mon fils aimerait pouvoir en parler plus librement avec ma mère, ils sont très proches tous les deux, mais ma mère est de l'ancienne école, croyante et pratiquante, elle n'est plus toute jeune et a les convictions de son époque... j'ai un peu peur que cela ne se passe pas très bien.
Comment puis je l'aider? dois je en parler à ma mère avant, ou le laisser se débrouiller seul? des conseils?
catherine
Anonyme
2011-02-18 06:56:12
Je pense qu'il faudrait d'abord tater le térain avec des situations fictives et sans réel intéret comme "oh tout à l'heure j'ai vu un couple de garcon au supermarcher ! de manière à voir sa réaction face à cela. Après si réelement elle à des idée qui ne peuvent être compatible avec l'homosexualité et si elle est bornée je crain que cela soit plutot compliqué au niveau de l'accéptation de l'homosexualité de ton fils et je pense particulièrement au contenu dogmatique. De surcroit le faite qu'elle soit agée complique encore les choses puisque l'on change très rarement à cet age j'ai constaté cela en voulant faire évoluer certaine idée de mes parent mais cela à échoué car il étaient bornée. Non je pense que la meilleurs solution est de tater le terain et d'aviser après. Sans quoi vous vos exposer au risque qu'elle rejette ton fils et toi aussi puisque tu le soutient enfin je me met à la place de quelquun qui à du mal avec l homosexualité et bien elle aura tendance à ne pas aller dans le sens des gens qui soutienne cette cause. voilà j'éspere avoir pu aidé. mais il me semble evident que c'est à lui de lui annoncé et éventuellement a toi de le soutenir devant elle si cela venait à tourner en dispute. Mais je pense plus que cela tournera en dialogue de sourd au pire elle ne voudra rien entendre et niera pour se conforter dans ses propres idées.
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2011-02-18 09:26:32
La méthode du "non dit" semble avoir pas mal marché avec vous, mais si je comprends bien, votre fils et sa mamy sont tres proches, et il souhaite "verbaliser" la chose...

Sa mamy a quel âge ?
C'est evidemment elle qu'il faut protéger, et ce faisant, proteger votre fils et vous-même.

Un CO, qui n'a pas besoin d'être verbal comme vous en témoignez, est anxiogène car il suscite des quantités de questions : sur le "qu'en dira-t-on", l'avenir de la famille, les petits petits enfants, la sécurité, la santé, la réversibilité de la préférence sexuelle, la culpabilité des parents/grand-parents...

C'est donc un lent apprentissage, nécessitant de la douceur, pas mal d'explications ou de recherches d'explications ultérieures.
Une tierce personne qui "connait la question" n'est pas inutile pour calmer les peurs, et vous semblez la mieux désignée en effet.

Sur la chronologie je ne saurais pas trop vous conseiller...

L'essentiel est qu'en amont du CO il réaffirme son amour pour elle, et qu'en aval il ait et/ou vous ayez une réponse aux questions que j'ai évoqué, de façon à rassurer la mamy.

Votre fils ayant 24 ans, et plutôt discret apparemment, il n'y a deja pas le risque qu'il balance tout entre la poire et le fromage comme le font les ados xD.

Il est même possible que vous ayez une certaine curiosité vis-à-vis de ces sujets, si vous n'avez jamais pu les évoquer avec votre fils (un genre de CO par procuration).

Et il ne faut pas sous-estimer les capacités affectives des mamy, il faut juste qu'elles ne se trouvent pas débordées par des questions auxquelles elles ne trouvent pas de réponse, ou des réponses toutes faites qui leur font peur.

Si la religion - apparemment catholique - pose un probleme, il y a des chrétiens gays qui ont des réponses à ces questions théologiques, y compris sur ce site.

Bref, je conseille surtout d'y réfléchir avant.
Et bravo pour votre compréhension.
:-)

MALJIKGAY +1
 
Anonyme
2011-02-18 15:52:32
Je pense qu'il faudrait commencer par parler d'homosexualité avec votre mère, pour voir sa réaction. Peut-être par rapport à l'actualité ou des choses de ce genre, "Tiens tel pays est en train de réfléchir à légaliser le mariage gay, qu'en penses-tu ?". Et ensuite, il faut voir selon la réaction !

Par contre, même si la réaction est plutôt bonne, il y a quand même un risque. Je vous donne l'exemple de ce qu'il s'est passé dans ma famille : tout le monde l'a plutôt bien accepté [sauf mes grand-parents qui ne sont pas au courant, mais je ne suis pas proche d'eux... ils sont très très conservateurs et je sais très bien que je risque d'être reniée de la famille si je leur dis]. Ma tante n'a jamais eu de problème, elle a même rencontré ma moitié en toute sympathie. Seulement, quand sa fille [ma cousine] s'est essayée à l'homosexualité, il y a eu une très grosse crise. Ma tante acceptait l'homosexualité, mais pas chez sa fille. Durant sa relation avec une jeune femme, ma cousine s'est donc très mal entendue avec sa mère. Maintenant qu'elle s'est rendue compte qu'elle préférait les hommes, la crise est passée. Mais ce fut assez difficile à vivre durant une période !

Comme quoi il est toujours délicat de prédire les réactions des proches. Je vous conseille donc d'aborder petit à petit le thème de l'homosexualité dans vos discussions, afin d'appréhender un peu la chose. Puis si le sujet revient de plus en plus souvent, peut-être qu'elle fera le rapprochement avec son petit fils toute seule ! C'est ce qui s'est passé pour mon père et moi, et ça a été mieux accepté comme ça !

Bon courage !
Mariel Mariel
Zaguien
Inscrit: 2011-02-15 06:02:00
2011-02-18 18:50:08
bonjour, et merci de vos réponses (satané d'internet qui ne fonctionne plus chez moi, encore obligée d'utiliser un pseudonyme qui n'est pas moi, vraiment pénible...)
alors je vais essayer de faire ce que vous conseillez, commencer à parler à ma mère en "ratissant large" juste pour voir si sa réaction promet d'être délicate ou pas.
Ma mère va sur ses 80ans, et mon fils veut lui parler car il est en couple et veut lui présenter son copain avant qu'elle ne soit pas très bien (souvent malade à cause de son âge, elle est encore très alerte et très vive mais le physique a du mal à suivre)
Quant à chez nous, il n'y a pas vraiment eu de "non dit", simplement de "pas besoin de le dire". Je suis heureuse que mon fils soit heureux, je l'ai élevé pour qu'il soit heureux avec quelqu'un, pas forcément avec une femme. comme je suis une maman curieuse, j'aime rencontrer les amis de mes enfants, et là j'ai été conquise : un jeune homme très gentil et très beau garçon, quand ils sont ensemble dans la rue, quand on se balade, je suis tellement fière : ils sont beaux tous les deux, j'ai envie de dire aux gens : regardez ce que j'ai fait, vous êtes jaloux hein!?
c'est aussi pour ça que je le soutiens dans sa décision d'en parler à ma mère : ils sont très proches, et j'ai envie que ma mère ait la même fierté en voyant ce beau petit fils, tellement heureux...
Anonyme
2011-02-18 19:02:26
mariel:quand on se balade, je suis tellement fière : ils sont beaux tous les deux, j'ai envie de dire aux gens : regardez ce que j'ai fait, vous êtes jaloux hein!?


Haaaaan c'est trop mignoooon (coeur) Rien que pour ça, je vous aime.

Après, je ne peux qu'approuver les réactions précédentes. Un "tâtage" de terrain ne fait jamais de mal et peut éviter des déconvenues. Toutefois, comme artdecorps l'a bien souligné, il arrive quelques fois qu'il y ait "ha oui mais pas chez moi". Et là, il faudra faire front simplement, enfin, je ne vous apprends rien je suppose.

Bon courage à vous et à votre fils.
Jolokia Jolokia
Zaguien
Inscrit: 2009-11-15 08:11:29
2011-02-20 16:03:58
Bonsoir Catherine, pour ma part, je pense que vous ne devriez pas en parler à votre mére avant votre fils car cela pourrait la brusquer d'avantage.
Certes, elle est de l'ancienne école, mais on peut aussi avoir de bonnes suprises (exemple, ma propre grand-mére, pratiquante). Il faut laisser faire le temps et votre fils.
Courage à vous et à votre fils.
Cordialement.
Anonyme
2011-02-20 17:00:00
Pour vous donner un petit aperçu tout relatif :
C'est ma mère qui a fait mon coming out à toute sa famille à ma place. Cela s'est très bien passé mais j'avoue que je suis un peu énervée de ne pas avoir pu le faire moi même ! Votre fils pourrait ressentir la même chose !(tout dépend de sa personnalité)

De même, ma grand mère maternelle, catholique très pratiquante, n'a eu aucune réaction hostile envers mon lesbianisme et la bisexualité de ma cousine. Elle dit que notre bonheur ne regarde que nous et qu'on ne fait rien de mal. Avec les opinions tranchées qu'elle a d'habitude, on aurait pu prévoir le pire, mais l'amour a prévalu...
Je suis donc d'avis que chez des femmes intelligentes, aimantes et sans aigreur, la plupart du temps, l'affection surpasse l'incompréhension et la répulsion.
Toutefois je sais pertinament que ce ressenti est très personnel et je ne me risquerais pas à vous dire de foncer tête baissée.

Comme les autres, je vous conseillerais d'abord de répondre à ces quelques questions (la liste est non exhaustive) :
- Est-elle une femme aux opinions inébranlables dont les fondements sont obscurs ?
- A t-elle tendance à s'énerver dans un premier temps puis à réfléchir une fois la colère passée ?
- Se rend t-elle facilement malade d'inquiétude ?(là il ne serait pas question d'"homophobie" mais de volonté de protection contre le "milieu gay" à la réputation peu glorieuse)
- Accueille t-elle bien les nouveautés, les événements inhabituels chez les personnes auxquelles elle tient ?

En effet, aborder le sujet en posant des questions générales et sans parler de votre fils reste encore le plus sage pour jauger de ses dispositions envers les gays. Si elle vous pose des questions ou semble avoir des certitudes un peu dépassées, n'hésitez pas à l'éclairer en précisant bien que ce n'est rien de bien exceptionnel et que ce n'est qu'une préférence comme une autre.
Si vous avez des retours positifs, parlez en à votre fils et conseillez le pour faire les choses en douceur, mais surtout ne faites pas ce coming out à sa place. Ca a l'air important pour lui et il n'est pas impossible qu'il vous en tienne rigueur par la suite.
Anonyme
2011-02-22 10:28:29
J'ai été touché par vos messages Catherine. Ma famille est compréhensive face à mon homosexualité, mais ne montre pas en être fière pour autant. J'aimerai des fois qu'ils montrent le même bonheur que vous avez pour votre fils heureux, serein, épanoui avec son compagnon. Et si vous pouvez faire passer un message aussi clair et compréhensif que celui-là autour de vous alors je vous suit à 100%. Je pense qu'il faudrait plus de gens comme vous, qui n'ont pas besoin de savoir de quelle orientation sexuelle on est, dans quelle case se mettre mais qui porte un intérêt prononcé pour l'amour et le bonheur quel qu'en soit le sexe.

Desfois on a des bonnes surprises. Ma grand-mère l'a mieux accepté que ma mère. Peut-être parce que le fait que nous étions déjà proches a beaucoup aidé. Je ne dis pas que ça ne l'a pas étonné, au contraire. Mais le message est passé et on continue à bien s'entendre, cette fois sans faces cachées.
Lorsque je vous lit, j'ai l'impression de retomber dans ma période où j'avais ces mêmes craintes. C'est presque comme si vous passiez un coming out vous aussi, mais d'un genre un peu particulier.
Tâter le terrain c'est utile, parfois. Même si en général on sait d'avance si on se fera jeter ou pas. On connait déjà la personne, et on peut deviner son avis sur la question lors de certaines conversations. D'autre part je pense aussi que l'affectif joue un rôle plus important qu'on ne l'imagine dans ce genre de situation. Si effectivement ils sont si complices, je pense que votre mère pourra l'accepter. (Je ne dis pas que ça sera instantané.) Je pense qu'il faut faire confiance à votre fils pour trouver les bons mots, qui lui ressemblent et qui toucheront votre mère de la bonne manière, sans l'offenser.

Pour résumer, je pense que l'argument de "j'ai trouvé le bonheur, je veux le partager avec toi" touche plus que le simple "j'en ai marre de me cacher". Et que c'est sans doute ce qui fait que cette annonce ne nuira pas à la relation entre votre fils et sa grand-mère.
A. BoySagan
Zaguien
Inscrit: 2011-01-19 04:01:40
2011-02-23 19:44:29
Je trouve ça déjà fantastique que vous ayez pu avec votre fils laissez les choses se faire naturellement sans passer nécessairement par un coming-out. En bref, selon moi, vous avez su faire passer l'idée que cela était, comme vous le dites, une bête histoire de fréquence. "L'hétérosexualité n'est pas normale, elle est juste plus courante" disait Dorothy Parker à ce sujet. Ainsi, le principe même de coming-out je pense est absurde quand on a compris cette chose là; les hétéros n'ont pas besoin d'annoncer leur orientation sexuelle à leur famille eux. Passer par un coming-out signifie bien que ce n'est pas encore considérer comme normale et qu'il faut le dire, il faut se foutre à poil pour vivre normalement. C'est une réel opportunité que vous ayez pu vivre les choses de cette façon.

Après cela, concernant votre mère, cela dépend de ce qu'elle pense de l'homosexualité, même si j'ai cru comprendre que par "vieille école" vous entendiez assez hostile. Je pense vraiment qu'il n'y a pas de meilleur solution que de laisser faire votre fils petit à petit. Si entre lui et vous la confiance était assez forte pour que vous ne passiez pas par un coming-out, il serait normal que vous lui fassiez de nouveau confiance, à moins que vous ne craigniez réellement que la situation que se déroule que trop mal, bien évidemment. =)
Grégory ARetz
Zaguien
Inscrit: 2009-05-23 09:05:33
2011-02-27 17:38:27
Par contre je pense que si vous en parlez avec votre mère, prevenez votre fils. Mon père la fait pour moi, sans que je sache et donc je mettais préparer a faire mon coming out et j'ai été très déstabilisé de savoir ça, j'veux dire j'étais en voiture, et je fait :" Bon, faut que je vous dise un truc , après vous m'aimez ou pas j l'aurais fait. Je suis gay.'... Ma tante me répond :' Je sais.' U_U J'ai été très saisi, de même mon grand père est venu m'en parler ... j'était extremement mal à l'aise .....

Je pense que c'est une bonne idée de vouloir ratisser le terain et je pense que vous devez être une maman exceptionelle vu votre réaction (je tien à dire que mon père la TRES mal pris, ma dit des choses très méchante, jusqu'a m'interdire de voir des mecs, je doit encore aujourd'hui attendre ma majorité) Je tiens a vous dire franchement bravo. Voila et j'vous fait un énorme bisous en même temps