Kevin Smith parle de Superman et de Tim Burton

Anonyme
2009-07-30 17:19:47
réalisateur et scénariste des films Clerks, Mallrats, Chasing Amy, Dogma, Jay & Silent Bob Strike-Back, Jersey Girl et Clerks 2,

et scénariste des comics "Daredevil sous l'aile du diable" et "Green Arrow".



Il a également été scénariste d'un des nombreux projet de nouveau film de Superman avorté.



Voici la retranscription d'une interview de Kevin Smith sur le sujet





La vidéo qui va avec

http://www.youtube.com/watch?v=vgYhLIThTvk&search=kevin%20smith





un étudiant: Vous venez de parler de BD... j'aimerais connaitre la vrai histoire de Superman Lives. c'est vous qui ne vouliez pas que Burton le fasse ou est-ce que vous aviez fait ne lui a pas plu?

kevin Smith: ça remonte a quelques années. En 1996, 1997, la Warner m'a demandé d'écrire le scénario d'un nouveau Superman. Je crois que quelqu'un avait vu Mallrats, quelq'un de la Warner, et en voyant brodie et T.S. parler de la capote en kryptonite il s'est dit: "ce mec a l'air de s'y connaitre en Superman" Et on m'a appelé pour un rendez-vous: "on a quelques projets a vous faire reécrire." Le scénario de Chasing Amy commençait a circuler, et ils se disaient: "il sait écrire." donc ils m'ont proposé ça.

Ils m'ont dit: on a trois projets."

Et moi: "lesquels?"

"Un remake d'un épisode d'Outer Limits intitulé 'The Architects of Fear', ensuite, Beeteljuice Goes Hawaiian...

j'ai pensé: "le premier Beetlejuice n'en a pas dit assez? Il faut vraiment une version tropicale?"

Et le troisième projet s'appelait Superman Reborn. C'est celui-là qui m'intéressait: "vous allez faire un autre Superman? j'adorerais faire ça."

Et ils m'ont dit: "C'est pas si simple. Plusieurs personnes doivent approuver, c'est une grosse franchise."

j'ai demandé: "je dois faire quoi? Qui est-ce que je dois sucer pour avoir ce boulot?" Et heureusement il n'a pas répondu: "Moi."

Il a dit: "Emportez le scénario, lisez-le et dites-moi ce que vous en pensez."

je l'ai lut et je me suis dit que c'était vraiment mauvais et que le scénario était nul Lc'était vraiment pa bon du tout, ça faisait penser à la série télé Batman mais en film Superman. Super gnan-gnan. Je suis retourné chez Warner Bros voir le mec.

il m'a fait: "Alors?"

Et moi: "C'est bien mauvais."

Et lui: "C'est ironique?"

Moi: "Non, mauvais. Just Fucking Terrible."

et je continue pendant 5 minutes à lui dire comme j'ai trouvé ça nul: "Vous avez payez un mec pour ça? C'est el cousin de quelqu'un? Qui l'a laissé faire ça? Vous l'avez payé? Vous pouvez vous faire rembourser? C'est vraiment horrible!"

il me regarde en hochant la tête: "Bon. merci d'être passé."

j'ai appelé mon ami Walter, un grand fan de BD et je lui ai dit:"j'ai dit a la Warner que leur scénario de Superman était nul. JLe New jersey est dans la place! Fuck Hollywood!"

Et Walter: "T'as proposé de le réécrire?"

Alors moi > je n'y avais pas pensé.

j'ai dit: "Merde!"

mais le lendamain mon agent a appelé: "ils veulent te revoir."

Et moi: "Ah bon? D'accord."

Et j'y suis retourné. C'était le mec de la première fois et il y avait aussi un autre mec.

Le premier me dit: "S'il vous plaît, répétez-lui ce que vous m'avez dit sur Superman."

Et moi: "D'accord. c'est nul. C'est de la merde. C'est ton cousin..." ça dure cinq minutes, ils hochent la tête

et ils me font: "Merci d'être passé."

je rentre, le lendemain, encore mon agent: "ils veulent encore te voir à la Warner;"

j'ai dit: "D'accord."

... J'avais pas grand chose à faire.

Donc j'y retourne. Y a les deux mêmes mecs et un troisième. On est assis en demi-cercle et les deux mecs me disent: "Répète-lui ce que tu nous as dit sur le scénario de Superman."

j'ai vu ça comme le truc de la machine a café. Y a deux mecs qui discutent à la machine a café: "Si tu savais ce que le mec de Clerks a dit sur le scénario de Superman."

Et l'autre: "Il a dit quoi?"

"Attends. je vais le faire venir."



Donc je reccommence et ça dure comme ça pendant une semaine.

j'y allais, y avait un nouveau mec et je disais les mêmes trucs. Finalement, j'arrive au grand patron: Lorenzo di Bonaventura.

Cete fois, il y a six ou huit mecs à une grane table.

"Répétez à lorenzo ce que vous avez dit sur le scénario de Superman J ."

je fais mon numéro et Lorenzo dit: "Qu'est-ce que vous changeriez?"

moi: "je n'y ai pas vraiment réfléchi, mais vous pourriez essayer tel ou tel truc."

Et lui: "On va vous laisser essayer."

"D'accord. génial."

Et lui: "mais il faut l'aprobation du producteur."

Alors je demande qui c'est.

"Jon Peters. Rencontrez-le."



jon Peters, pour votre information, a produit des films comme... il a été producteur exécutif sur Rain Man. Producteur sur Batman, et aussi sur The Main Event, le film de boxe avec Barbara Streisand.

il a commencé comme coiffeur de Barbra Streisand... et un jour, il est devenu producteur. parce qu'à Hollywood, on régresse vers le haut.

Donc, je rencontre Jon Peters.

Je vais chez lui. C'était un des principaux producteurs de Batman. ça a été son bébé du début a la fin, chez lui ça se voit. On a l'impression d'arriver au Manoir Wayne. C'est une grande maison dans les bois et tout, je crois qu'il y a une grotte en hologramme d'un côté.

On me fait entrer et il arrive en short de tennis, le genre bien bâti avec des cheveux impeccables, comme une permanente

Il me dit: "Cous allez faire un essai sur Superman." Et je lui raconte.

Quand j'ai fini, il me regarde en hochant la tête: "Tu sais pourquoi on va faire du bon boulot sur Superman?"

Moi: "Pourquoi?"

Et lui: "Toi et moi, on comprend Superman. Tu sais pourquoi?"

"Non."

"Parce que toi et moi, on vient de la rue." ...........

J'ai grandi dans une banlieue du New Jersey, j'ai vu mon premier noir a 28 ans On peut pas dire que j'aie garndi dans la rue. Dans une rue, oui, mais pas dans "la rue".

J'ai pensé: "Je viens d'une jolie banlieue et toi, tu es coiffeur, aucun de nous ne vient de la rue." Mais je voulais le boulot.

Alors j'ai dit: "Vous voyez qui dans le rôle de Superman?"

Et lui: "Si je devais décider comme ça?"

"Ouais."

Et il me dit: "Sean Penn."

Et moi: "Spicoli?"

C'était un choix intéressant. Il me dit: "Tu as vu dead Man Walking(la dernière marche)"?

"Ouais."

Et il me fait: "regarde ses yeux. Il a un regard de bête sauvage en cage, de tueur."

On parlait de Superman.

Il m'a dit: "j'ai des directives pour toi si tu continues. Des trucs à faire et à ne pas faire. Trois choses, d'accord?

UN: je ne veux plus le voir dans ce costume là.

DEUX: je ne veux pas le voir voler.

et TROIS: je veux qu'il combatte une araignée géante à l'acte 3."

et moi: "Reprenons depuis le début. Quand tu dis pas de costume..."

Lui: "je ne veux pas le voir là-dedans, ça fait pédé."

et moi: "Pas de pédés dans la rue. Pigé." Mais je l'ai pas dit, je voulais le boulot.

Il répète: "Je ne veux plus le voir voler."

Et moi: "Le costume et le fait qu'il vole font Superman."

Lui: "J'en veux pas. Pas de scène où il vole avec des gens dans les bras, ça craint."

Etmoi: "D'accord, il ne volera pas. mais l'araignée géante m'intrigue. Pourquoi?"

Et là il me fait: "Tu connais les araignées?"

et lui: "C'est les tueuses les plu féroces du règne des insectes."

J'étais là: "ça a quoi à voir avec notre Superman qui ne vole pas?"

il me dit: "Il y a une scène que je veux. Dans King Kong, il y a une scène où on le découvre, c'est un grand moment, je veux faire pareil. je veux des portes qui s'ouvrent avec une pitain d'araignée géante (a Big Fuckin' Spider) derrière."

Et moi: "D'accord, je vais essayer."



Je retourne a la Warner et ils me disent: "On l'a eu. Tu lui as plu. On t'engage et on continue. ... Il t'a parlé de l'araigné?"

et moi: "Oui! Il m'en a parlé! A vous aussi?"

Et eux: "Tous les jours!"

"Je fais quoi?"

Et eux: "Fais-le mais n'appel pas ça une araignée. Tu peux trouver autre chose?"

Moi: "la bête de Thanagare?"

Et eux: "C'est parti."

J'allais m'y mettre quand ils m'ont demandé de faire un synopsis. Et moi: "Quoi? Un synopsis?"

Eux: "Un aperçu pour qu'on approuve l'histoire et que tu fasse le scénario."

Moi: "je peux mettre des dialogues?"

"Oui."

Les dialogues, c'est tout ce que je sais faire, j'écris 80 pages. Un synopsis de 80 pages avec des tonnes de dialogues et très peu de passages narratifs. J'étais à Los Angeles et je voulais rentrer, je leur donne et dis: "Je rentre a Jersey , dites-moi ce que vous en pensez. je serai chez moi."

Et eux: "Pour commencer, il y a 80 pages."

Moi: "Ouais, c'est le synopsis."

Eux: "un synopsis fait 4 pages maximum."

moi: "je compense parce que j'étais un gamin obèse."

Eux: "et tu ne peux pas partir, tu dois le lire à Jon."

Moi: "Comment ça le lire à Jon?"

"Il aime que l'auteur lui lise son synopsis."

Et moi: "Et après, faudra aussi que je le borde?"

Et donc je retour au Manoir Wayne (Fuckin' Wayne manor). Je m'installe avec Jon, il me met sur une chaise, et il a un canapé, dans cet énorme salon. il s'allonge sur le canapé et il fait... (ndr: il lève ses mains, les paumes vers le ciel)

Je lui demande(ndr: en l'imitant): " Qu'est-ce qui se passe?"

il m e répond: "J'aime visualiser le film pendant qu'on me le lit. Alors je le regarde là-dedans." Il faisait un petit écran... dans sa tête, c'était un écran.

Moi j'étais là: "Bon c'est parti." Et je commence a lire.



Vu que c'est Superman, le terme "Superman" revient souvent. je voulais éviter. Comem je suis fan de BD, j'ai changé ça. Je l'appelais Kal-El sur Krypton, L'homme de Demain, l'Homme d'Acier...

Je lis les premières pages quand il est bébé sur Krypton. je devais parler d'où il venait. Kal-El ceci, Kal-El cela...

Et il me fait: "Attend un peu! C'est qui ce Kal-El (Who the fuck is Kal-El)?"

et moi: "Kal-El c'est Superman."

Lui: "D'accord, pourquoi?"

"C'est son nom Kryptonien."

Il fait une tête... "Krypton c'est la planète d'où il vient."

Et lui: "D'accord, OK, d'accord, la planète, Boum."

...."vas-y.".....

donc je reprend et tout, je lui lis. Et quand j'ai termin" il me fait: "Bon, je crois qu'on a un film. Mais tu manque de moments d'actions. Toutes les 10 pages, il faut un gros truc."

Moi: "Quelque chose en particulier?"

Lui: "par exemple... quand Brainiac va chercher Superman à la forteresse de solitude."

Superman est mort. J'espère que je vous gache rien.

"Brainiac le cherche, il devrait se passer un truc. Il faut un combat."

Et moi: "Mais Superman est mort."

Lui: "je sais, mais Brainiac peut combattre autre chose."

"Comme quoi?"

Et il me dit: "Les gardes de Superman, par exemple, ses soldats."

Je lui dis: "Pourquoi Superman aurait des gardes? C'est Superman, et en plus, c'est la forteresse de solitude." Y a personne là-haut."

Et lui: "grand Dieu! C'est où? Dans l'Antarctique?"

"Ouais"

"Pourquoi pas des Ours polaires?"

et moi: "Des ours polaires?"

Lui: "Oui, un combat. Il essaye de rentrer dans la forteresse; Des ours polaires l'attaquent, il en tue un et l'autre se sauve. Comme ça le PETA (SPA US) n'a rien a dire."

Moi: "Tu veux que j'écrive une scène où Brainaic tue des ours polaires?"

Et lui: "Ouais! tu conais les ours polaires?"

"Non pas du tout."

"L'ours polaire est le plus féroce tueur du règne animal."

Moi j'étais là: "il faut pas laisser ce mec regarder la chaîne Discovery."



Je finis mon premier jet, je leur envoie et ça leur plait. ils commencent à l'envoyer à des gens. A Nicolas Cage, Tim Burton. A ce moment là, on faisait la première de Chasing Amy. Sachant qu'il n'avait rien vu de mon travail, j'invitais Jon. A la Warner, personne n'avait rien vu, à part le scénario de Chasing Amy.

J'avais peur qu'il y en ait qui fasse: "On a confier notre franchise à X millions au mec de Clerks? il va nous refiler un scénario où Clark saute sur Loïs en demandant combien de bites elle a sucée."

C'était normal d'inviter le producteur du film que j'écrivais à voir mon nouveau film.

Je lui ai dit: "Tu veux venir voir Chasing Amy?"

Il est venu et je l'ai appelé le lendemain.

il m'a fait: "Très intéressant." ce qui signifie "c'était nul" à Hollywood.

Et: "Tu sais ce que j'ai aimé? le noir homo. J'ai vachement aimé sa voix."

Moi: "Dwight est très drôle."

Et il me fait: "il nous faut pareil."

Moi: "Tu veux Dwight? il sera ravi."

Et lui: "Non, juste la vois, le personnage, un personnage comme ça. Brainiac peut avoir un sidekick?"

Et moi: "je suppose."

Lui: "Il n'a qu'à avoir un petit robot... qui aura la voix de ce mec."

Moi: "Tu veux que le petit robot parle comme un black homo?"

Et lui: "C'est ce qu'il manque dans ce film, un R2-D2 homo."

C'était quand ils ont ressorti Star Wars. il avait fait 30 millions de dollrs le week-end précédent.

Il l'avait revu et il disait: "Il nous faut des trucs comme ça. il nous faut des trucs dont on puisse tirer des jouets. Comme Chewie, il nous faut Chewie."

Moi: "Tu veux que je mette Chewie dans le film? Superman et Chewie? Ensemle?"

"Non, mais un truc dans le genre. brainiac pourrai avoir un petit chien et on en ferait un jouet. C'est ça le truc, il faut vendre des jouets."

Et moi: "je sais pas si ça marchera."

Lui: "je veux pas entendre ça, je veux mon Chewie."

Je me disais: "Tiens le voilà ton Chewie." Mais j'ai rien dit pour garder le boulot.

Tim Burton et Nicolas cage ont signé grâce à mon premier jet. j'étais très excité, c'était super. Tim Burton, putain. Batman! Et Nicolas Cage... Nicolas Cage.

mais le contrat que Burton a signé avait une clause disant que quoi qu'il arrive, il touchait son salaire de réalisateur. ça faisait un truc comme 10 millions. Entre 5 et 10 millions de dollars. Tim Burton a signé et il a dit: "Mes gars se mettent au scénario."

la Warner: "Et le scénario en écriture?"

Et lui: "je n'en veux pas. je fais mon propre scénario."

Sûrement une version de Superman où il a es ciseaux comme mains.

Donc ils ont dit: "Kevin, c'est terminé.Tim veut le réécrire avec un autre auteur."

"D'accord."

Je n'étais pas si déçu que ça. J'avais fait deux versions et j'ai passé du temps avec un mec vachement tordu, je pourrai raconter des trucs sur lui jusqu'à ma mort. Et ils m'ont très bien payé, je l'aurais fait pour rien, mais je leur ai pas dit, c'était marrant. j'ai bossé sur Superman, j'ai eu accès aux archives de DC. Les gens me filaient des trucs Superman tout le temps. Et puis on m'a viré et j'ai tout foutu en l'air, des souvenir de quoi?

Mais j'y ai repensé l'été d'après en allant au cinéma, voir un film produit par Jon Peters.



ça s'appelait The Wild Wild West.



je suis là, à regarder le film en pensant: "Mais quelle merde!" mais tout à coup, qu'est-ce que je vois?

Une putain d'araigné géante (a Giant Fuckin' Spider)! (applaudissements)









La vidéo qui va avec :

http://www.youtube.com/watch?v=fKbAEmvZyKQ&search=kevin%20smith



Un étudiant:

Une petite question; vous avez aimé Batman? vu que ce sont les mêmes...



kevin Smith:

Si j'ai aimé Batman? Oui. J'ai aimé. Y a des trucs qui vont pas mais j'ai aimé. Quand il est sorti, je ne savais pas que j'allais faire des films. J'allais juste au cinéma. C'était fou. Il y avait la marque de Batman partout, même dans els cheveux des mecs. C'était l'été Batman. pour un fan de BD, c'était génial. J'étais à fond là-dedans. Je venais de me remettre à la BD et il y avait Batman partout.

Mais Tim Burton, je pense que... depuis cette histoire sur Superman, les gens me font signer le scénario. Ils l'achètent sur Internet ou dans des conventions de BD et me l'amènent. Je dis: "D'accord." et j'écris: "J'emmerde Tim Burton"... en pensant qu'il le saura jamais. Mais il a dû finir par en voir un. Parce que, pendant l'été, juste avant la sortie de Jay et Bob et après la sortie de La Planète des Singes il y a eu un article en page 6 du New York Post dans lequel Burton m'insultait.

A la fin de La Planète des Singes Marky Mark revient à notre époque. C'est Marky Mark, putain! [applaudissements] Il se fait appeler comme il veut, c'était genre: "laisse-toi aller" le mec des caleçon.

Marky Mark revient à notre époque et atterrit au Lincoln Memorial et la statue de Linclon a une tête de singe, et les singes flics arrivent et il est là ... Et le public fait: "Quoi?! " Je parlais avec ce mec du New York Post, Lou Lumineck. C'est un ami qui nous suit depuis Clerks. il a vécu à Bergen County dans le New Jersey. Alors il a dit... On parlait de la Planète des Singes, je lui demande ce qu'il en a pensé, "C'était vraiment nul!" "C'était mauvais. on va faire comme si il ne s'était rien passé. Mais il y a un truc que j'ai trouvé marrant. une coïncidence. Tu as la BD de Jay and Silent Bob?"

J'avais fait une BD intitulé Chasing Dogma qui se passait enter Chasing Amy et Dogma. La BD débute quand ils quittent Chasing Amy, et à la fin, à la dernière page, ils arrivent dans Dogma. C'était une petite série en BD marrante à faire. On en a utilisé tout un passage pour Jay & Bob Contre-attaquent, tout le passage du singe vient de cette BD. A un moment, dans le film, Jay imagine ce qui se passerait si les singes s'emparaient de la planète. On l'a fait dans la BD. Il manquait juste un plan dans le film par rapport à la BD, celui où les singes font tomber la tête de Lincoln et la remplace par uen de singe. En voyant la Planète des Singes j'ai fait: "Trop fort! J'avais fait ça dans une BD."

Donc je dis à Lou: "Regarde dans Chasing Dogma à telle page."

Et il fait: " C'est comme dans le film!"

Et moi: "C'est pas trop fort? Les grandes esprits se rncontrent, putain d'merde."

Lui: "Tu veux faire une déclaration? On fait un article?"

Et moi: "D'accord." je suis une vraie pute. je suis prêt à tout pour voir mon nom imprimé. Alors je lui dis: "Super." Même si c'est pas pour les infos.

Lui: "Qu'est-ce que tu veux dire?"

Et moi: "je suis furieux J" " JJ'ai l'impression d'avoir été dépouillé et j'envisage un procès J"

On rigolait au téléphone, "Hihihi ". un mec de trente ans et un de quarante.

Et il me dit: "Je peux appeler Tim Burton?"

"Vas-y. Mettons Tim sur le coup! ça va être sympa."

L'article sort en page 6, deux jous plsu tard.

"Smith furieux contre Burton." ou un truc dansle genre. Je lis l'article et mes citations n'ont plus rien à voir:

" J Je suis furax J" donnait: "Il est vraiment furieux



. il se sent comme dépuillé et envisage un procès



."

Et moi: "J'ai jamais dit ça comme ça! Quand j'ai dit ça, je faisait "Hihihi!", je rigolais. C'est pas dans l'article. Où sont les hi hi hi?"

L'artcicle citait aussi le commentaire de Tim Burton: "Tous mes amis savent que je ne lis jamais de BD." Ce qui, d'après moi, explique Batman. [applause]

Mais il disait aussi: "Et surtout, je ne lirais jamais quelque chose de Kevin Smith." Et moi j'étais là: "Holy Shit Men (Putain, merde)!" Il a sorti ses griffes, ses mains en ciseaux! Parce que je sais pas si vous avez vu des interviews de Tim, ils ont dû faire un A&E Bigraphy sur lui. J'ai vu des trucs avec Tim et il est là: "Je suis un artiste dingo . je suis gothioque et j'aime la magie du cinéma ." Le genre de putain d'artiste à la gomme . Il est là, avec des grosses lunettes à la Jackie Onasssis, et il a les cheveux qui remontent et qui retombent. Il ressemble à un étudiant en art, toujours comme ça [les bras recrovillés]... Il s'habille pas bien, comme ça [il désigne ses fringues] .

D'un coup, Tim est passé de " Je suis un doux dingue " à "J'EMMERDE LE GROS SMITH!!! " "Je l'encule!!! " " Je suis Tim Burton! Pour qui il se ... Moi, le voler? Je t'emmerde!! "

Ou l'équivalent en language journaliste.

j'étais sidéré, soufflé. J'ai l'habitude de dire des conneries sur les gens. Ils me réponent jamais question de diplomatie. Mais pendant une seconde, Tim Burton était genre: "ça suffit! Viens te battre!"

J'appelle Lou: "Qu'est-ce que t'as fait!?"

"je t'avais dit qaue c'était pour la page 6."

Et moi: "t'as traité ça sérieusement!"

Et lui: "Après avoir eu Tim Burton, j'aitrouvé ça super."

Et moi: "Mais tu l'as lu?"

"Ouais, c'est hyper drôle!"

Et moi: "Pour toi et moi! Les autres... CNN et L.A. Times m'ont appelé pour savoir quand j'attaque la 20th Century Fox. On faisait hi hi hi!"

Et lui: "Estime-toi heureux il avit plus de choses à dire."

Lou a appelé l'attaché de presse de Tim. Son attaché de presse s'appel Bumble Ward. j'invente pas. Je vous le répète son nom est Bumble Ward. Il y a quelqu'un sur cette planète qui s'appelle Bumble. Bumble fucking Ward. Donc il appelle Bumble: "Kevin Smith a dit ça sur la Planète des Singes. Un commentaire de Tim?"

Et Bumble répond juste: "Non." clic

Lou commence à écrire son article. Et 5 mn plus tard, Bumble Ward appelle: "Finalement Tim a une déclaration à faire."

"Laquelle?" Et elle lit la déclaration.

La réaction de bumble avait été: "Commenter ça? Il n'a pas 10 ans" et elle dit à Tim: "Le mec qui a fait Clerks dit que tu lui a volé la fin de la Planète des Singes."

Et Tim: "Il a dit quoi?! Rappelle-les!" "Voilà ce que j'ai à dire: je ne lirais jamais rien dekevin Smith..."

Donc Lou me dit: "heureusement que c'est parti vite parce que 10 mn plus tard Bumble Ward a rappelé pour dire que Tim voulait ajouter quelque chose."

On dirait que Tim a fait: "Et puis... Dis-lui aussi ça!" "Il est moche et sa mère l'habille n'importe comment. Et Mallrats était con, et sa femme a de grandes oreilles!" N'importe quoi, quoi. Mais l'article était parti et il ne pouvait rien ajouter.



Je me dis toujours que si j'écris un livre, un roman, et qu'il faut mettre des citations derrière, comme une revue de presse, genre "Un bon roman." "Smith marque un point!", je prendrai celle de Tim Burton et je la mettrai en dernier

"Et surtout, je ne lirais jamais quelque chose de kevin Smith."

[applaudissements]