Vaincre dépression et envie de mourir...

******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2008-10-31 00:24:32
Il y a entre 4 et 7 fois plus de suicides chez les jeunes gays.

Probablement parce que les angoisses et dépressions, qui peuvent conduire au suicide, sont fréquentes chez les jeunes gays.

Et sans doute parce que l\'anxiété ou la déprime, qui peuvent conduire à la dépression, sont très fréquentes chez les gays.



Je souhaite essayer avec vous de faire le point sur la dépression, les risques de tentatives de suicide, et surtout la façon de les éviter.



Comme vous savez, je ne suis pas spécialiste, mais j\'écoute souvent les zaguiens déprimés...



Les gens réfractaires aux gros pavés à lire, pourront se contenter des adresses et de l\'image suivante, où est concentré l\'essentiel.



<strong>Les adresses :</strong>



- les urgences en cas de pulsion suicidaire : 112 partout en Europe (ou 18 ou 15 en France)

- son médecin traitant

- Centre Medico Psychologiques de leur ville (exemple de celui de Saumur <span style="text-decoration: underline;">http://www.ch-saumur.fr/chs2/s_centre_psy_1.htm[/url]

- Fil Santé Jeune : <a href="http://www.filsantejeunes.com/">http://www.filsantejeunes.com/</a>

- Ligne Azur : <a href="http://www.ligneazur.org/index.php3">http://www.ligneazur.org/index.php3</a>



<strong>L\'essentiel en un dessin :</strong>

(pour élargir,clic-droit sur l\'image, puis le menu qui va bien, selon l\'explorateur)









<strong>Clés de lecture du dessin :</strong>



- <strong>quand on va mal, le plus important est d\'en parler à un adulte responsable</strong> : sa famille, ou un adulte de confiance, ou l\'infirmière, son médecin, le CMP de votre ville (Centre Médico Psychologique), le FilSantéJeune, voire les urgences,..., et sur le forum Zag bien sur.



- <strong>la dépression met plusieurs semaines à plusieurs mois pour s\'installer</strong>



- <strong>la dépression est comme UNE PENTE QUI S\'ACCENTUE, ET DEVIENT DE PLUS EN PLUS DIFFICILE A REMONTER SEUL</strong>



- <strong>les soucis de la vie poussent vers la pente</strong>, certaines personnes ont plus de soucis que d\'autres



- <strong>l\'anxiété et la déprime savonnent la pente</strong>, certaines personnes glissent plus que d\'autres



- <strong>l\'anxiété, l\'angoisse et la dépression font mal physiquement et psychologiquement</strong>, la personne souffre



- <strong>il arrive un moment où la personne ne peut plus s\'en sortir seule</strong> -y compris si on lui donne des conseils-, et la mort lui apparait la seule façon d\'échapper à sa souffrance.



- <strong>biologiquement la dépression est une maladie</strong> (diminution des échanges d\'information entre neurones, destruction de neurones,...)



- <strong>en France les médecins ont une «échelle» pour mesurer la sévérité de dépression</strong>, facile à mesurer et assez précise



- <strong>il existe toujours des solutions pour remettre la personne dépressive debout</strong>, par une combinaison de moyens : écoute, aide, diagnostique médical, thérapie psychologique, thérapie médicale,...



- <strong>une chose est tres importante à comprendre</strong> : [u]être écouté, se changer les idées, avoir des activités relaxantes, faire du sport, suivre une thérapie, être soigné avec un médicament, faire de l\'auto-hypnose, ...etc comme on va le voir, visent à \"rééduquer\", à \"remodeler\" le cerveau qui a pris des mauvaises habitudes, et y tombe comme dans une ornière.</span>



- si les enfants et les majeurs sont facilement pris en charge par les médecins et les psy, <strong>les ados demandent plus d\'attention, car ils se plaignent moins, et leurs plaintes sont moins écoutées ou moins facilement résolues.</strong>





<strong>Plus en détail...</strong>



<strong>Les soucis :</strong>



Il n\'y a jamais qu\'une seule raison au mal être (homosexualité, relations familiales, interdits de la religion, résultats scolaires, chagrin d\'amour, etc).

On trouve des solutions au cas par cas, en dialoguant sur le(s) forum(s), avec ses amis, son assistance sociale, son infirmière, son médecin, un psy... ou des numéros d\'aide aux jeunes.





<strong>Il arrive un moment où la maladie entraine plus de conséquences que le mal-être initial :</strong>



Le stress et la crainte qui sont des défenses naturelles, peuvent devenir une anxiété douloureuse, surtout le soir, voire des crises d\'angoisse, surtout la nuit.

La déprime, qui peut arriver à tout le monde, peut devenir une dépression qui fait qu\'on largue ses amis, on se désintéresse de tout, on cesse de faire des projets, et on on perd l\'envie de vivre.

Les idées de mort évoluent inexorablement, du sentiment que la vie ne vaut pas la peine d\'être vécue, à l\'envie de se tuer, puis au projet de suicide, et enfin à la tentative de suicide.





<strong>Les médecins ont un test pour mesurer la gravité de la dépression :</strong>



Le test de dépression des médecins est un QCM facile à faire, qui ne nécessite pas de dire les raisons de sa déprime, mais seulement de décrire les conséquences sur sa santé. Il dure 1/2 heure, coute 66 Euros, et est remboursé par la sécu.

Les majeurs l\'obtiennent facilement de leur médecin, qui pourra organiser les thérapies avec un psy ou les traitement médicaux (antidepresseur) nécessaires.



Pour les mineurs c\'est moins évident, car le médecin généraliste qui ne peut pas employer tous les médocs, doit faire appel à des spécialistes surchargés de travail, et n\'est pas à l\'aise pour travailler.



Pour autant les mineurs qui pensent à mourir ne doivent pas hésiter à aller chez leur médecin, voire à s\'adresser directement aux urgences psy si nécessaire (les mineurs n\'ont pas à préoccuper des problèmes des majeurs).



<strong>La dépression se soigne par une thérapie psy et/ou un traitement médical, le soutient des autres, et des activités personnelles qui occupent l\'esprit et fatiguent le corps :</strong>



Il est essentiel d\'en parler à un adulte responsable (qui saura orienter vers un soignant) : à sa famille, ou un adulte de confiance, ou l\'infirmière, son médecin, un psy, le CMP de la ville (Centre Médico Psychologique), le FilSantéJeune, ..., et sur le forum Zag bien sur.

En cas d\'urgence vitale ne pas hésiter à appeler les urgences au 112, ou se présenter aux urgences de l\'hôpital (si possible l\'hôpital psy).



Le médecin traitant est l\'interlocuteur le plus simple, puisque qu\'il peut soit prendre en charge le malade, soit l\'orienter vers un spécialiste (psychiatre), soit vers un psychologue pour une thérapie.

Dans les cas de dépression sévère, une thérapie médicamenteuse peut être nécessaire, mais ne peut être donnée que par le médecin ou un spécialiste (psychiatre), et nécessite une surveillance les premières semaines pour éviter le risque de suicide.

Les psychologues prennent en charge les thérapies psy.

A défaut de médecin traitant, toute prise de contact avec un soignant est bonne, puisqu\'il pourra orienter le dépressif vers le bon interlocuteur.



Le soutient des amis, des contacts, est indispensable au quotidien.

Des activités collectives qui permettent de s\'occuper l\'esprit, se mettre en valeur, et se fatiguer sont recommandées, genre théatre, peinture, musique, escalade, sports, etc...



Je voudrais aussi signaler qu\'il a plein de gens extras sur zag qui savent écouter les autres. :-)





<strong>Les topics de zag sur le sujet :</strong>



<a href="http://www.za-gay.org/forum/viewtopic/11260/la-mort-pour-projet-de-vie/0/">http://www.za-gay.org/forum/viewtopic/11260/la-mort-pour-projet-de-vie/0/</a>



<a href="http://www.za-gay.org/forum/viewtopic/11265/mort-ou-fif-le-suicide/0/">http://www.za-gay.org/forum/viewtopic/11265/mort-ou-fif-le-suicide/0/</a>



<a href="http://www.za-gay.org/forum/viewtopic/7911/campagne-de-prevention-de-la-depression/0/">http://www.za-gay.org/forum/viewtopic/7911/campagne-de-prevention-de-la-depression/0/</a>



<a href="http://www.za-gay.org/forum/viewtopic/14379/la-depression-est-contagieuse/0/">http://www.za-gay.org/forum/viewtopic/14379/la-depression-est-contagieuse/0/</a>



Message édité par : allomat69
Anonyme
2008-10-31 03:13:15
Si de jeunes gays se suicident, c'est parce qu'ils n'assument pas leur statut. Pourquoi ne l'assument-ils pas? Parce qu'ils ont peur de s'afficher. Pourquoi ont-ils cette peur? Parce que toutes sociétés confondues, les gens rient des différences des autres! Les gens n'arrivent plus à respecter quoi que ce soit. Ils sont enfermés dans une sorte de conformité qui les obligent à penser que l'homosexualité est contre-nature, malsaine, etc. Je ne pourrais dire pourquoi ils pensent cela, parce que ça me dépasse! Je ne pense pas que l'homosexualité soit un choix : il faut être fou pour vouloir choisir une telle orientation, alors qu'elle est si mal acceptée. De plus, certains jeunes gays ne se suicideraient pas, si ce n'était pas malgré eux qu'ils soient homos.

Ce n'est pas un choix, mais il nous faut l'assumer! C'est donc uniquement parce qu'ils ne s'assument pas qu'ils se suicident.
De plus, certains faits d'actualités n'aident pas vraiment à faire avancer les choses : je pense notamment à l'histoire des deux homosexuels qui ont été pendus en Irak en novembre 2005. Cela ne fait qu'accroître leur peur!

Après, il n'y a pas tous les jeunes gays qui se suicident!

Je pense alors que s'ils se suicident, c'est parce qu'ils ne peuvent pas en parler autour d'eux! Ni amis assez ouverts d'esprit pour le comprendre, ni parents assez compréhensifs, ni connaissances gays, etc. Personne!
C'est pour ça que je pense que la chose primordiale pour remédier à ce problème, c'est le dialogue! Et surtout, prendre assez confiance en soi et courage pour oser en parler. En général, les amis (s'ils en valaient vraiment la peine) comprennent et acceptent. Mieux vaut en parler aux filles, car elles sont plus sensibles; en général, ça les amuse même. S'ils n'ont vraiment pas d'amis compréhensifs, qu'ils essaient au moins de faire des rencontres, que ce soit sur un tchat, ou encore un forum.

S'ils manquent de confiance en eux au point de ne même pas oser aller sur un forum... Eh ben faudra un peu se compliquer la vie, mais surtout ne jamais penser au suicide (c'est une manoeuvre de désespoir, donc de faiblesse). Qu'ils fassent du théâtre! Il n'y a rien de mieux pour s'extérioriser. J'étais moi-même un grand timide, je fais du théâtre depuis 4 ans, et ça aide vraiment beaucoup! Ou de la danse peut-etre! J'en ai fait pendant 5 ans, et c'est très convivial.

S'ils n'osent pas faire ça, faudra procéder à une thérapie! Mais je ne pense pas qu'elle soit d'une grande utilité, car les psy ne feront que redire des choses déjà dites dans le topic et dans mon post! Mais ça peut certainement les rassurer de savoir que ce sont des professionnels qui leur donnent des conseils, et pas des gens comme nous deux par exemple, qui nous assumons dejà pleinement.

Je pense que je n'ai rien d'autre à dire sur le sujet!

Bonne chance alors =)
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2008-10-31 09:24:32
juliendeb ,

Les gens se suicide rarement pour une seule raison, mais parce qu'elles se sentent débordées par toutes sortes d'ennuis.

Mais il est clair que la découverte chez l'ado de son homosexualité le fragilise énormément aux autres soucis.

Dans une société "la différence" est généralement mal acceptée, voire honteuse.

Pourtant les minorités, notamment gay, sont bien protégées par la loi en France, c'est pas comme en Iran que tu cite (c'est pas l'Irak en fait xd)

Mais tout se passe comme si les parents, la famille, la société ne le savaient pas.

L'éducation nationale fait maintenant un effort pour que ça se sache dans les lycées.
Et on peut espérer que les ptis d'aujourd'hui auront moins de soucis quand ils seront au lycée.
(je dis espérer car on est jamais sûr de l'évolution politique sur le long terme, les régressions existent dans l'histoire de l'humanité).

Tous les conseils pour vaincre sa timidité et s'affirmer sont excellents, j'étais devenu moi-même tres timide, et j'en ai beaucoup souffert.


Concernant les thérapies, mon avis est moins négatif que le tien.
En fait, la méthode miracle pour soigner un dépressif n'existe pas :

- les médicaments antidepresseurs, qui donnent en général de bons résultats, ne sont pas suffisant pour stabiliser ce bon résultat.

- les thérapies contribuent à identifier les problèmes qui rongent la personne, et à les résoudre ou les à contourner.

- et l'environnement de la personne est essentiel, par exemple un forum pour parler en toute liberté de ses problèmes.

Le cocktail gagnant est donc une "multithérapie", thérapeutique médicale, thérapie psychologique, et environnementale du malade.

Mon conseil de s'adresser d'abord à un médecin, est donc stratégique.

Si par chance le médecin est sensibilité aux problèmes de la dépression, il va pouvoir évaluer la possibilité de la composante médicamenteuse, ou renvoyer vers un spécialiste (psychiatre).
Il va pouvoir conseiller une thérapie psy.
Et pour les reste le forum Zag me semble excellent, il suffit de lire les conseils de bon sens que tu écris ^^
 
Romain Rorodu216
Zaguien
Inscrit: 2007-07-20 07:07:34
2008-10-31 10:04:10
Je pense comme Allomat, que le seul fait de ne pas accepter son homosexualité n'est pas le seul facteur. De nombreux autres facteur (soucis familiaux, problèmes scolaires ...) sont souvent responsables de la déprime.

Concernant les efforts que mènent Le gouvernement pour sensibiliser les lycéens, je pense que c'est une bonne idée, maintenant il faut voir comment cette politique va être menée et comment elle va être reçue.
Anonyme
2008-10-31 10:37:18
Franchement on eput etre très depressif... gay... et que la depression et le fait d\'etre gays n\'est aucun rapport....

Voilà...

Enfait merci Allomat je vais vraiment beaucoup mieux grace a toi!

J\'allais oublier: Quand une personne dit qu\'elle va mal on ne la prend generalement pas au serieux... on est censé ne jamais avouer notre detresse... et bien souvent meme quand on dit clairement que l\'on va mal les proches voir les medecins attendent un signe physique de ce mal... au lieu de nous croire... ce qui nous enfonce plus encore... on est pas pris au serieux si on ne se fait pas de mal de facon serieuse..; et le cercle des automutilations et comme chaqu\'un sait vicieu... et on retombe generalement au moindre stress... il y a un effet de dépendance comme dans les drogues ou l\'alcool....

Je pense donc qu\'il faut sensibiliser un peu tout le monde(pas juste les lycéen qui soit se descendent les uns les autres soit creaient de vrai groupe on tous se soutiennnte au detriment des gens extérieur au cercle) pour que les gens prennent la soufrance au serieux avant qu\'il ni ai autodestruction...

voila je sais que ca sert a rien ce que je dis mais bon...

Message édité par : Dark-Pink

Anonyme
2008-10-31 10:49:40
juliendeb: Et surtout, prendre assez confiance en soi et courage pour oser en parler. En général, les amis (s'ils en valaient vraiment la peine) comprennent et acceptent. Mieux vaut en parler aux filles, car elles sont plus sensibles; en général, ça les amuse même.


Je pense que ce que tu dis est vrai pour les mecs gay... elles comprennent que vous aimiez les hommmes...

Mais dans mes amis heteros(comme chaqu'un sait mon lycée est très gay donc bon on se comprend) en general les gars me comprennent bien mieux que les filles...ca doit etre une question d'identification je suppose... mes potes me considerent comme un autre mec et ainsi tout va très bien...:)
Anonyme
2008-10-31 11:00:19
sérieu vs écriver des truc tro lon breff de pass kan mm pr dire ke jvs soutien les gen
jvs adore
Anonyme
2008-10-31 11:26:05
allomat69:Pourtant les minorités, notamment gay, sont bien protégées par la loi en France, c'est pas comme en Iran que tu cite (c'est pas l'Irak en fait xd)


Oui excuse-moi! Je pensais Iran, crois-moi! :p

Et oui, c'est vrai qu'en France, nous sommes très bien protégés à ce niveau-là. Cet exemple n'avait donc pas grand chose à faire là-dedans en fin de compte.

Ensuite, tu dis en début que les jeunes se suicident pour une accumulations d'ennuis. C'est vrai, mais les gays ont une raison en plus! Et qui plus est, ce n'est pas quelque chose de facile à vivre : étant gay, certaines personnes s'éloigneront de lui, peut-etre que ses parents n'accepteront pas son état. Il pense certainement prendre trop de risques.

allomat69:- les médicaments antidepresseurs, qui donnent en général de bons résultats, ne sont pas suffisant pour stabiliser ce bon résultat.

Alors, à quoi bon en acheter, s'ils n'ont pas les résultats attendus?
allomat69:
- les thérapies contribuent à identifier les problèmes qui rongent la personne, et à les résoudre ou les à contourner.

Je pense que le problème est déjà connu non?
allomat69:Et pour les reste le forum Zag me semble excellent, il suffit de lire les conseils de bon sens que tu écris

Je te remercie ^^ Du coup, je remonte dans ma propore estime =D
Dark-Pink:mes potes me considerent comme un autre mec et ainsi tout va très bien...

Cela prouve bien qu'il y a quand même, à notre époque, un sacré changement dans les mentalités des gens! J'aurais pas imaginé, il y a 30 ans, que les gens accepteraient aussi bien l'homosexualité. Faut donc mettre dans la tête des jeunes suicidaires gays, que les mentalités changent de plus en plus.

Je crois sincèrement qu'un jour, les gays seront acceptés tout autant que les hétéros! J'ose espérer qu'un jour aussi, les gays pourront se balader main dans la main dans la rue. Bien sûr, ça reste un rêve, mais de plus en plus, j'y crois!

Bon je crois que je vais arrêter d'écrire des gros pavés, sinon je vais commencer à énerver tyty-30
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2008-10-31 13:12:51
Dark-Pink , merci, ça me va droit au coeur ^^

Sinon il y a une certaine logique que les mecs gays soient plus à l\'aise avec les filles, et les filles gays avec les garçons.

Les relations hétéros entrainent inévitablement une certaine compétition au sein du groupe de même sexe.
En se rapprochant du groupe de l\'autre sexe on échappe à cette pression, et on donne l\'illusion d\'être plus proche de cet autre sexe... normalement si convoité.
Il se crée même des mimétismes qui font que des mecs peuvent devenir un peu efféminés, et des filles un peu masculines.

Mais tout le monde n\'est pas comme cela.
Perso par exemple je suis toujours resté plus proche des mecs, préférant être plus intime avec eux.
Mais c\'est un jeu dangereux car les hétéros n\'acceptent qu\'une intimité limitée, lorsqu\'il sont ados, mais plus après (parce qu\'il faut qu\'ils s\'occupent de leur femme lol).


Juliendeb , c\'est plutôt agréable de dialoguer avec toi ^^

Je ne tiens pas à avoir raison (chacun a son point de vue, qui évolue), mais je vais préciser ma pensée.

Quand on dialogue avec les gens en difficulté, on
s\'aperçoit qu\'ils ont d\'autres soucis, familiaux, religieux, scolaires, de santé, etc...
Mais être gay est indéniablement un gros facteur de fragilité, car il isole le jeune de ses interlocuteurs habituels, et coupe beaucoup de liens sociaux.


\"Alors, à quoi bon en acheter [des antidépresseurs], s\'ils n\'ont pas les résultats attendus?\"

A quoi bon soigner une maladie, puisque que le malade en attrapera d\'autres... et mourra d\'autre chose xD

Un médicament quel qu\'il soit, n\'a jamais 100% de réussite, et a toujours des effets secondaires ou des contrindications.
Plus on dispose de molécules actives sur une maladie, plus on a de chance pour qu\'une de ces molécules convienne à la maladie et au malade, c\'est le cas pour la dépression.

De plus ce sont des molécules qui agissent un peu comme des béquilles (chimiques).
Sans béquille le malade risque de ne jamais remarcher, voire de se tuer en tombant.
Avec ses béquilles il va pouvoir se refaire une santé, mais ce sera sans doute pas suffisant, il faudra prévoir une ré-éducation fonctionnelle...

Le seul petit bémol est qu\'en France ces béquilles chimiques ne sont données aux ados que dans des conditions tres restrictives.
Ce qui me fait dire que pour les majeurs pas de souci d\'organisation des soins, mais pour les mineurs l\'organisation des soins est plus compliquée.



\"Je pense que le problème [psychologique] est déjà connu non?\"

Et bien non justement.
Il faut parfois dialoguer pendant des semaines pour identifier quels sont les problèmes de quelqu\'un, car lui même ne les a pas identifiés précisément.
Trouver des solutions n\'est pas simple non plus.
Par chance, dans de tres nombreux cas les gens qui souffrent ont surtout besoin qu\'on les écoute.



\"Cela prouve bien qu\'il y a quand même, à notre époque, un sacré changement dans les mentalités des gens! J\'aurais pas imaginé, il y a 30 ans, que les gens accepteraient aussi bien l\'homosexualité. Faut donc mettre dans la tête des jeunes suicidaires gays, que les mentalités changent de plus en plus.\"

Jouer les historiens est toujours un peu périlleux ^^

De façon sure on peut dire que les choses on beaucoup évoluées depuis 1981, date d\'arrivée de la gauche au pouvoir.

Donc en effet il y a plus de 30 ans la discrétion était la règle.

Mais en fait on se compare toujours aux gens de notre génération, et on est frustré, triste ou déprimé en se comparant aux autres, et non au passé...

Sinon sur le fond tu as raison.

Message édité par : allomat69

Dblf Dblf
Zaguien
Inscrit: 2004-01-06 12:01:00
2008-10-31 14:54:28
juliendeb:
Et oui, c'est vrai qu'en France, nous sommes très bien protégés à ce niveau-là. Cet exemple n'avait donc pas grand chose à faire là-dedans en fin de compte.


Si la loi nous protège, ou plutôt condamne des faits qui pourrait nous être hostiles; elle ne change rien dans le regard de l'autre, et la façon dont on perçoit le regard de l'autre.
On peut se sentir différent donc rejeté, et la loi ne change rien là dedans.
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2008-10-31 15:04:02
dbf ,
Vrai, sauf que par exemple les parents devraient être garants des droits de leur enfant mineur.

Or il se trouve qu'ils ne connaissent même pas ces droits, qu'ils sont donc incapables d'en être garants, quand ils ne le bafouent pas eux-mêmes.
Anonyme
2008-11-01 02:53:14
dblf:Si la loi nous protège, ou plutôt condamne des faits qui pourrait nous être hostiles; elle ne change rien dans le regard de l'autre, et la façon dont on perçoit le regard de l'autre.
On peut se sentir différent donc rejeté, et la loi ne change rien là dedans.


Là, on aborde plutôt le niveau de maturité de la personne! Le mec doit aussi apprendre à grandir un peu, et savoir faire abstraction du regard des autres.

Allomat, je ne pense pas que tu me contredise quand nous parlons des gens en difficultés. Je l'ai juste formulé d'une autre façon, mais l'idée reste la même. Quand on est gay, on "coupe beaucoup de liens sociaux".

Pour ce qui est des antidépresseurs, je tombe d'accord avec toi! A ce propos, l'image des béquilles m'a bien plue, tu t'es montré très convaincant. Et puis si ça peut en aider certains à se sentir mieux... Pourquoi s'en priver?

Pour la psychologie, je voulais dire que le problème que le patient soulève déjà, c'est qu'il est homosexuel, et qu'il ne l'assume pas! C'est bien pour ça que je dis que le psychologue ne pourra rien faire de plus que redire ce qu'on a dit!
Oui tu m'excuseras, mais je n'ai jamais suivi de thérapie de ma vie, et j'ai toujours eu du mal à croire au "pouvoir" des psy sur notre inconscient!
Anonyme
2008-11-01 10:28:42
Pouvoir parler et etre ecouté(surtout dans une famille très religieuse ou les enfants ne peuvent pas parler a tables... enfin une famille a l'ancienne) ca fait du bien..

De plus le psy cible les problemes que ous avons..; ils comprennent bien souvent le deuxieme sens de ce que nous disons..; pour savoir ce que l'on refoule en nous meme... et nous permettre de l'extérioriser...

Encore merci Allomat pour tout... sans toi j'aurais fni par vraiment en finir!
Anonyme
2008-11-01 12:02:56
Je pense que la première chose qu'on devrait tous et toutes developper pour diminuer et eviter la depression qui conduit à une TS est l'ecoute, Aujourd'hui on ne sait plu ecouter les autres quelqu'un vous parle et vous pensez déjà à ce que vous allez lui repondre , ou bien vous allez faire semblant d'ecouter alors que vous pensez à ce que vous allez manger ce midi ..Enfin bon je pense qu'on ne sait plu reellement ecouter voilà pourquoi il y a de plus en plus de psy qui font entre guillemet en parti notre boulot ..
Enfin voilà , bien evidemment savoir ecouter quelqu'un c'est ne pas le juger être tolerant et accepter ces différences ces souffrances et son vécu !
L'ecoute grande qualité à developper!
Bisoux!
Anonyme
2008-11-01 12:10:52
ca et prendre au serieux les gens... une croyance populaire veut que quand on va mal on le cache toujours en oubliant que ce n\'est de loin pas le cas de tout le monde... en general rien qu\'une phrase anodine peut reveler la deprime a qui fait l\'effort d\'etre attentif...\"je m\'ennuis\"=\"je me deteste\"


Mais comme dit angelito... on ecoute plus ce que les gens disent... c\'est terrible!

Message édité par : Dark-Pink

******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2008-11-01 12:19:08
Dark-Pink , si tu continues je vais finir par pleurer d\'émotion sniff ^^

C\'est vrai que déprime et dépression est un domaine où j\'ai appris de ma propre expérience et de celle des autres, j\'essaie de dire pas trop de conneries, le sujet est complexe.

Il m\'arrive de donner des conseils, surtout de bon sens d\'ailleurs.

Mais avec toi j\'ai surtout le sentiment de t\'avoir écouté... ton intelligence faisant le reste


L\'avantage des psy, est qu\'ils ont appris les \"pathologies\" et les \"thérapies psy\", n\'ont pas besoin de \"réinventer l\'eau chaude\", et risquent évidemment moins de faire des erreurs, bref ce sont des pros.

Par contre, au travers des témoignages de zaguiens, j\'ai un peu le sentiment qu\'ils ne connaissent les problèmes spécifiques des gays, et peuvent perdre du temps dans des schémas conventionnels inadaptés...

Reste que comme je disais, les gays n\'ont pas que des soucis spécifiques aux gays, loin de là, et les psy peuvent beaucoup les aider.

Message édité par : allomat69

Anonyme
2008-11-01 12:26:47
Non ton aide était vraiment précieuse... je savais plus du tout ou j\'en etais... là je pouvais plus me faire le point en me basant sur moi meme... J\'avais vraiment besoin de ton aide...


Et j\'ajoute que les psy peuvent aider les gays que s\'ils ne sont pas eux meme homophobe...

Et que je pense que pour comprendre les autres il faut justement arreter de vouloir entrer dans des schemas tout fait... chaqu\'un a un passé différent... une sensibilité différente...il ni a jamais deux personnes qui reagissent de la meme maniere... il faut donc etre attentif...

Enfait(avis perso) j\'ai l\'impression que generalement une personne qui soufre a tendance a faire du mal autour de lui...
soit en prenant les autres de haut pour ce sentir plus fort(ou se rassurer)...
soit par ce qu\'il reagis de facon trop...impulsive...
je pense donc que t\'en qu\'une personne souffrira sur terre tout le monde souffrira celon des echelles différente mais tout de meme...
Mais ca ca n\'engage que moins point de vue personnel sur la question...

Message édité par : Dark-Pink

******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2008-11-01 12:54:28
Comme l'entraide est un peu la finalité de zag, la plupart des zaguiens sont amenés à écouter les soucis des autres.

Or en écoutant, on offre un point d'appui pendant toute la durée du dialogue.

Si tu regardes mon schéma au-dessus (pour l'instant un peu petit lol), ce point d'appui permet à la personne de ne pas glisser plus, et de s'appuyer pour remonter la pente.

Mais l'essentiel de l'effort est fait par elle.


Si on rentre un peu plus dans le détail, perso j'aime bien utiliser la méthode suivante :
- la personne ouvre un topic, de façon à "tracer" l'évolution, collecter les conseils et encouragements de tout le monde
- identifier les problèmes
- identifier les points d'appui existants et en offrir d'autres, notamment une vison à plus long terme
- orienter vers un pro (médecin,...etc)
- comme les gens suivent rarement le conseil d'aller voir un pro, faire évaluer la sévérité de la dépression sur un site internet, pour préciser cette nécessité
- identifier et résoudre les problèmes faciles à résoudre
- pour les problèmes difficiles à résoudre, mettre en perspective, élaborer des plans, etc...


Concernant la tentation de faire du mal quand on va mal...

Ce n'est pas tout le monde, la plupart du temps les gens rêve plutôt de disparaitre ou de ne pas se réveiller.

Mais c'est le cas pour certaines personnes.
D'ailleurs quelqu'un un peu trop systématiquement méchant sur le forum, et qu'on ne ressent pas comme pervers, on soupçonne tres vite une souffrance.

Je dois dire que c'est un point où je ne remercierai jamais assez les modos, qui supportent et corrigent en permanence, pendant des mois, des gens qui ont ce comportement parce qu'ils vont mal.

Et l'expérience montre qu'après des semaines et des mois... ils vont bien mieux et perdent leur agressivité.
Mika MiKa22
Zaguien
Inscrit: 2007-09-23 09:09:52
2008-11-01 13:28:53
Concernant le fait d'aller voir des pros lorsqu'on est dépressif, ce qui gêne c'est que ce sont des personnes qui nous sont totalement extérieures. Aller les voir, c'est les faire entrer dans son intimité psychologique ce qui est quelque part très violent, surtout quand on cache des choses.
Anonyme
2008-11-01 13:33:16
Oui mais on peut mieux se confier a une personne que l'on ne connait et dont on sait qu'on ne la verra plus jamais...et qui ne le repettera pas...

Car meme si cela est sorti ca ne se saura pas... c'est pourquoi la confiance est de toute facon primordial...

Et c'est pas moi qui le dit c'est Francoise Dolto(qui est quand plus calé que moi)
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2008-11-01 17:58:22
Dark-Pink

\"Et j\'ajoute que les psy peuvent aider les gays que s\'ils ne sont pas eux meme homophobes... \"

Un mot sur l\'incompréhension par les psys parfois ressentie par les ados.

Perso je peine à croire que les psys soient phobiques, ou alors faudrait qu\'ils changent de métier.
Peut-être reste-t-il quelques vieux psychiatres dans ce cas ? mais je ne crois pas à une généralité.

Par contre l\'obligation de \"protection\" des mineurs est une raison beaucoup plus fréquente.
Un adulte a l\'obligation de \"protéger\" un mineur, y compris contre lui-même, sous peine de se mettre lui-même en danger judiciaire.

C\'est tres bien si c\'est fait intelligemment, mais c\'est catastrophique si le psy se protège systématiquement lui-même, même si l\'ado doit en souffrir.

Je pense que dans le manque de confiance des ados pour les psys, il y a souvent la peur que le psy soit dans \"l\'autre camps\", celui du monde des adultes.

Il faut dire que certains témoignage lus sur zag, comme des dénonciations aux parents, font tres peur.

Message édité par : allomat69

Anonyme
2008-11-01 18:10:45
Pour les psy pas très tollerents je peux t'annoncer qu'ils existent allomat et qu'ils ne sont pas si rare que cela...

Je le sais pour en avoir longement parlé avec ma psycologue(qui est simpatique)...

Et puis les psy sont parfois impressionnant et moralisateur...(psychatres enfin le mien) et attendent souvent que l'on parle de nous meme et que l'on comprene de nous meme... enfin j'ai faillit me faire interner par lui par ce que je me faisais trop de mal...

Je crois avoir prouver qu'il se trompait...

Et je pense que le meme psy ne peut pas aller pour tout le monde...

J'ajouterais (juste te contre dire Allomat) que bien souvent on devient psy pour soigner ses propres psychoses... fait reconnue par de nombreux psy...
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2008-11-01 18:28:23
Je ne fréquente pas les psy, en tout cas pas les psychologues car je connais mieux les médecins (psychiatres), donc je ne peux pas prétendre les connaitre.

Mais des psys moralisateurs et peu psychologues... je persiste à dire qu'il devraient changer de métier.

"j'ai faillit me faire interner par lui par ce que je me faisais trop de mal... "
je ne dis pas autre chose quand je dis qu'ils protègent l'ado contre lui-même...
Après faut voir si cette menace n'était pas une stratégie thérapeutique...


"Et je pense que le meme psy ne peut pas aller pour tout le monde..."
oui, incontestablement, comme tous les médecins ne sont pas équivalents en cas de pathologie grave


"J'ajouterais (juste te contre dire Allomat) que bien souvent on devient psy pour soigner ses propres psychoses... fait reconnue par de nombreux psy..."

me contredire n'est pas un soucis, je suis là pour apprendre ^^

Oui en effet, un certains nombre d'étudiants "se soignent";
Mais j'espère qu'ils sont guérit quand il exercent par la suite lol ^^
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2008-11-01 18:32:00
j'ajoute que quand on va tres mal, avoir un rendez vous chez un psy (psychologue ou médecin psychiatre), et avoir l'intention d'aller à ce rendez-vous, fait parti de ces points d'appuis que j'évoquais.

cela fonctionne comme un appui en escalade, cela permet de faire un pas pour avancer...
Anonyme
2008-11-01 19:05:39
Faite du sport sot.
Anonyme
2008-11-01 19:18:18
allomat69: "j'ai faillit me faire interner par lui par ce que je me faisais trop de mal... " je ne dis pas autre chose quand je dis qu'ils protègent l'ado contre lui-même... Après faut voir si cette menace n'était pas une stratégie thérapeutique...


Heu alors il c'est planter... par ce que c'est pas lui qui m'a aider... il m'a encore plus pertuber... il m'a fait très peur... au point de ne plus savoir parler face a lui(comble de la pipelette).

Et pour ce que en est des psychose des psys... pas sure qu'elles soit vraiment entierement soigner du moins au debut de leur exercices... par ce que bon....Il y a quand meme des cas... surtout que psycologue je suis pas sure des etudes necessaire...:/...
Anonyme
2008-11-02 07:59:45
c'est vrai. nous les homos nous ne sommes pas vu comme des gens normaux. a la base c'est un homme et une femme mais nous nous avons choisit de vivre ainsi et c'est pas aux autres de décider pour nous. Si nous sommes gays et lesbienne c'est que "dieu" (même si je n'y crois pas) en a décider ainsi. nous somes ce que nous sommes et nous ne devons pas avoir peur de sortir.
nous devons avancer la tête haute et si on se fait tabasser à mort ben tant pis car c'est avec des morts que les choses vont bouger.
après tout, nous sommes né de la même manière que les hétérosexuels. nous avons un père et une mère.
il faut ce dire que tant que personne ouvrira un chemin pour les homos (comme Martin Luther King a ouvert le chemin aux noirs) personne ne bougeras sont pti cul pour faire comprendre au monde entier que nous sommes des êtres humains et non des animaux.

je vous parle comme ça alors que je n'ai que 17 ans mais ayant vu une amie lesbienne mourire (par sucide) dans mes bras l'année dernière je peux vous jurer que ça m'a fait réagire dans ma petite t^te.

maintenant à vous de faire passer le message comme quoi nous sommes tout de même des hommes et des femmes LIBRES

bisous à tous et à bientôt pour le début d'une guerre contre l'homophobie.
Anonyme
2008-11-05 22:10:18
Bonjour tout le monde ,
Je viens de lire tout ce qui a été posté et j'aimerais réagir à certaines choses.

La dépression n'est pas une fatalité et n'aboutit pas forcement à une ts.
On est dans un age ou l'on se sent seul et ou l'on se créer nos propres différences pour se faire reconnaitre et trouver une place dans la société.
Tous les problemes aussi importants qu'ils soient peuvent etre relativisés. L'homosexualité n'est pas un probleme grave en lui-meme, sauf si on a envie de le voir comme ca. Même si l'on est pas accepté par ses parents ou ses amis, c'est pas facile à vivre,certe, mais d'ici quelques années on menera notre propre vie et on sera plus ou moins libre d'assumer qui l'on est.
Pourquoi a-t-on tant besoin d'assumer son homosexualité alors que si c'est normal pour nous, on a pas besoin de l'afficher comme une différence ?
Oui, l'homosexualité n'est pas reconnu mais on peut vivre avec sans le crier sur tous les toits.

Les adolescents aiment aller mal. Nous avons besoin d'attention pour combler le vide qui est en nous.
Pour les problèmes qu'on ne choisit pas, on est pas obligé de s'apitoyer sur son sort meme si on dit que ce n'est pas ce qu'on fait mais en fin de compte, oui.
J'ai connu tous ce dont vous parlez, personnellement cela m'a aidé à comprendre certaine chose et à prendre conscience, pas à aller forcement mieux . On guérit lorsqu'on a envie de guérir. C'est comme quand on met une veste quand il fait froid pour ne pas etre malade.

On ne vit pas dans la rue, on ne se fait pas battre par nos parents, on a un toit et à manger, donc les problèmes familiaux, les problèmes de coeur ou d'orientation sexuelle ne sont pas des choses qui necessite de se donner la mort.
On peut etre heureux mais pour cela il faut avoir envie et voir le bon coté des choses.
Je peux comprendre qu'au bout d'un moment on ait plus envie de s'en sortir parce que meme quand ca va mieux ya toujours une merde qui revient et revient encore. Mais nous avons meme pas vécu un quart de siècle, nous avons plein de chose à découvrir.
Dans quelques années tout sera fini alors un peu de courage.

Je ne juge personne car je pense qu'on passe tous un jour par là.
Mon point de vue est seulement qu'il faut arrêter de tout dramatiser, meme si je l'ai souvent fais moi meme.

Voilà, Bonne continuation à vous.
Bisoux =)
Anonyme
2008-11-05 22:15:12
Celinee:On ne vit pas dans la rue, on ne se fait pas battre par nos parents, on a un toit et à manger, donc les problèmes familiaux, les problèmes de coeur ou d\'orientation sexuelle ne sont pas des choses qui necessite de se donner la mort.


Sache que certain zaguien ont des problemes plus grave que tu ne le crois et ne peuvent pas en parler du tout dans leur famille... qu\'ils sont coupé de tout et ne peuvent meme pas trouver d\'aide chez des adultes responsables...

On peut etre ado et avoir de vrai bonne raison de déprimer... sans compter qu\'ils y a aussi des zaguiens qui sont malades physiquement.. ca n\'aide jamais pour le moral...

Message édité par : Dark-Pink

Mulch Mulch
Zaguien
Inscrit: 2008-06-26 04:06:51
2008-11-05 22:35:08
Je vais dire ça, et je sais que ça n'a pas grande importance mais vu qu'on parle de psy ...


On m'a envoyé chez des psys de mes 10ans à mes 15ans régulièrement. Depuis, on m'oblige à y aller pour "suivies". Je précise que je ne suis pas déprimée.
J'en ai vu en tout 5 dont un psychiatre. Je trouve que ce qu'on peut dire des psys vient vraiment duquel on parle. Il y en a à qui on parle tout naturellement (enfin moi je leur mentait donc ...) et d'autres où ça coince. Il faut changer, je pense que ce n'est ni de l'incompétence ni rien, mais plutôt qu'il faut un minimum d'atomes crochus avec un psy ( comme avec tout médecin d'ailleurs).
Cependant, ce sont des amis ou des connaissances qui m'ont le plus aidés parce qu'ils sont plus proches et on a donc plus envie de ce confier. De plus, le côté " relation de médecin à client" rend la chose plus artificielle ( je trouve ) ...
C'est pour ça que je trouves que c'est plutôt pas mal si Allomat peut aider ici. Parce qu'il n'est pas psy justement, et aussi parce qu'il n'est pas payé ( détail trivial certes, mais qui crée quand même une distance ).


Voilà.
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2008-11-05 22:40:18
Celinee,

"On guérit lorsqu'on a envie de guérir."

Les gens dont tu parles ne sont pas, ou pas encore, arrivés au stade dont je parle, qu'on appelle dépression.

la dépression est une maladie, l'envie n'existe plus, ou a du mal à exister.

Bien sur qu'il faut leur dire de s'accrocher, mais on sait bien que ce n'est pas suffisant, et il leur faut une aide extérieure.

Tres souvent le soutien des zaguiens est suffisant, mais il existe des cas graves où seul un médecin ou un psy peut trouver une solution.
Mika MiKa22
Zaguien
Inscrit: 2007-09-23 09:09:52
2008-11-05 22:56:18
bendu06:c'est vrai. nous les homos nous ne sommes pas vu comme des gens normaux. a la base c'est un homme et une femme mais nous nous avons choisit de vivre ainsi et c'est pas aux autres de décider pour nous. Si nous sommes gays et lesbienne c'est que "dieu" (même si je n'y crois pas) en a décider ainsi. nous somes ce que nous sommes et nous ne devons pas avoir peur de sortir.


Je ne crois pas qu'on "choisit" mais plutôt qu'on "accepte" d'être ce qu'on est, si on choisissait son orientation sexuelle, je ne pense pas qu'il y aurait autant de problèmes.
Je suis d'accord que se cacher n'est pas la solution, les haineux écrasent les faibles encore plus lorsqu'ils se comportent comme tel.

nous devons avancer la tête haute et si on se fait tabasser à mort ben tant pis car c'est avec des morts que les choses vont bouger.


Heuu... Perso entre me faire tabasser à mort et me suicider, je préfère encore me suicider... Manquerait plus que quelqu'un décide à ma place si je dois mourir et pire qu'il y prenne du plaisir. Ensuite, oui l'Histoire du monde s'écrit bien souvent par le nombre de morts... Est-ce une raison pour que ça se passe ainsi pour la cause homo ? Je ne crois pas, et on doit tout faire pour l'éviter. Après si demain on nous retire nos droits, ou qu'on nous persécute je serais le premier à prendre le maquis et les armes.
Blague à part c'est assez bizarre comme idée de défendre l'Amour (homosexuel) par les armes^^

il faut ce dire que tant que personne ouvrira un chemin pour les homos (comme Martin Luther King a ouvert le chemin aux noirs) personne ne bougeras sont pti cul pour faire comprendre au monde entier que nous sommes des êtres humains et non des animaux.


Ça ne sert à rien d'attendre le Messie. S'il ne vient pas on sera bien avancé. Une telle lutte doit être collective pour être efficace, après il s'en dégagera forcément des individualités.

bisous à tous et à bientôt pour le début d'une guerre contre l'homophobie.


Moi je prône une guerre tout court. Une guerre idéologique contre tout ce qui mine la base de la société, une guerre pour le retour aux fondamentaux qui: tolérance, liberté, différences... Après si on doit descendre dans la rue, nettoyer les fachos comme ils le font actuellement en Italie ou comme cela a été fait à Paris dans les années 80, alors oui une guerre avec les armes.

Pour le reste je reviendrais pas sur mes positions qui peuvent paraître pro-suicide... Je considère mon corps comme la seule propriété privé indispensable, ma conscience est souveraine en ces lieux et j'ai tout les droits dessus: vie et mort. Je punirais celui qui m'empêchera de mourir comme la loi puni celui qui m'empêche de vivre.
Anonyme
2008-11-09 14:47:12
Le pire dans la dépression c'est qu'on ne s'en rend pas toujours compte et surtout que le moral joue le yoyo sans qu'on s'en rende compte, quand ça va pas on chiale sans savoir pourquoi et le lendemain on danse sur du madonna et on se dit que tout va mieux et que c'est passé, mais ça ne marche pas comme ça. J'ai vécu ça, c'est pas facile de s'en sortir quand on pense que plus rien ne vaut la peine d'etre vécu, et beaucoup de personnes ne comprennent plus notre état d'esprit du moment, et nous ne comprennons plus le monde qui nous entoure, c'est comme une bulle ou rien ne rentre, nous n'entendons plus rien.
Mais on s'en sort, chacun à son rythme et il ne faut pas hesiter à se faire aider, rien de honteux ....
Et beaucoup de facteurs rentrent en comptent, pas seulement le fait d'etre gay.
Secret:D Life-blue
Zaguien
Inscrit: 2008-11-10 07:11:59
2008-11-11 11:49:23
Déja merci pour le topic qui est fichtrement utile et bien fait^^

Hmm Pour les numéros..
Les medecins ...
J'en est "peur"
J'ai fait une crise de nerf ya pas si longtemp ( a cause de differentes insultes (rapport a ma sexualité) a repetition dema soeur)Croyez moi pendant une heure vous entendez non stop " "bippppppp" spece de "bipppp" vous petez rapidementun cable
'fin bref
Donc le medecin venu a la maisonma filer des calmants des somnifereset j'ai fait la zombie pendant une semaine avant de m'en debarasser
J'attendais plus de lui
Qu'il me donne desnuméros justement
Même siil savait pas toute l'histoire il aurait pu deviner que j'allaispas supra bien et donc au moin me filerles numeros de la maisondes ados du coin,ou du fil santé jeune..
Enfin voila
Jpense qu'il faudrait que cesplaquettes de numéros soit distribué voir envoyer par voie postal( ou distribué au lycée, collège,..)
Les jeunes par fiertés feraient style depas la prendre "Lepsy, ? pas la peine suis pas timbré jme débroulle tout seul"mais je suis sur qu'unbonpaquet le garderait
Anonyme
2009-01-24 21:17:59
Il y a tellement de solutions possibles au fait qu'il y est plus de suicide chez les gay ...

Peut-être parce que beaucoup sont plus sensibles ?
Qu'ils ne l'assument pas ? Et encore beaucoup préfère devenir homo refoulé que de se suicider.

Et j'en passe et des meilleurs ...

C'est une bonne initiative que de faire ce topic je le pense sincèrement mais faut pas trop essayer d'étiqueter.

Être gay aujourd'hui c'est bien plus facile qu'il y a quelques années, il y en a de plus en plus mais pour se trouver ( en France par exemple ) c'est toujours aussi difficile. Il ne faut seulement pas désespérer même si je comprend ce qui peut pousser au suicide.
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2009-04-22 15:12:08
Je fais remonter ce topic car je remarque que des signes dépressifs s'expriment de nouveaux sur les topics, et il vaut mieux anticiper pour prévenir les suites, qui peuvent etre dramatiques.

Curieusement l'année a été plutôt calme jusqu'à présent, avec toutefois des suicides en début d'année (mais pas sur zag à ma connaissance), puis de tres fortes anxiétés, probablement liées à l'actualité.

Là je viens de lire des signes évidents de 2 déprimes sévères, alors je crois nécessaire de relancer la prévention...

:-)
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2009-05-24 23:38:05
Tres bonne émission "le mieux c'est d'en parler" aujourd'hui sur le sujet, avec Rufo sur la 3

lien vers la vidéo  


Dimanche 24 mai à 17h05 : Le dossier
Leur redonner le goût de vivre

Chaque année, 40 000 jeunes de 15 à 24 ans tentent de mettre fin à leur jours et parmi eux, environ 700 y parviennent. Des chiffres inquiétants, soulignant un véritable problème de santé public.

Si l'adolescence est bien l'âge des oscillations d'humeur tout à fait banales, c'est surtout celui ou l'on se sent le plus vulnérable. Ainsi, les adolescents doutent-ils de tout, mais surtout d'eux-mêmes. Et si un événement douloureux se produit, mettant l'accent sur une fragilité personnelle, ces doutes peuvent se transformer en véritable dépression.
Face à ce mal être, les parents sont perdus.

S'agit-il de la fameuse « crise d'ado » ?

D'un passage anodin de la vie de leur enfant ?

Pourquoi se scarifie-t-il ?

Comment réagir ?

Quand faut-il vraiment s'alarmer ?

A la lumière de témoignages de parents et d'adolescents, Marcel Rufo donnera des conseils concrets et des signes tangibles afin d'aider les parents à distinguer le banal de l'inquiétant. Des signes à ne pas négliger afin de prendre en charge rapidement l'enfant et l'adolescent dépressifs
Anonyme
2009-07-04 10:48:13
bonjour à tous
je me reveille un peu trop tard pour reagir à ce sujet,mais je vois que ca fait beaucoup reagir. meme si je n'ai pas eu le courage de tout lire, je l'avoue, je ne doute pas que ca soit tres interessant, mais je tiens aussi à mettre mon grain de sel...
je suis tombé en depression il y a 4 ou 5 ans. je suis toujours suivi par des psychiatres, psychologues et psychotherapeutes. mais ce qui m'a veritablement gueri n'est pas tous ces psy. ils ont un role assez limité qui est celui de mesurer les exces.
il faut dire que ma depression était due à mon questionnement sur le sens de la vie, pas vraiment à cause de mon homosexualité, meme si cela a beaucoup contribué à ma depression.
j'ai vu un jour dans "on a tout essayé", l'émission de laurent ruquier, un psychiatre qui publiait un livre sur la depression. il disait que le depressif se donnait la mort parce qu'il avait envie de vivre : on a envie de vivre , et cette envie est tellement forte qu'elle nous empeche de vivre.

J'ai lu des livres sur le bouddhisme et ils disaient tous que le desir de vivre amène la souffrance. Je m'explique : lorsqu'on est poussé par un désir, on a un but, un objectif et on se donne les moyens pour l'atteindre; et lorsque je veux, je dois changer pour acquerir ces moyens. Il se trouve que la dépression est causée par cet excès de désir. on change, change et change, afin de s'adapter et on ne vit plus.
Lorsque j'ai compris cette idée, j'ai cessé de changer, de vouloir vivre , de m'adapter à un but utopique et c'est en arrêtant toutes ces activités qui troublaient mon âme, que j'ai commencé à vivre et à être heureux.
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2009-07-04 11:39:30
chick ,

merci de ta contribution, et de tes explications en privé :-)

J'ajoute que si les gens qui souffrent de dépression ne l'on pas exprimé ces derniers mois, contrairement à l'habitude à cette époque de l'année, ils "décompensent" en cette fin de l'année scolaire, et il y a beaucoup de souffrance qui s'exprime actuellement en privé.

Heureusement que les vacances vont mettre du baume sur tout ça...

Sinon, les psychiatres sont utiles voire indispensables pour gérer les crises, les psychologues pour expliquer les causes et pratiquer des thérapies, mais c'est vrai que la convalescence et l'entretien nécessite des technique douces et durables.

Le Bouddhisme et ses pratiques sont une façon de se protéger des agressions de la vie.
******* Allomat69
Zaguien
Inscrit: 2007-04-09 05:04:11
2009-12-09 09:21:29
je fais remonter ce topic, parce qu'il y a trop de gens qui vont mal, il ne faudrait pas se faire déborder :-)
Anonyme
2009-12-09 12:45:12
C'est l'hiver ♥

Et étrangement les gens dépriment plus en hiver