Je hais les « trop de » ; Je déteste les « over » ; J'abhorre les « au-delà »… Il y a peu, j'ai appris cette nouvelle. Pas si nouvelle que cela parce que j'en apprends de similaire très et trop régulièrement. Quelle connerie que ces trucs qui nous tuent. Quelle connerie que ces histoires qui nous abîment ; Quelle connerie que ces trafics qui nous détruisent. J'en ai marre de ces conneries qui me tue à petit coup d'une mort chaotique. Ca me révulse. J'aime vivre. Je veux vivre. Je veux vivre avec mes amis. Je veux que mes amis vivent. J'ai autant besoin d'eux qu'ils ont peut-être parfois besoin de ma présence. Et je hais cette petite mort qui coule des lèvres par flots incessant et gémissant. J'ai mal au ventre. J'ai mal au c½ur. J'ai mal partout. Oui, ok, moi aussi j'ai parfois abusé. J'ai essayé. J'ai quelques fois recommencé. Mais j'ai trop vu de trucs que j'aime pas que j'en ai marre que cela soit encore dans nos fêtes. Oui, c'est un coup de gueule de ma part. En général je suis du genre pacifique. Mais nul océan de douleur ne peut rester étale devant ces meurtres. Vendre (et acheter) ces trucs c'est comme trucider l'esprit d'amitié qui nous uni. Oui, je veux combattre ces conneries. Quel que soit le nom qui leur est donné, je veux pouvoir à mon niveau, avec toute mon énergie combattre des cochonneries. Je veux vaincre le dragon. Qu'il soit rouge de sang ou blanc d'écume, je veux l'anéantir. Je ne veux surtout plus apprendre au petit matin qu'il est partit sans savoir que nous ne nous verrions plus ! C'est trop con comme séparation ! Une seringue nous sépare à tout jamais. Sortons couvert ; Sortons ivre de vie ! Protégeons nous, protégeons nos amis ! Dsl si j'ai plombé votre soirée mais ça devait sortir !