J'aime embrasser qui je veux ; mais parfois on me jette un regard qui sonne comme le glas de mon plaisir : parce que c'est une dénonciation de ce qui ne serait pas « normal » ! Et alors ! Mes amours sont sans discrimination !

Réponse 24-a : Elle sourit comme elle s'appelle et jamais je ne lui ai demandé son nom – Il me conjugue au présent et jamais je ne lui ai demandé ses origines – Elle me sert à boire et jamais son ventre arrondi ne m'a gêné – Il me bouscule dans mes convictions et parfois je me questionne pour mieux connaitre sa foi – Et à chaque fois je l'aime parce que c'est elle sans chercher plus loin ! Et à chaque fois je l'embrasse parce que c'est lui sans m'embarrasser de plus !

Réponse 24-b : Son patronyme scintille amicalement dans mes oreilles – J'imagine des contrées lointaines et me réfugie dans ses souvenirs ; Il habite un quartier dont le nom est un surnom mais nulle violence ni étrangeté dans son attitude parce que nous nous aimons et nous comprenons ; Il est un ami et souvent aussi un amant ! Jusqu'à quand faudra-t-il un passeport pour aimer en règle ?

Réponse 24-c : Son histoire est un questionnement sans réponse ; son genre est une énigme haletante ; son identité sexuelle me trouble au plus profond de moi ; Je ne sais comment me situer dans ce monde si loin de moi et dans lequel je me sens comme chez moi ; J'adore regarder son corps se mouvoir, quelque soit la courbure de sa poitrine ; J'adore me lover dans ses bras quelque soit la puissance et la douceur de l'embrassade ; J'aime sans discrimination.

Réponse 24-x : Ta réponse !