Bon mon deuxième CO : il s’est fait sur un coup de tête au mois d’octobre (comme tout dans ma vie). Je devais dîner avec un ami de longue date. Il m’a cherché en voiture et on a décidé d’aller se faire une bouffe aux Champs-Élysées.
On s’est décidé pour la chaîne « Chez Clément », parce que les Champs c’est pas top pour le budget et je ne me voyais pas aller au Fouquets.

Pendant le repas, c’était cool, il m’entretenait de sa vie sentimentale et moi j’écoutais d’une oreille parce qu’ à ce moment, j’avais déjà décidé que j’allais lui dire.

Après il fallait choisir le bon moment, parce qu'un CO, rien de meilleur pour te plomber une ambiance en deux temps trois mouvement.

j’ai d’ailleurs remarqué, d’après ma propre expérience, qu’il fallait en moyenne une journée à une personne pour « ingurgiter » correctement la nouvelle.

Enfin bref , on en était au dessert que j’avais toujours pas ouvert ma bouche. Finalement le dîner s’est achevé et j’ai proposé qu’on se promène un peu. On s’est arrêter chez Virgin [où je me suis encore trouver le moyen d’acheter un Cd de Luther Vandross « Your Secret Love »à 40 francs, malgré mon état d’esprit].

On a peu déambulé… On est même passé devant le Queen : une foule immense [pour un jeudi soir]attendait l’ouverture . Décidément, il faut que je sorte un peu plus de chez moi… Par la suite, on a rejoint la voiture. [Soit dit en passant, on est passé devant une prostituée et franchement je la plaignais la brave dame, parce que déambuler dans une rue sombre à minuit par le froid qu’il faisait, j’ai connu de meilleurs sorts.]

On avait un assez long trajet à effectuer parce que Pontoise, c’était pas la porte à côté. D’autant plus q’une portion de l’A15 était fermée, donc on s’est amusé à collectionner les déviations. Et pendant ce temps, ça cogitait dans ma tête… Finalement, 10 minutes avant d’arriver à destination, je me suis décidé :

«

-Il faut que je te dise quelque chose.

-Ouais…

-En fait c’est pas évident, j’aimerais donc que tu le devines…[comme je suis original] -

C’est quoi encore ces conneries…

-C’en n’est pas…

-Cà me concerne ?

–Non.

-C’est grave ?

–Non plus…

-Ca concerne ta vie sentimentale/sexuelle ? Oui, c’est çà. »

Il faut avoir à l’esprit que je suis quelqu’un de très timide et très pudique, et par conséquent, au fur et à mesure, ma voix descendait dans des tonalités qui aurait pu envoyer se rhabiller Barry White.

Il a égrené toutes les solutions possibles et inimaginables à savoir « t’es amoureux, t’as découvert les joies de la masturbation [il est gentil, mais à 22 ans, je pense pas que je l’ai attendu, lol], etc, », pour finalement arriver [quand même au bout de 10 minutes] à la question « T’es homosexuel ? ».

Et là on aurait pu entendre les mouches voler, les anges passer…Voilà, voilà… Il m’a gratifié d’un sympathique « c’est chaud… » et je me suis empressé de lui demander de ne pas le prendre mal.

 Ce à quoi il m’a répondu qu’il ne le prenait pas mal, mais qu’il était extrêmement surpris. Ce n’est pas pour autant qu’il s’est gêné pour me poser, par la suite, de bonnes questions indiscrètes style « actif ou passif.»

J’étais mal à l’aise, mais je préfère qu’il réagisse de cette manière plutôt qu’il n'établisse un silence mort entre nous.

Entre autre, il m’a également demandé si j’étais "sûr " ?????? Personnellement je trouve cette question un peu stupide [comme si on allait demander à un hétéro s’il est sûr ????!!!], mais enfin bon…

Ceci nous a permis de découvrir Pontoise-ville-morte-le-soir, tout en discutant jusqu’à 3 heures du matin. On a même failli gagner , en cadeau bonus, le droit de se faire agresser. En me déposant, chez moi, il m’a regardé d’un air rieur en me déclarant d’un ton grandiloquent « Bon je te fais pas la bise ? ». Pour toute réponse, il a eu droit à une franche poignée de main, bien viril mdr !


Depuis, rien n’a changé entre nous, mis à part le fait qu’il évite dorénavant les « PD, va » ou bien les plus aimables « enculé » ! [tiens comme c’est charmant, le correcteur d’orthographe de Word me propose à la place d’enculé le terme plus élégant " Homosexuel passif "]. Et enfin je peux parler à un pote de mes problèmes sentimentaux.