Ardhanarishvara est une représentation des aspects à la fois masculin et féminin de Shiva, un des dieux principaux de l'Inde

Photo : bronze Chola, 100 cm, Inde XI°s.

Cette importante statue de bronze est un exemple du génie créatif humain, qui m'impressionne beaucoup !

Le dieu Shiva est l'aspect destructeur et reconstructeur de la trinité hindoue (Brahma, Shiva, Vishnou).
Shiva a aussi des aspects féminins : sa douce épouse Parvati, la méchante Kali, ...
Ardhanarishvara est une représentation peu fréquente et sublime des aspects à la fois masculin et féminin de Shiva.

Shiva homme, à gauche, est vêtu d'un pagne léger.
Shiva femme, à droite, est sein nu et porte un sari étroitement roulé sur la jambe, comme c'était la mode à cette époque là.

On retrouve dans ce bronze de la période Chola, age d'or du statuaire indien, tous les principes des canons indiens classiques : déhanché noble et gracieux (en Inde les postures classiques ne sont pas vues comme efféminées), jambes longues de l'Inde du sud, bras multiples des dieux, attributs de Shiva (hache, serpents, 3ème ½il...), et lourds bijoux hérités de l'antiquité (bouchons d'oreilles, colliers, grelots de pied,..).

Au XIe cette statue est déjà l'aboutissement de plus de 2500 ans d'art, d'histoire et de croyances.

Dans le monde indien, où la pudeur est la règle, nombreux sont le temples qui offrent à tous les regards et dès le plus jeune age, des représentations toujours sensuelles, souvent érotiques (chaud !), voire pornographiques (très chaud !), du monde divin.
La pudeur n'exclut pas une culture très élaborée de la sensualité.
Un temple de Khajuraho : http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/fe/Khajuraho_temple.jpg/800px-Khajuraho_temple.jpg

Pour voir cette statue il faut aller au petit musée poussiéreux de Madras (sud-est de l'Inde).
Malheureusement vu d'ici c'est le bout du monde...

En savoir plus sur les bronzes Chola http://www.asia.si.edu/exhibitions/online/chola/chola.htm et voir de superbes tofs sur le culte hindouiste.

NB : j'avais déjà publié cet article, mais Ardhanarishvara me plait...