La nuit était tombée depuis bien longtemps. Sur le toit d'un immeuble, on pouvait voir se dessiner une ombre. Si on se rapproche, on pourrait apercevoir une personne allongée. Elle fume une cigarette. Cette silhouette c'est celle d'une jeune fille. Elle s'apelle Bérénice et a 18 ans. Tout les soirs c'est le meme rituel. Elle attend que ses parents aillent se coucher. Puis elle monte sur le toit de l'immeuble. C'est le moment qu'elle préfére dans la journée. Son moment d'évasion, instant de liberté. Bérénice est une personne assez solitaire. Et pourtant si vous la rencontriez dans la journée, vous ne penseriez pas cela. Vous constateriez qu'elle est entourée et appréciée. Vous savez ce genre de personne que l'on envie. L'impression que leur vie est parfaite, et qu'elles ont tout ce qu'elles désirent. On pourrait dire que Bérénice en fait partie. Cependant cela n'est qu'une apparance. Car elle se sent seule. Elle n'aime pas la solitude, mais en meme temps la recherche. Le monde autour d'elle l'étouffe. C'est pourquoi elle monte chaque soir sur le toit. Elle a la sensation de le dominer un peu. Elle l'écoute, l'observe. Personne ne la voit, ne la remarque. Elle aime beaucoup se poser sur le bord. Ainsi elle observe les passants et imagine leurs vies. Mais ce qu'elle préfére, c'est marcher le long du rebord du toit. Pouvoir sentir le vent glisser sur son cou. Elle aime prendre des risques. Parfois elle fait exprés de glisser et se ratrappe au dernier moment. Car de cette maniere elle se sent vraiment vivante. Sentir son coeur faire un bond dans sa poitrine et qu'il accèlere par peur. Car elle a peur de mourir. Mais en se confrontant à sa peur, elle a la sensation d'exister. En vérité au fond d'elle, elle ne désire qu'une chose. Qu'un jour on la voit se risquer. La remarque pour pouvoir enfin exister aux yeux de quelqu'un. Ce soir la nuit est claire, sa cigarette se consume. Elle commence à marcher et glisse.Mais cette fois, elle ne l'a pas fait exprés. Cette fois elle ne se ratrappera pas. Elle se sent tomber dans le vide, son corps est allongée par terre. En se soir Bérénice s'en est allé dans ce pays inconnu d'où nul voyageur ne revient. Elle a les yeux ouverts. comme si meme morte elle espérait toujours que quelqu'un la remarque.....