Les séries crées par Lauren Faust sont toujours vecteurs de création de personnage comme Rebelle dans les supers nanas, des jeunes filles à la fois fortes et courageuses. Mais voilà une série qui connaît depuis ces débuts un engouement tout spécifiques chez les geeks « My Little Pony : Friendship is Magic ».

Mon petit Poney : Un succés de tous les âges

Si vous êtes un peu plus âgé que moi, vous avez dû connaître une série connue sous le nom de « My Little Pony », une série dite « pour fille » donc très niaise, et très chiante. En vérité cette série était le côté féminin des séries destinées à vendre des jouets du genre Transformers, pour ne citer qu'eux.
Mais voilà qu'en 2010, Hasbro veut redéfinir la licence qui bat de l'aile. La nouvelle série ne doit plus être une série stupide mais doit avoir un fond et une forme, il demande donc à Lauren Faust d'intervenir sur la série. Ce partenariat aura deux effets, premièrement le design des poneys de la série change, le second est que la série prendra des atours plus respectables que la seule ambition mercantile.

La série enfantine donnera lieu à un réel succès chez les jeunes filles mais pas seulement. Mais étrangement, cette série a connu l'effet « Bob l'éponge » c'est-à-dire qu'en plus d'un public, c½ur de cible de la série, celle-ci a attiré un public imprévu avec un plus fort pouvoir d'achat : les geeks.
Car oui, des hommes d'une moyenne d'âge de 21 ans sont fans de la série. Ce surnommant eux-mêmes des « bronies », contraction de brother et de pony, ils sont une communauté très active sur internet. De nombreux mêmes sur la série on donc fait leur apparition, des vidéos et bien d'autres choses. Une série pour petite fille qu'une communauté de garçon majoritairement hétérosexuel revendique, mais pourquoi donc ?

Sans doute, les poneys en référence à Doctor Who ou encore à Star Wars ont-ils aidé...mais pas que...



Mon Petit Poney : Des Personnages Féministes

Il faut savoir que la série contient quelques poneys masculins mais leur présence est anecdotique. La plupart du temps la série raconte l'histoire des six poneys femelles qui

ont toutes, un caractère particulier. C'est déjà une prouesse remarquable quand on voit les autres séries destinées à vendre des jouets.

L'Héroïne, une certaine Twilight Sparkles est envoyée à Poneyville par sa tutrice, la princesse Célestia qui souhaite qu'elle quitte ses livres afin d'être moins solitaire. On aurait donc une fille intelligente comme héroïne ? Oui, et clairement ce n'est pas la simple fille intelligente comme Vera dans Scooby-Doo, en tant que Poney le côté fille intelligente = laideron n'intervient pas. On retrouve presque un ersatz de Sam dans Totally Spies.

Très vite 5 autres personnages vont faire leur apparition.

Rarity est la plus féminine des cinq, symbole de l'élégance, elle confectionne des robes pour la noblesse. Loin d'être une simple couturière, elle apparaît plusieurs fois comme une femme d'affaire véritable et avisée. Pour certains, elle représente l'idéale d'une femme moderne, à la fois active dans sa vie privée et professionnelle.

Il y a ensuite Fluttershy qui est douce et timide. Sa voix porte très peu, et elle est très peureuse et timide. Des trais de caractère que la société confie généralement aux femmes. Elle est d'ailleurs très maternelle avec les animaux. Malgré tout, elle rentre parfois dans des colères noires, notamment contre un dragon, alors qu'elle en à peur, elle finira par l'engueuler comme si ce n'était un enfant.

Le personnage, que les scénaristes considèrent comme un électron libre mais qui moi m'est insupportable est Pinkie Pie. A la fois toonesque (qualité) et hyperactive (défaut), ce personnage est le joker humoristique de la série quand le staff à décider de rentrer dans un délire total. Le seul moment où ce personnage semble intéressant, c'est lorsqu'un épisode ce concentre uniquement sur elle.

Les deux derniers poneys sont les plus intéressant. Rainbow Dash est une jument à la crinière arc-en-ciel (ça commence bien...) qui est fan de course. En tant que pégase, elle peut foncer à travers le ciel à grande vitesse et en profite pleinement. Son amour pour la vitesse, son côté courageuse et très farceuse, en font l'une des très bonnes surprises de la série.

Enfin Applejack, est une paysanne mais pas une paysanne clichée comme dans « confessions intimes ». Une vraie paysanne qui se lève aux aurores pour aller récolter
des pommes. Très travailleuse et très entêtée, elle montre bien que les femmes ne sont pas simplement faite pour les travaux ménagers.

Pourquoi cette série à un tel succès ? Oui, surement à cause de ces personnages à la fois intéressant et trop mignon ! Surement aussi à cause des références geeks qui sont parsemées dans les épisodes (saison 2 surtout). Et enfin surement à cause de mon personnage préférée, la première méchante de la série, la jument Séléniaque. Si vous avez des jeunes enfants et que vous voulez éviter les trucs débiles (même si j'adore Pokemon, le dessin animé est stupide...) et clichés, je vous conseille cette série.

Quand à la série en elle-même, une série "pour fille" dont le public masculin s'assume avec fierté avec des personnages travaillés, si c'est pas un symbole du changement des mentalités...

Mes autres articles sur http://angrygaymer.yagg.com/