Et maintenant que fait-on? Ou plutôt que doit-on faire pour continuer à faire évoluer les choses. Les gays et lesbiennes de France ont eu la reconnaissance par l'Etat d'un droit sacré : le Mariage. D'abord religieux, il a fini au cours du temps par être extirpé de cette caste pour devenir civil. Alors il a fallu lutter, batailler fermement, ne jamais relâcher les efforts et élire un Président de gauche pour qu'enfin soit reconnu le droit pour tout couple de pouvoir se marier légalement sur notre territoire.

C'est un rêve accompli pour toute une génération d'hommes et de femmes qui se sont battus, parfois toute leur vie durant pour en arriver là. Mais cette nouvelle réalité n'a t-elle finalement pas tout stoppé ?Aujourd'hui plus que tout, on est fier d'avoir permis aux futures générations de pouvoir naître égales en droit sur la question du mariage. 
Désormais, ce jeune garçon ou cette jeune fille qui à 7 ou 8 ans commencent à se poser des questions pourra se les poser dans un tout autre contexte. Oui, je suis attiré par les garçons tout en étant moi-même un garçon, oui, je suis attirée par mes copines tout en étant une fille, mais je n'ai pas à me renfermer sur moi-même, ma vie pourra se construire malgré cette différence. Et cela change tout. 
 
A 7 ou 8 ans, nous n'avions pas cette vision là, le seul modèle de famille d'alors était un papa, une maman, et basta. Nous étions non pas obligés parce que nous avons toujours le choix mais tout du moins nous étions incités à rentrer dans le moule de la normalité. Grâce à la nouvelle loi, des milliers de jeunes qui naîtront pourront désormais assumer davantage, et peut-être plus tôt que nous, cette homosexualité.
Les choses ont tellement évolué depuis un demi siècle, un demi siècle cela parait long, mais pour une telle révolution des moeurs cela semble cohérent. De Mitterrand, à Jospin en passant par Chirac (qui a fait améliorer les PACS) et Hollande la cause des gays n'a eu de cesse d'évoluer dans le bon sens.
 
Malgré tout, l'aboutissement de cette lente évolution était bel est bien l'adoption du mariage gay et de l'adoption pour les couples de même sexe.
 
L'effervescence qui a entouré toutes ces évolutions est aujourd'hui retombée, et dans quelques années il faut faire le voeux que l'on parle plus.
 
Mais qu'y a-t-il désormais à défendre si le mariage, l'aboutissement d'un long chemin, est aujourd'hui possible.
 
Cette réforme en venant aboutir le rêve de milliers de gens, est dans le même temps venue stopper toute autre évolution possible. Quid de la PMA pour les couples de lesbiennes ? Quid de la gestation pour autrui ? Ces questions qui ont entouré le débat sur le mariage homosexuel sont désormais en suspension, suspension qui pourrait à mon sens devenir définitive.
 
Alors oui, la question du mariage est bel est bien réglée, la clause de conscience pour les maires récalcitrants ayant même été rejetée par les Sages de notre beau Conseil chargé de veiller sur la Constitution de notre République.
Mais désormais toute évolution pour la cause des gays semble bel et bien stoppée.
 
Je m'attendais à ce que la question autour du débat sur le mariage gay soit entourée de mille précautions et notamment de prévention dans les lycées et collèges. Je n'ai pas l'impression que des séminaires autour de cette question aient eu lieu dans des établissements d'enseignement.
Je ne peux pas cesser d'avoir cette impression que oui on nous a donné le mariage gay et que maintenant il faut fermer notre gueule car on a eu ce qu'on voulait ! Maintenant, j'ai une pensée particulière pour Monsieur Hollande dans la mesure où, en faisant voter et en défendant cette loi, il s'est un peu sali la première année de son quinquennat, et certainement les suivantes au regard du nombre impressionnant d'opposants à cette mesure qui ont défilé, veillé, campé même pendant plusieurs semaines.
 
Alors oui merci Monsieur le Président de nous avoir soutenu, merci maintenant de prendre davantage de mesures pour que les jeunes homosexuels puissent s'épanouir plus tôt dans leur lieu de vie scolaire, merci d'aider tous ces jeunes homosexuels qui juste après leur coming out sont jetés de chez eux, merci de punir ces parents indignes et lâches qui abandonnent ainsi leurs enfants à la rue, merci Monsieur le Président de bien vouloir continuer à donner espoir à la jeunesse. Car oui, ce mariage, il est bel et bien là pour récompenser tous les vieux de la vieille qui ont bataillé ferme pour l'avoir mais il est aussi là pour redonner une dynamique dans l'enseignement et pour aider des milliers de jeunes à s'assumer plus tôt. 
 
Vivre enfermé, garder un si lourd secret plus d'une décennie bien souvent, ça pèse et puis ça finit toujours pas modifier un peu la personnalité. 
Alors oui, le mariage, à mon sens n'était pas un accomplissement mais seulement une étape, une étape nécessaire mais une étape seulement. Il faut poursuivre le combat pour que toujours les mentalités évoluent.
Il y a eu l'accomplissement d'un rêve mais les mentalités, elles, évoluent encore, doucement, à leur rythme, et lorsque deux hommes ou deux femmes se tiendront main dans la main dans la rue sans que cela ne choque plus personne, alors oui à ce moment nous pourrons dire que le rêve est devenu réalité.