Bonsoir à vous tous.
Je m'appelle Mikaël Garcia et ce soir je vais aborder un thème plus ou moins rare ; la transsexualité, mais pas n'importe la quelle, celle de mon père, Manuella. (avec son accord bien sûr).
Mon père est né homme et est désormais une femme, depuis son plus jeune âge, il a toujours voulu être une fille, mais pensez bien qu'à l'époque les personnes n'étaient pas autant ouvertes qu'aujourd'hui (et encore...).
Mon père s'est fait opéré à l'âge de 45 ans pour pouvoir être la personne la plus heureuse ; Manuella !
Dès 6 ans, mon père n'était pas bien dans son corps il voulait être une femme, mais quelque chose le gênait, son sexe masculin. À 6 ans, c'était le début des questions, des souffrances. Surtout à l'école mon père se sentait mieux de traîner avec les filles que les garçons, il allait aux toilettes des filles et c'est se qui lui a valu pas mal de punitions.
Son adolescence n'a pas été des plus joyeuse, il a commencé à se travestir quand ces parents n'étaient pas là avec quelques habits trouvés chez ses parents. Ils appartenaient à l'une des ses tantes, partie pour l'Afrique. Non seulement il s'habillait mais se maquillait également, c'étais pas la perfection, mais de jours en jours il y avait de l'amélioration. Même dans la démarche les progrès étaient en améliorations, en tout cas pour lui c'était néanmoins un véritable bonheur.
Mais un bon jour, son père rentra à l'improviste et trouva mon père habillé en femme. Les premières réactions était la violence. Ce firent les premiers goûts amère que mon père alla rencontrer dans son parcours.

Vie d\'adulte

Très malheureux, mon père vient s'installer en Suisse et travaille dans un petit restaurant, c'est dans ce fameux restaurant qu'il rencontra ma mère, portugaise comme lui. Mais les envies de devenir femme était toujours présentes, mais pour refouler ces sentiments "étranges" (ma mère était consciente du "problème" de mon père), ils se marient au Portugal à l'âge de 21 ans. Mon père a vraiment crue que de se marier et d'avoir des enfants alla lui faire oublier ces envies, mais les choses ont commencé à "empirer". Quand ma soeur est née en 1987, le coter féminin et maternel de mon père est ressorti, mais comme il travaillait avec acharnement, il a pu contrôler son désir de changement.
MAIS à ma naissance le 29 janvier 1995, mon père s'est occupé de moi, car ma mère a préféré retravaillé (j'avais une préférence pour le lait en poudre). Mon père ne travaillait plus suite à des problèmes de dos qui ont du le forcer à arrêter le travaille à 100%. Il doit maintenant assumer son rôle de "père au foyer". tout en laissant ressortir son côté feminin progressivement. Pour ma soeur et moi, la situation était toute à fait normale et ne nous posait pas de problème, malgré ses nombreuses absences... ils sortaient très souvent à Lyon ou Paris pour pouvoir être en femme sans être repéré et chaque fois que je posais la question où il était, on me mentait, bien évidement. Mon père se sentait de plus en plus mal, enchaînant dépression après dépression, tentative de suicide après tentative de suicide. Finalement, à l'âge de 40 ans en 2008, afin d'être heureux et en paix, il a décidé de s'assumer et de devenir une femme en temps complet et à 45 ans, son opération est arrivé ! sa décision a était prise tardivement car il a voulu protéger ma s½ur et moi des moqueries des camarades de classe. Mais néanmoins, il voulait que nous, en grandissant, puissent mieux comprendre son choix.
Il faut dire que cette situation, si elle a été bien vécue par moi, a posé beaucoup de problèmes à ma s½ur et à ma mère. Mes parents ont finit par se séparer et chacun et reparti de son coter. Il y a trois ans, M6 nous ont filmé dans le cadre d'un reportage sur la transsexualité, l'émission s'appelle "changer de sexe à tout prix" (partie 2 disponible sur youtube, la 1er sera prochainement remise), preuve que mon père ET moi acceptons et vivons bien cette transformation !

Et le changement...

Après une grande dépression, mon père a décidé de se reprendre en main en mars 2008. Il a commencé à prendre des hormones sous les recommandations attentives des médecins (psychiatre, endocrinologue et son médecin traitant).
C'est que que j'appelle le début de la délivrance de mon père. Après quelques mois, mon père a décidé de discuter avec ma mère au psychologue pour parler de ses futurs projets et surtout savoir comment me l'annoncer (ma mère avait déjà tout raconter à ma soeur). Après leur entretien, mon père a décidé de m'en parler directement le soir même du 25 mars. J'avais 13 ans et m'en souviens très bien : nous étions tout les 3 à table, ma mère mon père et moi (ma soeur habitait déjà avec son copain) nous mangions des pâtes carbonara.
À la fin du repas, mon père a commencé à me parler, il me disait qu'il ne se sentait pas bien dans son corps et qu'il voulait devenir femme, il m'a très bien expliqué se qu'était la transsexualité malgré ses larmes, je comprenais. Ma mère s'étant absentée dès qu'il a commencé à m'en parler.
Il me disait qu'il comprendrait tout à fait si je voulais plus le revoir, il avait terriblement peur de ma réaction. Quelques minutes de silence plus tard, je lui ai dit simplement avec le sourire "Tu es mon père, et tu le sera toujours, homme ou femme et j'aurai nullement honte de toi et si tu es heureux comme ça, c'est le plus important pour moi papa" A ce moment là, mon père s'est écroulé en sanglot, il était ému par se que je venais de lui dire. Il ne s'attendait pas que je l'accepte. Dès que j'ai "approuvé" son choix, il a commencé à chercher une nouvelle maison et a commencé à se vêtir en femme. J'étais heureux de le voir ainsi, ça faisait depuis ma naissance que je le voyais pas autant heureux...
Dans la famille, certaines personnes ont eu de la peine à accepter ce changement.
Par contre ma grand-mère paternel, l'a particulièrement bien vécu car elle avait toujours rêvé d'avoir une fille. Pour elle c'est un rêve qui se réalise très tardivement.
Ma soeur a mal vécu sa transformation elle ne voulait ni le revoir, ni le parler durant une longue période. Mon père a très mal vécu ce lien brisé, mais finalement depuis la naissance de mon neveu le 29 novembre 2012, tout repart sur des roulettes !
Ma mère quant à elle, l'a vécu comme une trahison, ce qui peut paraître compréhensible après des années de mariage.
Et pour mon grand père, ce fût moi qui est du l'informer sur le choix de mon père, ça n'a pas été le plus facile, mais dès qu'il ma posé la question "Es-qu'il est heureux ainsi ?" et que je lui est répondu, "oui" mon grand père était fier de moi et surtout de son fils, car comme ma grand-mère, il a toujours voulu une fille.
Quand nous sommes aller au Portugal avec M6 fin 2012 (après l'opération vaginal), ce fût le moment le plus merveilleux de ma vie, mon père a revu son père après 7 ans. La dernière fois que mon grand-père avait vue son fils, c'était encore un homme... (la retrouvaille est dans le reportage à la 2ème parties) J'étais tellement ému, mon père était au ciel...

Aujourd'hui et pour longtemps, mon père est une femme heureuse !

Merci de m'avoir lu et en espérant que ces "quelques" lignes peuvent aider des personnes qui sont dans la même situation que moi...

Sachez une chose, si vous aimez vraiment quelqu'un, vous accepterez tout les choix...


Mikaël Garcia