Mon aventure dans le saint des saints activiste new-yowwwkais ! :p

Bonjour.  Aujourd'hui, dieu sait pourquoi, j'ai décidé de raconter comment j'ai été à Act Up New York. 
 
Act Up New York est une des plus célèbres associations radicales de lutte contre le sida.
La "Aids coalition to unleash power" (coalition sida pour libérer le pouvoir, littéralement), avec son fameux slogan "Silence = Mort", existe depuis 1987. Formée par des centaines de "pédés et gouines en colère" qui se sont révoltés pour que les homosexuels cesse de mourir du sida par flopées, le tout dans le silence et la honte, l'association a révolutionné les manières de militer (kiss-in, die-ins, "journées du désespoir", zaps..), a mené de très nombreuses actions spectaculaires qui ont marqué l'actualité, a influencé l'art contemporain (création de collectifs d'artistes comme Gran Fury, Fierce Pussy, Gang...) et a en même temps eu un impact décisif en politique et auprès des laboratoires pharmaceutiques, en faisant parfois abaisser les prix des médicaments, en rendant plus de traitements disponibles, en imposant un meilleur dialogue médecins-malades et en visibilisant les ravages de l'épidémie. 
 
Cette association anarchiste, sans leaders (les postes de responsables tournaient en permanence), ouverte à tous, a atteint en même temps l'excellence dans le domaine de l'étude des "treatments and data" (traitements et données médicales), de la communication politique et graphique, de la gestion des médias et de l'organisation de manifestations. Elle a essaimé dans de nombreux endroits du monde (Act Up Paris a par exemple été créé en 1989 et survit encore de nos jours). 

Bref, pour n'importe quel militant LGBT ou anti sida digne de ce nom, Act Up New York est the référence !
Du coup, quand j'ai débarqué à New York pour deux semaines en 2011 (en juin) pour travailler mon anglais, je voulais absolument découvrir à quoi ressemblait cette association, actuellement. 

C'était la première fois que je mettais le pied aux USA et, heureusement, j'avais choisi de n'avoir cours à l'école d'anglais que le matin, ce qui me laissait le reste de la journée pour découvrir New York (une ville immense, magnifique et éblouissante !) et pour sympathiser avec, en gros, des individus en provenance de tout l'univers connu qui, pour une raison ou pour une autre, étaient ou vivaient à NY en même temps que moi !

Bref, par un beau mardi soir, dans le quartier le plus tranquille de Manhattan, entre quelques pâtés de très jolies grandes maisons en briques, je trouve enfin le Centre LGBT de New York, installé discrètement au coin d'un croisement d'avenues. Enfin, je dis discrètement mais il n'y a qu'à New York que cette maison- immeuble pourrait apparaître discrète.  Quoiqu'il en soit, après avoir traîné à l'accueil et écouté une chorale LGBT chanter un extrait de comédie musicale, je me dirige vers une grande salle parquetée à l'étage qui va accueillir la réunion d'Act Up NY. 

Il faut savoir que les réunions d'Act Up avaient lieu dans de grands amphithéâtres et que l'ambiance y était souvent électrique. Ici, rien de tel : je suis le premier arrivé et la salle a davantage l'air faite pour accueillir des répétitions de danse que des réunions. Quelques personnes arrivent, en tout nous sommes une dizaine, dont heureusement quelques jeunes. J'apprends en fait qu'ils appartiennent à une asso jeune "partenaire" d'Act Up, Queerocracy. Et...un homme sans doute de l'âge de mon père, qui servira de facilitateur pour la réunion. Et c'est tout ! 


Je ne vous cache pas que j'ai été déçu ! Eh oui, depuis le départ du très droitier Ronald Reagan et l'arrivée de traitements plus efficaces, Act Up NY n'a cessé de décliner...Mais j'arrivais quand même au bon moment puisqu'il s'agissait de préparer...la Gay Pride ! 


Par une chance extraordinaire, l'Etat de New York venait justement de valider la loi autorisant le mariage entre personnes de même sexe, et les manifestations des LGBT cette année allaient être historiques. On était quand même dans la ville qui avait connu la "révolution" des gays, lesbiennes, bis et trans : les émeutes de Stonewall, en 1969, quand les clients d'un bar (mafieux soit dit en passant !), le Stonewall Inn, se révoltèrent contre les policiers qui faisaient une descente pour arrêter ou tabasser les personnes habillées de manière trop efféminée ou qui dansaient entre personnes de même sexe. 

Trois grandes "marches" étaient prévues dans la semaine : une marche des Drags, une marche des Gouines (la "Dyke March"), et enfin, la Gay Pride, qui devait se terminer au Stonewall Inn, le fameux bar.

Dans le prochain épisode, vous saurez comment j'ai fait une rencontre inattendue à la Drag March, quelles furent mes impressions des deux autres marches, et surtout comment j'ai voté des slogans, fabriqué des affiches sur des toits et fait le serveur à cause d'Act Up New York :p