Olympe de Gouges? C'est qui elle? Bah je vais vous l'dire!

Née en 1748, Olympe de Gouges était une féministe de la révolution française. On sait tous que cette période marqua la France, puisqu'en 1789 La Déclaration des droit de l'Homme et du citoyen vit le jour.Toutefois, malgré cela, Olympe ne se vit pas représentée. Les "Hommes" avec un grand "H" ok?! Mais et nous? Pourquoi serions nous obliger de vivre dans l'ombre de notre Mari? Pourquoi devrions nous partager ses idées? Pourquoi ne pas nous laisser nous exprimer et vous aider dans les politiques?

Cette Femme de lettre, considérait que les femmes étaient capables d'assumer des tâches traditionnellement confiées aux hommes et, dans pratiquement tous ses écrits, elle demandait le droit de participer aux débats politiques et aux débats de la société.
Elle rédigea alors, au nom de toutes les femmes, une Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, calquée sur la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, dans laquelle elle affirmait l'égalité des droits civils et politiques des deux sexes, insistant pour qu'on rende à la femme sa liberté intellectuelle ainsi que ses droits.

« La femme a le droit de monter sur l'échafaud ; elle doit avoir également celui de monter à la Tribune. »

A travers ses mots, elle obtint que les femmes fussent admises dans une cérémonie à caractère national, « la fête de la loi » du 3 juin 1792 puis à la commémoration de la prise de la Bastille le 14 juillet 1792.
Voyant qu'elle commençait à gagner du terrain sur les planches politiques, elle demanda l'instauration du divorce, qui fut le premier et seul droit conféré aux femmes par la Révolution. Elle demanda également la suppression du mariage religieux, et son remplacement par une sorte de contrat civil signé entre concubins et qui prenait en compte les enfants issus de liaisons nées d'une «inclination particulière». C'était, à l'époque, véritablement révolutionnaire, de même lorsqu'elle militait pour la libre recherche de la paternité et la reconnaissance d'enfants nés hors mariage. Elle fut aussi une des premières à théoriser, dans ses grandes lignes, le système de protection maternelle et infantile que nous connaissons aujourd'hui et, s'indignant de voir les femmes accoucher dans des hôpitaux ordinaires, elle demandait la création de maternités. Sensible à la pauvreté, elle recommandait enfin la création d'ateliers nationaux pour les chômeurs et de foyers pour mendiants. Elle Lutta également, contre le mariage forcé, contre l'esclavage, l'égalité des droits civiques et politiques entre les hommes et les femmes.
Toutes ces mesures ont vu le jour beaucoup plus tard, et bien sur elle n'était plus là pour le voir.

En effet, partisante du parti des Girondins, elle fut indigné de la montée des Montagnards qui s'apparentée à une dictature et qui ne respectai plus vraiment les principes de base de la Révolution, même en période de Terreur.
Parce qu'elle les dénonça et les accusa de trahison après l'arrestation des Girondins, cette dernière fut arrêtée et enfermé en prison. Lors de son procès elle se défendit seule, de manière très brillante mais fut tout de amenée à l'échafaud où elle perdit sa tête en 1793 .
Son fils, par peur de perdre la sienne, la renia, son corps fut donc jeté à la fausse commune.

Toujours est-il que Olympe de Gouges est considérée comme la première féministe française et que ses actes font d'elle une candidate à une future "Panthéonisation".