Que les ossements de mon corps
Se mêlent aux cendres de mon c½ur
Car je ne laisserai à ma mort
Que le requiem de mes pleurs

C'est dans l'ombre d'un cercueil
Que tu me retrouveras
Comme déchirée par un écueil
Je ne te répondrai pas

Ne t'attardes pas sur ma peau décharnée
Elle était déjà ridée de cicatrices
Et bientôt je serai décomposée
Alors, ce sera la fin du supplice

Ma vie sur Terre n'a pas grand sens
La poésie est ma faiblesse
Je suis, je meurs sans prudence
Car tu sais que le Monde me blesse

Je n'ai pas connu l'Amour
Peut-être me manquera-t-il
Puisque ça rime avec Toujours
Je ferai mon deuil d'un battement de cil

Te voilà, Mort Fée
Te voilà prête à m'endormir
Moi qui succombe au passé
Trouverai-je la paix dans l'avenir ?