Les Autorités russes ont été contraintes à valider le mariage de Allison Brooks et Alina Davis en mai dernier. En effet, ce couple a réussi à contourner la loi, la mariée est en fait un marié Dmitry Kozhukhov, 23 ans qui préfère être appelé Alina Davis, il se décrit comme étant "androgyne" et se préfère en femme.

Les deux jeunes mariées aux physiques presque identique et portant toutes les deux de belles robes ont réclamées l’enregistrement de leur union au bureau civil à Moscou.
Alina Davis, 23 ans, femme trans, et Allison Brooks, sa partenaire de 19 ans, sont désormais légalement mariées même si le mariage s'annonçait difficile, à Moscou où les lois contre « la propagande homosexuelle et transsexuelle » ont fait grand bruit en début d’année. Seule contradiction pour les noces: les vêtements et l’apparence. Née de sexe masculin, Alina est donc “considérée” comme un homme en Russie. Mais a longtemps cherché à devenir une femme, et ce depuis son adolescence.

"Mon idée est qu’un homme doit être aussi doux et beau qu’une femme", affirme Alina.

“Ils nous ont bien évidemment insultées, expliquées que nous étions la honte de nos familles et que nous avions besoin de soins médicaux… mais il y a une ironie profondément satisfaisante d’avoir en tant que femmes, exploitées une loi née de la transphobie pour en contrer une autre née de l’homophobie, pour défendre nos droits”, explique-t-elle.

L'opposition des autorités était liée aux habits portées par les mariées :

"Le  bureau civil a demandé à ma mère de nous informer que nous ne devions pas porter toutes deux des robes car, en Russie, le mariage est entre homme et femme et pas autrement, et nous a menacé de ne pas nous laisser rentrer dans de telles tenues.

Alina affirme que leur mariage a envoyé un message important aux russes, qui sont en majorité contre la tendance d'autres pays à permettre les mariages homosexuels, il y a une forte hostilitée contre les couples non conventionnels.

"Nous ne sommes pas seuls à affronter ces problèmes", indique Alina. "J'ai écrit à des couples qui planifient un mariage similaire et qui craignent les réactions de la commune. Vous ne pouvez pas être refusés !"

"Après tout, le sexe feminin est le plus juste. Les femmes sont magnifiques. Donc si un garçon ressemble à une fille, c'est formidable !"

En Russie, la vie des personnes LGBT est rude, malgré le fait que l'homosexualité masculine ait été décriminalisée en 1993 et qu'il n'y ait plus de lois contre les personnes LGBT, les discriminations fondées sur l'orientation sexuelle ou l'identité de genre sont toujours présentes. De plus en 2013, un texte de loi interdisant « l'information du public au sujet des relations sexuelles non traditionnelles » a été voté. 

Toutefois, 42,8 % des russes soutiennent l'interdiction par la loi des discriminations fondées sur l'orientation sexuelle et une communauté LGBT visible existe, principalement dans les plus grandes villes comme Moscou et Saint-Pétersbourg.