Alors qu'en France, le projet de loi sur le mariage pour tous a mis plusieurs semaines pour être adopté grâce à la majorité socialiste, au Royaume-Uni c'est un premier ministre conservateur qui a réussi à faire voter un projet similaire en seulement 6 heures de débat… Bien que la loi s'apprête à être votée par la chambre des Lords, une polémique est en train de naître, au sujet de déclarations homophobes proférées la semaine dernière par un responsable politique membre du parti conservateur.

Jeudi dernier, le secrétaire d’état au Pays de Galles David Jones a ainsi tenu des propos qualifiés d’homophobes par de nombreuses associations britanniques de défense des droits LGBT. Ces propos, extrêmement violents à l’encontre des familles homoparentales ont été diffusés par la chaîne ITV. David Jones a ainsi déclaré : «Je regarde le mariage comme une institution qui s’est développée à travers les siècles essentiellement pour élever des enfants dans un environnement chaleureux et sans danger, ce qui est clairement quelque chose que les partenaires de même sexe ne peuvent pas faire : ils en sont incapables».

La petite Elizabeth, fillette de huit ans élevée par un couple de femmes a donc pris sa plume pour écrire au secrétaire d’Etat et lui expliquer pourquoi elle n’était pas d’accord avec lui et était très en colère après l’avoir entendu.

«Je ne suis pas d’accord avec vous quand vous dites que les gays et les lesbiennes ne devraient pas élever d’enfants. J’ai une petite sœur et deux mamans, et j’ai été parfaitement bien élevée, je ne vois donc pas pourquoi vous dites ça. Moi et mes amis sommes d’accord pour dire que n’importe quelle personne qui vous aime, s’occupe de vous et fait de son mieux pour que vous soyez heureux, peut élever des enfants. S’il vous plaît, répondez à cette lettre.»

La petite fille n’est pas la seule à avoir été choquée. Andrew White, le responsable de Stonewall Pays de Galles, a jugé ces propos «offensants, faux et visant à discréditer les familles et les enfants concernés». Vendredi soir, un porte-parole de David Cameron a déclaré que le Premier ministre n’était pas d’accord avec son secrétaire d’État sur cette question: «Le Premier ministre croit que les familles homoparentales peuvent procurer aux enfants un environnement chaleureux et sans danger».

N’ayant pas encore reçu la lettre, le secrétaire d’État n’y a pas répondu. Il a quand même tenté de se justifier en estimant avoir été mal compris : «Je suis complètement pour le partenariat civil. Dans l’interview, je n’ai pas dit que les couples homosexuels ne devraient pas adopter d’enfants, ce n’est pas mon opinion. J’ai simplement voulu dire que puisque les couples de même sexe ne peuvent pas procréer, l’institution du mariage devrait, selon moi, être réservé aux couples hétérosexuels.» Une réponse qui n’a cependant pas réellement suffit à mettre fin à la polémique.

Pour les anglophones, l’intégralité de l’interview de David Jones est à visionner ici.