La chanteuse, qui a terminé ses trois dates en France fin septembre, s'est confiée aux micros d'Europe 1.

Le lendemain de sa tournée Born This Way Ball, dont le dernier concert a eu lieu au Stade de France, Lady Gaga, chanteuse qui a toujours soutenu la cause homosexuelle, s'est confiée sur le pape et le mariage homosexuel aux micros d'Europe 1 dans l'émission presentée par Nikos Aliagas. Elle évoque d'abord son concert de la veille et déclare : "c'était tout-à-fait impressionnant. Je me suis énormement amusée. Ce qui m'a le plus touchée c'était qu'il y avait 75 000 parisiens, ils transpiraient, ils sautaient, , ils dansaient, tout le monde était là." Elle affirme que sa relation avec son public français en a été changée et qu'elle a ressenti "un lien très fort, très vrai, bien au délà de tout ce qu'on [ses fans et elle] a eu auparavant"

Quand Nikos aborde le sujet du mariage gay et de l'opposition du pape, elle répond, sans honte,  "Je crois que le mariage homosexuel est quelque chose qui doit se faire, qu'il faut autoriser. [...] Si on ne laisse pas les uns et les autres s'aimer. Ce que pense maintenant le pape de l'homosexualité importe peu. Le monde n'en a que faire, cela n'intéresse que ceux qui suivent le pape, et qui l'aiment. Ça n'est pas ce que pensent tous les chrétiens. [...] La France est un pays qui défend la liberté, l'égalité. Et bien dans ce pays, il faudrait que tout les homosexuels s'aiment librement et qu'ils puissent également procréer librement comme tous les autres et qu'ils soient des membres à part entière de la société"

 

Par cette interview, la chanteuse de l'hymne à la différence "Born this way" réaffirme son soutien aux personnes homosexuelles et transmet un message de tolérance à tout le monde. Elle insiste notamment sur le fait que les homosexuels doivent pouvoir s'aimer libremement et sans contraintes législatives.  Le message de son album et de son concert ? L'acceptation des différences.

 

(L'interview intégrale est disponible sur le site d'Europe 1)

 

Dernière mise à jour le 23 octobre 2012.