En mai dernier,un jeune homme de 32 ans, Ihsane Jarfi, avait été tué à la suite d'une sortie dans un bar homosexuel de Liège. Il était la victime du premier meurtre homophobe en Belgique.
Un sexagénaire homosexuel a été tué dans la nuit du mardi 25 juillet au mercredi dans le parc d'Avroy, à Liège. Suite à ces deux meurtres, le bourgmestre de la cité ardente veut appliquer la tolérance zéro pour ce genre d'actes et former des agents à l'écoute des victimes d'agressions homophobes.

Les faits.
Mardi 25 juillet, il est environ deux heures du matin dans le parc d'Avroy de Liège, lorsqu'un sexagénaire homosexuel proposa une fellation à Raphaël Wargnies, un résident de Malmedy, âgé de 34 ans. Raphaël, ayant un marteau accroché à la ceinture, déclina la proposition pour ensuite rattraper la victime, c'est à ce moment là qu'il la frappa sur le crâne avec le côté pointu de son arme. La victime s'est effondrée et Wargnies lui a encore porté cinq coups sur le côté gauche de la tête, cette fois avec le plat du marteau.
L'auteur des faits a ensuite pris la fuite. Un peu plus tard, un passant a découvert la victime inconsciente perdant énormément de sang. Les secours ont tenté de réanimer le blessé, mais ce fut en vain. Jacques Konik est décédé sur place environ 20 minutes après l'agression.


Raphaël se réfugia chez un ami et lui confia qu'il avait fait une " bêtise". Il est 3 heures du matin lorsque cet ami appela la police, et que l'auteur du crime fut embarqué.

Un lourd passé.
Le jeune homme n'a pas eu une vie ni un passé léger: à 21 ans, il a reçu deux balles dans l'abdomen de la part de son père, suite à une dispute. Suite à cette attaque, le jeune homme a sombré dans l'alcool. Il était d'ailleurs sous l'emprise de l'alcool la nuit du meurtre.
Le criminel est bien connu de la justice; il prenait plaisir à découper les panneaux de signalisation à la hache lorsqu'il avait consommé trop d'alcool. Cependant, le lendemain il se rendait directement au poste de police pour avouer les faits et réclamer une amende. Il y a 3 ans, il a aussi détruit le sapin de Noël qui trônait au milieu du village.
L'an dernier, il a défoncé à la hache la porte du palais de justice pour récupérer son permis de conduire...qui lui avait été confisqué suite à de multiples arrestations en état d'ivresse.

Pourquoi était-il homophobe?
Lors des ses confessions, Raphaël Wargnies a affirmé avoir été violé, dans ce même parc, par un homosexuel l'année passée. En venant cette nuit là, un marteau à la ceinture, il a avoué avoir l'intention de tuer un homosexuel par vengeance. Cependant, la police n'a aucune preuve que ce viol ait été réellement commis.

Mr. Wargnies été placé sous mandat d’arrêt pour assassinat, car il y avait préméditation, avec la circonstance aggravante d’un crime à caractère homophobe. Il est écroué à la prison de Lantin.

Tolérance zéro à Liège.
La Ville de Liège se mobilise contre l'homophobie. L'administration veut mettre en place un plan pour lutter contre les agressions de ce type. Des policiers seront formés pour mieux assister les victimes. Le projet de la ville de Liège est calqué sur celui qui est d'application pour les violences conjugales. La tolérance zéro sera appliquée et des agents référés seront spécifiquement formés à l'écoute des victimes. "
Il faut que les personnes victimes de ces agressions se sentent en confiance et qu'elles soient reçues de la meilleure manière, a indiqué Willy Demeyer, bourgmestre socialiste de Liège. C'était déjà le cas, mais nous voulons, avec les associations, accentuer cette pratique. D'autre part, on va pratiquer la tolérance zéro en matière d'agressions homophobes, comme nous le faisons déjà pour les violences partenariales et conjugales".