Le 21 avril 2012, à Liège(Belgique), quatre individus ont battu à mort Ihsane, un jeune homosexuel d'origine marocaine de 32 ans. Ce dimanche 13 mai, un rassemblement contre l'homophobie s'est déroulé place Saint-Lambert à Liège.

Samedi 21 avril, Ishane Jarfi se rend à la fête d'une amie à L'Open Bar, un lieu très fréquenté par la communauté homosexuelle liégeoise. D'après le frère de la victime, Ishane n'avait pas véritablement envie de partir à cette soirée mais l'a fait car son amie a insisté, il s'y est rendu avec un portable à moitié déchargé.
Le même soir, quatre jeunes hommes viennent dans le quartier de l'Open Bar après avoir fêté l'anniversaire de l'un deux, ils sont sous l'influence de l'alcool et de la drogue. D'après plusieurs témoignages, ils recherchaient la bagarre en provoquant plusieurs passants, et en les injuriant.
Arrivés dans la rue des mineurs, leur attention est attirée par une jeune fille aux cotés d'Ishane, qui avait demandé à utiliser son portable le sien étant déchargé.
Les quatre individus demandèrent à la jeune fille de monter dans leur voiture, celle-ci refusa et Ihsane lui demanda de s'écarter d'eux, et pour une raison encore totalement inconnue, Ihsane monta à bord du véhicule.
La voiture sortit de la ville de Liège, en direction de marche, et ce fut le début du calvaire d'Ihsane: il a été roué de coups pendant plus d'une demi heure. Arrivés au niveau d'un champ, les quatre meurtriers ont extrait Ihsane pour lui donner des coups de poing et de pied. La violence de ces actes ont eu pour résultat de briser la cage thoraciques du jeune homme, ce qui a entraîné l'éclatement de plusieurs organes.
C'est finalement le 1er mai à 21 heures qu'on annonça à la famille Jarfi qu'Ihsane avait été retrouvé.

En ce qui concerne les quatre meurtriers

Jeremy W. et Jonathan L. sont en aveux partiels des faits à l'inverse de Mutlu K. qui nie tout. Les deux premiers ont reconnu avoir porté des coups à la victime avec Mutlu K. car, selon eux, Ihsane leur aurait fait certaines propositions sexuelles.
Eric P. a comparu mercredi devant la chambre du conseil de Liège pour la prolongation de son mandat d'arrêt. Son avocat, Me Agliatta, a précisé que son client conteste le caractère homophobe des faits.

"Un grand cri contre l'homophobie" dimanche à Liège

Un rassemblement a été organisé dimanche 13 mai à 13 heures, place Saint-Lambert à Liège, en hommage au jeune homme.

Les organisateurs, à travers le réseau social Facebook, ont invité toutes les personnes qui ont été choquées par ce meurtre homophobe, quelles que soient leurs origines ou leurs orientations sexuelles, à se réunir place Saint-Lambert. Une minute de silence a été observée en mémoire du jeune homme à 13 heures 30 et a été rompue par une sirène donnant le signal de départ à un cri collectif contre l'homophobie, "pour réaffirmer que Liège est et reste une ville accueillante et gay-friendly où chacune et chacun peut aimer qui il veut."

La famille de la victime ne souhaite pas que la photo et le nom et prénom d'Ihsane soient utilisés lors de rassemblements quelconques.
"Ihsane n'aurait jamais souhaité être le porte drapeau d' une quelconque cause. Il assumait pleinement ses choix mais ceux-ci faisaient partie de sa vie privée et nous souhaitons que celle-ci ne soit pas violée."