Le projet audiovisuel iamamiwhoami sort le 11 Juin son premier album "kin", après deux ans et demi d'intrigue.

Tout le projet débute en décembre 2009 ; un compte youtube au nom intrigant "iamamiwhoami" poste une vidéo de moins d'une minute accompagnée d'une piste sonore. La vidéo montre des bras et des jambes dans des arbres, un cri d'animal et l'interruption est brutale. Internet s'enflamme, qui est-ce ? Qu'est-ce que cela signifie ? Le groupe postera ainsi cinq autres vidéos de ce genre avant de publier leur premier morceau "b", rapidement suivi par o, u-1, u-2, n, t et y. Bounty, donc. C'est le nom que les fans donneront à ce cycle du projet. La musique est électronique, les paroles mystérieuses et les clips plus imaginatifs et singuliers les uns que les autres. C'est là qu'on découvre l'identité de la chanteuse, Jonna Lee une artiste suédoise. Les vidéos la mettent en scène dans des paysages de nature, dans des tenues rivalisant d'imagination. On se moque, on s'y intéresse mais le projet fait mouche. Ils publieront quelques heures un "concert" dans la forêt. Vient alors une pause entre ce cycle Bounty et les deux nouvelles chansons postées : ; john et clump. L'atmosphère visuelle est complètement différente, bien que des thématiques de Bounty y soient reprises. C'est une rupture avec les travaux précédents, mais peut-on y voir une transition ? Les fans s'interrogent.

Après une nouvelle période sans sortie, une vidéo annonce un nom et une date : kin 20120611, l'album tant attendu sortira alors le 11 Juin 2012. Et depuis, iamamiwhoami publie une vidéo toutes les deux semaines relatant presque une histoire. Jonna Lee est seule face à une puis cinq créatures étranges, qui peuvent faire écho à celle vue dans clump. Personne ne peut affirmer quoi que ce soit, c'est là la richesse du projet. Ce qui est devenu le cycle "kin" débute avec sever, suivi de drops, good worker, play, in due order et idle talk (dernière vidéo publiée à ce jour). Sont annoncées rascal et tame, ainsi que la neuvième et dernière vidéo/chanson du projet. "kin" brille par son hétérogénéité jusque là, iamamiwhoami a ce talent d'apporter de la diversité au sein du genre électronique qui pourrait s'avérer répétitif et lourd. On y trouve des morceaux soutenus (in due order) ou bien d'autres beaucoup plus calmes (sever et idle talk). C'est un plaisir de suivre l'élaboration de l'histoire à chaque vidéo, d'y (re)découvrir des éléments récurrents, étranges, lourds de sens ou évasifs. Voir Jonna peu à peu apprivoiser ces créatures pour danser avec elles donnerait presque envie de les rejoindre. Derrière cette apparence froide, iamamiwhoami est presque un projet interactif.

Le point fort du groupe est la richesse de son travail, on observe des théories loufoques s'échafauder aussi vite que s'effondrer quant au sens de leurs vidéos. Les fans leur dédient des blogs essayant de rassembler l'ensemble des informations connues sur les textes, les clips, sans pour autant arriver à une réalité absolue. C'est là l'intérêt du projet, il ne semble pas exister une seule vérité, mais une multitude que chaque auditeur peut créer sur les cycles. Le projet fait revivre la réflexion et l'interprétation, notions qui semblaient avoir disparu dans la musique commerciale actuelle. La musique peut être active comme passive, cela dépend de l'auditeur qui choisira d'y réfléchir ou non. Quoi qu'il en soit, on ne peut que reconnaître le talent musical et visuel du projet. Et espérer de bonnes surprises pour l'avenir !

 

Chaîne youtube : http://www.youtube.com/user/iamamiwhoami/feed