Une juge refuse de marier les couples hétérosexuels.

Alors que les chevaux gambadent de nouveau dans le ranch de Sue Ellen et J.R, les droits LGBT ne sont toujours pas à l'ordre du jour au Texas.

Ce n'est pas les cowboys avec leurs stetsons et leurs jeans moulants, très crypto-gays, qui vous diront le contraire, le Texas n'est pas très ouvert sur la chose. Et si vous vous attendiez à Zorro pour vous défendre et bien vous n'auriez pas totalement tort. Elle est vêtue de noir et elle signe d'un "P" qui veut dire Parker et "Pas contente". En effet la juge Tonya Parker refuse de marier les couples hétérosexuels tant que les couples homosexuels ne pourront pas faire de même.

Elle est la première lesbienne noire (il y en a qui cumulent, diront les membres du Klux Klux Klan) à être élue comme juge à Dallas. Elle justifie ses actes par le fait qu'elle trouve cela paradoxal de devoir marier alors qu'elle ne peut elle-même pas se marier. Elle veut "donner une leçon d'inégalité à propos du mariage au Texas" rapporte Le Matin. Pour ces raisons, elle transfère chaque mariage à un autre juge.

Le geste est donc symbolique dans la mesure où les jeunes amoureux "se marièrent et eurent beaucoup d'enfants" (avant de divorcer 5 ans plus tard).

On peut tout de même se demander pourquoi ces transferts ont des détracteurs. Sans aucun doute, certaines plaintes viennent des époux, mais leurs plaintes s'unissent comme un reflet à la communauté LGBT, puisqu'elles se font l'écho des injustices. Quant au parti républicain, nul doute qu'un parti qui est contre l'avortement et pour la peine de mort, saura faire ici encore une belle preuve de son modernisme.

Damien-S M.