Madonna sort son douzième album studio ce vendredi. Qu'en est-il ? La Reine détient-elle toujours son titre ?

Je ne ferai pas de rédaction type Wikipédia pour présenter l'album. Celui-ci est déjà assez complet.

 

MDN-quoi ?

Certains d'entre vous suivent peut-être déjà celle qu'on appelle la "Reine" sur Twitter, ou autres réseaux sociaux, et savent qu'elle prépare son douzième album, et que sa sortie est imminente.

C'est accompagnée de Martin Solveig, DJ français, et de William Orbit, qu'elle a préparé cet opus résolument électro.

 

Alors, qu'en est-il ?

L'album a fuité il y a quelques jours sur la Toile. Il est ainsi assez facile de se le procurer.

Pour ceux qui ont écouté auparavant "It's So Cool" de la Madone, le son en est assez proche : les basses profondes, un beat très up-tempo, et des morceaux qui s'enchaînent à un rythme enivrant.

"L.U.V Madonna !", vous l'avez peut-être déjà entendu. C'est normal. À l'instar de son titre "Gimme All Your Luvin", premier single, l'album est varié, et très travaillé. Les sons se veulent modernes, et associent des sons issus des années 1980 avec des mélanges de Dubstep, pour son morceau "Gang Bang", de guitare électronique pour "Superstar", par exemple, ou des violons et des choeurs entiers, ainsi que de la guitare sèche plus classique.

L'album se suit de manière étonnament logique. Les morceaux s'enchaînent de manière agréable, et on entre dans un univers résolument contemporain. La Madone n'a pas perdu de sa voix, et nous démontre dans de nombreux morceaux de quoi elle est capable. Ainsi, on découvre une douceur qui lui était reconnue dans son album Ray Of Light -de 1998- dans son morceau "Fallin' Free", et une gaité assez appréciable dans "B-day Song". 

 

 

L'album est surprenant. Pourquoi ?

Parce que tous ses albums précédents avaient une sorte de fil conducteur, que celui-ci maintient bien évidemment. On parle de Madonna ici. Pas question d'album déstructuré ou désordonné. Mais une fois entraîné dans des ballades électro et des chansons qui donnent envie de bouger, on tombe tout à coup sur une chanson plus lente. Certainement pour le confort d'écoute, ou pour l'équilibrer.

Il n'en reste pas moins que certaines chansons sont un réel retour dans le passé. "I Don't Give A" en est un exemple. On a l'impression d'entendre de la Macarena mêlée à des raps semblables à ceux de M.I.A., avec des sons assez typiques de cette époque, et de la dub existante à ce moment là.

L'album Music a laissé sa trace : "Love Spent" en est un parfait exemple. Le morceau est vraiment surprenant par ses mélanges d'instruments et son côté électro définivement bienvenu ici. La voix de Madonna est ici puissante, douce, et agréable. Elle nous emporte au loin pour peu que l'on se laisse aller à la musique.

Les morceaux sont tous particuliers et différents dans leur style, mais étonnament proches, on ne sait trop comment.

On passe d'un début fracassant, électro et dansant à souhait, pour enchaîner sur des chansons plus gaies et au rythme plus lent, pour ensuite découvrir une Madonna qui se livre, et chante dans un style des plus simples.

Je concluerai ainsi assez rapidement sur ce point qui me semble important.

 

 

Du son ?

En veux-tu, en voilà. Du bon son ? Tu en auras. En achetant/écoutant du Madonna, on s'attend à de la grande qualité. Madonna nous en livre. Du plus médiocre, aussi. Évidemment, chaque album ne peut être parfait. Mais on s'en approche dangereusement pour ceux qui aiment l'expérimentation sonore, et qui sont avides de nouveauté.

Madonna n'aime définitivement pas se cantonner aux sentiers battus, et on le ressent bien dans cet album. Elle impose son titre de Reine, et prouve qu'elle compte le garder encore longtemps. J'ai vraiment apprécié de pouvoir entendre la Madonna fêtarde qu'on a connu avec Confessions on a Dancefloor, et la Madonna-mère qu'on a pu écouter dans Ray Of Light.

Si vous êtes impatients, il est disponible sur internet, en quelques clics. Mais sa sortie est prévue pour ce vendredi 26 avril, et déjà disponible en pré-commande sur iTunes, ou autres plateformes de téléchargement légal.

 

 

Sur une note plus personnelle : j'en attendais beaucoup après tout le tapage qui a été fait autour. Madonna n'a pas raté son coup, mais avait placé les attentes bien trop haut par rapport à ce qu'elle nous livre ici. C'est un excellent album, bien construit et produit, certes, mais j'ai quelques déceptions néanmoins.

Mes morceaux favoris : Gang Bang, I'm Addicted, Love Spent, Fallin' Free.