Le 8 mars, le blockbuster vidéo ludique Mass Effect 3, développé par Bioware, sortait sur nos étalages. Un événement qui s'accompagne de quelques (agréables) surprises pour les joueurs zaguiens et zaguiennes...

Notre protagoniste, le commandant Shepard, est un habitué des relations intimes au travail (c'est qu'il faut se détendre quand on sauve le monde...). Ainsi, comme dans les deux premiers opus, Shepard pourra toujours entretenir des relations avec ses équipiers. Seulement cette fois, il pourra se rapprocher d'un héros... du même sexe. Mass Effect 3 bouscule donc certains stéréotypes du genre (le héros bourré des testostérone et sa partenaire sexy) et le tabou de l’homosexualité en nous proposant des scènes d’amour entre deux hommes ou deux femmes.


Shepard aura donc le choix de passer un moment sympa avec l'un de ses lieutenants, Cortez ou Kaidan, et l'héroïne féminine n'est pas en reste puisqu'elle aura également l'occasion de passer un moment câlin avec une de ses coéquipières... Qui a dit qu'un univers militaire pouvait être exempt de tendresse, a fortiori entre deux personnes du même sexe ?


Bien sûr, pour certains joueurs que cela pourrait offusquer (et malheureusement il y en a, comme en témoignent certains commentaires des vidéos sur YouTube...), les relations hétérosexuelles sont toujours disponibles.


Car les réactions négatives ne se sont pas faites attendre : d'après le site du magazine Têtu, « les gamers américains, en tout cas les mêmes qui crient «fag!» à longueur de partie de Call of Duty, n'ont guère apprécié. Ils ont même lancé une «attaque» contre le jeu sur le site MetaCritic, […] avec des centaines de commentaires aussi impartiaux que celui-ci: «Tous les mecs membres de mon équipe n'arrêtaient pas de me draguer! Je ne comprends pas pourquoi ce jeu tente de faire la pub de l'homosexualité à ce point. Je devrai en parler dans mon groupe liturgique et dire à mes amis de ne pas acheter ce jeu démoniaque.» »


Ainsi, le jeu semble faire couler beaucoup d'encre. Pourtant, les relations homosexuelles dans les jeux video ne sont pas nouvelles. Si on peut donner l'exemple de jeux comme Les Sims, il est plus intéressant de remarquer que ce n'est pas la première fois que Bioware insère du contenu LGBT dans des jeux a priori virils. Il était déjà possible dans des jeux aussi sanglants que Dragon Age d'entretenir une relation homosexuelle...


L'homosexualité dans des jeux comme Mass Effect marque-t-elle l'intégration progressive de l'idée que des personnages gay et lesbiens sont d'aussi bons sauveurs de l'humanité que des personnages hétéro? En tout cas, saluons les efforts des développeurs qui font preuve ici d'un bel esprit tolérant (militant?) et qui participent de l'avancée des mentalités en s'attaquant à un univers masculin par excellence, ce que montrait déjà la possibilité d'utiliser un protagoniste féminin.