L'homosexualité, "un refus des autres" : c'est en ces termes que s'est exprimé le débuté du Nord lors de son interview du 10 février dernier par le site libertepolitique.com.

Après la publication de sa vidéo intitulée Favoriser la famille pour préparer l’avenir (extrait ci-dessous), dans laquelle le député UMP s’indigne de l’omniprésence de lobbies gays dans les médias, Christian Vanneste n’hésite pas à caractériser l’homosexualité comme un certain "narcissisme", une attirance envers "sa propre image", notamment celle du "jeune homme qu’il a été entre 17 et 20 ans". Il extrapolera même jusqu’à considérer cela comme un "refus du sexe opposé" et donc de l’autre !

Rappelons que le représentant avait déjà été jugé coupable d’injures homophobes en 2006 en Tribunal de Grande Instance avant que la Cours de Cassation ne revienne sur cette décision. Malgré de nombreux  propos à l’encontre des homosexuels,  le député annonçait il y a peu, suite à l’annonce controversée de sa réinvestiture à l’UMP qu’il avait changé.

Cependant il ira plus loin cette fois : un bourrage de crâne médiatique serait à l’origine, selon lui, du nombre important de personnes favorables à l’acceptation du mariage entre personnes de même sexe ; quant à la déportation d’homosexuels durant la seconde guerre mondiale, ce serait tout simplement une déformation de la réalité. Tout en admettant que l’Allemagne a connu une forte répression à l’encontre des homosexuels, il niera toute déportation en dehors de ce pays et des territoires annexés.

Ces propos ont donné lieu à de vives contestations au sein des communautés gays, ainsi qu’à l’UMP qui a d’ores et déjà lancé une procédure d’exclusion à l’encontre du député. Celle-ci comprend également l'annulation de sa réinvestiture comme représentant de l'UMP aux élections législatives prochaines. Si cela est acté, l'UMP présentera un autre candidat face à Christian Vanneste.